Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 2495 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Manoir de Kerhuon (Plouaret)
    Manoir de Kerhuon (Plouaret) Plouaret - Kerhuon - isolé
    Historique :
    Le Meur, seigneur de Kerigonan et de Lesmoal en Plounérin dont les armoiries sont "d´argent à la fasce d´azur ; alias : accompagné en chef d´un croissant de gueule". On signale notamment Vincent de Meur, seigneur de Kerhuon, né en 1628 dans ce manoir et entré dans la cléricature (aumônier du roi puis 2000 mètres au nord-nord-ouest du bourg de Plouaret et à 117 mètres d´altitude. Il se trouve à proximité immédiate d´une source et d´un petit affluent du ruisseau de Kerlouzouen. Le manoir est isolé dans la campagne ; à l´origine, on y accède uniquement par le "chemin de Pen an Gué à Huon" via "Goaz en faouet" (aujourd´hui Goaz ar Faven). Le toponyme est orthographié "Khuon" (Kerhuon) sur le cadastre de 1835. Le manoir de Kerhuon relevait de la bannière de Tonquédec ; il était la propriété de la famille prêtre en 1653). La branche de Kerguz-Kerhuon s´éteint avec lui. L'édifice actuel comporte une mise en œuvre en pierre de taille de granite et des éléments stylistiques (porte en arc brisé, baies étroites à
    Auteur :
    [habitant célèbre, commanditaire] Vincent de Meur
    Titre courant :
    Manoir de Kerhuon (Plouaret)
    Annexe :
    "Kerhuon abritait toute une jeune famille. Messire Régnault de Meur, écuyer, Se de Kerguz, Kerhuon Vincent, qui préférera aux riches bénéfices ecclésiastiques la pauvreté, aux titres pompeux, celui de et autres lieux, et Marie Cam, de la noble maison de Kernasquirec, sa compagne, voyaient grandir la liberté et la simplicité des champs : Jean, leur chef de nom et d'armes, qui deviendra Gouverneur de Lannion ; puis Françoise, mariée en 1650 à messire Rolland Lestic, sieur de Kerraoul et des Salles , en l'évéché de Saint-Brieuc ; Jeanne, qui épousera Yves de Kerverder, sieur de Kerjean ; enfin notre prêtre indigne, de pauvre missionnaire, et qui mourra en odeur de sainteté, en 1668" (Bulletin archéologique de l'Association bretonne, Rennes, 1885).
    Aires d'études :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
    Illustration :
    Extrait du cadastre ancien de la commune de Plouaret, 1835 : Khuon (Kerhuon) IVR53_20122205741NUCA Extrait du cadastre ancien de la commune de Plouaret, 1835 : Khuon (Kerhuon) IVR53_20122205740NUCA Extrait du cadastre ancien de la commune de Plouaret, 1835 : Khuon (Kerhuon) IVR53_20122205739NUCA Plouaret, Kerhuon : manoir, revers de la porte piétonne IVR53_20122205225NUCA Plouaret, Kerhuon : manoir, vue de situation depuis le sud-est IVR53_20122205228NUCA Plouaret, Kerhuon : manoir, vestiges de la porte charretière IVR53_20122205239NUCA Plouaret, Kerhuon : manoir, vestiges de la porte charretière IVR53_20122205240NUCA Plouaret, Kerhuon : manoir, fournil adossé au mur d'enceinte, détail de la façade antérieure Plouaret, Kerhuon : vestiges d'un édifice de forme rectanglaire figurant sur la cadastre de 1835
  • Ferme de Crec'h Meur
    Ferme de Crec'h Meur Trébeurden - Goas Lagorn - isolé - Cadastre : 1819 B 60-56 1830 B 849 1830 1987 B 969
    Historique :
    La ferme de Crec'h Meur, actuellement en ruine, est datable au moins du 1er quart du 19ème siècle , masi peut être plus ancienne. Nous avons repéré les éléments suivants qui caractérisent l'importance de cette ferme, située sur les flancs de la vallée de Goaslagorn : un puits en granite ouvragé, daté du
    Observation :
    Propriétés du Conservatoire du Littoral, les vestiges de la ferme de Crec'h Meur méritent d'être étudiés et restaurés (le puits et le four à pain). L'histoire de la ferme reste à étudier.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    L'ensemble des bâtiments à l'état de ruines (seuls quelques murs sont encore debout), forme un plan en L, dont le bâtiment principal mesure 10 mètres de longueur sur 4 mètres de largeur, le 2ème bâtiment accolé par un pignon, mesure 6 mètres de long pour 4 mètres de largeur. La hauteur des murs , environ 8 mètres, laisse supposer un étage et un toit à 2 pans. L'appareillage des murs est en moellons de granite et les entourage des ouvertures et des angles en pierre de taille (granite). La présence de morceaux de tuille (avec l'inscription Villequier Seine Inférieure) permet de supposer que la couverture était en tuiles au cours de la 1ère moitié du 20ème siècle. La ferme aurait disposé à l'origine d'une moellons et dalles de granite (avec une niche intérieure), fermée aujourd'hui par une grille (par sécurité ) ; il mesure 207 cm de hauteur et 200 cm de largeur et 80 cm de diamètre intérieur (puits maçonné à à pain de 107 cm de largeur et 220 cm de hauteur pour l'édifice de protection ; le four lui même
    Titre courant :
    Ferme de Crec'h Meur
    Illustration :
    Extrait du cadastre de 1819 : la ferme de Crec'h Meur (AD 22) IVR53_20062209818NUCB Détail : extrait du cadastre de 1819, B 60-56, la ferme de Crec'h Meur (AD 22 Vestiges du bâti de Crec'h Meur, envahi par la végétation (seuls quelques murs sont encore debout Vue générale four de Crec'h Meur IVR53_20062209819NUCA Le four de Crec'h Meur IVR53_20062209822NUCA Vue de détail du four de Crec'h Meur IVR53_20062209821NUCA Le puits de Crec'h meur profond daté du 17ème siècle IVR53_20062209824NUCA détail du puits de Crec'h meur IVR53_20062209825NUCA La venelle qui mène à Crec'h Meur (repérée sur le cadastre de 1819) IVR53_20062209827NUCA Le chemin creux bordé de murs-talus IVR53_20062209826NUCA
  • Maison, Kergann Meur (Locmalo)
    Maison, Kergann Meur (Locmalo) Locmalo - Kergann Meur - en écart - Cadastre : 1940 B2 236 1841 B2 520, 521
    Historique :
    ). La lucarne du logis à étage a disparu lors du changement de toiture, bien qu'on ne sache si ce logis était autrefois couvert d'ardoise ou de chaume : en 1967, le logis sans étage était encore partiellement couvert en chaume (partie est correspondant à l'étable). Le linteau de la cheminée de la partie basse en
    Référence documentaire :
    p. 65 Vallée du Scorff : Bretagne. Inventaire général de monuments et richesse artistiques de la AD 56, Locmalo. E. Suppl. 937. — GG. 1.30 octobre 1612. Baptême de Guillaume Le Gras, fils d'honorables gens maître René Le Gras et Marie Guesdon, sieur et dame de Kerganemeur ; compère noble homme Guillaume Dondel, sieur de Kerhabellec; commère demoiselle Jeanne Huby, dame de Kerduel.
    Représentations :
    Appui de la lucarne disparue à godrons
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    L'ensemble associe deux logis de hauteur différente. A l'ouest, une maison haute à salle sur monumentale cheminée en pierre dont le massif de soutien saille sur le pignon intérieur au niveau du cellier chanfreinée est chauffée par une cheminée à linteau de bois (remplacé), consoles en doucine et piédroits latéraux permettant de fixer une étagère. La partie est, plus longue, desservie par la même porte en plein
    Localisation :
    Locmalo - Kergann Meur - en écart - Cadastre : 1940 B2 236 1841 B2 520, 521
    Titre courant :
    Maison, Kergann Meur (Locmalo)
    Texte libre :
    Kergann Meur présente tous les caractères d’une demeure soignée : mise en œuvre des matériaux , traitement ornemental des souches de cheminée et des rampants du toit. La présence d’un étage habitable et les deux rangées de boulins du pigeonnier rapprochent cette maison du petit logis noble, thèse confirmée par la mention en 1612 de" René Le Gras et Marie Guesdon, sieur et dame de Kerganemeur". L’étage . Le rez-de-chaussée, éclairé par un jour, fait office de cellier ou d’étable (à chevaux ?). Contemporaine, la maison sans étage du fermier construite dans l’alignement est datée de 1613 : ce schéma associant un logis à étage de plan massé à un logis mixte sans étage, avec partie destinée à l'étable, est fréquent dans l'habitat rural de Basse-Bretagne aux 16e et 17e siècles et se retrouve à Locmalo entre autre
    Illustration :
    Détail de l'appui sculpté de la lucarne du logis ouest, état en 1967 IVR53_19675602247Z Pignon et souche de cheminée ouest, état en 1967 IVR53_19675602405X Souche de cheminée ouest, face sud, état en 1967 IVR53_19675602246Z Souche de cheminée ouest, face ouest, état en 1967 IVR53_19675602243Z Souche de cheminée est, face ouest, état en 1967 IVR53_19675602244Z Logis-étable en alignement à l'est, élévation sud, détail de la date dans le gâble triangulaire Détail de la souche de cheminée ouest en 1999. IVR53_19995600850XA Cheminée de l'étage, état en 1999. IVR53_19995600849XA Vue de situation prise du sud-est, vue en 2015 IVR53_20155606707NUCA Logis à étage, détail de l'appui de la lucarne disparue, état en 2015 IVR53_20155606704NUCA
  • Menhir, Prat Meur (Plouescat)
    Menhir, Prat Meur (Plouescat) Plouescat - Prat Meur - isolé - Cadastre :
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Plouescat - Prat Meur - isolé - Cadastre :
    Titre courant :
    Menhir, Prat Meur (Plouescat)
  • Ferme, Mezo-Meur (Penvénan)
    Ferme, Mezo-Meur (Penvénan) Penvénan - Mezo-Meur - en écart - Cadastre : 2004 C 619
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Description :
    Ferme dont les bâtiments sont édifiés en moellons de granite sur un plan d'ensemble en L. Elle est composée d'un logis de type ternaire à cinq travées orienté au sud et flanqué à gauche d'une dépendance basse dont la façade antérieure est ouverte de plusieurs arcadres en plein-cintre retombant sur des
    Localisation :
    Penvénan - Mezo-Meur - en écart - Cadastre : 2004 C 619
    Titre courant :
    Ferme, Mezo-Meur (Penvénan)
  • Front de mer : Castel Meur (Plougrescant)
    Front de mer : Castel Meur (Plougrescant) Plougrescant - Castel Meur - isolé - Cadastre : 1834 A3
    Historique :
    Les premières constructions réalisées sur le site du Castel Meur sont datées du 1er quart du 20ème siècle. Le seul bâti existant sur le cadastre de 1834 est situé sur la parcelle de Guenanec (A1ère appartenait au début du 20ème siècle au maire, député et conseiller Général Gustave-Yves de Kerguézec, qui fit site présente des traces d'exploitation du granite. Les parcelles étaient toutes entourées de murets pour le pacage des bêtes, dont il reste encore quelques traces aujourd'hui. Le secteur du Castel Meur a beaucoup souffert des marées noires successives (1978 et suivantes), en particulier les cordons de galets . depuis la fin des années 1980, la forte valorisation touristique du site du Castel Meur a entraîné sa de protection et d'éducation à l'environnement du public. En 1989, le Conservatoire du Littoral , soucieux de préserver l´environnement de ce site, très fréquenté, notamment en été, par les touristes et association Loi 1901, le CPIE du Trégor l'animation du site et la gestion de la Maison du Littoral (ancienne
    Observation :
    Le site du Castel Meur mérite d'être signalé pour son intérêt à la fois paysager, géomorphologique
    Référence documentaire :
    CONSERVATOIRE DU LITTORAL. Etude du site de Castel Meur. Plougrescant, 1989. AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/42. Plans cadastraux parcellaires de 1834.
    Dénominations :
    front de mer
    Description :
    Castel Meur encercle deux étangs littoraux, entourés de murets, aujourd'hui en partie détruits. Ces deux La géomorphologie spécifique du site du Castel repose sur ces levées de galets, composées de microgranodiorite (de Pleubian), de granite rose de Pors Scaff, avec des enclaves de diorite quartzique de la pointe du Château (socle gneiss ancien) et des formations filoniennes, caractéristiques de cette partie du Trégor, qui témoignent d'une ancienne activité volcanique (Dolérites du Trieux et Albitophyre de l'Île d'Er). Les houles dominantes d'Ouest sont déviées, canalisées et amorties par un semis de massifs granitiques épars sur l'estran (le découpage de la côte déchiquetée de Plougrescant et ses chaos granitiques ), à l'origine de ces points d'appui où se forment les cordons de galets transversaux. Le milieu naturel montre un paysage de pelouse aérohaline (en cours de régénération grâce aux ex-clos et dégradée à cause de la sur-fréquentation et du piétinement), de landes sommitales, de landes à fougères et ronces
    Localisation :
    Plougrescant - Castel Meur - isolé - Cadastre : 1834 A3
    Titre courant :
    Front de mer : Castel Meur (Plougrescant)
    Annexe :
    Meur' : 'Grand cordon de laets de 'Kastell Meur' 'Porz Vareek' : 'Port aux courants' 'Roc'h ar park centre du massif) ' Kastell meur Bihan' : 'Petites roches du Grand Château' (cinq roches à l'Est de Kastell Meur Bras) ' Loc'h Kastell Meur' : Etang de mer du grand Château' ' Koubl Dant ar C'hi' : Noeud de mer de Dant-ar-C'hi' (roches et sillon de galets) ' Mein Du Bihan ar C'hastell Meur' : 'Petites Pierres Noires de 'Kastell Meur' (roches affleurantes isolées au Nord du Kastell Meur) ' Gwaz ar C'hastell ' : 'Passe à l'Ouest de Kastell Meur' ' Karreg kreiz ar Wae' : Roche du Milieu de la Passe' ' Karreg Faout ' : 'Roche fendue' (Roche détachée à l'Ouest de Kastell Meur) ' Karreg Vran' : 'Roche du Corbeau' (à l'extrémité de Kastell Meur) ' Porz ar Bladenn' : 'Port du Plateau rocheux' (anse rocheuse au Nord de Kastell Meur) 'Toull San Goumon-Vont' : 'Trou de la crique aux Goémon-épave' (petite crique rocheuse à l'Ouest Extrait de la topnymie nautique du site du 'Kastell', d'après Le Berre, 1970 'Graou Vras Kastell
    Illustration :
    Dessin de Louis-Marie Faudacq : le front de mer de Castel Meur au temps du pacage des moutons, 1er Vue de la maison de Kerguézec entre les deux rochers du Castel Meur, début 20ème siècle (collection Vue de l'étang et du bâti littoral de Castel Meur au début du 20ème siècle : remarquer le pacage des moutons en liberté autour de l'étang du Castel Meur, la maison de 'Zant Okous', pêcheur de praires Carte : état du site de Castel Meur en 1989 (Conservatoire du Littoral) IVR53_20082209969NUCB Coupe schématique du site de Castel Meur, 1989 (Conservatoire du Littoral) IVR53_20082209967NUCB Légende de la carte du site de Castel Meur (Conservatoire du Littoral) IVR53_20082209968NUCB Carte géologique du site de Castel Meur (Conservatoire du Littoral) IVR53_20082209966NUCB La maison de l'ancien maire de Plougrescant Gustave De Kerguézec entre les rochers de Castel Meur Vue du site de Castel Meur depuis Crec'h Mélo IVR53_20082209885NUCA
  • Croix de chemin de Hent Meur (Tonquédec)
    Croix de chemin de Hent Meur (Tonquédec) Tonquédec - Hent Meur - isolé
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Haut Trégor
    Dénominations :
    croix de chemin
    Statut :
    propriété de la commune (?)
    Localisation :
    Tonquédec - Hent Meur - isolé
    Titre courant :
    Croix de chemin de Hent Meur (Tonquédec)
    Annexe :
    Calvaire de Hent Meur. Des travaux conservatoires (Le Télégramme du 30 janvier 2010) "Dominique , c'est celui Hent Meur qui fait l'objet de toutes ses attentions. Cependant, le bénévole remarque qu'il depuis deux ans de consolider les calvaires qui jalonnent les chemins de campagne. Avec l'aide de Jacky Le Bris et de Patrick Salaün, il a déjà renforcé les bases du beau calvaire de Minihy. Cette fois
    Aires d'études :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
    Texte libre :
    Croix de chemin dite de Hent Meur qui signifie "la grande voie" figurant sur le cadastre de 1835 table moulurée et ornée portant un socle cubique aux angles abattus sur lequel repose un fût de section croix ; au revers, une Vierge à l'enfant. Selon le millésime figurant à la base du fût de forme
    Illustration :
    Tonquédec, Hent Meur : croix de chemin, vue générale IVR53_20122213113NUCA Tonquédec, Hent Meur : croix de chemin, Christ en croix, vue générale IVR53_20132201310NUCA Tonquédec, Hent Meur : croix de chemin, vue générale IVR53_20122213114NUCA Tonquédec, Hent Meur : croix de chemin, fût de forme octogonale et Christ en croix, vue de détail Tonquédec, Hent Meur : croix de chemin, Christ en croix, vue de détail IVR53_20122213115NUCA Tonquédec, Hent Meur : croix de chemin, Vierge, vue de détail IVR53_20122213116NUCA Tonquédec, Hent Meur : croix de chemin, emmarchement, socle et fût portant le millésime 1810, vue Tonquédec, Hent Meur : croix de chemin, fût portant le millésime 1810, vue de détail Tonquédec, Hent Meur : croix de chemin, socle, vue de détail. Il porte l'inscription suivante : F Tonquédec, Hent Meur : croix de chemin, socle, bénitier orné IVR53_20122213119NUCA
  • Porte Saint-Vincent, rue Saint-Vincent/place Gambetta (Vannes)
    Porte Saint-Vincent, rue Saint-Vincent/place Gambetta (Vannes) Vannes - rue Saint-Vincent place Gambetta - en ville - Cadastre : 1980 BS non cadastré
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    Historique :
    On sait qu'un passage est d'abord ouvert à cet endroit en 1600 pour remplacer la porte de entre 1620 et 1624 par l'architecte Jean Bugeau, d'origine rennaise. La structure présente de graves désordres dès le début du 18e siècle. Des réparations sont effectuées en 1727. Les projets de Jannesson en 1738 pour la reconstruction de la porte ne seront pas exécutés. En 1747, l'ingénieur Duchemin reprend entièrement la porte en conservant la façade de Bugeau, mais en supprimant la toiture et la chambre haute. Une première statue du saint, de pierre ou de marbre, est mise en place en 1624, d'après le marché passé avec un sculpteur nantais. Cette statue mise à bas lors de la Révolution est remplacée en 1891 ; à la même date sont apposées sur la façade les armes de la ville.
    Référence documentaire :
    . Porte Saint-Vincent. Dessin par Charles de Lambilly, milieu 19e siècle. Projet Jannesson pour la porte Saint-Vincent, 1738 A. M. Vannes. 9 Fi. Projet Jannesson pour la porte Saint-Vincent, 1738. Vue de la ville de Vannes du costé du port, dessin de Robien, milieu 18e siècle A. D. Morbihan 2 Fi 477. Vue de la ville de Vannes du costé du port, dessin de Robien, milieu 18e siècle. Porte Saint-Vincent, milieu 19e siècle Musée des Beaux-Arts, Vannes. 96.1.10.jpg. 96.1.51.jpg Les remparts de Vannes ANDRE, Patrick, LEGUAY, Jean-Pierre, MUSSAT, André, PILVEN, Denis. Les remparts de Vannes. In : Les amis de Vannes, 1988, 87p. p. 72, 73, 83 La ville de Vannes, ses murs, ses abords, ses fauxbourgs, voies, chemins et routes GUYOT-JOMARD, Alexandre. La ville de Vannes, ses murs, ses abords, ses fauxbourgs, voies, chemins et
    Dénominations :
    porte de ville
    Murs :
    pierre de taille
    Annexe :
    municipales de Vannes 19985600325XA : Archives municipales de Vannes 19985600326XA : Archives municipales de Vannes 19985600327XA : Archives municipales de Vannes 20105607075NUCB : Musée des Beaux-Arts, Vannes La ville de Vannes, ses murs, ses abords, ses faucxbourgs, voies, chemins et routes, 1889 GUYOT -JOMARD, Alex. La ville de Vannes, ses murs, ses abords, ses faucxbourgs, voies, chemins et routes . Extraits du Bulletin de la Société Polymathique du Morbihan 1887 et 1888. Vannes, impr. Galles, 1889. P. 72 la ville de Vannes entres les antiennes portes de Calmon et de Ker, sur le canal et rivière d'ycelle des ponts et portes qui se construisent de neuf sur le d. canal...la somme de neuf cens livres tournois que le sieur Lorans Comptable luy a payée comptant sur celle de unze mil cinq cens livres à laquelle lui aurait été judiciairement absollué, comme moins disant le bail à feur de la construction des dictz pontz et porte neufve le unziesme jour de May mil six cens vingt et en devant le Sénéchal dud
    Copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    Précisions sur la protection :
    Porte Saint-Vincent : classement par arrêté du 11 octobre 1928.
    Représentations :
    saint Vincent Ferrier
    Description :
    Porte en pierre de taille de granite architecturée à trois travées encadrées de colonnes et trois , encadrant les armes de la ville. Le troisième niveau est constitué d'une niche médiane encadrée de volutes.
    Localisation :
    Vannes - rue Saint-Vincent place Gambetta - en ville - Cadastre : 1980 BS non cadastré
    Titre courant :
    Porte Saint-Vincent, rue Saint-Vincent/place Gambetta (Vannes)
    Appellations :
    Saint-Vincent
    Illustration :
    Porte saint-Vincent, vue vers le sud. Dessin par Charles de Lambilly, milieu 19e siècle. Musée des Vue de la ville de Vannes du costé du port, dessin de Robien, milieu 18e siècle. AD Morbihan 2Fi Projet Jannesson pour la porte Saint-Vincent, 1738. AM Vannes. IVR53_19985600324XA Porte Saint Vincent, projet Janesson, 1738. AM Vannes. IVR53_19985600327XA
  • Puits de Castel Meur (Plougrescant)
    Puits de Castel Meur (Plougrescant) Plougrescant - Castel Meur - en écart - Cadastre : 2004 A
    Historique :
    Deux puits ont été repérés sur le site du Castel Meur, dont un puits étudié en particulier. Il est
    Observation :
    Ce type de puits, assez rare de forme (d'architecture), mérite d'être signalé et de faire partie du
    Description :
    Le puits étudié est construit en moellons de granite et de schiste. L'édicule a un toit en forme de poivrière, recouvert de différentes pierres, avec un galet sur la pointe. Il dispose d'une ouverture
    Localisation :
    Plougrescant - Castel Meur - en écart - Cadastre : 2004 A
    Titre courant :
    Puits de Castel Meur (Plougrescant)
    Illustration :
    Vue de la face antérieure du puits IVR53_20082209955NUCA Vue d'un second puits sur le site du Castel Meur : remarquer la couverture en ciment
  • Ancienne ferme, Menez Meur (Hanvec)
    Ancienne ferme, Menez Meur (Hanvec) Hanvec - Menez Meur - isolé
    Historique :
    La ferme de Menez Meur est construite autour de 1868 par Julien Prioux, ancien conducteur de les terres ingrates de Menez Meur, il établit un domaine agricole prospère de 140 hectares, surnommé travaux devenu chercheur d'or en Californie, avant de venir s'installer à Hanvec comme agriculteur. Sur la Californie. Les bâtiments, chemins talutés et plantations de ce domaine sont toujours en place. En
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Communauté de communes du Pays de Landerneau-Daoulas
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    Murs :
    schiste moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    Description :
    Ancienne ferme composée de deux logis de type ternaire construits en alignement au nord d'une cour ancien. La cour est barrée à l'est par une seconde dépendance à usages multiples de remise agricole et logis secondaire. Un puits monumental occupe le côté ouest de la cour tandis qu'une grange et deux petites étables bordent le côté sud. L'ensemble est construit en moellons de schiste partiellement
    Localisation :
    Hanvec - Menez Meur - isolé
    Titre courant :
    Ancienne ferme, Menez Meur (Hanvec)
    Texte libre :
    La ferme de Menez Meur est située dans un domaine protégé de 680 hectares, au titre des espaces naturels sensibles et de son site Natura 2000. Ses abords ont ainsi été conservés : chemins creux, talus empierrés et plantés, entrées de champs, allées forestières forment un ensemble homogène et cohérent avec les bâtiments agricoles. Cette ancienne exploitiation est un exemple de ferme isolée du 19e siècle
    Illustration :
    Logis de ferme. Vue générale sud-est IVR53_20132917353NUCA Logis de ferme et dépendances. Vue générale nord-ouest IVR53_20132917356NUCA Logis de ferme. Détail de la toiture et du lignolet IVR53_20132917357NUCA Logis de ferme. Cheminée. Vue générale IVR53_20132917358NUCA Logis de ferme. Cheminée. Vue générale IVR53_20132917359NUCA Logis de ferme. Pignon est. Détail de la porte haute avec auvent en dalles de schiste Chemin menant à la ferme, bordé de talus empierrés et plantés IVR53_20132917364NUCA Entrées de champs IVR53_20132917365NUCA
  • Pont, Moulin Meur (Carhaix-Plouguer)
    Pont, Moulin Meur (Carhaix-Plouguer) Carhaix-Plouguer - Moulin Meur - en écart
    Contributeur :
    Redacteur Service régional de l'inventaire Bretagne
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Carhaix-Plouguer - Moulin Meur - en écart
    Titre courant :
    Pont, Moulin Meur (Carhaix-Plouguer)
  • Fontaine de dévotion Saint-Vincent (Ploumilliau)
    Fontaine de dévotion Saint-Vincent (Ploumilliau) Ploumilliau - Saint-Vincent - en écart - Cadastre : 1848 D1 non cadastré domaine public 1987 ZI 36 c
    Historique :
    Fontaine de dévotion datant de la 1ère moitié du 19ème siècle.
    Référence documentaire :
    Numplan 15, section D, 1ère feuille Plans cadastraux parcellaires de 1848 AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/43, plans cadastraux parcellaires de 1848.
    Dénominations :
    fontaine de dévotion
    Description :
    La fontaine Saint-Vincent est une construction en granite comprenant un bassin carré couvert en
    Localisation :
    Ploumilliau - Saint-Vincent - en écart - Cadastre : 1848 D1 non cadastré domaine public 1987 ZI 36
    Titre courant :
    Fontaine de dévotion Saint-Vincent (Ploumilliau)
    Appellations :
    Saint-Vincent
    Vocables :
    saint Vincent
    Illustration :
    Extrait des plans cadastraux parcellaires de 1848 (AD 22) IVR53_20042204265NUCB
  • Chapelle Saint-Vincent
    Chapelle Saint-Vincent Saint-Méen-le-Grand - en village
    Historique :
    ou sacristie de l'église abbatiale. Aucun élément probant ne permet de l'attribuer à cette période architectural ainsi que ses chapiteaux permettent de la datée du 13e ou du tout début du 14e siècle. Elle abritait au 17e siècle le trésor de l'abbaye qui comprenait de riches reliquaires conservant des ossements de saint-Judicaël et de saint-Méen.
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale églises romanes de Bretagne
    Précisions sur la protection :
    Inscription de l'église par arrêté du 11/06/1926 annulée.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Sur le flanc sud de l´actuelle nef, correspondant à l´emplacement de l´ancien choeur, est accolée une salle basse de 14 m de long sur 5 m de large. De plan rectangulaire elle est percée à l´Est d´une grande baie gothique à meneaux et sur sa face Sud de trois baies en arc brisé. Elle ouvre au Nord sur la sur les murs latéraux. Elles sont couronnées de chapiteaux ornés de feuillages mais aussi de grotesques. Lors de sondages effectués en 1984 et 1986, un ensemble très riche de peintures murales a été découvert. Elles sont datables de la fin du 13e, début du 14e siècle. On a proposé de voir dans cette salle une ancienne salle capitulaire ou l´ancienne sacristie de l´édifice, mais il pourrait tout aussi bien
    Titre courant :
    Chapelle Saint-Vincent
    Vocables :
    Saint-Vincent
    Illustration :
    Intérieur de la chapelle vue vers l'Est IVR53_20063518238NUCA Voûte de la chapelle IVR53_20063518239NUCA Exemple de chapiteau de la chapelle recevant la retombée des ogives IVR53_20063518240NUCA Exemple de chapiteau de la chapelle recevant la retombée des ogives IVR53_20063518241NUCA Exemple de chapiteau, à motif végétal, de la chapelle, recevant la retombée des arcades Exemple de peinture de la chapelle, sur le mur latéral IVR53_20063518243NUCA Exemple de peinture murale de la chapelle IVR53_20063518244NUCA Exemple de peinture de la chapelle, sur la voûte IVR53_20063518245NUCA
  • Statue : Saint Vincent
    Statue : Saint Vincent Saint-Germain-sur-Ille
    Observation :
    D'après le fichier Bourde Noël Blandin, sculpteur à Sens, a réalisé une statue de saint Vincent , pour l'autel secondaire de saint-Nicolas. L'analyse stylistique de cette statue laisse cependant une doute quant à l'attribution de cette statue. En effet, elle ne ressemble guère à celle de saint Nicolas
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Statue : Saint Vincent
    États conservations :
    Quelques éclats de polychromie.
    Illustration :
    Statue : Saint Vincent IVR53_20053501980NUCA
  • Chapelle Saint-Vincent (Ruffiac)
    Chapelle Saint-Vincent (Ruffiac) Ruffiac - Saint-Vincent - en écart - Cadastre :
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Communauté de Communes du Val d'Oust et de Lanvaux
    Référence documentaire :
    Ruffiac. Cadastre napoléonien, section N de Saint-Vincent. Ruffiac. Cadastre napoléonien, section N de Saint-Vincent. Levée par M. Graff, géomètre du cadastre, 1829, échelle 1:2500 e.
    Localisation :
    Ruffiac - Saint-Vincent - en écart - Cadastre :
    Titre courant :
    Chapelle Saint-Vincent (Ruffiac)
    Aires d'études :
    Communes riveraines du canal de Nantes à Brest
    Vocables :
    Saint-Vincent
    Illustration :
    La chapelle Saint-Vincent sur le cadastre de 1829 (A. D. du Morbihan, 3 P 244/21
  • Magasin de commerce, rue Saint-Vincent (Paimpol)
    Magasin de commerce, rue Saint-Vincent (Paimpol) Paimpol - rue Saint-Vincent - en ville
    Historique :
    Magasin de commerce datant du 1er quart du 20ème siècle.
    Observation :
    L'édifice est une référence aux hôtels urbains particuliers édifiés à la charnière de l'époque médiévale et de l'époque Renaissance.
    Dénominations :
    magasin de commerce
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille pierre de taille
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Description :
    égout retroussé sommé d'un épi de faîtage en zinc. Le pignon, pourvu de rampants à crossettes, est sommé d'un fleuron. Le rez-de-chaussée abrite une pièce à usage commercial et l'étage reçoit la partie habitation qui dispose d'un accès indépendant. Élément de décor : échauguette, baie cintrée, croisée.
    Localisation :
    Paimpol - rue Saint-Vincent - en ville
    Titre courant :
    Magasin de commerce, rue Saint-Vincent (Paimpol)
  • Statue : saint Vincent Ferrier
    Statue : saint Vincent Ferrier Guénin - le Notre-Dame du Maneguen - isolé
    Inscriptions & marques :
    Inscription "Saint Vincent" peinte sur la socle de la statue.
    Représentations :
    saint Vincent Ferrier
    Titre courant :
    Statue : saint Vincent Ferrier
  • Magasin de commerce, rue Saint-Vincent (Paimpol)
    Magasin de commerce, rue Saint-Vincent (Paimpol) Paimpol - Centre ville - rue Saint-Vincent - en ville
    Historique :
    Magasin de commerce datant du début du 20ème siècle.
    Dénominations :
    magasin de commerce
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Paimpol - Centre ville - rue Saint-Vincent - en ville
    Titre courant :
    Magasin de commerce, rue Saint-Vincent (Paimpol)
  • Magasin de commerce, rue Saint-Vincent (Paimpol)
    Magasin de commerce, rue Saint-Vincent (Paimpol) Paimpol - Centre ville - rue Saint-Vincent - en ville
    Historique :
    Magasin de commerce avec logement datant de la 1ère moitié du 20ème siècle.
    Dénominations :
    magasin de commerce
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Paimpol - Centre ville - rue Saint-Vincent - en ville
    Titre courant :
    Magasin de commerce, rue Saint-Vincent (Paimpol)
  • Hôtel de voyageurs, rue Saint-Vincent (Paimpol)
    Hôtel de voyageurs, rue Saint-Vincent (Paimpol) Paimpol - Centre ville - rue Saint-Vincent - en ville
    Historique :
    Ancien hôtel de voyageurs datant du 1er quart du 20ème siècle.
    Dénominations :
    hôtel de voyageurs
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Paimpol - Centre ville - rue Saint-Vincent - en ville
    Titre courant :
    Hôtel de voyageurs, rue Saint-Vincent (Paimpol)