Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 36374 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ville de Vannes présentation
    Ville de Vannes présentation Vannes
    Copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    Historique :
    (par les Comtes de Vannes puis par les ducs. La ville s'étend hors les murs à partir du 13e siècle Sur le territoire des Vénètes, Darioritum, nom correspondant à la notion de gué, est une ville base de la ville médiévale. Dès l'origine, il est traversé par l'axe routier sud-Bretagne. Le château construire le château de l'Hermine, Vannes devient résidence ducale jusqu'à l'union de la duchesse Anne avec Vannes, malgré l'arrivée des congrégations religieuses qui édifient de nombreux couvents à la périphérie repris par Marius Charier, tous deux architectes de la ville. La ville cependant décline jusqu'à gallo-romaine créée après la victoire de César sur les Vénètes en 56 Av. J.C. Elle s'établit sur deux colline de Boismoreau est urbanisée entre le Ier et le IIIe siècle (forum et basilique, site fouillé entre 1988 et 1991) ; En raison des troubles de la fin du IIIe siècle, la colline du Méné, escarpée et plus facile à défendre, s'entoure de murs dont une partie subsiste, reconnaissable à son appareil romain de
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    Parties constituantes non étudiées :
    garage de réparation automobile hôtel de voyageurs
    Référence documentaire :
    Plan des ville port et faubourgs de Vannes, vers 1824 A. D. Morbihan. 1 Fi 84. Plan des ville port Plan cadastral, 1844 A. M. Vannes. 21 Fi. Plan cadastral de la ville de Vannes, 1844. Graff Les ports d'Auray et de Vannes aux 17e siècle et 18e siècle : ville, architecture et identité . Edition ville de Vannes. 2001. . Vannes logis en pierre maisons en bois l'architecture du secteur sauvegardé. Edition Ville de Vannes livre les vues cavalières des villes d´Auray et de Vannes, d´une extrême précision. Sur ce qu´il convient de considérer comme le plus ancien plan de Vannes sont en effet représentés la cathédrale, la des Ursulines et des Carmes Déchaux, etc. Ce plan rapproché sur Vannes permet de découvrir une représentation figurée très ancienne de la ville close. Malgré quelques erreurs liées à des problèmes d´échelle ´ancien quai dans la rivière, parallèlement à la grande rue de Kaër. Lors de son passage à Vannes, en 1636
    Dénominations :
    ville
    Localisation :
    Vannes
    Titre courant :
    Ville de Vannes présentation
    Annexe :
    . 19975601180X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 19985600336XA : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 19975601178X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 19975601174X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 19975601187X : Archives municipales de Vannes 19975601181X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 19975601186X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 19975601182X  : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 19975601184X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi . 19975601236X : Archives municipales de Vannes 19975601185X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi . 19975601191XB : Archives municipales de Vannes 19975601192X : Archives municipales de Vannes 19975601193X : Archives municipales de Vannes 19975601199XB : Archives municipales de Vannes 19975601195XB : Archives municipales de Vannes 19975601197X : Archives municipales de Vannes 19975601196X : Archives municipales de Vannes 20075601150NUCA : Archives municipales de Vannes, 21 Fi
    Aires d'études :
    Vannes
    Texte libre :
    (par les Comtes de Vannes puis par les ducs. La ville s'étend hors les murs à partir du 13e siècle Sur le territoire des Vénètes, Darioritum, nom correspondant à la notion de gué, est une ville base de la ville médiévale. Dès l'origine, il est traversé par l'axe routier sud-Bretagne. Le château construire le château de l'Hermine, Vannes devient résidence ducale jusqu'à l'union de la duchesse Anne avec Vannes, malgré l'arrivée des congrégations religieuses qui édifient de nombreux couvents à la périphérie ´embellissement de la ville est dessiné par l´ingénieur Maury en 1785. Ce plan va déterminer l´essentiel des . Cette place est mise en oeuvre en 1835 par l´architecte de la Ville Brunet-Debaines, puis à sa mort par son déclin inexorable, entraînant la ville quoique élevée après la Révolution au rang de préfecture Amand Charier que revient de doter la rue d´un nouvel édifice majeur, l´hôtel de ville sur l´ancienne place du marché. La venue du chemin de fer à Vannes décidée en 1857, après moultes tergiversations
    Illustration :
    Plan d'assemblage du cadastre de 1844, section K8 : détail de la ville. AM Vannes 21Fi Plan cadastral 1809. Section I2 : partie est de la ville. AM Vannes 21Fi. IVR53_19975601174X Plan d'embellissement de la ville de Vannes par Axel Lecomte : partie nord, 1927. AM Vannes 9Fi Plan d'embellissement de la ville de Vannes par Axel Lecomte, 1927 : partie ouest. AM Vannes 9Fi Plan d'embellissement de la ville de Vannes par Axel Lecomte, 1927. AM Vannes 9Fi Description historique... du président de Robien : plan de Vannes, partie sud, milieu du 18e siècle Vannes en 1785, avec indication des alignements projetés. Copie du plan d'embellissement de Maury Vannes en 1785, avec indication des alignements projetés. Copie du plan d'embellissement de Maury Vannes en 1785, avec indication des alignements projetés. Copie du plan d'embellissement de Maury Vannes en 1785, avec indication des alignements projetés. Copie du plan d'embellissement de Maury
  • Immeubles (ville de Vannes)
    Immeubles (ville de Vannes) Vannes
    Copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    Historique :
    Les immeubles apparaissent à Vannes dès le 17e siècle. Cependant, même à la fin du 19e siècle , l'habitat collectif reste marginal et limité au centre-ville. Les immeubles prendront le pas sur la seconde Guerre mondiale, provoquant les grands chantiers de Kercado et Menimur. La pression foncière observations jointes à ce dossier ne concernent que le quartier de la gare.
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    174 immeubles ont été repérés actuellement sur le territoire de Vannes, parmi lesquels 20 ont fait l'objet d'un dossier d'étude en raison de leur représentativité ou plus souvent de leur caractère exceptionnel pour la ville.
    Localisation :
    Vannes
    Titre courant :
    Immeubles (ville de Vannes)
    Aires d'études :
    Vannes
    Texte libre :
    nord de la ville sont construites peu après1860 quelques maisons sur les rues Favrel et Lincy, rue de immeubles de la fin du 19e siècle, par exemple rue de la Monnaie à Vannes : seule la façade sur rue reçoit ouverture très typée que l´on retrouve sur plusieurs maisons de Vannes est probablement la signature d´un Les observations concernent pour l'instant seulement les maisons et immeubles du quartier de la gare. L´habitat privé dans le quartier de la gare L´enquête de repérage de l´habitat du quartier de la gare a permis de recenser sur le territoire du quartier 260 maisons et seulement 23 immeubles ; ce chiffre se décompose en 153 maisons au sud de la voie ferrée, 107 au nord, les immeubles étant tous construits au sud de la voie ferrée, et principalement sur les axes majeurs, avenue Saint-Symphorien et rue Victor Hugo. Les périodes de construction correspondent à l´urbanisation du quartier. Curieusement, l ´occupation ancienne, autour de Saint-Symphorien et sur la rue Neuve, n´a pas laissé de traces, à l´exception
    Illustration :
    4 rue Olivier de Clisson, élévation ouest. IVR53_20055600613NUCA Immeuble, puis hôtel de Clisson 11 rue de Clisson. IVR53_20055600771NUCA
  • Fermes (ville de Vannes)
    Fermes (ville de Vannes) Vannes
    Copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    Historique :
    Soixante douze fermes ont été repérées sur le territoire de Vannes, la majorité se situant dans des écarts ruraux. Cependant les progrès de l'urbanisation ont peu à peu intégré bon nombre de fermes dans le tissu urbain, fermes qui ont alors perdu leur fonction initiale au profit de résidences. Leurs terres sont alors souvent le départ de lotissements ou même de quartiers urbains (ferme de Kerquer, de la Madeleine). Dans le quartier de la gare, il ne subiste pas de fermes au sud de la voie ferrée. Au nord de la voie ferrée, le prieuré Saint Guen possédait deux ou trois fermes à proximité. Celle de la Bouverie conserve quelques vestiges du 17e siècle. La ferme de Kerquer à l'ouest de la routre de Pontivy a sont ses terres qui sont loties autour du collège de Ménimur dès les années 1930 dans la rue de Metz , puis plus au nord dans les années 1970, après l'arrêt de l'activité de la ferme.
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    c'est le cas dans les communes rurales entourant Vannes. Cependant la ferme de Bernard, bien conservée majoritairement en moellon de granite, le chaume de couverture ayant été remplacé par de l'ardoise ou des matériaux synthétiques. L'élévation à rez-de-chaussée et comble à surcroît est également majoritaire. Il est difficile aujourd'hui de dire si les structures de type logis-étable sous le même toit prédominaient, comme , est très représentative de ce type. Les logis jumelés à pièce unique de Bohalgo, du 18e siècle, sont a
    Localisation :
    Vannes
    Titre courant :
    Fermes (ville de Vannes)
    Annexe :
    20075601144NUCA : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 20075601123NUCA : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 20075605386NUCB : Archives départementales du Morbihan, 9 Fi.
    Aires d'études :
    Vannes
    Illustration :
    Plan cadastral 1844 : section H Pargo 2e feuille, ferme du Pargo disparue. AM Vannes 21Fi Plan cadastral 1844 : section I Bondon 2e feuille, fermes de Kerlann, de Pont-Bugalé et auberge du Cheval noir (détruites). AM Vannes 21Fi. IVR53_20075601123NUCA Ferme du pensionnat de N. D. de Ménimur, vers 1925. Carte postale ancienne. AD Morbihan, 9 Fi Ferme de Bernard, vue générale. IVR53_20005600396X Ferme de la Maison Rouge, élévation nord. IVR53_20005600381X Meudon, ferme de la fin du 19e siècle, regroupant un logis et une étable remise en alignement
  • Couvents (ville de Vannes)
    Couvents (ville de Vannes) Vannes - Cadastre : 1980 non cadastré
    Copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    Historique :
    Le premier couvent à s´établir à Vannes est celui des Cordeliers, dont l´acte de fondation remonte des Carmélites au Bondon ; mais la grande période d´implantation des couvents dans la ville se situe comme partout en France au 17e siècle et Vannes ne déroge pas à la règle. Enfin, au 19e siècle, après la Révolution, certaines communautés réinvestissent Vannes, les Carmélites font établir un couvent neuf rue Jean Gougaud, tandis que les ursulines reprennent l´ancien couvent de Capucins.
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    Référence documentaire :
    p. 153 Histoire de Vannes et de sa région LEGUAY, sous la direction de Jean-Pierre. Histoire de Vannes et de sa région. Toulouse : éditions Privat. Pays et villes de France, 1988. 320p. ; 23,5 cm. p. 20-26 L'héritage des couvents de Vannes FRELAUT, Bertrand. L'héritage des couvents de Vannes. In  : Bulletin des Amis de Vannes, 2005, n°30.
    Description :
    ´étude en raison de son importance dans l'urbanisme et l´histoire de la ville. Ce dossier est plus ou Chacun des 14 couvents recensés sur le territoire, a fait l´objet de l´ouverture d´un dossier d moins renseignée selon l'avancement de l'étude.
    Localisation :
    Vannes - Cadastre : 1980 non cadastré
    Titre courant :
    Couvents (ville de Vannes)
    Aires d'études :
    Vannes
    Texte libre :
    Le premier couvent à s´établir dans la ville est celui des Franciscains, (rue Noé), dont l´acte de des murs, en raison de son implantation précoce à Vannes. Les autres plus tardifs seront fondation par le duc Jean Ier remonte à 1260. Il n´en subsiste aucune trace, à l´exception du nom de la tour de l´enceinte, ils formeront comme dans de nombreuses villes françaises une ceinture empêchant l ´extension urbaine (les Ursulines, les Carmes déchaussés, la Retraite de Catherine de Francheville et le Père
    Illustration :
    Chapelle de la Sainte Famille dite chapelle des Ursulines IVR53_20085605549NUCA
  • Faubourgs (ville de Vannes)
    Faubourgs (ville de Vannes) Vannes - Cadastre : 1980 non cadastré
    Copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    Historique :
    Saint-Patern, siège de la plus ancienne paroisse de Vannes. C'est aujourd'hui encore le plus étendu . Comme le faubourg de Calmont, il se constitue le long d'une entrée de ville. Ce n'est pas le cas des faubourgs de Bourg-Maria ou de la Boucherie, non plus du faubourg Saint-Salomon, également paroisse depuis
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    Référence documentaire :
    Les faubourgs ouest de Vannes de 1491 à la Révolution DANIELO, Julien. Les faubourgs ouest de Vannes de 1491 à la Révolution. Etude de l'architecture publique et privée d'un faubourg sous l'Ancien Régime. Mémoire de maîtrise. Université de Haute-Bretagne, Rennes II, 2000-2001. p. 56 Un réseau urbain au Moyen Age : les villes du duché de Bretagne aux XIVème et XVème siècles LEGUAY Jean-Pierre. Un réseau urbain au Moyen Age : les villes du duché de Bretagne aux XIVème et XVème
    Localisation :
    Vannes - Cadastre : 1980 non cadastré
    Titre courant :
    Faubourgs (ville de Vannes)
    Annexe :
    Sources iconographiques 19975601215XA : Archives municipales de Vannes, 9Fi.
    Aires d'études :
    Vannes
    Illustration :
    Faubourg Saint-Patern, plan d'alignement et de voirie, 1841, section J. AM Vannes
  • Places (ville de Vannes)
    Places (ville de Vannes) Vannes
    Copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    Historique :
    le nouveau centre de décision de la ville (comme cela avait été projeté et réalisé à Pontivy), avec préfecture émigra dans un secteur plus proche de la ville ancienne. Seules trois places peuvent être de Vannes, constituée à la rencontre des deux axes desservant le premier lotissement de Vannes, le intra muros ou dans les faubourg dès l'époque médiévale. Ainsi en est-il de la place Henri IV ou place Main-lièvre, au coeur du premier noyau urbain. La place des Lices est également un élément majeur de de plusieurs rues est également ancienne. Quant à la place Saint-Michel, aujourd'hui place de la la construction de la préfecture face à la gendarmerie. Si cette dernière fut bien construite, la considérées comme concertées. La première, place Gambetta sur le port est un projet de la fin du 18e siècle successifs, empêchant une homogénéité totale de la place. La place Jean XXIII est la seule place circulaire création du boulevard de la Paix acheva de déstructurer la place.
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    Référence documentaire :
    p. 65 Trois places dans l'ouest de Vannes FRELAUT, Bertrand. Trois places dans l'ouest de Vannes . In : Bulletin des Amis de Vannes.1995, n°20.
    Description :
    , s'adaptant à l'espace construit, il n'en est pas de même des places modernes au tracé concerté, sauf lorsqu'elles sont formées par la rencontre de routes anciennes, aujourd'hui absorbées dans l'espace urbain  : place de la Madeleine par exemple.
    Localisation :
    Vannes
    Titre courant :
    Places (ville de Vannes)
    Aires d'études :
    Vannes
    Illustration :
    Place Henri IV. Vue de l'angle sud-ouest. Carte postale ancienne Loïc, vers 1950
  • Fontaines (ville de Vannes)
    Fontaines (ville de Vannes) Vannes
    Copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    Localisation :
    Vannes
    Titre courant :
    Fontaines (ville de Vannes)
    Aires d'études :
    Vannes
    Texte libre :
    Quatre fontaines ont été repérées sur le territoire de Vannes, ne représentant sans doute qu´une fontaine de dévotion accompagnant la chapelle éponyme. Son éloignement du lieu de culte est aujourd´hui accentué par la percement de la voie expresse qui a coupé le chemin qui conduisait de la chapelle à la fontaine. On ne sait ce qui a permis à cette dernière de subsister isolée dans un coin de la zone industrielle du Prat. Son type de fontaine à pignon couverte en bâtière la rattache à une production bretonne abondante. Son encadrement soigné de murets en hémicycle demanderait une remise en valeur, qui permettrait probablement de dégager le bassin ou lavoir qui lui était associé, enfoui dans la végétation. Les trois autres fontaines datent du 19e siècle : celle de Bourgerel est datée 1840 ; deux d´entre elles s´accompagnent d´un la 3e (fontaine de Bohalgo).
    Illustration :
    Fontaine de dévotion du Rohic. IVR53_20005603806NUCA
  • Ponts (ville de Vannes)
    Ponts (ville de Vannes) Vannes
    Copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    Historique :
    Tannerie, édifié à la fin du 18e siècle à l'entrée est de la ville sur l'axe routier venant de Nantes et -Vincent qui datait peut-être du 17e siècle, enfoui au 19e siècle sous la place Gambetta, le pont de la Rennes, qui subsiste et le Pont Hir, peut-être du 18e siècle, qui figure sur le plan cadastral de 1844 sur l'ancien chemin disparu de Bohalgo à la route de Rennes et dont ne subsistent que les culées. Les ponts de Bohalgo sur le ruisseau de Liziec, de la gare, du Vincin et de Botcouarc'h sous la voie ferrée
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    Description :
    Le pont Saint-Vincent dont les vestiges ont été découverts en 1976 et 2005 lors de travaux de réfection de la place Gambetta se présentait sous une forme originale dite pont à deux antennes : un passage dans l'axe de la porte saint-Vincent se divisait en deux branches, l'une vers Calmont à deux arches , l'autre vers la rive de Kaer à trois arches, desservant les deux rives du port. Le pont de la Tannerie , oblique par rapport à la voie possède deux arches en pierre de taille. Quant au Pont Hir, il devait avoir un tablier de bois reposant sur deux culées. Les ponts du Vincin et de Bohalgo qui sont l'un et surbaissé pour le pont de Bohalgo. Quant au pont de Gare, refait, il consistait en un tablier metallique reposant sur deux culées en pierre de taille, de même que les ponts jumeaux subsistant enjambant autrefois la ligne de chemin de fer secondaire du Morbihan et aujourd'hui la route de Saint-Avé. Le pont de Bot
    Localisation :
    Vannes
    Titre courant :
    Ponts (ville de Vannes)
    Aires d'études :
    Vannes
    Illustration :
    Plan du pont Saint-Vincent à Vannes. Dessin : plan, 18e siècle. AD Morbihan 1 Fi 96 Fonds de l'Intendance. Plan et élévation du pont en projet de la Tannerie. Dessin : plan, élévation Plan des réparations à faire au barrage de Liziec. 1897. AD Morbihan, S 1183. IVR53_20045606306NUCA Vue du pont de la Tannerie IVR53_19975600877X Ponts de chemin de fer sur la rue de Bilaire, ancien passage du réseau local de chemin de fer
  • Cinémas (ville de Vannes)
    Cinémas (ville de Vannes) Vannes
    Copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    Historique :
    Des trois cinémas créés à Vannes, seul le Royal est d'origine construit comme cinéma en 1932. Les deux autres remplacent soit une salle de spectacle (la Garenne), soit un roller skating (l'Eden). C'est du cinéma dans la construction de l'immeuble qui le remplace en 2008.
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    Localisation :
    Vannes
    Titre courant :
    Cinémas (ville de Vannes)
    Aires d'études :
    Vannes
    Illustration :
    Cinéma Eden, élévation antérieure, détail, cabine de projection. IVR53_20045600246NUCA
  • Écarts (ville de Vannes)
    Écarts (ville de Vannes) Vannes - Cadastre : 1980 non cadastré
    Copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    Description :
    20 écarts ont été repérés sur le territoire de Vannes, parmi lequels 12, plus riches en éléments
    Localisation :
    Vannes - Cadastre : 1980 non cadastré
    Titre courant :
    Écarts (ville de Vannes)
    Aires d'études :
    Vannes
    Texte libre :
    Le territoire rural de Vannes aujourd´hui très réduit explique le petit nombre d´écarts repérés . Une grande partie de ces écarts (ou hameaux, ou villages pour les bretons) sont mentionnés sur la carte de Cassini, mais la formation de certains d'entre eux remontent au Moyen-Age, comme celui du Bondon, favorisé par la présence d'une chapelle. Des fouilles récentes ont permis de repérer un établissement gallo-romain, suggérant peut-être une permanence de l'habitat en ce lieu. Si les recherches en archives n'ont pas été poussées pour connaître des dates de mention de ces villages, il est probable que la 19e siècle (la Madeleine), puis au début du 20e siècle (Trussac). La structure de ce dernier est pourtant encore perceptible dans l´espace urbain, de même que Keréliza ou les Trois moulins, dans lequel il ne reste aujourd'hui plus de maisons antérieures au début du 20e siècle. Ce n´est pas le cas à Bohalgo, qui malgré sa proximité de la ZI du Prat a gardé son intégrité de village rural. La plupart des
    Illustration :
    Vue générale du village de Bohalgo IVR53_20005603778NUCA
  • Moulins (ville de Vannes)
    Moulins (ville de Vannes) Vannes - Cadastre : 1980 non cadastré
    Copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    Historique :
    débouché de l'étang au duc, sur la Marle. Des plans établis par Brunet-Debaines au début du 19e siècle atteste d'un moulin à tan et d'un moulin à papier au débouché du pont de la Tannerie. Ces moulins ainsi à la fin de ce siècle en raison des nuisances sonores provoquées par une activité non soumise à des horaires réguliers et remplacé par un immeuble. Quant au moulin de l'Evêque, il a disparu lors de la construction du boulevard de la Paix. Les moulins qui subsistent aujourd'hui sont au nombre de quatre : deux moulins à eau, le Buzo et Tréhuinec, un moulin à marée, Campen, ainsi que le moulin de Kerbiquette, à vent . Les autres moulins à vent, nombreux (citons les moulins de Rohan, de Bilaire, de Calmont, les trois moulins de Keréliza) ont tous été détruits au début du 20e siècle.
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    Référence documentaire :
    AD Morbihan. 5M 230. 14 mai 1836. Enquête sur les moulins à farine du Morbihan. Commune de Vannes. AD Morbihan. Série S. Moulins usines, règlements d´eau. S 1154. Vannes, 1889-1919.
    Localisation :
    Vannes - Cadastre : 1980 non cadastré
    Titre courant :
    Moulins (ville de Vannes)
    Annexe :
    . 20015604221NUCA : Archives départementales du Morbihan, 3P 593. 20075601131NUCA : Archives municipales de Vannes Etc.. dans les communes de Vannes et Saint-Avé, bordant le ruisseau dit de la Marle ou de Saint-Nolff Neuf, puis à M. Miaux aîné les manœuvres des vannes du pont de Liziec ; que par suite de leur imposer régulièrement à MM. Carré et Bouler l´obligation d´exécuter les manoeuvres des vannes du pont de AD Morbihan. 5M 230. 14 mai 1836. Enquête sur les moulins à farine du Morbihan. Commune de Vannes AD Morbihan Série S. Moulins usines, règlements d´eau. S 1154. Vannes, 1889-1919. 19 juillet 1897 . Pétition au préfet des riverains du ruisseau de Liziec Les soussignés ont l´honneur de vous exposer qu´ils sont soit propriétaires, soit fermiers de plusieurs immeubles sis à Liziec, Plaisance et à Kervallet préjudice qui résultait de l´état de submersion presque constant de la vallée de Plaisance. Qu´il fut alors reconnu que cette situation résultait de l´absence de règlement du Moulin Neuf établi en 1828 sur la
    Aires d'études :
    Vannes
    Illustration :
    Moulin à vent de Rohan, plan cadastral de 1809. AD Morbihan 3P593. IVR53_20015604223NUCA , sd (1821), détail : plan de l'étage : étendoir. AD Morbihan, 5M 230. IVR53_20085605611NUCA Plan général du moulin à tan de M. Loisel rue du Roulage, par Brunet-Debaines, 11 juillet 1827. AD Plan général du moulin à tan de M. Loisel rue du Roulage, par Brunet-Debaines, 11 juillet 1827 Plan lié à la pétition de sieurs Claret, Duportal et Le Vannier (moulins de l'évêque et de Rohan Plan cadastral 1844, section A, moulins à vent disparus sur la route de Pontivy. AD Morbihan 3P593 Plan cadastral 1844 : section G Bernus 3ème feuille, moulin à vent disparu et moulin à marée de Campen. AM Vannes 21Fi. IVR53_20075601131NUCA Moulin de Kermesquel, plan cadastral 1844. AD Morbihan 3P593. IVR53_20015604208NUCA Extrait du plan cadastral de 1844 avec emplacement du moulin des Lices, 1859. AD Morbihan, 5M 230
  • Quartiers (ville de Vannes)
    Quartiers (ville de Vannes) Vannes - Cadastre : 1980 non numéroté
    Copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    Historique :
    Vannes. La notion de quartier n'intervient pas avant le 19e siècle (à l'exception de certains secteurs ville ancienne hors les murs. Le quartier de la gare, initié par l'arrivée du chemin de fer en 1860 Ce dossier regroupe l'ensemble des quartiers ou secteurs urbains définis sur le territoire de intra-muros, tel le quartier de la Poissonnerie) et certains d'entre eux recoupent en partie le territoire des faubourgs. Ainsi le quartier de Bourg Maria recouvre l'ancien faubourg et une partie de la ´urbanisation prioritaires ou les secteurs programmés, qui correspondent aux phases d´urbanisation de l´après
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    Description :
    De différentes natures selon leur date de constitution, les quartiers sont de taille et de densité
    Localisation :
    Vannes - Cadastre : 1980 non numéroté
    Titre courant :
    Quartiers (ville de Vannes)
    Aires d'études :
    Vannes
    Illustration :
    Vue du quartier de la Madeleine depuis le clocher saint-Pie X IVR53_20075600831NUCA
  • Bureaux d'octroi (ville de Vannes)
    Bureaux d'octroi (ville de Vannes) Vannes
    Copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    Historique :
    aux entrées de ville et sont régulièrement déplacés au fur et à mesure que la ville s'agrandit. Les destinations. La ville examine en 1878 les possibilités d'extension du périmètre de l'octroi afin d'y faire ancien et le plus soigné des octrois de Vannes ; le second qui n'existe plus, construit sur la route de Josselin et situé dans l'enceinte de la gare de chemin de fer. En 1836, l'architecte de la ville Charier Madeleine par le croisement des routes de Baud à Sainte-Anne et de Vannes à Auray, à l'ouest de l'ancienne de marchandises sur leur territoire, disparaît en France en 1948. Les bureaux d'octroi sont situés comprendre les villages de Trussac, Kéravelo, Kervenic, Pargo, Bondon, Ménimur, Rohan, Kerlosquet, Saint-Guen nombre d'habitants aux exigences pécuniaires des grands travaux que la ville doit entreprendre. En raison extension et seul le village de Trussac sera compris dans l'octroi qui ne sera pas modifié. Dans le quartier de la gare, deux bureaux d'octroi ont été construits : le premier au carrefour de la gare, le plus
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    Référence documentaire :
    A. D. Morbihan. 1Fi 222. Périmètre de l'octroi de la ville de Vannes dressé conformément à l'arrêté A. M. Vannes 21 Fi. Ville de Vannes. Plan de délimitation de l'octroi par Marius Charier, 1874. A. M. Vannes, 1D12. Registre des délibérations du conseil municipal. 12 août 1878 : rapport de Mr A. M. Vannes, 1D12. Registre des délibérations du conseil municipal. 8 novembre 1881 : rapport de Arrêtés d'alignement, Vannes, 1830-1920 A. D. Morbihan, S 257. Route nationale 166. Arrêtés d'alignement. Vannes, 1830-1920. Eon sur l'extension du périmètre de l'octroi.
    Description :
    Six bureaux d'octroi ont été repérés, parmi lesquels un seul a été retenu pour étude en raison de selon des plans types. Rectangulaires, ils accueillent au rez-de-chaussée le bureau et une partie ou la totalité de l'habitation lorsque la construction ne comporte pas d'étage (bureau d'octroi de la place des anciens de l'AFN, bureau d'octroi route de Strasbourg) : ils sont alors double en profondeur. L'un des cuisine. Ils sont toujours enduits avec ouvertures en brique. Seul le bureau de la RN 166 déroge à cet usage, avec sa façade de briques polychromes et ses ouvertures en calcaire, imitant la mise en oeuvre de la gare toute proche. Egalement hors normes, l'octroi de la rue Pasteur quoique très simples a des
    Localisation :
    Vannes
    Titre courant :
    Bureaux d'octroi (ville de Vannes)
    Annexe :
    19985600241XA : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 19985600242XA : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 19985600243XA : Archives municipales de Vannes, Plan 21Fi. 20015600221XA  : Archives départementales du Morbihan, 1Fi 222. 20065603967NUCB : Archives municipales de Vannes, 1M197 Bureaux d'octroi. 20065603965NUCB : Archives municipales de Vannes, 1M197 bureaux d'octroi . 20065603968NUCB : Archives municipales de Vannes, 1M197 Bureaux d'octroi. 20065604049NUCA : Archives départementales du Morbihan, S 257 Alignements Vannes 1838-1920. 20075601170NUCA : Archives départementales
    Aires d'études :
    Vannes
    Illustration :
    Ville de Vannes. Plan de délimitation de l'octroi par Marius Charier, 1874. AM Vannes 21 Fi Ville de Vannes. Plan de délimitation de l'octroi par Marius Charier, 1874 : partie nord de la Ville de Vannes. Plan de délimitation de l'octroi par Marius Charier, 1874 : partie sud de la ville Périmètre de l'octroi de la ville de Vannes dressé conformément à l'arrêté du préfet, par Bassac ville. AM Vannes 21 Fi. IVR53_19985600242XA Plan au sol des premiers bureaux d'octroi route de Rennes et Nantes. AM Vannes 1M 197 Bureaux . AM Vannes 21 Fi. IVR53_19985600243XA Extrait du plan cadastral du bureau d'octroi de la route de Nantes aujourd'hui détruit et anciennement situé près du parc à fourrage. AM Vannes 1M197 Bureaux d'octroi. IVR53_20065603967NUCB Plan de situation des premiers bureaux d'octroi route de Rennes et de Nantes figurés en noir. AM
  • Édifices hospitaliers (ville de Vannes)
    Édifices hospitaliers (ville de Vannes) Vannes - Cadastre : 1980 non cadastré
    Copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    Référence documentaire :
    P. 235-286 Les origines historiques de la ville de Vannes LALLEMAND, Alfred. Les origines historiques de la ville de Vannes. Imprimerie Galles. Vannes.1904.
    Localisation :
    Vannes - Cadastre : 1980 non cadastré
    Titre courant :
    Édifices hospitaliers (ville de Vannes)
    Aires d'études :
    Vannes
    Illustration :
    Vue aérienne du site de l'hôpital Chubert IVR53_20095605003NUCA
  • Hôtels particuliers (ville de Vannes)
    Hôtels particuliers (ville de Vannes) Vannes
    Copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    Historique :
    Les hôtels particuliers édifiés à Vannes relèvent en gros de trois périodes : le Moyen Age , l'Ancien Régime et le 19e siècle ; hormis le château Gaillard, Vannes ne conserve pas d'exemple d'hôtel 18e siècle, dans l'enceinte urbaine ou autour du port sous l’effet de plusieurs facteurs conjugués : l’arrivée du parlement de Bretagne à partir de 1675 et son besoin en logements, l’afféagement des terrains bordant l’enceinte, l’affirmation de l’hôtel particulier en tant que type architectural bien précis sous l’effet des pratiques parisiennes et de la littérature professionnelle sur ce sujet (Le Muet). On observe une reprise de cette activité constructive à la fin du 19e siècle qui voit alors s'édifier plusieurs hôtels parfois de grandes dimensions, construits pour des particuliers aisés, des rentiers comme les hôtels Havret ou de Kersauzon, ou des hommes d'affaires, tels Martine, Normand, Ducroquet ou Juteau dans le quartier de la gare. Si les maîtres d'ouvrage sont connus, il n'en est pas de même des architectes
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    Référence documentaire :
    de Vannes, 1996, n°21. L'hôtel urbain à Vannes 1660-1730 LE FRANC, Erwann. L'hôtel urbain à Vannes 1660-1730. Mémoire de p. 43 Les hôtels du vieux Vannes FRELAUT, Bertrand. Les hôtels du vieux Vannes. Bulletin des amis
    Murs :
    pierre de taille calcaire pierre de taille
    Description :
    Le corpus se compose de 60 hôtels particuliers toutes époques confondues. Le tableau joint indique la répartition des édifices par siècle de construction. Le 17e siècle se distingue par la construction et la reconstruction de 33 hôtels particuliers. Ces derniers sauf exception faite de Limur et de
    Localisation :
    Vannes
    Titre courant :
    Hôtels particuliers (ville de Vannes)
    Annexe :
    Sources iconographiques 20055605089NUCB : Archives de la Banque de France, Paris
    Aires d'études :
    Vannes
    Texte libre :
    Vannes conserve le nombre de 60 hôtels particuliers toutes époques confondues. Ils relèvent de , Vannes conserve un seul exemple d’hôtel complet, le château Gaillard et plusieurs vestiges d’hôtels de cette époque comme l’hôtel des Trois Duchesses, rue de la Bienfaisance et l’hôtel de Jérusalem, à place de la Poissonnerie. Seuls 20 d´entre eux ont pour l´instant fait l´objet d´une fiche, et pour certains de ceux-ci l´étude est encore à compléter (hôtel de Limur par exemple) ; l´étude du secteur sauvegardé permettra une approche plus globale de cette période. Sous l´Ancien Régime, l´hôtel est souvent tributaire d´une parcelle d´origine médiévale de type laniéré, en particulier sur la rive droite du port , parcelles parfois réunies par deux afin d´augmenter le développement de la façade sur rue (14 rue du port Danet et à l´hôtel de Roscanvec en retrait de la voirie, ainsi qu´à l´hôtel de Limur, sans contrainte parcellaire. Il en était de même pour l´hôtel de Sesbouez aujourd´hui disparu. L´hôtel Le Verger du Téno ne
    Illustration :
    Vue ancienne de l'hôtel Martine avant son rachat par la Banque de France. Archives de la Banque de Hôtel de Kersauzon, vue générale nord. IVR53_20015600345XA Hôtel de Limur, élévation principale IVR53_20085605804NUCA
  • Édifices logistiques (ville de Vannes)
    Édifices logistiques (ville de Vannes) Vannes - Cadastre : 1980
    Copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    Historique :
    Ce dossier regroupe les casernes construites sur le territoire de Vannes, ainsi que les édifices qu'un arsenal (dossier non ouvert). Ces commandes ont constitué de gros chantiers pour la ville de l´Indre travaillent et s´installent à Vannes à cette époque. Les casernes se sont implantées sur cet effet entre 1860 et 1890. Or nombre de couvents ont été après la Révolution transformés en caserne , tel le couvent des Jacobins devenu caserne de gendarmerie avant sa destruction pour y construire la Hoche, le couvent de la Visitation devenu caserne des Trente. L´arrivée du chemin de fer en 1862 puis , après la défaite de 1870, l´implantation de plusieurs régiments vont engendrer un regain d´activité dans le domaine du bâtiment. Au total trois casernes ont été édifiées dont une au nord de la gare, ainsi favorisant sûrement l´arrivée de nouveaux entrepreneurs publics. Suivant l´impulsion donnée à ces nouveaux quartiers, Francis Huchet père, originaire de Vertou, Emmanuel Normand de Redon ou encore Paul Grandeau venu
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    Référence documentaire :
    p. 239 Vannes, ville de garnison de 1872 à 1914 : mariage d'amour ou de raison ? ANDRE, Bernard . Vannes, ville de garnison de 1872 à 1914 : mariage d'amour ou de raison ? Dans 2000 ans d'histoire de . Lecture d'une ville, Vannes, 1785-1940. U.P.A. de Nantes, mémoire de 3e cycle, 1982. p. 216-217 Histoire de Vannes et de sa région LEGUAY, sous la direction de Jean-Pierre. Histoire de Vannes et de sa région. Toulouse : éditions Privat. Pays et villes de France, 1988. 320p. ; 23,5 p. 130-137, 214 Lecture d'une ville, Vannes, 1785-1940 ALIX, Patrick, PERENNES, Pierre-Louis Vannes. Archives municipales, Animation du patrimoine. Aout 1993. p. 58-78 Bourgeoisie rentière et croissance urbaine. Vannes 1860-1910 ANDRE, Bernard. Bourgeoisie rentière et croissance urbaine. Vannes 1860-1910. Paris X, école des Hautes Etudes en Sciences Sociales
    Description :
    dit station des étalons, le magasin de réserve militaire, l'hôtel de la division militaire ainsi qu'un édifice logistique édifié à proximité de la caserne de la Bourdonnaye, à la fonction non encore élucidée
    Localisation :
    Vannes - Cadastre : 1980
    Titre courant :
    Édifices logistiques (ville de Vannes)
    Annexe :
    mentionnés dans l'acte de cession à la ville du chemin de ronde en 1951, conservés à l'extérieur du périmètre La caserne de La Bourdonnaye Seule la caserne d´infanterie de La Bourdonnaye se situe dans la quartier de la gare. Son installation en 1883 après le pont de la gare n´est pas le point de départ de l ´occupation de cet espace, certes encore vierge de constructions non rurales mais parsemés des ilôts fermes de Saint-Guen, Kerquer, Bilaire et de la maison dite du Barh, du nom de son propriétaire. Dès 1867, l ´Administration des Ponts et Chaussées instruit en effet des demandes d´alignement pour de futures constructions le long de la route impériale, aujourd´hui l´avenue Wilson et le long de la rue du Polygone percée en 1861 pour créer un nouvel accès à la route de Josselin et desservir en même temps la gare de marchandises. Ainsi Louis Morio, fabricant de chaux s´installe en 1867 près du pont de la gare à l´angle de la rue de Metz et de l´avenue Wilson près de la maison de monsieur Barh. La caserne de la Bourdonnaye
    Aires d'études :
    Vannes
    Illustration :
    Caserne de la Bourdonaye, vestiges : vue du mess des officiers IVR53_20055600407NUCA
  • Entrepôts commerciaux (ville de Vannes)
    Entrepôts commerciaux (ville de Vannes) Vannes
    Copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    Historique :
    Dossier collectif regroupant les entrepôts commerciaux implantés sur le territoire de Vannes aux
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    Localisation :
    Vannes
    Titre courant :
    Entrepôts commerciaux (ville de Vannes)
    Aires d'études :
    Vannes
    Illustration :
    11, 13, 15 rue de Strasbourg, garde-meubles Prado IVR53_20055600592NUCA
  • Édifices commerciaux (ville de Vannes)
    Édifices commerciaux (ville de Vannes) Vannes - Cadastre : 1980
    Copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    Historique :
    Aucun des édifices commerciaux recensés sur Vannes n´est antérieur au milieu du 19e siècle.
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    Description :
    Parmi les dix édifices repérés, huit ont été sélectionnés pour étude en raison de leur intérêt
    Localisation :
    Vannes - Cadastre : 1980
    Titre courant :
    Édifices commerciaux (ville de Vannes)
    Aires d'études :
    Vannes
    Illustration :
    Halle de la poissonnerie, vue nord-est IVR53_20095600101NUCA
  • Garages de réparation automobile (ville de Vannes)
    Garages de réparation automobile (ville de Vannes) Vannes
    Copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    Historique :
    Ce dossier collectif concerne les garages automobiles créés sur le territoire de Vannes au cours du 20e siècle et ce jusqu'en 1960. La majorité sont édifiés dans les années 1930. Du fait de leur situation initiale en centre-ville, peu ont subsisté, mais la documentation conservée est importante importants. A partir des années 1960, les garages quittent le centre-ville pour se déplacer en périphérie
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    Référence documentaire :
    p. 256 Histoire de Vannes et de sa région LEGUAY, sous la direction de Jean-Pierre. Histoire de Vannes et de sa région. Toulouse : éditions Privat. Pays et villes de France, 1988. 320p. ; 23,5 cm.
    Dénominations :
    garage de réparation automobile
    Description :
    ville : 13 ont été repérés et l'un seulement étudié, les rares subsistant étant à l'état de vestiges. La Dossier collectif concernant les garages de réparation et de vente d'automobiles, installés en sélection concerne la villa Marcotte, étudiée en raison de son origine première de villa et non pour le
    Localisation :
    Vannes
    Titre courant :
    Garages de réparation automobile (ville de Vannes)
    Aires d'études :
    Vannes
  • Hôtels de voyageurs (ville de Vannes)
    Hôtels de voyageurs (ville de Vannes) Vannes
    Copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    Historique :
    Les hôtels de voyageurs édifiés sur la commune de Vannes datent essentiellement du 19e et du 20e siècle. L'enquête actuellement en cours a permis de repérer 10 hôtels de voyageurs parmi lesquels 4 ont été sélectionnés pour étude. Seules les données concernant le secteur du quartier de la gare sont actuellement consultables. Les deux plus anciens, antérieurs à l'Ancien Régime, sont ceux dit de la Grande Maison sur le port et la Tête Noire ou la Burbanière, dans le quartier de l'Etang. Le premier de grandes milieu du 20e siècle. Quant à la Tête Noire, ancienne auberge située à l'angle de la route de Rennes et de la chaussée de l'Etang, ses vestiges remontent probablement au 17e siècle. Il a été fortement remanié et amputé d'une partie au cours des siècles. Le quartier de la gare compte plusieurs hôtels établis lors de l'arrivée du chemin de fer dans les années 1870 1880, parmi lesquels quatre ont été
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    Référence documentaire :
    Vieilles auberges et hôtelleries de Vannes VIAUD-GRAND-MARAIS, André. Vieilles auberges et hôtelleries de Vannes. Vannes, imprimerie Galles, 1930.
    Dénominations :
    hôtel de voyageurs
    Murs :
    pierre de taille
    Localisation :
    Vannes
    Titre courant :
    Hôtels de voyageurs (ville de Vannes)
    Aires d'études :
    Vannes
    Illustration :
    Hôtel de Bretagne, place Joseph Le Brix IVR53_20035604117NUCA