Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 4 001 - triés par pertinence
  • Le Château d'Apigné (Le Rheu)
    Le Château d'Apigné (Le Rheu) Rheu (Le) - Château d'Apigné - isolé
    titreCourant :
    Le Château d'Apigné (Le Rheu)
    description :
    bandeaux, la corniche et le fronton. Le corps de logis est couvert d'un toit à croupe, les tours en sur le toit. Porte à imposte cintrée ; balcon au 1er étage. Les baies des tours sont munies d'une clé remanié en appartements. (Elise Lauranceau - 2004) Le domaine, isolé sur un plateau, s'étend sur un parc boisé de 25 hectares. Il comprend le château de style Néo-Renaissance et ses communs tels qu'une principale, se situe au nord. Pour son organisation intérieure, le château est divisé en quatre parties, deux
    cadresEtude :
    inventaire topographique Le Rheu
    illustration :
    Apigné sur le cadastre napoléonien IVR53_20173507004NUCA
    historique :
    Le château est construit au cours de la 1e moitié du 19e siècle au nord ouest de l'ancien château d'Apigné dont ne subsiste qu'une motte féodale, près de la Vilaine. (Elise Lauranceau - 2004) Le château actuel occupe l'emplacement de l'ancienne métairie de la Haye d'Apigné encore visible sur le cadastre de entre possession du château. Grâce à un échange de propriété effectué en 1869, Charles Le Goaësbe de Bellée, président du tribunal Civil de Quimper, acquit le château. Ensuite, il fut vendu à Pierre et d'aménagements ont eu lieu au début des années 1990. Le château est actuellement un hôtel
    localisation :
    Rheu (Le) - Château d'Apigné - isolé
    referenceDocumentaire :
    p. 125 ORAIN, Adolphe. Géographie pittoresque du département d'Ille-et-Vilaine. Rennes : imp. A. Le . Le Roy, 1882. p. 1017 Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic Editions, Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic Editions, 2000. (Collection Le Patrimoine des communes de France). p. 66 Le Rheu au pays de Rennes en Bretagne Le Rheu, chronique d'une commune du pays de Rennes RENOULT, Michel. Le Rheu, chronique d'une Le Département d’Ille-et-Vilaine, 1994 Paul BANEAT, Le Département d’Ille-et-Vilaine, Histoire
  • Château, dite "malouinière" le Haut Mesnil (Le Tronchet)
    Château, dite "malouinière" le Haut Mesnil (Le Tronchet) Tronchet (Le) - le Haut Mesnil - isolé - Cadastre : 1849 H5 1982 A3
    titreCourant :
    Château, dite "malouinière" le Haut Mesnil (Le Tronchet)
    description :
    quant à eux réalisés en pierre de taille de granite. Le solin est réalisé en moellon de granite ; il existe une corniche en brique en partie supérieure des murs. Le bâtiment est composé d'un corps central le corps central et une sur chaque corps latéral. Le bâtiment possède une cave, un rez-de-chaussée
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Le Tronchet
    illustration :
    Le château sur le cadastre de 1849 IVR53_20063514443NUCA Le château en 1969 IVR53_19693500464Z Le château et la chapelle IVR53_20073500589NUCA
    historique :
    réalisation du cadastre de la commune en 1849, le bâtiment existait déjà. Sur ce document ancien, ce lieu ne portait pas encore le nom de Haut Mesnil, mais seulement celui de Tertre-Pin. La ferme située au sud-est existait déjà, au contraire de la chapelle édifiée dans les années 1870. Le château a été construit par pour y chasser ; il voulait aussi y édifier un pavillon de chasse. Il fit seulement construire le garde -manger de chasse qui existe encore. Son fils Adolphe fit construire le château actuel en 1848, alors que
    localisation :
    Tronchet (Le) - le Haut Mesnil - isolé - Cadastre : 1849 H5 1982 A3
    referenceDocumentaire :
    p. 120 Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le MALO, Eric. Le Tronchet, son abbaye, son rayonnement, ses habitants. Combourg, Atimco, 1987. p. 425 Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine . Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).
  • Moulins à papier, le Grand Pont (Le Faouët)
    Moulins à papier, le Grand Pont (Le Faouët) Faouët (Le) - en village
    titreCourant :
    Moulins à papier, le Grand Pont (Le Faouët)
    description :
    Le moulin d'en haut est une propriété privée. Il est constitué de plusieurs bâtiments dont certaines parties sont en mauvais état. Le bâtiment principal est constitué de 3 niveaux. L'eau circule toujours dans le bief situé à l'arrière de la façade sud de ce bâtiment. Les vestiges du moulin du Grand -Pont sont encore présents à proximité de la retenue d'eau et du chemin de randonnée. Le moulin d'en bas
    illustration :
    Vue sur le moulin à papier du Grand-Pont et sur l'Ellé IVR53_20155605809NUCA
    historique :
    droite de l’Ellé qui sépare le Faouët de Priziac. Il est difficile de déterminer avec exactitude le nom été dirigés par des familles liées entre elles. L'acte de naissance, le 12 juillet 1669, de Marc Le Loyson sont enregistrées dans la paroisse du Faouët. Le couple vient du moulin à papier de Kerduel, à Lignol. Pierre décède en 1710. A la même époque y sont papetiers, sa sœur, Anne, et son époux, Germain Le Gorgeu, qui viennent de Pleyber-Christ. Nous n'avons pas de précisions sur le lieu d'origine de la famille Le Gorgeu, mais ce patronyme est porté à Sourdeval et à Vengeons, dans la vallée de la Sée fils Philippe lui succède. Les enfants de Germain et François Le Gorgeu poursuivent avec leurs Faouët avec leurs conjoints. François et Louis Le Gras sont maîtres-papetiers aux moulins du Grand-Pont à la fin du XVIIème siècle. Ils sont fils de Pierre et Jeanne Ruello qui tiennent le moulin à papier du Foulon, né à Priziac de parents qui ont tenu auparavant le moulin à papier de Vannes, est l'époux d
    localisation :
    Faouët (Le) - en village
    referenceDocumentaire :
    l'histoire de la papeterie en France. [8], les Papeteries de la région de Morlaix depuis le XVIe siècle
  • Citadelle (Le Palais)
    Citadelle (Le Palais) Palais (Le)
    titreCourant :
    Citadelle (Le Palais)
    illustration :
    Vue du plan-relief de la citadelle de Belle-île et Le Palais (réalisé sous la direction de Vue du plan-relief de la citadelle de Belle-île et Le Palais (réalisé sous la direction de Vue du plan-relief de la citadelle de Belle-île et Le Palais (réalisé sous la direction de Vue du plan-relief de la citadelle de Belle-île et Le Palais (réalisé sous la direction de Vue du plan-relief de la citadelle de Belle-île et Le Palais (réalisé sous la direction de Vue du plan-relief de la citadelle de Belle-île et Le Palais (réalisé sous la direction de Vue aérienne verticale de la citadelle de Belle-île, Le Palais (Orthophotographies littorales 2000 Vue de la citadelle de Belle-île : le Grand Quartier IVR53_20065605315NUCA Vue de la citadelle de Belle-île : le Grand Quartier IVR53_20065605316NUCA Vue de la citadelle de Belle-île : le bastion du Gouverneur et le Grand Quartier
    precisionsProtection :
    1952 : site inscrit. Le mur de Haute-Boulogne (cad. AH 9, 12, 94) : inscription par arrêté du 9
    contenu :
    des "arbustes" et de l'eau en abondance. L'île, ou plutôt Le Palais, est fortifiée dès le Moyen-Age (14e siècle) et François de Rohan (lieutenant général de Bretagne pour le Roi) y construisit au milieu Richelieu, François Fouquet (le père de Nicolas) était armateur et commerçant dans les ports de Concarneau , Guérande, le Croisic et l'île d'Yeu, et amassa une grosse fortune... Fouquet fils achète Belle-île pour en le rocher de Tombelaine dans la baie du Mont-Saint-Michel (Manche), est une île idéalement située sur les routes commerciales... Nicolas Fouquet normalise le tracé de l'ouvrage au sud et ajoute à la ambitieuse de Fouquet fait tâche et dérange le clan Colbert. Jean-Baptiste Colbert, convaincu des malversations de Nicolas Fouquet, parvient à obtenir le procès puis sa disgrâce. Ce dernier est arrêté à Nantes par d'Artagnan en 1661 et Colbert le remplace à la gestion des Finances de l'Etat. Depuis 1661 donc citadelle montrant la hauteur d´avant sa visite et celle projetée. Vauban "l'attaquant" décrit le point
    historique :
    concrétisation de ces projets intervient essentiellement entre le début des années 1830 et le milieu des années réalisés à la même époque : le pignon sud du Grand Quartier est prolongé pour aménager des locaux , dans l'Avancée (1860), dans l'Enveloppe (1880) et sous le bastion 3 (ca. 1870-1890). Quelques niches à du 19e-début du 20e siècle est installé dans le cavalier du bastion 4. Les résultats de ces travaux associés ont été victimes de la restauration de la citadelle. "Le XIXe siècle, outre le haha du front du côtière en Morbihan, Le Palais, Éditions Gondi, 1990, p. 51-70, p. 60).
    localisation :
    Palais (Le)
    referenceDocumentaire :
    LE POURHIET-SALAT, Nicole, La défense des îles bretonnes de l´Atlantique, des origines à 1860, 1983 . LE POURHIET-SALAT, Nicole, La défense des îles bretonnes de l´Atlantique, des origines à 1860 Belle-Île, Trois cents ans de fortification côtière en Morbihan, Le Palais, Éditions Gondi, 1990, p. 51
  • Le Temple (Guillac)
    Le Temple (Guillac) Guillac - Temple (le) - en écart
    titreCourant :
    Le Temple (Guillac)
    description :
    Le hameau du Temple est situé à un peu plus d’un kilomètre à l’est du bourg de Guillac. Dans la majorité, les habitations datent de la période moderne, soit entre la fin du XVIe siècle et le début du XIXe siècle. Cependant, seul le portail en réemploi d’une maison rappelle le passé hospitalier du chapiteau de droite et un autre personnage moustachu en cariatide surmonte le claveau feuillagé du plein
    illustration :
    Portail du XVIe siècle, Le Temple, Guillac IVR53_20155607037NUCA Détail inscription, Le Temple, Guillac IVR53_20155607038NUCA
    historique :
    Dès le XIIe siècle, lesTempliers reçoivent une elemosina à Goholac, confirmée en 1182 dans la aveu pour ses dépendances à Guillac. Ces dépendances, appelées le Temple de Guillac, contiennent tant environ trente journaux et demi et trois hommées de pré. En 1574, le commandeur Jean Pelletier aliène à l’Hôpital de Villenart une tenue d'héritages nommés le temple de Guillac, en la paroisse de Guillac, qui est tenue par Guillaume et Jan Jagu, Pierre Joubaut, Michel Joubin et consorts. En 1678, le commandeur René Chevrier relate que ces droits avaient été usurpés à la suite d’unéchange, le siècle suivant, un procès éclata entre Mr de Gachon et le commandeur de Carentoir pour tenter de récupérer la tenue du Temple de
    localisation :
    Guillac - Temple (le) - en écart
  • Le Réchou (Plounérin)
    Le Réchou (Plounérin) Plounérin - Ar Rechou - isolé
    titreCourant :
    Le Réchou (Plounérin)
    description :
    chapelle et le moulin en contrebas, il n’y a ni manoir, ni demeure dépendant de la commanderie et il n’est
    illustration :
    Fontaine Saint-Jean, Le Réchou, Plounérin IVR53_20152211754NUCA
    historique :
    Dès 1182, les Templiers se voient confirmer une aumône au village lerachoou, dans le territoire de Rentes et dismes et autre suire le moulin du Rechou dependant de lad. Commenderye Comme tous les autres trouvée par le commandeur en grandes indigences de reparement et d’ornement. Sur le croquis d’arpentement le pignon occidental est composé d’un portailsurmonté d’une fenêtre et coiffé d’un clocher à chambres doubles. Au siècle suivant, dans le procès-verbal de 1758, le commandeur de La Feuillée fait rédiger une note très précise du mauvais état de la chapelle : Cette chapelle du Raport de francois Le Sech Lambry quand dessus du Maitre. La Couverture est en mauvais Etat de Reparation Le tout est très Indescent perceptible au début du XIXe siècle comme en témoigne le cadastre levé en 1835, mais elle sera totalement
    referenceDocumentaire :
    Etat des revenus de la commanderie de La Feuillée par le commandeur Léonor de Beaulieu de Belthomas
  • Maison de villégiature dite villa Le Joncour, le Fret (Crozon)
    Maison de villégiature dite villa Le Joncour, le Fret (Crozon) Crozon - le Fret - en écart - Cadastre : BC 319
    titreCourant :
    Maison de villégiature dite villa Le Joncour, le Fret (Crozon)
    description :
    Le Joncour est la seule réalisation de l'architecte Gaston Chabal au Fret.
    appellations :
    villa Le Joncour
    dc_c40c529a-cfee-442f-b30d-ff468bb97f1b_9 :
    villégiature dessinée par le célèbre architecte Abel Chabal au Fret.
    illustration :
    Plan de la Villa Le Joncour IVR53_20062908600NUC Plan de la Villa Le Joncour IVR53_20062908601NUC Vue générale de la Villa Le Joncour IVR53_20062908602NUCA Vue face à la mer de la Villa Le Joncour IVR53_20062908511NUCA Vue arrière de la Villa Le Joncour IVR53_20062908512NUCA Kiosque de la Villa Le Joncour IVR53_20062908576NUCA
    profession :
    [commanditaire] Le Joncour Corentin
    historique :
    En 1910, Corentin Le Joncour, quincaillier à Brest, fait construire au bord de la mer, un peu à l presqu'île de Crozon. Cette maison reste un bien de famille durant le 20e siècle.
    localisation :
    Crozon - le Fret - en écart - Cadastre : BC 319
    referenceDocumentaire :
    Archives municipales de Brest. 7 S 78. Plan de la propriété Le Joncour par Gaston Chabal, sans date.
  • Jetée dite le Môle Vert, le Sillon (Camaret-sur-Mer)
    Jetée dite le Môle Vert, le Sillon (Camaret-sur-Mer) Camaret-sur-Mer - - Le Sillon - en ville - Cadastre : non référencé (DPT)
    titreCourant :
    Jetée dite le Môle Vert, le Sillon (Camaret-sur-Mer)
    description :
    Le môle vert est long de 87 m pour 4,60 m de large. Haut de 7 à 10 mètres. Le maçonnage à la chaux blocs de granite. Le fanal d´une hauteur d´environ 7 m est construit en pierres recouvertes d´un enduit peint. L´entourage de la porte et l´encorbellement sont en granite. Le haut du fanal présente un « tour
    dc_c40c529a-cfee-442f-b30d-ff468bb97f1b_8 :
    Bien que jamais cité dans l'enquête de perception du patrimoine maritime, le môle vert est un repère fort dans le paysage du Sillon et sert de balise pour les marins. Le môle le plus ancien témoigne faciliter le développement de la pêche à la sardine et de son activité de port de relâche.
    appellations :
    le Môle Vert
    dc_c40c529a-cfee-442f-b30d-ff468bb97f1b_9 :
    Bien que jamais cité, le môle vert constitue un élément majeur dans l´historique de l´aménagement
    illustration :
    Carte postale : la chapelle de Roch'Amadour et le château vu de la digue IVR53_20082908275NUC Le Môle Vert IVR53_20062908450NUCA Le Môle Vert IVR53_20062908391NUCA
    historique :
    Le môle vert est construit de 1842 à 1846 afin d´arrêter les lames qui pénètrent dans le port en seconde jetée est ajoutée en 1963 pour protéger le nouveau port de plaisance des houles du nord-ouest.
    localisation :
    Camaret-sur-Mer - - Le Sillon - en ville - Cadastre : non référencé (DPT)
    referenceDocumentaire :
    p. 18 BUREL, Marcel. Camaret sur mer, promenade dans le passé. Bannalec : Imprimerie régionale p. 28-30 MOREL, Valérie & JÉGU, Olivier. Le sillon de Camaret. Crozon : Avel Gornog, 1995, n° 3. p. 312-321 Le patrimoine des communes du Finistère (collection Le Patrimoine des Communes de France ). Charenton-le-Pont : Flohic Éditions, 1998, t. I. Entretien avec Claude Le Fur, association Nautisme, arts et cultures.
  • Atelier de chantier naval Stipon, le Sillon, le Fret (Crozon)
    Atelier de chantier naval Stipon, le Sillon, le Fret (Crozon) Crozon - le Fret - le Sillon - en écart - Cadastre : BE2
    titreCourant :
    Atelier de chantier naval Stipon, le Sillon, le Fret (Crozon)
    description :
    Situé sur le sillon, à la sortie du Fret côté étang, le chantier comprend quatre cabanes mitoyennes porte, tous dotés d´encadrements peints en beige. Sur le pignon, deux fenêtres possèdent des
    dc_c40c529a-cfee-442f-b30d-ff468bb97f1b_8 :
    Presqu'île : G. Stipon, A. Tertu et J. Belbéoc'h. Les célèbres baraques noires sur le sillon évoquent
    dc_c40c529a-cfee-442f-b30d-ff468bb97f1b_9 :
    Conserver ces bâtiments qui contribuent à la diversification du paysage du sillon, comme le demande une grande majorité des personnes interrogées. Plusieurs chantiers de construction navale ont animé le ferait oublier tout un pan de la mémoire maritime du Fret. Pourquoi ne pas relancer, par ailleurs, le lien avec d´autres sites sur le front portuaire du Fret (écluse, gare, bureau du garde maritime, Tour du Fret), en consolidant, le cas échéant, le bâti existant.
    illustration :
    Le chantier Stipon en 1973 IVR53_20072908855NUC
    historique :
    Après avoir lancé le second chantier naval de Crozon en 1921 à l'Île Longue (après celui de P un terrain situé entre le sillon et l'étang du Fret. Travaillant d'abord tout seul, Georges Stipon chantiers navals. Georges Stipon (père) cesse son activité en 1963, date à laquelle ses fils reprennent le . Le chantier Stipon a compté jusqu´à seize ouvriers qui ont ainsi construits langoustiers, caseyeurs
    localisation :
    Crozon - le Fret - le Sillon - en écart - Cadastre : BE2
    referenceDocumentaire :
    p. 14-15 CHANTEREAU, Loïc. Le chantier Stipon. Crozon : Le Presqu'Îlien. La construction navale en
  • Complexe sportif Le Gal-le Nouène, rue Léo Lagrange
    Complexe sportif Le Gal-le Nouène, rue Léo Lagrange Hennebont - rue Léo Lagrange
    titreCourant :
    Complexe sportif Le Gal-le Nouène, rue Léo Lagrange
    historique :
    des jeunes gens". La salle Le Gal-Le Nouène, conçue à la fois pour le sport et les spectacles, est entreprise en février 1954 sur les plans de trois architectes très actifs dans le secteur en ces années de la , sont achevés le 28 novembre. En 1994, la salle devient propriété de la municipalité : au terme de
  • Le Temple de Lannouée, le Haut Lannouée (Yvignac-la-Tour)
    Le Temple de Lannouée, le Haut Lannouée (Yvignac-la-Tour) Yvignac - Haut Lannouée (le) - en village
    titreCourant :
    Le Temple de Lannouée, le Haut Lannouée (Yvignac-la-Tour)
    description :
    Le Temple de Lannouée est situé au lieu-dit du Haut-Lannouée à 4 kilomètres au nord-est du bourg manoir dit des Salles et la chapelle. Si le manoir présente une architecture datant principalement du
    illustration :
    Chapelle Saint-Jean-Baptiste, Le Temple de Lannouée (Yvignac-la-Tour) IVR53_20152211963NUCA Façade sud, Le Temple de Lannouée (Yvignac-la-Tour) IVR53_20152211964NUCA Baie sud, Le Temple de Lannouée (Yvignac-la-Tour) IVR53_20152211966NUCA Mur de séparation entre la nef et le choeur, Le Temple de Lannouée (Yvignac-la-Tour Façade nord, Le Temple de Lannouée (Yvignac-la-Tour) IVR53_20152211968NUCA Portail de la façade nord, Le Temple de Lannouée (Yvignac-la-Tour) IVR53_20152211970NUCA Baie sud (meurtrière), Le Temple de Lannouée (Yvignac-la-Tour) IVR53_20152211971NUCA Baie axiale romane, Le Temple de Lannouée (Yvignac-la-Tour) IVR53_20152211972NUCA Clôture du cimetière (?), Le Temple de Lannouée (Yvignac-la-Tour) IVR53_20152211973NUCA Base de contrefort, abside, Le Temple de Lannouée (Yvignac-la-Tour) IVR53_20152211974NUCA
    historique :
    Hospitalier de La Feuillée est mis en possession de la domus de Lannoys. Dans le courant du XIVe siècle, le quatre ans plus tard, le commandeur François Bonnard des Marais afferme les droits qui se rattachent à la début du XVIIe siècle, le manoir de la Guerche étant en partie détruit, le commandeur François de Lesmeleuc préfère séjourner à Lanouée où il y fait construire le manoir des Salles. Dans la Réformation des domaines de Bretagne de 1681, il est précisé que le manoir principal est sittué en la paroisse de Ivignac visite de La nouée en 1747, les frères sont accueillis par Olivier Botrel, métayer du lieu. Le procès Saint-Martin et de Saint-Etienne et au-dessus, le Saint-Esprit dans une niche en bois, il y a un coffre pierre. Il est précisé que la chapelle et le chœur sont nouvellement lambrissés, que le prêtre d’Yvignac , Jan Branchu, est chargé de dire la messe les dimanches et lors de fêtes annuelles et que le membre de Lannouée possède une basse et moyenne justice qui s’exerce en la ville de Dinan. Le domaine de Lannouée est
    localisation :
    Yvignac - Haut Lannouée (le) - en village
    referenceDocumentaire :
    Le Temple et la chapelle de La Nouée en Yvignac (XIIe-XVIIIe), la question des inhumations au XVIIe siècle PLESSIX, Th. « Le Temple et la chapelle de La Nouée en Yvignac (XIIe-XVIIIe), la question des Le Temple de Lannouée en Yvignac (Côtes-du-Nord) Geneviève LE LOUARN-PLESSIX, René PLESSIX, « Le
  • Batterie, Le Gripp (Groix)
    Batterie, Le Gripp (Groix) Groix - Le Gripp - en écart - Cadastre : ZD 485
    titreCourant :
    Batterie, Le Gripp (Groix)
    description :
    Le terre-plein et le parapet de la batterie se développaient en arc de cercle au nord du corps de garde crénelé. Ils sont actuellement totalement envahis par la végétation. Le corps de garde crénelé
    annexe :
    (batterie du Gripp, Groix), 1847. Il convient en effet, comme le Comité l'a fait plusieurs fois déjà, de modifier dans ce cas particulier, le type n° 2 de corps-de-garde, de manière à ne lui laisser qu'une , au lieu de réduire la longueur du bâtiment pour atteindre ce but, comme le demande le Chef du Génie annexé à l'avis, qui représente le plan du corps-de-garde adopté dans une même circonstance, en 1846 , pour le réduit de la batterie de l'ilet de Kermorvan (chefferie du Conquet). (Service historique de la , Registre des avis du Comité des fortifications sur le crédit général pour la défense des côtes, 1846-1849 sera armée de 6 bouches à feu : - 3 canons de 30 - 3 obusier de 22 cm tirant au large sur le Courau batterie de Gripp est sur le point central entre le Grognon et le fort Lacroix. Elle est fort élevée au dessus de la mer, ne voit pas le port de Tudy et n'est pas dans une bonne position pour la protéger, elle , parce qu'elle bat mieux le Courau, et parce qu'elle contient déjà des bâtiments qui pourraient être
    illustration :
    Gripp pour le nouvel armement, 10 décembre 1860. IVR53_20175606786NUCA Gripp pour le nouvel armement, 10 décembre 1860. IVR53_20175606787NUCA Gripp pour le nouvel armement, 10 décembre 1860. IVR53_20175606788NUCA Groix, batterie du Gripp, le parapet de la batterie envahi par la végétation
    historique :
    équipée d'un corps de garde, d'un magasin à poudre et d'un fourneau à réverbère pour le tir à boulets Gripp pour battre le courreau de Groix et lui attribue trois canons de 30 livres et deux obusiers de 22 1847 par la construction du nouvel épaulement de la batterie. Le corps de garde est entrepris cette conservée après la guerre de 1870 et est déclassée par la loi du 27 mai 1889. Le terrain est remis aux Domaines le 12 juin 1890. Les Allemands occupent le site pendant la Seconde Guerre mondiale. La batterie
    localisation :
    Groix - Le Gripp - en écart - Cadastre : ZD 485
    referenceDocumentaire :
    . Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W, Opérations militaires : 3 W 32, documents concernant le 3e , Opérations militaires : 3 W 32, Documents concernant le 3e arrondissement maritime (Lorient). Projet 1 VK 577. Commission de défense des côtes : tableau faisant connaître le nombre, l'armement et le : tableau faisant connaître le nombre, l'armement et le classement des batteries de côtes des 1er (Cherbourg LE POURHIET-SALAT, Nicole, La défense des îles bretonnes de l´Atlantique, des origines à 1860, 1983 . LE POURHIET-SALAT, Nicole, La défense des îles bretonnes de l´Atlantique, des origines à 1860
  • Château, le Châtelet (Balazé)
    Château, le Châtelet (Balazé) Balazé - le Châtelet - isolé - Cadastre : 1813 G 149, 159 1969 G 110, 115, 123, 124, 343
    titreCourant :
    Château, le Châtelet (Balazé)
    description :
    Le corps de logis principal comporte un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble, l'aile sud -ouest, un étage carré, le pavillon nord-ouest deux étages carrés. Les angles sud-est et sud-ouest de la grès et granite. Les colonnes et le fronton au-dessus de la porte d'entrée sont en tufeau. Bouches à feu dans le pavillon en face de la chapelle.
    illustration :
    Fonds Lagrée - Carte postale ancienne. Châteaux de Bretagne - Le Chatelet , vue de situation Fonds Lagrée - Carte postale ancienne.- I Balazé (I.-et-V.) - Le Châtelet XVIè les tourelles
    representations :
    Sujet : armoiries d'alliance des familles Hay-Le Neptun et La Carre de Saumery, support : fronton
    historique :
    latéraux. De ce projet, seuls furent réalisés le pavillon et l'escalier nord-ouest ainsi que le corps de central monumental, comblement des douves qui bordent le côté est de la cour, suppression des bâtiments restaurée vers 1777 (date portée sur la clé de voûte de la porte d'entrée) et bénite le 23 juillet 1781.
    localisation :
    Balazé - le Châtelet - isolé - Cadastre : 1813 G 149, 159 1969 G 110, 115, 123, 124, 343
  • Château, le Teilleul (Bourgbarré)
    Château, le Teilleul (Bourgbarré) Bourgbarré - le Teilleul - en écart
    titreCourant :
    Château, le Teilleul (Bourgbarré)
    description :
    Le château du Teilleul est une construction en terre recouverte d'un enduit. Les bandeaux horizontaux qui structurent les niveaux, le chaînage des angles, les encadrements des baies et les modillons de la corniche de toit utilisent la brique. Le granite est employé pour les marches et les appuis des baies. Il se compose d'un sous-sol dont l'accès se fait par un escalier extérieur sur le pignon ouest encadrement en bois pour le comble. Le château possède des communs également bâtis en terre avec de la brique
    historique :
    La famille du Pontavice de Vaugarny fit construite le château et les dépendances en 1845 pour remplacer l'ancien manoir. Situés sur la hauteur, le parc et le bois conservent plusieurs beaux arbres, dont
    localisation :
    Bourgbarré - le Teilleul - en écart
    referenceDocumentaire :
    Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le département
  • Château, le Cormier (Bovel)
    Château, le Cormier (Bovel) Bovel - le Cormier - en écart - Cadastre : 1990 ZN 142ab 143ab
    titreCourant :
    Château, le Cormier (Bovel)
    illustration :
    Le château sur le cadastre rénové IVR53_19993503142NUC Le château, façade sur le parc, sur une carte postale au début du 20e siècle : vue générale sud La façade sur le parc : vue générale sud IVR53_19993501157XA Les latrines avec le château à l'arrière-plan : vue de situation est IVR53_19993503192NUCA
    historique :
    Assez semblable à celui de la Roche-Cotherel, le château du Cormier succède comme lui à un ancien manoir déclassé. Le parti adopté par Arthur Regnault est ici plus ambitieux : le corps de logis central deux autres du même modèle mais plus modestes encadrent la façade sur le parc au sud.
    localisation :
    Bovel - le Cormier - en écart - Cadastre : 1990 ZN 142ab 143ab
  • Signal, Le Gouerest (Roscanvel)
    Signal, Le Gouerest (Roscanvel) Roscanvel - Le Gouerest - en écart
    titreCourant :
    Signal, Le Gouerest (Roscanvel)
    illustration :
    Signal Le Gouerest, extrait du cadastre ancien dit Napoléonien, vers 1840, Archives Départementales
    localisation :
    Roscanvel - Le Gouerest - en écart
  • Signal, Le Lez (Roscanvel)
    Signal, Le Lez (Roscanvel) Roscanvel - Le Lez - en écart
    titreCourant :
    Signal, Le Lez (Roscanvel)
    illustration :
    Signal Le Lez, extrait du cadastre ancien dit Napoléonien, vers 1840, Archives Départementales du
    localisation :
    Roscanvel - Le Lez - en écart
  • Batterie, Le Lez (Roscanvel)
    Batterie, Le Lez (Roscanvel) Roscanvel - Le Lez - isolé
    titreCourant :
    Batterie, Le Lez (Roscanvel)
    illustration :
    Plan de situation de la batterie Le Lez, extrait du cadastre ancien dit Napoléonien, vers 1840
    localisation :
    Roscanvel - Le Lez - isolé
  • Château, le Tertre (Pipriac)
    Château, le Tertre (Pipriac) Pipriac - le Tertre - isolé - Cadastre : 1831 A4 801, 802, 803, 804, 805, 806, 807, 808, 809, 811, 812, 813, 814, 815, 816, 817, 818, 819, 820, 821, 822, 823, 825, 826, 830, 831, 832, 833 1983 XB
    titreCourant :
    Château, le Tertre (Pipriac)
    illustration :
    L'ancien manoir et ses dépendances sur le cadastre de 1831 IVR53_20003515368NUC Le nouveau château sur une carte postale au début du XXe siècle : vue de situation ouest Le château vu depuis l'accès principal : vue de situation sud-ouest IVR53_20003515548NUCA Le fenil : vue générale est IVR53_20003515560NUCA Jardin ou verger derrière le logis, escalier du XVIIIe siècle : vue générale sud-ouest
    localisation :
    Pipriac - le Tertre - isolé - Cadastre : 1831 A4 801, 802, 803, 804, 805, 806, 807, 808, 809, 811
    referenceDocumentaire :
    t. 3, p. 84 BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine Histoire Archéologie Monuments Rennes
  • Château le Nedo (Plaudren)
    Château le Nedo (Plaudren) Plaudren - Cadastre : 1955 H1 77
    titreCourant :
    Château le Nedo (Plaudren)
    observation :
    Le château du Nedo est un édifice parfaitement original au regard de la production régionale de
    historique :
    Sur le site d'un ancien manoir, un château néogothique est commencé en 1881 et terminé en 1886
    referenceDocumentaire :
    p. 349 Le patrimoine des communes du Morbihan. Le patrimoine des communes du Morbihan. Collection  : Le patrimoine des communes de France. Paris : Flohic éditions 1996, 2 tomes.