Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 378 - triés par pertinence
  • Village (le Dresnay)
    Village (le Dresnay) Loguivy-Plougras - le Dresnay - en écart
    titreCourant :
    Village (le Dresnay)
    illustration :
    Extrait du cadastre ancien de la commune de Loguivy-Plougras, 1834 : le Dresnay Extrait du cadastre ancien de la commune de Loguivy-Plougras, 1834 : le Dresnay Extrait du cadastre ancien de la commune de Loguivy-Plougras, 1834 : le Dresnay Loguivy-Plougras, le Dresnay : la chapelle Notre-Dame, le monument commémoratif et la croix du Loguivy-Plougras, le Dresnay : monument commémoratif aux déportés du Dresnay 21 mai 1944 Loguivy-Plougras, le Dresnay : la chapelle Notre-Dame, croix du cimetière IVR53_20102202676NUCA Loguivy-Plougras, le Dresnay : ferme (n° 1) IVR53_20102202707NUCA Loguivy-Plougras, le Dresnay : ferme (n° 2) IVR53_20102203362NUCA Loguivy-Plougras, le Dresnay : ferme (n° 3), ancienne métairie noble IVR53_20112200021NUCA Loguivy-Plougras, le Dresnay : ferme (n° 4), ancienne métairie noble IVR53_20112200248NUCA
    localisation :
    Loguivy-Plougras - le Dresnay - en écart
  • Le village du Châtellier
    Le village du Châtellier Châtellier (Le)
    titreCourant :
    Le village du Châtellier
    illustration :
    Le village au milieu du 19e siècle IVR53_20103512074NUCA Vue vers le nord-est depuis le village IVR53_20103503751Z Bâtiment situé dans le village, années 1970 IVR53_20103503749Z Bâtiment situé dans le village, années 1970 IVR53_20103503750Z Croix située dans le village IVR53_20103503747Z Puits situé dans le village IVR53_20103503748Z Le presbytère IVR53_20103506019NUCA
    historique :
    Le site du village actuel correspondrait à un camp d'observation occupé par des troupes gallo -romaines. Des cercueils en calcaire coquillier ont en effet été retrouvés à cet emplacement. Le nom même de la commune "le Châtellier" évoque une fortification, gallo-romaine ou moyenâgeuse. Pendant la période révolutionnaire le village fut entouré de retranchements, il fut attaqué à deux reprises par un parti royaliste en 1794. Jusqu'à la Révolution, le centre paroissial ne se trouvait pas à l'emplacement Coglais, qui associent généralement un noyau ancien (autour de l'église), un développement le long des contraintes qui caractérisent le site sur lequel le village est implanté, sur un point culminant à 181 mètres ce projet est Monsieur Pinel et l'entrepreneur, Monsieur Lachesnais. En 1903, le champ des Louvelais d'honoraires à l'architecte Monsieur Pinel, installé à Fougères, pour le projet de construction d'une école de
    localisation :
    Châtellier (Le)
    referenceDocumentaire :
    . Monuments et établissements publics. Le Châtellier. Eglise (1846-1923). 2O 72/9. . Monuments et établissements publics. Le Châtellier. Presbytère (An IX-1838). 2O 72/10. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le département Le manoir en Bretagne. 1380-1600. CHATENET Monique, MIGNOT, Claude (dir.). Le manoir en Bretagne Le guide de l'Ille-et-Vilaine FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Le guide de l'Ille-et-Vilaine Le patrimoine industriel en Ille et Vilaine (19e-20e siècles). De l'inventaire à l'histoire . GASNIER, Marina. Le patrimoine industriel en Ille et Vilaine (19e-20e siècles). De l'inventaire à dans Rennes et le Département ORAIN, Adolphe. Petite géographie pittoresque du département d'Ille-et -Vilaine pour servir de guide aux voyageurs dans Rennes et le Département. Rennes : P. Dubois Libraire Construire en Ille-et-Vilaine. Le Coglais et sa région PETITJEAN, Marc. DESORMEAUX, Ronan
  • Le village de L'Hermitage
    Le village de L'Hermitage Hermitage (L')
    titreCourant :
    Le village de L'Hermitage
    description :
    le cadastre napoléonien et de de nos jours elle est seulement délimitée par une buse non loin de qu'elle ai alimenté les différents lavoirs qui se sont succédé rue du Lavoir (sur le bord de la rue de lavage dans le puits de l'usine). La municipalité décide, à partir de 1924, d'en construire un usage, par le fait qu'il était difficilement ré-aménageable en raison de sa structure béton mais sur le grand axe routier menant à Rennes. Ce bâtiment du XIXe siècle possède un solin de schiste et poudingue sur lequel s’élèvent des murs en terre. Le tout étant enduit, il est difficile de comprendre la présence de ces matériaux typiques pour la commune de L'Hermitage. Le bâtiment est de plan rectangulaire et au niveau de l'étage de combles. La toiture est à croupes et le faîtage est surmonté de deux épis. On constate également la présence d'une dépendance en bauge (sauf le pignon sur rue qui est en parpaings) de trois travées dont deux présentent une gerbière sur le niveau de combles. Ces éléments amènent à penser
    annexe :
    immémoriale. C'est surtout le lundi de la Pentecôte que les pèlerins abondent à l'église de L'Hermitage, où se Avit est regardé comme le protecteur de l'enfance, ayant, dit sa légende, rendu la parole, pendant Le pélerinage à L'Hermitage "L'oratoire de saint-Avit n'existe plus auprès de la fontaine mais la tradition des anciens rapporte que, le jour du pèlerinage, la statue du saint était exposée sur le bord de cette fontaine. Depuis longtemps, cet usage a cessé, et le pèlerinage a lieu aujourd’hui dans l'église : Le premier est le fils du sénateur Esychius et neveu de l’empereur Avitus qui succédera à son père en 490 comme évèque de Vienne. Né en 450, il est mort le 5 février 518. Il est surtout connu comme poète religieux et proche et conseiller de Gondebond, roi des Burgondes et de Clovis. Le second né à Orléans est abbé de Miscy-Saint Mesmin - abbaye fondée par Saint Mesmin et Clovis-est mort le 17 juin 530. Il est pardons lui sont dédiés dans tout le pays pour ses guérisons. A sa mort ses reliques seront partagées
    illustration :
    Vue sur le pignon Sud de la poste IVR53_20173506304NUCA Vue de la mairie depuis le Sud IVR53_20173506322NUCAB
    contenu :
    , l'ensemble surmommé " la commanderie", le manoir du Boberil, etc. Cependant, il y a d'autres lieux à l'importance tout autre mais non négligeable dans la vie et le développement de la ville et sur lesquels il est
    referenceDocumentaire :
    p 19 et p 43 L'Hermitage, histoire et petite histoire d'une commune VALLEE-LE PEVEDIC Annick
  • Le bourg de Poilley
    Le bourg de Poilley Poilley
    titreCourant :
    Le bourg de Poilley
    description :
    en 1836. On voit également dans le bourg la maison dite du roc. Cette petite maison édifiée en face taillé dans ce roc. Elle date du 19e siècle. L'ancienne poste allie le granite bleu des ouvertures et le
    illustration :
    Le village sur le cadastre de 1833 IVR53_20093505521NUCA Le village sur le cadastre de 1833 IVR53_20093505522NUCA Le village sur le cadastre de 1833 IVR53_20093505523NUCA Le centre-bourg (carte postale) IVR53_20093506735NUCB La place de l'église et le cimetière (carte postale) IVR53_20093506733NUCB Maisons dans le bourg de Poilley IVR53_20103503493NUCA Date sur le portail d'entrée de l'ancien presbytère (1744) IVR53_20093505973NUCA
    historique :
    Le village de Poilley a conservé sa disposition ancienne ; il s'agit d'un village dit ecclésial car toutes les constructions qui le constituent se concentrent autour de l'église. L'enclos paroissial occupe primitivement une surface importante autour de l'église et englobe le cimetière jusqu'au début du 20e siècle. Le , fortes pentes de toiture, présence d'un coyau... Le village a assez peu évolué depuis 1833, date de moitié du 19e siècle, époque où des travaux d'aménagement ont lieu dans la commune. Le presbytère place publique entre 1906 et 1910 alors qu'un nouveau cimetière voit le jour. Il fit également publique. En 1891, elle vend à l'abbé Lechat cette propriété qui deviendra en 1905 le premier noyau de . Une école privée de garçons, bâtiment route de Gaufresne fut construite en 1938 et ferma en 1974. Le
    referenceDocumentaire :
    -Désert. Arrondissement de Fougères. Département d'Ille-et-Vilaine.. Terminé sur le terrain le 31 décembre Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris  : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).
  • Le bourg (Saint-Eloy)
    Le bourg (Saint-Eloy) Saint-Eloy
    titreCourant :
    Le bourg (Saint-Eloy)
    annexe :
    Description du Manoir du Mur Description du manoir du Mur le 15 février 1791 (Archives de ce corps de logis deux servant d'habitation au fermier et le reste de crèches. La pièce du haut étage du même corps de logis servant de chambre et de grenier. Le four qui sert présentement est
    illustration :
    Vue de la place du vieux chêne depuis le clocher IVR53_20072900095NUCA Cadastre de 1826, section B, le Bourg IVR53_20122910359NUCA Le bourg, vue de la place du vieux chêne IVR53_20122910353NUCA Vue du bourg depuis le clocher IVR53_20072900096NUCA Route de l'Armor, "la grande maison" selon le cadastre de 1827 IVR53_20122910592NUCA
    historique :
    Le bourg de Saint-Eloy s'est développé le long des différents axes de communication autour de l ''église paroissiale (1531), de l'ancienne chapelle Saint-Eloi dont l'existence est connue dès le 15e l'espace sans construction situé au sud de l'église et perceptible sur le cadastre ancien. De faible densité, le bourg est composé d'anciennes fermes remaniées (Leac'h ar fresq, actuellement chemin de une impression d'urbanisation faible et tardive du bourg (route de Cornouaille). Le long de à un ancien logis du 16e siècle, modifié au cours des siècles, indiqué "La grande maison" sur le construction au nord du bourg, vers Kerangoff et un lotissement au lieu-dit le Penker.
  • Le village de Javené
    Le village de Javené Javené - en village
    titreCourant :
    Le village de Javené
    illustration :
    Le bourg sur le cadastre napoléonien de 1820 IVR53_20143507242NUCA Le lavoir IVR53_20143510014NUCA Le lavoir IVR53_20143510013NUCA Le kiosque IVR53_20143501528NUCA Le kiosque IVR53_20143501616NUCA Le kiosque IVR53_20143501618NUCA Le kiosque IVR53_20143501619NUCA Le kiosque IVR53_20143501620NUCA Bâtiment situé dans le village IVR53_20143501652NUCA
    historique :
    Lors de la réalisation du premier cadastre communal en 1820, le village de Javené était très peu développé et se limitait alors à une dizaine de constructions implantées autour de l'église. Le presbytère bâtiments avait permis le développement du village. Ainsi, une école communale avait été fondée en 1874 l'église en 1904. A l'origine, un abreuvoir pour les animaux des agriculteurs du bourg jouxtait le lavoir , il a aujourd'hui disparu. Aujourd'hui, le village de Javené s'est considérablement développé du
    referenceDocumentaire :
    Le département d'Ille-et-Vilaine. Histoire, Archéologie, Monuments. BANÉAT, Paul. Le département Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic Editions, Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic Editions, 2000. (Collection Le Patrimoine des communes de France).
  • Le bourg de Trémel
    Le bourg de Trémel Trémel - Le bourg - - en village - Cadastre :
    titreCourant :
    Le bourg de Trémel
    illustration :
    Extrait du cadastre ancien de la commune de Trémel, 1814 : le bourg (l'église et son ossuaire Extrait du cadastre ancien de la commune de Trémel, 1814 : le bourg (l'église et son ossuaire Extrait du cadastre ancien de la commune de Trémel, 1848 : le bourg (l'église et son ossuaire commerce sont implantés le long de la route) IVR53_20142205673NUCA Trémel : le bourg, vue générale depuis le sud avant l'arrivée de l'électricité, carte postale Trémel : le bourg, vue générale depuis le sud après l'arrivée de l'électricité, carte postale Trémel : le bourg, vue générale depuis le sud au niveau de l'église paroissiale, carte postale Trémel : le bourg vers 1960-1965, vue générale depuis le nord, carte postale (collection Trémel : le patrimoine communal (le bourg, l'église paroissiale, la chapelle protestante d'Uzel Trémel : présentation de la commune (le bourg, la poste et l'église paroissiale), carte postale
    contenu :
    tréviale. En 1814, le bourg de Trémel ne compte qu'une trentaine de bâtiments : fermes et dépendances grossièrement vers le sud. A l'est immédiat de l'église, en contrebas, une fontaine alimente un bassin dont le petite agglomération. - de manière linéaire et ordonnée, à l'ouest et le long de la route : 16 bâtis dont sont : - au nord-est : Kerantraon (littéralement, le lieu habité de la vallée) composé d'une ferme (au sud : une fontaine alimente 2 bassins) ; - au nord : Kerniet izellan (Izellan : d'en bas ; le plus bas ) et Kerniet bras (Bras : le grand) composés d'au moins 3 fermes. Au centre, se dresse une maison de prêtre ou un presbytère daté 1625 ; - au sud : Le Mein (qui signifie littéralement les pierres) composé d'au moins une ferme. Développé en marge, le cadastre de 1848 du bourg de Trémel est plus précis que l'église tréviale, des carrefours et le long de la principale voie de communication. En raison de la prépondérance des activités agricoles dans l’économie traditionnelle, l'habitat groupé est peu développé. Le
    localisation :
    Trémel - Le bourg - - en village - Cadastre :
  • Le bourg de Ploubezre
    Le bourg de Ploubezre Ploubezre - Le bourg - - en village - Cadastre :
    titreCourant :
    Le bourg de Ploubezre
    illustration :
    Ploubezre : le bourg et l'église paroissiale Saint-Pierre, vue générale depuis le sud, carte Ploubezre : le bourg et l'église paroissiale Saint-Pierre, vue générale oblique depuis l'ouest Ploubezre : le bourg et l'église paroissiale Saint-Pierre, vue générale oblique depuis l'ouest-sud Ploubezre : le bourg et l'église paroissiale Saint-Pierre, vue générale oblique depuis le sud-ouest Ploubezre : le bourg et l'église paroissiale Saint-Pierre, vue générale depuis le sud-sud-est Ploubezre : le bourg et l'église paroissiale Saint-Pierre, vue générale depuis l'ouest-sud-ouest Ploubezre : le bourg et l'église paroissiale Saint-Pierre, vue générale depuis le sud, carte Ploubezre : le bourg et l'église paroissiale, vue générale depuis le sud, carte postale (collection Ploubezre : le bourg et l'église paroissiale, vue générale depuis le sud, carte postale (collection Ploubezre : le bourg, vue générale de la Place de l'église, carte postale (collection particulière
    contenu :
    Le développement du bourg dans la deuxième moitié du 19e siècle, au 20e siècle et au 21e siècle En maisons voire d’une véritable petite agglomération. En 1836, le bourg de Ploubezre ne compte qu'une quinzaine de maisons et de fermes établies autour de l’église. Le bourg ne se développe réellement qu'à puis le développement du chemin de fer. Il est de morphologie "linéaire". Dans les campagnes, le train - arrivé à Ploubezre et à Lannion en 1881, est le symbole de la modernité. C’est en effet vers Paris que estivale entre Lannion et Paris via Plouaret. Le développement urbain de Ploubezre s'est fait le long de l'axe principal de communication reliant Plouaret à Lannion. Le gabarit des chemins a sensiblement d’élargir certains ponts ou passerelles, le déclassement de nombreux ouvrages. L'écart de Poulanco pavillonnaires et à partir de 2000, entre Lannion (Quartier de Keranroux sur Ploubezre) et le nord du bourg. Au Ploubezre, en direction de Coat Frec connait une urbanisation diffuse le long de la route comme d'autres
    localisation :
    Ploubezre - Le bourg - - en village - Cadastre :
  • Le village de Rimou
    Le village de Rimou Rimou
    titreCourant :
    Le village de Rimou
    illustration :
    Le bourg de Rimou sur le cadastre napoléonien IVR53_20123516742NUCA Le village de Rimou (carte postale) IVR53_20123516903NUCA Le moulin (carte postale) IVR53_20123516902NUCA Le moulin (carte postale) IVR53_20123516901NUCA Dépendance dans le bourg IVR53_20123500019NUCA Alignement de maisons dans le bourg IVR53_20123500036NUCA Bâtiments dans le bourg IVR53_20123500043NUCA Le village et le cimetière IVR53_20123500548NUCA Le monument aux morts IVR53_20123500589NUCA Le moulin de Rimou IVR53_20123500103NUCA
    historique :
    Le premier cadastre de Rimou, réalisé en 1823, nous fait part d´un village construit partie nord assez agricole. Le cimetière, qui était situé autour de l´église a été déplacé sur la route de Rimou à Saint-Rémy-du-Plain au début du 20e siècle, il fut inauguré en 1914. Le déménagement des cimetières à l'écart des bourgs est courant à cette époque où le souci de l'hygiène se développe. Le bourg s'élevait autrefois le château de Rimou qui relevait directement des seigneurs de Fougères et où se trouvent aux dîmes. Les parties du village les plus visibles, situées en évidence le long des voies de mairie. Dès le 24 mai 1790 les autorités rimoises demandèrent à leur prêtres de faire appliquer le décret donné à Paris le 28 mars concernant l’abolition de « toutes distinctions honorifiques et puissance du que le parti pris par leur évêque et le pape. Lorsque leur prêtre, qui a prêté serment se rétracta Macé rétracta sa rétraction » et que le vicaire prêta serment (22 avril 1792). En 1884, c’est une de
    referenceDocumentaire :
    Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le département Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).
  • Le bourg de Langoat
    Le bourg de Langoat Langoat - - - en village - Cadastre :
    titreCourant :
    Le bourg de Langoat
    illustration :
    Extrait du cadastre ancien de la commune de Langoat, 1836 : le bourg de Langoat (centre et est jusqu'à Kergaric à l'ouest et Le Launay au nord IVR53_20132219255NUCA Langoat : vue aérienne oblique du bourg vers le nord-nord-est, carte postale (collection cimetière et du monument aux Morts depuis le sud, carte postale (collection particulière Langoat : le bourg, la place de l'Église depuis l'est, carte postale (collection particulière Langoat, le bourg (sud), rue de Bellevue : maison de maître inspirée des villas de la Côte de Granite rose (3e quart 20e siècle : ?), vue générale depuis le sud IVR53_20132219270NUCA Langoat : le bourg et les commerces, la place de l'Église depuis l'est, photographie ancienne de Langoat : le bourg, la place de l'Église depuis l'ouest, carte postale (collection particulière Langoat : vue générale du monument aux Morts depuis le sud, carte postale (collection particulière
    contenu :
    Langoat est une commune rurale de 1 118 habitants. Le bourg historique, de morphologie en étoile , aujourd'hui mairie. Le bourg est excentré vers le nord-est. Il est définit comme une "Agglomération ou partie marché) -, intermédiaire entre le village et la ville". L'étalement urbain est très marqué ) ; - vers le sud (en direction de Kerlider) ; - dernièrement vers l'ouest-nord-ouest (au sud de la ligne Kergaric – Le Launay). Plus on avance dans le temps, plus ces lotissements regroupent un nombre important activités de loisirs (notamment le terrain de foot) sont situées au nord immédiat de l'église.
    referenceDocumentaire :
    De la terre à la source LE GRAND, Jean. (Association "Vivre à Langoat"). De la terre à la source
  • Le village de Lizio
    Le village de Lizio Lizio - en village
    titreCourant :
    Le village de Lizio
    illustration :
    Le village sur le cadastre de 1829 (A. D. du Morbihan, 3 P 160/5) IVR53_20135619717NUCA Village, ancien presbytère, élévation ouest : le fronton de la lucarne porte la date de 1668 (état La Croix Jamet, croix de chemin : inscription sur le socle (état en 1984) IVR53_19845601046X
    historique :
    Le bourg de Lizio forme un ensemble fortement structuré autour de son église. Dédiée à saint Lubin percée saillante, près de l'unique porte, servait d'anneau d'attelage. Le vaste logis qui lui est mitoyen prêtre (fig. 7), du 17e siècle, affiche un calice sur le linteau de sa porte, tandis qu'un peu plus loin
    referenceDocumentaire :
    . Levée par M. Le Petit, géomètre du cadastre, 1829, échelle 1:2500 e.
  • Le village de Caro
    Le village de Caro Caro - en village
    titreCourant :
    Le village de Caro
    illustration :
    Le bourg de Caro sur le cadastre de 1829 (A. D. du Morbihan, 3 P 75/11). à l'ouest, sous le
    historique :
    siècle, remaniée. (J. P. Ducouret) La chapelle Saint-Nicolas, encore visible sur le cadastre de 1829 cimetière, bénite en 1655 par le recteur de Caro, elle est aujourd'hui désaffectée. (M. - D. Menant)
  • Village, le bourg (Trévron)
    Village, le bourg (Trévron) Trévron - en village
    titreCourant :
    Village, le bourg (Trévron)
    illustration :
    Elévation de la façade sur le midi, projet de construction d'une école des garçons Le vilage, vue prise au sud est de l'église IVR53_20122200611NUCA le centre bourg IVR53_20122200615NUCA Le clocher de l'église IVR53_20122200612NUCA Le presbytère, actuellement la mairie de Trévron IVR53_20122200618NUCA Le presbytère IVR53_20122200617NUCA Maison du bourg, détail de l'inscription indiquant le nom du maire et celui de son épouse, la date
    contenu :
    un droit de foire le jour de la Saint Laurent. Du côté sud-est de l'enclos , là où se voit une petite croix dite du prieuré se situait le bâtiment prioral,de forme massée, détruit en 1871 mais encore visible sur le cadastre de 1843. Un site de coteau en bordure du Guinefort Le bourg occupe le sommet d'un coteau dominant le vallon ou coule le Guinefort, petit affluent de la Rance. L'église sous le vocable de Saint Laurent se distingue dans le paysage par son clocher élancé de style néogothique, œuvre de 1869 de l'architecte dinanais Célestin Ramard. Elle est reconstruite sur le même emplacement que l'ancienne tout en inhabituelle, le réseau viaire du cadastre ancien dessine une double fourche à partir d'une rue principale face et souches de cheminées sont refaites en pierre des Faluns. Le presbytère, qui fait office portail). Sa cour close de murs, avec puits central a été malheureusement bitumée, par contre le grand de l'église est significative de ces nouveaux logis de fermes qui s'implantent dans le bourg. Un
  • Village de Montreuil-le-Gast
    Village de Montreuil-le-Gast Montreuil-le-Gast
    titreCourant :
    Village de Montreuil-le-Gast
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Montreuil-le-Gast
    illustration :
    Le bourg sur un plan de 1878 IVR53_20053516284NUC Le bourg sur le cadastre de 1843 IVR53_20053516283NUC
    historique :
    Les maisons les plus anciennes du village étaient localisées autour de l'église de Montreuil-le -Gast et à proximité du presbytère, comme le montre le cadastre de 1843. Le bourg a subi un essor des constructions au début du 20e siècle. On constate, par ailleurs, que de nombreux lieux-dits (Le Pommier, la
    contribution :
    Le Ninivin Anne-Cécile
    localisation :
    Montreuil-le-Gast
    referenceDocumentaire :
    Commune de Montreuil-le-Gast. Section A dite du bourg, en trois feuilles, première. Du n°1 au n°484
  • Village de Plélan-le-Grand
    Village de Plélan-le-Grand Plélan-le-Grand - en village - Cadastre : 1980 AB 1980 AC 1980 AD
    titreCourant :
    Village de Plélan-le-Grand
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Plélan-le-Grand
    illustration :
    Le Bourg sur le cadastre de 1823 IVR53_20023513469NUCA Le vélodrome E. Frin IVR53_20023514230NUCA
    canton :
    Plélan-le-Grand
    historique :
    Le Bourg de Plélan-le-Grand était à l'origine situé au Gué, à quelques centaines de mètres au nord -ouest du centre actuel. Il fut délaissé pour le Bourg actuel implanté à proximité de l'ancien prieuré de Bénédictins, le long de la route Vannes - Rennes qui parcourt la commune d'est en ouest. L'analyse du premier cadastre (1823) montre le Bourg s'est beaucoup développé depuis le début du 19e siècle. Cet accroissement s'est toujours fait le long de cet axe principal. La création de la voie express à la fin du 20e siècle augure une nouvelle ère pour le centre-bourg. Peut-être adoptera-t-il un développement moins rectiligne la voie de tramway à vapeur (le seul recensement n'a pas permis de localiser la gare). Plusieurs foires et marchés peuplaient les rues et les places du Bourg. Le marché s'est déroulé jusqu'à la fin du -Baptiste Ogée au milieu du 19e siècle, mentionnent l'existence de cinq foires annuelles le 15 février, le premier samedi d'avril, le 19 mai, le 4 août et le 3 novembre (dite foire des Trépassés). Le cadastre de
    localisation :
    Plélan-le-Grand - en village - Cadastre : 1980 AB 1980 AC 1980 AD
    referenceDocumentaire :
    Ille-et-Vilaine. Commune de Plélan-le-Grand. Plan cadastral dit "napoléonien". Section B dite du t. 3, p. 108 BANÉAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments
  • Village de Vezin-le-Coquet
    Village de Vezin-le-Coquet Vezin-le-Coquet - Cadastre : 1812 A1 1812 A2 1812 B1
    titreCourant :
    Village de Vezin-le-Coquet
    annexe :
    témoigne de l'implantation des bâtiments sur le pourtour de l'Eglise et au sud de la route de Montfort. Au
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Vezin-le-Coquet
    illustration :
    La partie nord-ouest du village sur le cadastre de 1812 IVR53_20063505605NUCA Le centre du village sur le cadastre de 1812 IVR53_20063505606NUCA L'entrée est du village sur le cadastre de 1812 IVR53_20063505607NUCA Vue aérienne vers le nord en 1984 IVR53_19843500598V groupe scolaire (dressé par Pierre Laloy, le 26 juillet 1934) IVR53_20063517721NUCA Vue d'ensemble depuis le nord en 1973 IVR53_19733500740X Vue d'ensemble depuis le sud en 1973 IVR53_19733500741X
    historique :
    la croix de l'ancien cimetière, datent des 16e et 17e siècles. Implantées le long de l'axe principal détruites à l'époque contemporaine. Le cadastre de 1812 présente un noyau ancien peu développé et de nombreuses implantations satellites isolées (la Rozais, la Cochardière, le Bas-Vezin). La densification du années1950-1960, puis d'un second à l'ouest au début des années 1970. Depuis lors, le village, marqué par sa
    localisation :
    Vezin-le-Coquet - Cadastre : 1812 A1 1812 A2 1812 B1
  • Village, le bourg (Saint-Hélen)
    Village, le bourg (Saint-Hélen) Saint-Hélen - en village
    titreCourant :
    Village, le bourg (Saint-Hélen)
    annexe :
    Recensement des chefs de famille, le bourg de Saint-Hélen, 1906 Nom, profession 1) Coudray Cadastre de 1843, état de section C Appartient à Destanger Jules, le bourg, 26 : le champ, 27 : maison, bâtiment et cour, 28 : le jardin, 28 bis : le bas jardin, 29 : le bas cimetière, 40 : rabine des Marais, 41 : le marais, 42 : le bosquet, Appartient à la commune de St Hélen, 30 : cimetière, 31 : église , 32 : l’ossuaire, 38 : l’école, 39 : le jardin. Appartient à Porée Alain Auguste à Dinan, 33 : jardin du cimetière, 34 : la pépinière, 35 : le vivier, 36 : maison, bâtiment et cour, 37 : le jardin du
    illustration :
    Le moulin du Tertre avant sa destruction, carte postale, A. Boyer IVR53_20182206523NUCA St Hélen, le groupe scolaire ( entre 1909 et 1929, Désiré Rolland, architecte), au fond la maison le monument aux morts construit 1921, carte postale J. Rouxel, Dinan IVR53_20182206525NUCA Saint-Hélen, le bourg, maison aujourd'hui 15 rue des Ecoliers, carte postale Garoult, photo J Le village, vue d'ensemble depuis l'est IVR53_20192200223NUCA Le manoir du bourg, peinture par Joan Crompton, vers 2000 IVR53_20182206535NUCA Le manoir du bourg, maison appartenant à Me Destanger à la fin du 19e siècle IVR53_20182206532NUCA "Le manoir du bourg", dépendances, vue prise de la rue IVR53_20182206536NUCA "le manoir du bourg", dépendance, détail de la mise en oeuvre de la terre IVR53_20182206537NUCA L'école, le monument aux morts et la maison d'Augustin Fermine IVR53_20182206529NUCA
    contenu :
    deux tiers étaient encore couverts de Lande. (Voir dossier église IA22133362) Un bourg clairsemé Le en croix latine, est implantée sur une parcelle presque carrée qui donne sur le chemin menant à Coëtquen. Le cimetière qui l’entoure et qui se déploie vers le sud est agencé d’un ossuaire, à l’angle sud autre grand bâtiment qui forme un ensemble à cour fermée, nommé aujourd’hui « le manoir du bourg . Il appartenait à Me Destanger, comme le signale à son décès le registre de la paroisse. « Un fait bas vers le sud se détachait une école dans un enclos entre cour et jardin. Celle-ci est encore en ). Un développement tardif L’enquête de 1848, sur l’état de l’église et du presbytère, mentionne le manque de ressources de la paroisse et le mauvais état des édifices dont il a la charge. Le presbytère siècle, une vingtaine de familles habitent le bourg : commerçants et artisans, instituteurs, laboureurs canonnier, comme l’indique sa carte de visite retrouvée dans la maison. Aujourd’hui le bourg s’est
    referenceDocumentaire :
    1789 à 1815. Le Pays de Dinan : Dinan, 1989
  • Le village de Marcillé-Raoul
    Le village de Marcillé-Raoul Marcillé-Raoul
    titreCourant :
    Le village de Marcillé-Raoul
    illustration :
    Le bourg sur le cadastre napoléonien IVR53_20123510550NUC Le bourg sur le cadastre napoléonien IVR53_20123510549NUC Le monument (carte postale) IVR53_20123517002NUCA
    historique :
    Le village de Marcillé-Raoul est constitué de deux bourgs : le vieux bourg et le bourg actuel. Le est situé derrière le cimetière. La nouvelle église fut bâtie en 1867 à 250 mètres de l’ancienne de l’école route de Feins, le bourg se déplace près de l’école. Le premier cadastre de Marcillé l’église. Depuis, les constructions se sont étendues le long des principaux axes de circulation, elles 1920 et 1925 (actuellement la mairie). Le bourg se constituait de petits commerces et d’artisans. La commerciale qu’ils sauront développer au fil des années. En 1957, la société Clanchin prend le contrôle de
    referenceDocumentaire :
    Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul. Le département Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris  : Flohic Editions, 2000. (Le patrimoine des communes de France).
  • Le village et les rues sur la commune de Le Vivier-sur-Mer
    Le village et les rues sur la commune de Le Vivier-sur-Mer Vivier-sur-Mer (Le)
    titreCourant :
    Le village et les rues sur la commune de Le Vivier-sur-Mer
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Le Vivier-sur-Mer
    localisation :
    Vivier-sur-Mer (Le)
  • Le village de Plouër-sur-Rance
    Le village de Plouër-sur-Rance Plouër-sur-Rance - Le Bourg - en village
    titreCourant :
    Le village de Plouër-sur-Rance
    description :
    L'ancien auditoire de justice existe toujours. Le seigneur de Plouër était en possession du droit les individus condamnés à mort. Le pilori : A la haute justice de Plouër était attaché un droit de ceps et collier. Le pilori se dressait face à l'auditoire. La place de l’Église s'appelait autrefois place du Carrouge et c'est sur la petite butte où s'élève l'ancienne mairie que se dressait le pilori justice portant une pancarte avec le motif de leur condamnation. Le temple et le cimetière protestant l'apparition du protestantisme. Le protestantisme fut implanté à Plouër en 1571 par le mariage de Charles calviniste. Pour plaire à sa femme celui-ci abjura le catholicisme et se convertit à la réforme. Tous leurs successeurs jusqu'en 1684 essayèrent par tous les moyens de fixer à Plouër la religion réformée. En 1606 le de la religion protestante. Le temple principal avait été édifié dans les années qui suivent situé au autour de la demeure seigneurale. Le cimetière des huguenots était donc tout proche. Malgré la protection
    illustration :
    Le bourg de Plouër sur le cadastre napoléonien de 1844 IVR53_20152208235NUCA
    contenu :
    D'un petit bourg ecclésial comme il apparaît encore sur le cadastre napoléonien de 1844 avec des bourg qui se développe, tout d'abord le long de la rue de la Rance et au sud du bourg autour des écoles (primaire et collège), puis vers le nord englobant ainsi l'ancien village des Landes par la construction de accès au bourg ont été difficiles. Pendant tout le 19e siècle revient périodiquement en délibération le
    historique :
    Le Clos de Plouër : Le bourg de Plouër-sur-Rance se situe sur la pièce de terre dit le "Clos de Plouër" et plus tard le "Clos du four", au sud-ouest du bourg actuel, et dépendait à l'origine de la Seigneurie de Saint Paul. L'aveu du comte de Plouër rendu le 15 janvier 1683 mentionne : "un coin de laquelle pain, et plus tard, un temple pour les Protestants. Les autres maisons, construites dans le "clos de Plouër" - la Vieille Auberge, par exemple - le furent probablement par concessions féodales ou , procureur fiscal du Comté de Plouër, qui deviendra au 19e siècle le couvent Saint-Joseph. Ainsi, un plan du centre de Plouër vers 1809, montre les halles, l'auditoire et le pilori au sud de l'église, au sud-ouest le Temple protestant qui deviendra la maison Saint-Joseph par la suite, le cimetière protestant et le
    localisation :
    Plouër-sur-Rance - Le Bourg - en village
    referenceDocumentaire :
    Le Carrouge Le Carrouge, n°1 à 92, revue de l'association Le Carrouge, Plouër-sur-Rance.
1 2 3 4 19 Suivant