Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 316 - triés par pertinence
  • Église paroissiale Saint-Pierre, le Bourg (Plougras)
    Église paroissiale Saint-Pierre, le Bourg (Plougras) Plougras - le Bourg - en village - Cadastre : AB 35
    titreCourant :
    Église paroissiale Saint-Pierre, le Bourg (Plougras)
    description :
    sud par un petit couloir. Porche sud hors oeuvre avec bénitier logé à l'extérieur dans le contrefort colonnettes à pinacles. Au bas des rampants à crochets, deux lions. Le porche abrite la statue d'une Vierge exceptionnelle de la mort transportant le défunt dans une brouette (Karrigell an Ankou) sur la sablière
    annexe :
    donné. On peut ainsi avoir le pouillé d´une paroisse, d´une abbaye, d´un doyenné, d´un diocèse, etc. Le des revenus des bénéfices, le nombre des redevables ou même la liste complète de ces redevables avec actes concernant une église, abbaye, etc. et la description de ces biens. On peut utiliser également le terme "polyptyque" (inventaire détaillé des biens fonciers d´un grand propriétaire ou le dénombrement de  : Wikipédia, L'encyclopédie libre, [article consulté le 07/01/2011]. , ainsi que du choeur. Il s'agit d'un édifice à plan cruciforme, avec appendices constitués par le porche sur la face sud et la sacristie. Le chevet est à pans coupés. Appareil de granit irrégulier. La porte colonnes cylindriques en demi-relief. Le sommet du fronton est coupé par une niche à coquille qui repose autre balcon, à balustres duquel part la flèche de pierre à crochets. Le long de la tour, de la base au 1978. Le porche d'entrée présente un arc légèrement brisé, mouluré, dont la moulure supérieure est
    illustration :
    Plougras, le bourg : plan de l'église paroissiale Saint-Pierre IVR53_20122206017NUCA Plougras, le bourg : élévation de l'église paroissiale Saint-Pierre IVR53_20122206016NUCA Plougras, le bourg : élévation de l'église paroissiale Saint-Pierre IVR53_20122206018NUCA Extrait du cadastre ancien de la commune de Plougras, 1834 : le bourg (en bleu : l'église et son Plougras, le bourg : église paroissiale Saint-Pierre, vue de situation IVR53_20102211303NUCA Plougras, le bourg : église paroissiale Saint-Pierre, vue de situation IVR53_20102211308NUCA Plougras, le bourg : église paroissiale Saint-Pierre, vue générale sud IVR53_20102202500NUCA Plougras, le bourg : église paroissiale Saint-Pierre, vue de situation IVR53_20102211305NUCA Plougras, le bourg : église paroissiale Saint-Pierre, vue générale sud IVR53_20102202499NUCA Plougras, le bourg : église paroissiale Saint-Pierre, vue générale sud IVR53_20102211304NUCA
    historique :
    , vraisemblablement, les remplages de la fenêtre de la chapelle sud. Le 27 avril 1505 un procès verbal des (porche sud) et restaurée en 1613 comme l´indique la date sur le corbeau de la septième travée. La porte du porche sud daterait de la fin du 15e siècle. Le porche ouest serait de la fin du 16e siècle. Une inscription sur une pierre près de la porte donnant accès à la tribune signale peut-être le début des travaux du clocher "S. GALL. N. GVILOVS. 1616". Le clocher-mur porte l´inscription : "PETRAM 1681" et la date de 1687. Le clocher-mur ainsi que les deux premières travées de l´église sont reconstruits en 1978 suite à l´effondrement de la tour dû à la foudre. Choeur du 17e siècle dont le lambris de couvrement est refait en 1786 par Jehan Lohou et Yves Le Mat sous la direction de Guillaume Penven, recteur de Plougras Le Diouris recteur de Plougras entre 1760 et 1782, porte les inscriptions suivantes : au sud "D : I  : LED : R DE PLOUGRAS" soit Discret Jean Le Diouris recteur de Plougras et à l´est "I.H.S. Mre GUILLO
    localisation :
    Plougras - le Bourg - en village - Cadastre : AB 35
    referenceDocumentaire :
    BARBIER, Pierre. Le Trégor historique et monumental : étude historique et archéologique sur l
  • Église paroissiale Saint-Émilion, le Bourg (Loguivy-Plougras)
    Église paroissiale Saint-Émilion, le Bourg (Loguivy-Plougras) Loguivy-Plougras - le Bourg - en village
    titreCourant :
    Église paroissiale Saint-Émilion, le Bourg (Loguivy-Plougras)
    description :
    coiffé de la statue de Saint-Émilion. Le blason de la famille de Plougras ("d´argent à la croix pattée de gueule") est visible sur le tympan. Au premier étage, une moulure à corbelets soutient une galerie à ajouré. Le clocher à chambre de cloches ajourée, ceinte d´une balustrade (ou galerie) en encorbellement
    annexe :
    de Saint-Émilion et sur l´intérêt qu´elle présente sous le rapport monumental. Monsieur le Préfet à environ 150 mètres du bourg de Loguivy-Plougras. Le ruisseau qui baigne pour ainsi dire les pieds de cette chapelle, se jette à peu de distance de là, dans le Guer, rivière qui passe à Lannion. La escalier placé dans une tourelle au sud du portail. Une sacristie existe en arrière et dans le prolongement du choeur. Le tout est en pierre de taille de granite. Un préau entoure la chapelle : il servait construite dans le style gothique avec des irrégularités et des caprices. Sa longueur, depuis la porte d conservés : le reste manque, il a été remplacé par des verres ordinaires. Deux fenêtres éclairent latéralement le choeur, quatre fenêtres éclairent la croix. La nef reçoit la lumière par quatre fenêtres percées dans les bas-côtés. Toutes les fenêtres sont à ogives et leurs détails dans le style appelé par forme le cintre de la partie supérieure. Ce lambris est sans aucune décoration. Les fermes principales
    observation :
    La structure du clocher-porche rappelle le modèle normando-breton de la cathédrale de Saint-Pol un siècle plus tôt. On observe plusieurs styles architecturaux : la nef, le transept et le chœur sont de style gothique tandis que la tour, le clocher et le porche ouest sont de style Renaissance.
    illustration :
    Loguivy-Plougras, le bourg : plan de l'église paroissiale Saint-Emilion IVR53_20102211450NUCA Loguivy-Plougras, le bourg : plan de l'église paroissiale Saint-Emilion IVR53_20102211451NUCA Loguivy-Plougras, le bourg : église paroissiale Saint-Emilion, photographie de 1969 Loguivy-Plougras, le bourg : église paroissiale Saint-Emilion, photographie de 1969 Loguivy-Plougras, le bourg : église paroissiale Saint-Emilion, photographie de 1969 Loguivy-Plougras, le bourg : église paroissiale Saint-Emilion, photographie de 1969 Loguivy-Plougras, le bourg : église paroissiale Saint-Emilion, statue, photographie de 1969 Loguivy-Plougras, le bourg : église paroissiale Saint-Emilion, statue, photographie de 1969 Loguivy-Plougras, le bourg : église paroissiale Saint-Emilion, statue, photographie de 1969 Loguivy-Plougras, le bourg : église paroissiale Saint-Emilion, statue, photographie de 1969
    profession :
    [architecte] Jean Le Taillanter [architecte] Le Guerrannic
    historique :
     : "d´argent à la croix pattée de gueule". Elle devient église paroissiale le 1er mai 1856 par ordonnance de l´évêque de Tréguier et Saint-Brieuc, Mgr. Le Mée, mais ne devient définitivement église paroissiale qu´en 1888. Il s'agit d'un édifice du 16e siècle comme l´indique l´inscription sous le fronton de certaines précisions. La sablière du transept sud indique, en lettres gothiques : "Le XIII jour d´avril l´an mil Ve cinquante ung (1551) le bois de la chapelle a été faict". La sablière du transept nord porte l ´inscription suivante : "O mater Dei, memento mei, Deus omnipotens". La sablière du bas-côté nord indique : "Le ´agrandissement. Réparations effectuées en 1830 par Joseph Le Ménez, maître menuiser de Loguivy-Plougras : il en vue de son agrandissement et du transfert de l´église paroissiale (voir texte associé). Le 5 mais 1879, M. Guépin propose ses plans, puis le 5 octobre 1879, M. Maignan et finalement ceux d'Ernest Le Guerrannic seront approuvés le 31 juillet 1885. Les travaux d´agrandissement du choeur et du transept
    localisation :
    Loguivy-Plougras - le Bourg - en village
    referenceDocumentaire :
    p. 199-215 "Jean Le Taillanter, architecte de la Renaissance" MILLET, Christian ; CASTEL, Yves -Pascal ; HUON, Michel. "Jean Le Taillanter, architecte de la Renaissance", Bulletin de la Société
  • Le patrimoine religieux sur l'île de Ouessant
    Le patrimoine religieux sur l'île de Ouessant Ouessant
    titreCourant :
    Le patrimoine religieux sur l'île de Ouessant
    contenu :
    Le patrimoine religieux bâti de l'île de Ouessant est assez récent : l'église paroissiale est de de disparaître. Le plan, établit par le Génie militaire (Atlas des bâtiments militaires des places de sentiers côtiers qui marquaient le parcours des processions. Parfois ce sont des roches qui ont été gravées (indiquée ruinée sur le cadastre de 1842, la croix était situé au sud de la parcelle). Les noms des aujourd'hui une croix (Goubars). Dans l'enceinte du cimetière, il est à signaler le petit édicule érigé en remplace le cercueil et que le plus proche parent porte à l'église sur un coussin recouvert d'un linge fin " avant de rejoindre le cimetière. Cette cérémonie religieuse, décrite par Odette de Puigaudeau, est pratiquée jusqu'en 1962 pour apporter une sépulture à ceux perdus en mer dont le corps n'est pas retrouvé (cérémonie de substitution dont on trouve trace en 1734 sous la forme latine de proilla). Le cimetière des
  • Église Saint-Lunaire, le vieux bourg (Saint-Lormel)
    Église Saint-Lunaire, le vieux bourg (Saint-Lormel) Saint-Lormel - Le Vieux bourg (le) - en village - Cadastre : 2014 OB 01.163 et 01.164
    titreCourant :
    Église Saint-Lunaire, le vieux bourg (Saint-Lormel)
    description :
    siècle et le second du 15e siècle. Présence de petit appareil et de tuiles de l'époque gallo-romaine dans plein-cintre et archivolte à motif en dents de scie. Le portail daté du 12e siècle, construit en granite à laquelle il est construit et la façade restaurée. Façade sud Le portail sud de l'église de style présentant à ses extrémités une chimère et un lion. L'ensemble est surmonté d'un fleuron. Le linteau d'une taille. Façade nord L'appareil très irrégulier témoigne des remaniements opérés au cours des siècles, le
    annexe :
    Puits de l'église Daté du Moyen Age et d'une profondeur de 7 à 8 mètres, le puits lors de sa 1,30 mètre du niveau actuel. La présence de ce puits au sein de l'église pourrait se justifier par le
    historique :
    l'abside, d'un mur du 15e siècle, et enfin un mur circulaire présent sous le mur nord et qui pourrait avoir modifiée par des interventions du coté sud en 1753 et du coté nord en 1783. La façade et le clocher sont le gisant de Perette de l'Argentaye, Dame de Montbran, épouse d'Hervé de Malestroit, vivant au 15e siècle). La sépulture aurait été transportée dans le château de Largentaye. A cette même occasion un sarcophage contentant un cœur en plomb et des ossements est découvert sous le dallage. L'enquête mentionne nouvelle église est construite en 1865, suite au déplacement du bourg au village de Dohénneuc, le culte est désormais situé plus au centre de la commune. A partir de 1866 le cimetière est transféré à l'arrière de la
    localisation :
    Saint-Lormel - Le Vieux bourg (le) - en village - Cadastre : 2014 OB 01.163 et 01.164
  • Le patrimoine religieux de la commune de Châteaulin
    Le patrimoine religieux de la commune de Châteaulin Châteaulin
    titreCourant :
    Le patrimoine religieux de la commune de Châteaulin
    contenu :
    classique. En face, sur le coteau de la rive droite, les bénédictins de Landévennec avaient fondé anciennement un prieuré sous le vocable de Saint-Idunet, disciple de saint Guénolé. Les deux fondations en vinrent à se concurrencer au début du XVIIIe siècle, lorsque le prieur dom Jouan de Villejouan réclama en 1715 le titre d’église paroissiale en faveur de l’église du prieuré, mettant notamment en avant l’état de délabrement de Notre-Dame, et l’évêque de Quimper jeta l’interdit sur cette dernière. Le tribunal décision imposa l’agrandissement de l’église du prieuré, dont le chevet fut reconstruit à partir de 1778 mis à exécution qu’une trentaine d’années plus tard, sous la conduite du même architecte, mais dans le réalisations les plus réussies du Second Empire dans le département. Quant à Notre-Dame, classée parmi les que pour son mobilier. Le patrimoine religieux de la commune comprend en outre deux chapelles : Saint-Compars à Lospars, reconstruite en 1700, et Notre-Dame à Kerluan, bâtie entre le 16e et le 18e
    referenceDocumentaire :
    Trésors du patrimoine dans le pays de Châteaulin et du Porzay PORTIER, Jean-Pierre. Trésors du patrimoine dans le pays de Châteaulin et du Porzay. Impr. SOFAG, Le Faou, 2012.
  • Eglise Notre-Dame-du-Guildo (Saint-Cast-le-Guildo)
    Eglise Notre-Dame-du-Guildo (Saint-Cast-le-Guildo) Saint-Cast-le-Guildo - bourg de Notre-Dame-du-Guildo - en écart - Cadastre : 2001 159 B2 659
    titreCourant :
    Eglise Notre-Dame-du-Guildo (Saint-Cast-le-Guildo)
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Saint-Cast-le-Guildo
    illustration :
    L'église et le bourg de Notre-Dame-du-Guildo au début du 20e siècle (AD 22). IVR53_20022214788NUCB
    historique :
    Notre-Dame-du-Guildo érigée en commune le 14 mai 1856. La première pierre a été posée et bénie le 26 février 1848, et la construction s'est achevée le 2 septembre 1849. Le clocher de l'église a été édifié de
    localisation :
    Saint-Cast-le-Guildo - bourg de Notre-Dame-du-Guildo - en écart - Cadastre : 2001 159 B2 659
    referenceDocumentaire :
    p. 207-214, 246-250 TREGUY, abbé Emmanuel-A. Le Guildo. Paris : H. Champion, 1914.
  • Église paroissiale, ancienne église abbatiale (Saint-Méen-le-Grand)
    Église paroissiale, ancienne église abbatiale (Saint-Méen-le-Grand) Saint-Méen-le-Grand - en village
    titreCourant :
    Église paroissiale, ancienne église abbatiale (Saint-Méen-le-Grand)
    description :
    situés aujourd´hui sur le mur gouttereau sud de la nef actuelle. A l´Ouest, une double arcade en plein percé un oculus. Au-delà de cette double arcade, à l´Est, le niveau du sol est surhaussé. On trouve à la suite, percée en hauteur dans le mur, une ouverture assez large en arc plein-cintre à double rouleau qui plusieurs marches. L´accès retrouvé en hauteur dans le mur, comme dans la plupart des églises abbatiales l´édifice. Comme le suggère Marc Déceneux, il est possible de voir dans la double arcade plein penser que l´édifice roman nécessita à la fin du 12e et au 13e siècles d´importantes restaurations. Le d´une nef primitive. Il ajoutait on discerne parfaitement, sur le mur de la tour qui regarde le , remontant probablement à l'époque carolingienne. Rien ne permet aujourd´hui de savoir si le premier siècle transporté de nouveau dans le chevet au 19e siècle. Le bras Sud du transept est percé dans son ´église, qui correspond au mur du collatéral de l´actuelle nef, présente trois baies en arc brisé. Le
    canton :
    Saint-Méen-le-Grand
    contenu :
    d'origine aujourd'hui détruite devait présenter un mur bâti en appareil de briques comme le suggèrent les
    historique :
     ; choeur reconstruit à la charnière du 11e et 12e siècles (vestiges conservés dans le mur sud) ; clocher
    localisation :
    Saint-Méen-le-Grand - en village
    referenceDocumentaire :
    p. 62. HURTIN S., Saint-Méen-le-Grand, abbatiale, in : Bilan Scientifique, 1993, SRA et DRAC p. 30- 31. GUIGON P., L´architecture pré-romane en Bretagne, le premier art roman, Rennes, PEAO
  • Église de Larmor-Pleubian, place Abbé Le Floc'h (Pleubian)
    Église de Larmor-Pleubian, place Abbé Le Floc'h (Pleubian) Pleubian - Larmor-Pleubian - place Abbé Le Floc'h - en écart - Cadastre : 1983 AB 406, 407
    titreCourant :
    Église de Larmor-Pleubian, place Abbé Le Floc'h (Pleubian)
    description :
    rectangulaire, l'église est composée d'une nef volumineuse, d'un choeur dans le prolongement de celle-ci et d'un lucarnes à croupes polygonales. L'élévation ouest est animée par deux porches : le premier porche, à gauche , peu saillant, présente un pignon, le second, à droite, est couvert d'une croupe. Quant à l'élévation
    historique :
    La paroisse de Larmor-Pleubian fondée le 24 octobre 1930, l'église de la nouvelle paroisse fut Tilly de la Clarté en Ploumanac'h (Perros-Guirec). La première pierre posée le 8 juin 1932, la bénédiction de l'édifice eut lieu le 4 décembre de la même année.
    localisation :
    Pleubian - Larmor-Pleubian - place Abbé Le Floc'h - en écart - Cadastre : 1983 AB 406, 407
  • Les églises et chapelles sur le canton de Quimperlé
    Les églises et chapelles sur le canton de Quimperlé
    titreCourant :
    Les églises et chapelles sur le canton de Quimperlé
    historique :
    paroissiales) alors que vingt-six chapelles ont disparu, dont seize sur le seul territoire de Quimperlé. À l
  • Église Saint-Samson, rue du Commandant Le Conniat, Kerity (Paimpol)
    Église Saint-Samson, rue du Commandant Le Conniat, Kerity (Paimpol) Paimpol - Kerity - rue du Commandant Le Conniat - en ville
    titreCourant :
    Église Saint-Samson, rue du Commandant Le Conniat, Kerity (Paimpol)
    historique :
    l'architecte diocésain Alphonse Guépin. C'est précisément le 22 mars 1859, selon René Couffon, que fut bénie la , la bénédiction de l'édifice eut lieu le 18 janvier 1863. La tour fut bénie le 23 novembre 1890.
    localisation :
    Paimpol - Kerity - rue du Commandant Le Conniat - en ville
    referenceDocumentaire :
    d'archéologie LE SAULNIER DE SAINT-JOUAN, Régis. Dictionnaire des communes du département des Côtes-d'Armor
  • Les églises et chapelles sur la commune de Plélan-le-Grand
    Les églises et chapelles sur la commune de Plélan-le-Grand Plélan-le-Grand
    titreCourant :
    Les églises et chapelles sur la commune de Plélan-le-Grand
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Plélan-le-Grand
    illustration :
    Le Thélin : l'église Saint-Etienne IVR53_20023502789NUCA
    contenu :
    La commune de Plélan-le-Grand présente un ensemble de 2 églises paroissiales et de 4 chapelles , placée sous le vocable de Saint-Etienne, remplace l'ancienne chapelle. Sa nef a été construite entre 1890
    localisation :
    Plélan-le-Grand
    referenceDocumentaire :
    p. 139 FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Le guide de l'Ille-et-Vilaine. Plouagat, 1994.
  • Architecture religieuse, funéraire ou commémorative sur la commune de Montreuil-le-Gast
    Architecture religieuse, funéraire ou commémorative sur la commune de Montreuil-le-Gast Montreuil-le-Gast
    titreCourant :
    Architecture religieuse, funéraire ou commémorative sur la commune de Montreuil-le-Gast
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Montreuil-le-Gast
    illustration :
    L'église de Montreuil-le-Gast IVR53_19943500884X Le cimetière IVR53_20053516337NUCA
    contenu :
    et sur le portail, nous pouvons lire l'inscription : L'an 1845 les fidèles de Montreuil-le-Gast ont château. En 1705, le seigneur de la Motte, Jean Picquet, fit construire une nouvelle chapelle près de son croix et calvaire sur le territoire communal. Elles sont élevées en granite, sauf deux en bois, celles
    contribution :
    Le Ninivin Anne-Cécile
    localisation :
    Montreuil-le-Gast
  • Architecture religieuse, funéraire ou commémorative sur la commune de Vezin-le-Coquet
    Architecture religieuse, funéraire ou commémorative sur la commune de Vezin-le-Coquet Vezin-le-Coquet
    titreCourant :
    Architecture religieuse, funéraire ou commémorative sur la commune de Vezin-le-Coquet
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Vezin-le-Coquet
    illustration :
    Le monument aux morts de la guerre de 1914-1918 IVR53_20063505590NUCA Cimetière : vue de situation depuis le sud-ouest IVR53_20063505611NUCA
    contenu :
    Le patrimoine religieux de la commune est représenté par l'église paroissiale et son mobilier, par plusieurs croix, ainsi que par le monument aux morts et le cimetière. Attestée dès le Moyen Age comme étant 1830 dans le style néoclassique. Elle était autrefois entourée par le cimetière dont ne subsistent que siècle. Le monument aux morts de la guerre de 1914-1918 a été implanté sur la bordure nord de l'ancien placître. Le cimetière a été transféré à l'entrée est du village à la fin des années 1930 ou peut-être après la guerre, et présente une architecture typique de cette période. Les croix érigées sur le
    localisation :
    Vezin-le-Coquet
    referenceDocumentaire :
    p. 1309-1311 Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Collection : Le patrimoine des communes t. 4, p.299-308 Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. BANEAT, Paul . Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.
  • Église paroissiale Notre-Dame-de-Consolation, place Angela Duval (Le Vieux-Marché)
    Église paroissiale Notre-Dame-de-Consolation, place Angela Duval (Le Vieux-Marché) Vieux-Marché (Le) - le Bourg - place Angela Duval - en village
    titreCourant :
    Église paroissiale Notre-Dame-de-Consolation, place Angela Duval (Le Vieux-Marché)
    illustration :
    Feuille D4 du cadastre ancien de la commune de Le Vieux-Marché, 1835 : le bourg Feuille D4 du cadastre ancien de la commune de Le Vieux-Marché, 1835 : le bourg Le Vieux-Marché, le bourg, place Angela Duval : ancienne église paroissiale, plan de situation, 1er Le Vieux-Marché, le bourg, place Angela Duval : église paroissiale Notre-Dame-de-Consolation Le Vieux-Marché, le bourg, place Angela Duval : ancienne chapelle trèviale, élévation ouest Le Vieux-Marché, le bourg, place Angela Duval : ancienne chapelle trèviale, élévation ouest Le Vieux-Marché, le bourg, place Angela Duval : ancienne chapelle trèviale, élévation sud Le Vieux-Marché, le bourg, place Angela Duval : église paroissiale Notre-Dame-de-Consolation Le Vieux-Marché, le bourg, place Angela Duval : église paroissiale Notre-Dame-de-Consolation Le Vieux-Marché, le bourg, place Angela Duval : église paroissiale Notre-Dame-de-Consolation
    contenu :
    L'église Notre-Dame-de-Consolation à Le Vieux-Marché Les communes de Plouaret et Le Vieux-Marché formaient autrefois une seule grande paroisse de plus de 50 km2. Le nom de Vieux Marché vient des foires et population vit dans les campagnes : la paroisse compte alors 4500 habitants et plus de 800 fermes. Le Vieux rendue nécessaire par l'éloignement important du lieu de culte paroissial principal situé dans le bourg de Plouaret. Sur le cadastre de 1835, on peut voir sur la place centrale de Le Vieux Marché, la chapelle et son cimetière, les halles et l’auditoire de justice. En 1866, Le Vieux Marché est érigé en 16e siècle, la chapelle de Le Vieux Marché ne correspond plus au besoin de la population grandissante . Dès 1870, il est question de détruire la chapelle pour construire une nouvelle église. Selon le cahier et Tensore. Le marché conclu entre le conseil municipal et l´architecte stipulait l’obligation de réutiliser les matériaux provenant de l’ancienne chapelle. Le chantier s’éternise cependant : les voûtes ne
    historique :
    L´église paroissiale de Le Vieux-Marché est construite suite à l´érection de la trêve en succursale que le stipulait le marché conclu entre le conseil municipal et l´architecte Courcoux. L´édifice religieux passe de 152 m² à 450 m² selon le projet de l´architecte en 1872 afin de pouvoir accueillir 1330 construites en 1884 et le clocher alors à peine terminé est reconstruit en 1891 après sa démolition par la foudre. L´église fait l´objet de nombreuses réparations en 1903 dont le chantier est suivi par l déambulatoire sont mises en place par le recteur Hégarat.
    localisation :
    Vieux-Marché (Le) - le Bourg - place Angela Duval - en village
    referenceDocumentaire :
    Comptes de fabrique et construction de l´église de Le Vieux-Marché Archives départementales des Côtes-d'Armor : V 3718 : comptes de fabrique et construction de l´église de Le Vieux-Marché.
  • Les églises, chapelles et croix de chemin sur la commune de Le Pertre
    Les églises, chapelles et croix de chemin sur la commune de Le Pertre Pertre (Le)
    titreCourant :
    Les églises, chapelles et croix de chemin sur la commune de Le Pertre
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Le Pertre
    contenu :
    en Poitou est implanté au Pertre dès le début du Moyen-Age. Des sources indiquent une fondation très ancienne qui remonterait au VIIe siècle sous le règne de Clovis II. La paroisse, quant à elle, remonte accostée au sud d´un collatéral ; derrière le choeur se trouvait dit-on une vieille chapelle, dite choeur des moines décorée de grosses colonnes historiées et datée du 10e siècle. La nef, le collatéral et le taille de calcaire mérite une attention particulière. S´y exprime tout le répertoire décoratif de l´art roman ; le portail percé dans un massif saillant de maçonnerie est orné de voussures finement sculptées , de la Blanchardière et du Bas Clermont. D´autres croix servent de station aux processions le jour de
    localisation :
    Pertre (Le)
  • Les églises et croix monumentales sur la commune de Le Vivier-sur-Mer
    Les églises et croix monumentales sur la commune de Le Vivier-sur-Mer Vivier-sur-Mer (Le)
    titreCourant :
    Les églises et croix monumentales sur la commune de Le Vivier-sur-Mer
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Le Vivier-sur-Mer
    localisation :
    Vivier-sur-Mer (Le)
  • L'église paroissiale, le temple protestant, les chapelles, les fontaines de dévotion, le monument aux morts, les croix monumentales et les croix de chemin sur la commune de Plougrescant
    L'église paroissiale, le temple protestant, les chapelles, les fontaines de dévotion, le monument aux morts, les croix monumentales et les croix de chemin sur la commune de Plougrescant Plougrescant
    titreCourant :
    L'église paroissiale, le temple protestant, les chapelles, les fontaines de dévotion, le monument
    historique :
    La datation des oeuvres repérées est comprise entre le 12ème siècle (datation probable) et le 1er quart du 20ème siècle. 14 oeuvres ont été repérées sur le territoire de la commune de Plouguiel, parmi la législation des monuments historiques. Les dates de construction relevées sur le terrain
  • Les églises, les croix de chemin et le cimetière de la commune de Feins
    Les églises, les croix de chemin et le cimetière de la commune de Feins Feins
    titreCourant :
    Les églises, les croix de chemin et le cimetière de la commune de Feins
    illustration :
    Le monument aux morts de 1921 IVR53_20053509084NUC
    contenu :
    Eglise et monument aux morts L'église du 16e siècle a été remaniée au 18e siècle et 20e siècle. Le fût carré (à la Croix Rompue). Une se distingue des autres, celle de la Croix Rompue. Le nom du lieu -dit tire son nom de cette croix dont le socle est formé des morceaux d'une croix du 18e siècle. Une grotte de Lourdes a été aménagée non loin de l'étang du Boulet. Sur le cadastre napoléonien de 1828 cimetière. Ce dernier a été réalisé dans le troisième quart du 19e siècle.
    referenceDocumentaire :
    Feins. Le monument aux morts. Carte postale, [s. l.] : H. Morel, édit., 1930.
  • Les chapelles, églises, croix monumentales et oratoires sur la commune de Le Minihic-sur-Rance
    Les chapelles, églises, croix monumentales et oratoires sur la commune de Le Minihic-sur-Rance Minihic-sur-Rance (Le)
    titreCourant :
    Les chapelles, églises, croix monumentales et oratoires sur la commune de Le Minihic-sur-Rance
    cadresEtude :
    inventaire préliminaire Le Minihic-sur-Rance
    illustration :
    Le Talué : calvaire du 15e siècle IVR53_20003501900XA
    contenu :
    de Corson rapporte l'existence de trois chapelles domestiques. La chapelle Saint-Vincent, comme le manoir de Montrivage duquel elle dépendait, n'existe plus. Elle fut fondée de messe le 2 novembre 1652 enquête, 3 oratoires et 7 croix monumentales ou calvaires ont été recensés. Le calvaire du Talué, datable
    localisation :
    Minihic-sur-Rance (Le)
    referenceDocumentaire :
    t. 2, p. 415 Le département d'Ille-et-Vilaine. Histoire, Archéologie, Monuments. BANÉAT, Paul. Le
  • Les églises et chapelles sur la commune de Mellac
    Les églises et chapelles sur la commune de Mellac Mellac
    profession :
    [entrepreneur de maçonnerie] Le Naour
    historique :
    et Le Naour de Quimperlé d'après les plans de l'architecte diocésain Joseph Bigot.
    referenceDocumentaire :
    p. 210 COUFFON, René, LE BARS, Alfred. Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des
1 2 3 4 16 Suivant