Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 13 sur 13 - triés par pertinence
  • Maquette de bateau de transport : "le coucou" et "la gabarre"
    Maquette de bateau de transport : "le coucou" et "la gabarre" Pleumeur-Bodou
    titreCourant :
    Maquette de bateau de transport : "le coucou" et "la gabarre"
    description :
    largeur et 10 cm de hauteur. Le "coucou" est un canot creux qui comprend une sorte de puits avec un treuil marée basse arrimée avec une chaîne. La chaîne est accrochée au treuil et l'on hisse le bloc de pierre s'échouer entre les éccueils et les nombreux îlots.
    annexe :
    fabriquer des pavés et des pierres de taille, il faut les vendre et, pour les vendre, les transporter. En l'Île-Grande et à Bringuiller. En 1891, la cale de Port Gélin était construite. Au 19ème siècle, l'Ile tonnes de cargaison. Ce sont les armateurs eux-mêmes qui, de père en fils, faisaient naviguer les bateaux hommes qui pouvait soulever des blocs de 7 000 kilos qu'il prenait ensuite à marée haute en-dessous et , on amarrait solidement le bloc sous la barque, on l´amenait ainsi jusqu´à l´endroit voulu et toujours grâce au treuil, on l´y déposait. Voici donc les pierres prêtes à être débitées et travaillées. Des années plus tard, vers 1900-1910, des jetées et quais d´embarquement seront construits au Toeno près de Trébeurden et à la cale Saint-Sauveur sur la côte ouest de l´Ile Grande. Les gabares furent alors remplacées main par les ouvriers carriers et tous les gens disponibles de l´Ile. Il fallait faire vite pour jeter et armèrent 53 navires, dont 19 furent perdus corps et biens. On rapporte que Alexandre Frélot, né en
    illustration :
    et du pic de charge, fin 19ème siècle (collection particulière). IVR53_20062203943NUCB Dessin de Louis-Marie Faudacq (1840-1916) : le transport et la taille des pierres dans la grève
    historique :
    pouvait soulever des blocs de 7000 kg, qu'il prend en à mer haute en-dessous et transporte comme un régulièrement les îlots entre l'Île Fougère et Toeno. Le dernier "coucou" de l'ïle-Grande appartenait à Alexandre Le Gac et était mouillé au pont de l'Île-Grande, jusqu'en 1937, où il finit ses jours dans la vase godille et gréé d'un mât de misaine. chaque carrier était le propriétaire de son "coucou" (témoignage d'Eugène Belloir). En 1938, la 1ère plage de Pleumeur-Bodou était la plage de Penvern, d'où partait et revenait le "coucou" pour le transport des blocs de pierres et des pavés qui s'amoncelaient sur la grève ". La gabarre est un navire à voile d'environ 50 tonneaux, gréé à la voile (en sloop ou dundee) et pavés étaient amenés par wagonnets et passés à la main dans la cale. En 1920, on pouvait charger 10
  • Maquette de bateau de charge : dundee caboteur
    Maquette de bateau de charge : dundee caboteur Lanmodez
    description :
    Cette maquette de caboteur est construite en bois d'après un plan avec membrures et bordés. Elle
    illustration :
    Vue des formes générales de la coque : remarquer le bordé d'échouage et les formes bien dégagées de Vue des formes de l'avant : remarquer la largeur au maître bau et le plan de voilure très allongé Vue du plan de pont et de la grande cale IVR53_20082213768NUCA
    historique :
    embouquer l'estuaire du Trieux et remonter la ria jusqu'aux ports de Lézardrieux et de Pontrieux. Jean presqu'île de Lézardrieux, du sable du Trieux et de la baie de Paimpol et pour le trafic du charbon avec les
    referenceDocumentaire :
    p. 251-394 CADORET, Bernard, DUVIARD, Dominique, GUILLET, jacques, KERISIT, Henry. Ar Vag, Voiles
  • Maquettes de bateaux Cap-Horniers, sous globe
    Maquettes de bateaux Cap-Horniers, sous globe Plouha - en village
    annexe :
    , équipée de18 fils (et davantage), permettant de plier les mâts et autres parties du gréement, dont la bouteille est donc primordial : une verre de couleur claire et un corps de bouteille de diamètre suffisant pour recevoir la maquette gréée et un culot plat. Le bois généralement retenu pour la construction de la coque est du bois rouge ou de l'acajou. Il faut préciser que tout est fait à la main et que les seuls outils utilisés sont quelques petits ciseaux à bois, des pinces et du fil de couture. Dans un passage, aussi sont-ils généralement en osier bien flexible. Les traverses sont en bambou et les voiles en mât et à sa position. Les mâts sont présentés pliés sur le pont et la coque, "collée" sur un lit de dans la bouteille. Ensuite, le gréement est étiré à l'aide de fin crochet en fer. Les fils sont
    illustration :
    1ère opération : vérification des fils avant de replier les mâts vers l'arrière : à chaque mât Le bateau a été appuyé sur un lit de mastic, repérage des fils de chaque mât IVR53_20062203672NUCB
    dimensions :
    l = 15 ; h = 7. La 1ère maquette mesure 15 cm de long et 7 cm de tirant d'air ; le 2ème bateau mesure 21 cm de long et 9 cm de tirant d'air.
    historique :
    François Le Merrer a réalisé des centaines de bateaux en bouteille entre 1916 et 1980 à bord des
  • Maquette demi-coque d'un trois-mâts
    Maquette demi-coque d'un trois-mâts Pléneuf-Val-André - le Val-André - en écart
    description :
    au sol grandeur nature, pour établir les gabarits du bateau. Le tracé des lignes d'eau et des couples jauge brute indique une longueur hors tout de 45 mètres et de 9, 30 m au niveau de la plus grande prononcée et élégante. Ils avaient la varangue assez plate et le maître couple bien rempli pour être feuillages rehaussés de peinture, se terminant sur une pomme ou une volute. L'un des plus grands et des plus
    observation :
    plans et autres demi-coques réalisées par ce charpentier de marine, témoin et acteur de l'épopée de la grande pêche à Islande et Terre-Neuve, et des progrès de la l'architecture et de la construction navale entre le 19e et le 20e siècle.
    historique :
    jusqu'en 1928, avec ses fils. L'ancien chantier Gautier sera ensuite racheté par Craipeau et Gautier fils Cette demi-coque appartient à M° Alain Marie Gautier de Pléneuf-Val-André, petit fils du cabotage, au long cours et dans la Marine nationale, fondera le chantier malouin qui portera son nom par Donne et Tardivel en 1928. Il semblerait que François Gautier ait construit au début de sa se situe entre 1850 et 1910, à l'apogée de la grande pêche et des longs courriers transatlantiques et Gautier (qui cumule les fonctions d'architecte et de constructeur), vont construire sur les cales de Moka et trois-mâts pour Saint-Pierre et Miquelon, longs courriers et premiers navires océanographiques " et "Saint-Pierre", construits à la fin du 19e dans les chantiers Gautier (pour le compte des Oeuvres la côte sud d'Islande. Ces plans de voilure et plans de formes sont conservés par M° Gautier Alain domaine privé de l'épopée de ces grands chantiers du temps de la grande pêche. En 1892, l'un des fils de
  • Maquette d'une goélette islandaise
    Maquette d'une goélette islandaise Pléneuf-Val-André - le Val-André - en écart
    description :
    lignes de formes de la coque. Le gréement est seulement suggéré avec la forme et la longueur des espars
    historique :
    Le chantier François Gautier, père et fils, a construit de nombreux trois mâts et goélettes de pêche et de commerce pour les armateurs de la côte du Goëlo à la côte du Penthièvre jusqu'aux bords de la Rance et même Cancale. Originaire du port de Dahouët, François Gautier avant d'installer son dahouëtain. Alain Marie Gautier, petit fils de F. Gautier a réalisé cette coque d'après les plans de goélette
  • Maquette d'un vaisseau de 74 canons
    Maquette d'un vaisseau de 74 canons Pléneuf-Val-André - le Pissot - en écart
    description :
    et d'aménagement redessiné par Alain Marie Gautier. L'ensemble des couples a été collé (non chevillé ) assemblé sur les varangues et la quille. Le modèle fini mesurera 280 cm pour une largeur au maître bau de 70 cm. La technique d'assemblage originale et unique a été rédigée par Alain Gautier et publiée dans
    observation :
    ´architecte naval Jean Boudriot et vendu à une personne privée. Ce deuxième exemplaire mériterait d'être
    illustration :
    Vue de face et de l'intèrieur de la maquette en cours de construction IVR53_20032204980NUCA
    historique :
    Alain Marie Gautier. Alain Marie Gautier, arrière-petit fils du constructeur François Gautier a déjà
  • Maquette de doris
    Maquette de doris Erquy - Tu-es-Roc - en village
    description :
    Maquette en forme, représentant une embarcation du type doris, en contre-plaqué et en métal (en cours de construction). Mesures : 107 cm de longueur et 32 cm au maître bau. Le doris mesure environ 18 une sole légèrement incurvée (avec du bouge) et plusieurs couples ou membrures sciées et assemblées par des boulons et des plaques de fer gavanisées. Les bordées sont assemblées à clins et pointées avec "bordolingue". Le clin du milieu a plus de largeur et de force pour accuser le poids et les efforts du nageur dorissier. Le doris dispose entre d'une gatte à l'avant et d'une tille à l'arrière avec le cul de brigau , dont deux bancs de nage, avec voile et avirons.
    annexe :
    Pierre Huby, fils et petit-fils de marins-pêcheurs, a passé son enfance dans le port d'Erquy, où il a appris entre les deux guerres à "nager" en doris avec ses frères André et Alexandre ("Tonton Jacques l'avantage de ne pas coûter trop cher, d'être mis à l'eau et au sec assez facilement et pouvait être avant et arrière, leur nudité interne de façon à pouvoir être compilés les uns sur les autres à bord du morutier et les quatre repose-pieds des "nageurs" bien marqués par les talons des sabots-bottes des Terre de siège et de coffre), où se rangeaient les tolets l'"escoffe" et la mécanique (pour mouliner le deux premiers bordés et la sole (la partie de la coque sous-flottaison) de goudron, pour les protéger des végétaux et autres salissures marines (une sorte d'"antifouling"), et l'usure du halage à terre l'engrais le moins cher et le plus efficace, c'est-à-dire le goémon. Le jour de l'ouverture, toute la famille partait de grand matin à pied, armé de mannes, de couteaux, de trancheurs, ou de serpettes et se
    illustration :
    Vue de détail de l'assemblage des couples (membrures et varangues sur les bordées et la sole Gréement et équipement d'un doris de grande pêche IVR53_20042208744NUCA
    historique :
    siècle à la seconde moitié du 20ème siècle. Cette embarcation dérivée des doris et chaloupes de pêche d'Amérique du Nord et de Saint-Pierre et Miquelon, fut introduite en Europe à la fin du 19ème siècle par les Rance et à Saint-Malo (Mallard). Un constructeur Ernest Durand des Sables d'or s'en fit une spécialité , avec deux hommes à bord, le patron et l'avant de doris. Ces doris employés aux lignes de fond à la lignes, les filets, les casiers et la récolte du goémon. "Au printemps, on allait faire des "dorissées et cette maquette en cours de construction.
  • Maquette : demi-coque de chantier
    Maquette : demi-coque de chantier Pléneuf-Val-André - Dahouët - en ville
    description :
    , largeur 16 cm et profondeur 17 cm.
    observation :
    Cette demi-coque en bon état mérite d'être conservée et serait intéressante à étudier pour définir
    historique :
    préciser la date de cette oeuvre, cependant le chantier Gautier Père et Fils a fonctionné du 3e quart du
  • Maquette du navire, goélette 'Aurore'
    Maquette du navire, goélette 'Aurore' Ploubazlanec - le Bourg - en village
    description :
    , d'après le plan de forme de F. Chevalier, les mesures de la société LADIM et les archives de Hervé longueur et 80 cm de hauteur (tirant d'air). La maquette est présentée dans une vitrine, où est aussi
    annexe :
    , Hnausar a servi en 1899 et en en 1912 à héberger des équipages de marins 'islandais'. C'est le père et le -Paul' et de la goélette 'Aurore'. Né en 1923, c'est encore du sauvetage du Lieutenant Boyau de accueillait les naufragés ; les lits étaient disposés de part et d'autre des poutres, sur toute la longueur de fleuve de Skeiðará et à l'ouest par celui de Nupsvötn, deux cours d'eau parmi les plus dangereux en Islande, franchissables seulement par des personnes connaissant bien les parages et montant des chevaux solides. Skeiðarársandur portait autrefois le nom de Fagra-Hérað (ou la " belle région ") et était parsemé de Skeiðará que toutes les fermes ont été balayées et tous les habitants ont trouvé la mort. A Skeiðarársandur l'éternelle houle au large gronde, se détachant sur le ciel, et tous les jours parviennent à nos chevaux et me mis aussitôt en route pour atteindre la côte. La route est longue et difficile, avec entre atteignîmes le fleuve Skeiðará, le bateau avait échoué à l'ouest du fleuve, ce qui était bien pire et plus
    observation :
    Cette maquette de belle facture mérite d'être signalée pour son intérêt artistique, documentaire et
    historique :
    siècle et offerte au Musée 'Mémoire d'Islande' de Ploubazlanec. Cette maquette est la réplique de la successivement commandé par le capitaine Yves Dénes et par le capitaine Louis Le Maigrat. Il fit naufrage le 20 (Ministère de la Marine) au pasteur. Son petit fils Jon Björnsson a offert cette médaille à l'association 'Plaeraneg Gwechall' et au musée en 2007.
  • Maquette de la goélette "Mouche"
    Maquette de la goélette "Mouche" Pléneuf-Val-André
    description :
    Maquette en forme : coque d'une goélette de pêche, gréée latine, avec flèche et mât à pible
    annexe :
    deux, trois et même quatre grandes chaloupes, ce qui nécessitait un fort armement et offrait des avons adopté les Dories, petites embarcations plates et pointues des deux bouts, pesant environ 150 et 180 kg, très maniables, se comportant bien à la mer et ne nécessitant que deux hommes d´équipage. L même beaucoup de maîtres de pêche et de petits pêcheurs d´armer un ou deux navires. Malheureusement 12 ans de service et coûtent de 12 000 à 18 000 francs. Il est clair que les constructeurs français
    observation :
    Cette maquette mérite d'être conservée et son histoire recherchée.
    historique :
    Cette maquette en forme réalisée par Alain Marie Gautier, petit fils de François Gautier , constructeur et architecte naval, est la réplique de la goélette "La Mouche", sortie des chantiers F. Gautier de Saint-Malo en 1886 pour le compte de la maison veuve Thomazeau et Cie. L'histoire de cette construction des navires de ce genre, et que la qualité de la construction malouine était meilleure. La pêche à Terre-Neuve et à Islande amorçait déjà son déclin. Caractéristiques de la goélette «" La Mouche Poids de la coque et de son armement : 95 t Jauge brute de douanes : 78 tonneaux Surface de voilure
  • Maquette de bateau Cap-Hornier
    Maquette de bateau Cap-Hornier Plouha - en village
    description :
    . Elle est gréée de 4 mâts (en bois) avec un gréement courant en textile (cordage synthétique et naturel ) et des voiles en tissu synthétique. Elle est présentée sur un support en bois, sous globe. Nous avons
    annexe :
    auprès de Marcel Le Merrer, fils de François Le Merrer (témoignage non enregistré en mars 2006 ). François le Merrer est né à Plouha le 12 août 1897 et décédé le 26 juin 1986. Dès l'âge de 16 ans, il ", et l'année suivante en 1915, sur le "Saint-Briac". De retour de cette campagne, il embarqua au mois large de Madère le 1er août 1917, en même temps que "Marthe" et "Madeleine", navires longs-courriers de dernier embarquement à bord du "Curie", pour Corfou et Bizerte, avant d'être démobilisé à Toulon le 28 mai Brigitte et Yvonnick Le Coat, dans leur ouvrage sur les grands voiliers de la Cie Bordes : le commandant voyage de François Le Merrer, d'une durée de 8 mois, lui fit connaître les côtes du Chili en 1916 et une , en balayant le pont et les hommes qui ne durent leur salut qu'en grimpant en haut des vergues. Les navire fut ensuite immobilisé 3 mois à Montevideo, avant de repartir pour le Cap-Horn et le port de connaissance avec le matelot Cadoret de La Rochelle, qui lui apprit pendant le "quart d'en bas" (entre 8 h et
    illustration :
    Albert Guillou de Plouha, né en 1879, officier à bord des longs courriers de la Cie Bordes et au Détails du guindeau et du pont IVR53_20062203681NUCA
    historique :
    plusieurs maquettes pour le Musée de la Marine et des antiquaires parisiens dont une maquette ancienne représentent la mémoire matérielle des nombreux marins de Plouha et des communs vosines de la côte du Goëlo qui ont participé à l'aventure des Terre-Neuvas et des Cap-Horniers entre la 2ème moitié du 19ème siècle et la 1ère moitié du 20ème siècle. Le patrimoine immmatériel de ces marins nous est apporté par les récits et les témoignages de leurs descendants. Nous avons pu relever grâce au travux de recherche de Brigitte et Yvonnig Le Coat, les noms de plusieurs marins de Plouha, qui ont navigué à la Cie Bordes sur
    referenceDocumentaire :
    LE COAT, Brigitte et Yvonnick. Cap-Horniers français : mémoire de marins des voiliers de l'armement
  • Maquette en forme du trois-mâts "Père Pierre"
    Maquette en forme du trois-mâts "Père Pierre" Pléneuf-Val-André - le Val-André - en écart
    observation :
    derniers grands voiliers de travail et du chantier Gautier de Saint-Malo.
    historique :
    Cette maquette du "Père Pierre" réalisée par Alain Marie Gautier, petit-fils d'une lignée de constructeurs et d'architectes navals, est la copie conforme sur plans originaux du navire trois-mâts Terre Saint-Malo le 30 octobre 1920 pour le compte des armateurs Dagorne et Vromet de Cancale. Il fut ensuite
  • Maquette navigante de bateau "Stéphane"
    Maquette navigante de bateau "Stéphane" Perros-Guirec - Le Port - en écart
    description :
    en plomb. Le gréement est composé d'un foc et d'une grande voile marconi en tissu synthétique avec un dm2 sans le spi. Le bateau disposait de 3 jeux de voiles et on choisissait un jeu pour toute la régate . La quille a une forme de bulbe et la coque est très élancée. La conduite du bateau se faisait grâce au réglage des voiles et de la dérive, la coque ne disposant pas de gouvernail. La voile est libre
    illustration :
    Jean Villain de Tréguier, Henri Piriou, Jean Brezellec, Pierre Symoneaux et Yves Plusquellec, avec Yves-Marie Croajou et Job Le Petit au sillon de Talber avec leurs maquettes navigantes (collection Régates de modèles réduits de bateaux dans l'étang de Grand Lieu : Job Le Petit, entre 1962 et 1974
    dimensions :
    l = 100 ; h = 100. La maquette mesure 100 cm de long et le mât mesure 100 cm de tirant d'air.
    historique :
    La maquette navigante le "Stéphane", du nom du fils de Pierre Symoneaux a été construite par ses soins pour les régates locales et nationales de modélisme dans les années 1970. C'est un modèle unique suivant, avec Gaby Tanguy, Xavier Trellu, Pierre Symoneaux et quelques autres passionnés. L'affront fut complet, les Jolu, Guillou, Boulard et autre Piriou "mirent la pâté" aux Perrosiens en présence de navigantes allaient se développer dans le Trégor entre 1962 et 1974, initiées par Pierre Symoneaux de Perros l'association "CNMR (Club Nautique de Modèles réduits de la Côte de Granite, du Trégor et de l'Argoat), qui réunissait les trois clubs de modélisme naval et de course de modèles réduits. Cette association initia la ). Elle inaugura en 1964 le championnat de France à Perros-Guirec (de la Fédération de M.N. et de la plus loin dans ses projets en sillonnant de nombreux plans d'eau en France et à l'étranger, tout en bateaux : 2 mètres, 1, 27 mètres et 1, 80 mètres, avec un poids maximum de 17 kg.
1