Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 9 sur 9 - triés par pertinence
  • Église paroissiale Saint-Eutrope et Saint-Isidore (Botmeur)
    Église paroissiale Saint-Eutrope et Saint-Isidore (Botmeur) Botmeur - Bourg - en village - Cadastre : 1836 K 1 1995 B 87, 100
    titreCourant :
    Église paroissiale Saint-Eutrope et Saint-Isidore (Botmeur)
    description :
    Eglise de style néo-roman édifiée sur un méplat à flanc de colline aménagée en terrasses et à laquelle on accède par deux escaliers de six et onze marches. La construction est en moellon de granite une nef centrale et des bas-côtés latéraux séparés par quatre travées en plein cintre. Un lambris de couvrement en berceau voute la nef et les bas-côtés. Le mur sud est à pignons multiples.Trois entrées sont ménagées à l'ouest, au sud et au nord. Le porche ouest est saillant, surmonté de la chambre des cloches, à toit en bâtière et pignons découverts. Le chevet est également saillant avec une sacristie accolée au principale, à l'est, est marquée par deux piliers carrés surmontés d'une croix. Deux passages de part et
    observation :
    de Pont-de-Buis-lès-Quimerch (1910-1914), également conçue par Charles Chaussepied. Entre 1900 et ici, au répertoire néoroman, et le recours aux formes régionalement enracinées comme le massif
    historique :
    . De plan rectangulaire, avec un large bras sud et pourvu d'un petit clocher coiffant le pignon qu'Abgrall qualifie, en 1904, de "style Renaissance". Il s'agissait d'un bâtiment construit aux 16e et 17e tour occidentale surmontée d'une chambre de cloches carrée et ajourée, coiffée d´une tour-lanterne ainsi qu'un presbytère jouxtant le choeur et lié par un couloir à une sacristie située au nord. Le incendie intervenu en 1934, l´édifice est restauré en 1935 par le fils de Charles Chaussepied, André Châteaulin. Ils concernent, pour l´essentiel, le clocher (reconstruction), la charpente et les huisseries
    referenceDocumentaire :
    Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et chapelles COUFFON, René, LE BARS , Alfred. Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et chapelles. Quimper p. 180 LE GUENNEC, Louis. Le Finistère monumental. Morlaix et sa région. Quimper, 1979. PEYRON, Paul, ABGRALL, Jean-Marie. Botmeur. Notices des paroisses du diocèse de Quimper et de Léon. Dans : Bulletin de la commission diocésaine d´architecture et d´archéologie, vol. I, 1904, p
  • Église paroissiale Saint-Martin-de-Tours (Servon-sur-Vilaine)
    Église paroissiale Saint-Martin-de-Tours (Servon-sur-Vilaine) Servon-sur-Vilaine - en village - Cadastre : 1983 C1
    description :
    Cette église possède un plan en croix latine et un clocher porche en façade. L'intérieur est divisé
    cadresEtude :
    enquête thématique départementale églises et chapelles d'Ille-et-Vilaine
    illustration :
    Stalles et boiseries, 1916, A. Regnault IVR53_19973500022X
    historique :
    vitraux les plus anciens sont signés Claudius Lavergne et Fils. actuelle a été édifiée entre 1880 et 1885 par l'entrepreneur Jean-Marie Huchet, sur les plans de l'architecte Aristide Folie. Le programme du mobilier a été conçu par Arthur Regnault entre 1880 et 1900. Les
    referenceDocumentaire :
    INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Ille -et-Vilaine. Eglises et Chapelles, par ORAIN Véronique, avec la collaboration de BARBEDOR Isabelle Servon-sur-Vilaine (Ille-et-Vilaine). Intérieur de l'Eglise. Carte postale, [s.d.] (A. D. d'Ille-et
    airesEtudes :
    Ille-et-Vilaine
  • Prieuré Saint-Rémy (prieuré cure de chanoines réguliers), église paroissiale Saint-Augustin (Saint-Rémy-du-Plain)
    Prieuré Saint-Rémy (prieuré cure de chanoines réguliers), église paroissiale Saint-Augustin (Saint-Rémy-du-Plain) Saint-Rémy-du-Plain - en village - Cadastre : 1987 C 349
    description :
    , les contours de baies et la façade principale sont réalisés en pierre de taille de granite bleu. La toiture à longs pans et pignons découverts est couverte d’ardoise. L’église, dont le chœur est orienté à pignons nord et sud du transept portent une croix sur leur sommet. Le clocher-porche est surmonté d’une
    annexe :
    Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 19973500031X : Archives départementales d'Ille-et -Vilaine 19953500051V : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 19973500024X : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 19953500151XA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 19953500052VA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 19953500053V : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine
    cadresEtude :
    enquête thématique régionale églises d'Ille-et-Vilaine
    historique :
    . Ce dernier se tenait à l’est de la petite église rectangulaire et communiquait avec une chapelle dite l’ancienne église était constituée d’une nef à chevet plat datée de 1693 et que la chapelle dite « des moines Albert Béziers-Lafosse pour la construction d’une nouvelle église. Celui-ci propose un plan et un devis parallèle de la route. Le Conseil de Fabrique, l’archevêque et l’architecte sont favorables à une convienne au bourg de Saint-Rémy et la seule qui réunisse l’opinion de la plus grande majorité des habitants persécution mesquine et du mauvais vouloir, bien connus déjà de cette administration contre le clergé ». La nouvelle église de Saint-Rémy-du-Plain a été construite entre 1878 et 1880 et a été livrée au culte en clocher et l’intérieur de l’église. Une délibération du Conseil municipal du 12 février 1882 précise qu ’« il incombe à la commune d’enduire et de plafonner l’intérieur car l’église ne peut rester dans l’état où elle se trouve. Les murs sont tristes, le plafond laisse voir la charpente et elle ressemble
    referenceDocumentaire :
    Béziers la Fosse Fils, architecte, 1873. Papier, encre, aquarelle, échelle 1 : 100e. (A.D. Ille-et-Vilaine). la Fosse Fils, architecte, 1873. Papier, encre, aquarelle, échelle 1 : 100e. (A.D. Ille-et-Vilaine). -DU-PLEIN PROJET DE RECONSTRUCTION DE L'EGLISE, Plan au sol. Dessin, par Albert Béziers la Fosse Fils , architecte, 1873. (A.D. Ille-et-Vilaine). Administration et comptabilité communales. Edifices publics. Monuments et établissements publics . Saint-Rémy-du-Plain. Eglise (1873-1904) A. D. Ille-et-Vilaine. Série O : Administration et comptabilité communales. Edifices publics. Monuments et établissements publics. Saint-Rémy-du-Plain. Eglise (1873-1904 p. 76 Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine
  • Église paroissiale Saint-Méen, place de la République ; place du Cher Frère Lucide (Cancale)
    Église paroissiale Saint-Méen, place de la République ; place du Cher Frère Lucide (Cancale) Cancale - place de la République place du Cher Frère Lucide - en ville - Cadastre : 1982 H 108
    cadresEtude :
    enquête thématique départementale églises et chapelles d'Ille-et-Vilaine
    historique :
    L'église paroissiale Saint-Méen a été édifiée par Alfred-Louis Frangeul entre 1876 et 1886 sur le refait la toiture. La tour est édifiée en 1931-1932 par M. Brunet (fils). Le style néogothique du 13e
    referenceDocumentaire :
    t. 1, p. 261-262 BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine... Rennes : Librairie Moderne J p. 122 HUCK, Thierry, MINDEAU, Guy. Regards sur Cancale : images d'hier et d'aujourd'hui. Cancale INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Ille -et-Vilaine. Eglises et Chapelles, par ORAIN Véronique, avec la collaboration de BARBEDOR Isabelle , 29 septembre 1878. (A. D. Ille-et-Vilaine). Cancale. Autel des morts. Plan, attribué à l'architecte A. Frangeul, 17 mai 1919. (A. D. Ille-et 1899. (A. D. Ille-et-Vilaine). -et-Vilaine). . Frangeul, 28 mars 1907. (A. D. Ille-et-Vilaine).
    airesEtudes :
    Ille-et-Vilaine
  • Église paroissiale Saint-Pierre, bourg (Mont-Dol)
    Église paroissiale Saint-Pierre, bourg (Mont-Dol) Mont-Dol - en village - Cadastre : 1982 R 145
    cadresEtude :
    enquête thématique départementale églises et chapelles d'Ille-et-Vilaine
    contenu :
    à la seconde moitié du 12e siècle et présente plusieurs particularités, notamment la forme brisée des arcs retombant sur des piliers carrés et l'emplacement inhabituel des fenêtres hautes, à l'aplomb
    historique :
    restauration établis et dessinés par Hawke seront exécutés sous la direction de Frangeul Père et Fils . Clocher-porche incrusté dans la façade au 14e siècle. Choeur à chevet plat rallongé en 1823 (plans et , construction d'une courte flèche à 4 pans. Dérestauration des travaux du 19e siècle et remise à jour des peintures murales du 12e et 15e siècles.
    referenceDocumentaire :
    p. 219 DUINE, François. Histoire civile et politique de Dol jusqu'en 1789. nlle éd. [1911 t. 2, p. 431-433, fig. BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine. Histoire - Archéologie , Annik. Retables baroques de Bretagne et spiritualité du XVIIe siècle. Étude sémiographique et religieuse 3542. La place et l'église - G.E.. Carte postale, Saint-Malo : G. F., collection Germain et Guérin succ., [s.d.]. (A.D. Ille-et-Vilaine : 6 Fi). 19. L'église et l'ancien cimetière. Carte postale, G. Artaud, éditeur, [s. d.]. (A.D. Ille-et Mont-Dol Eglise. Carte postale, Paris : B.V. édit., [s.d.]. (A.D. Ille-et-Vilaine : 6 Fi). , 1861, mine de plomb, aquarelle, plume et encre de chine. (A.D. Ille-et-Vilaine : O 1041/4). , mine de plomb, aquarelle, plume et encre de chine. (A.D. Ille-et-Vilaine : O 1041/5). Le Mont-Dol (I.-et-V.) Centre ville. L'église. Carte postale, A 35 M 52 1003 Editions SOFER, [s.d
    airesEtudes :
    Ille-et-Vilaine
  • Prieuré-cure saint Laurent puis église paroissiale saint Suliac (Saint-Suliac)
    Prieuré-cure saint Laurent puis église paroissiale saint Suliac (Saint-Suliac) Saint-Suliac - en village - Cadastre : AH 215
    description :
    couvrement actuellement recouverte d'une voûte d'ogives. Décor et têtes de personnages sculptés à l'extérieur
    annexe :
    20063517234NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20063517172NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20063517173NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20063517177NUCA  : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20063517168NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20063517186NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20063517182NUCA : Archives départementales d'Ille-et -Vilaine 20063517167NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20063517185NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20063517184NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20063517183NUCA  : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20063517181NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20063517180NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20063517179NUCA : Archives départementales d'Ille-et -Vilaine 20063517178NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20063517174NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20063517175NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20063517176NUCA
    cadresEtude :
    enquête thématique départementale églises et chapelles d'Ille-et-Vilaine
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1848, l'église et le cimetière paroissial IVR53_20063517234NUCA Tour clocher et porche nord. (Carte postale ancienne, A.D.35 : 6Fi 04) IVR53_20063517185NUCA Tour clocher nord. (A.D.Ille-et-Vilaine : 6Fi 05) IVR53_20063517184NUCA L'enclos paroissial et son portail, par Yvonne Jean Haffen IVR53_20163505313NUCA Tour et porche nord IVR53_20073500092NUCA Vue prise du Mont Gareau, l'église et le village IVR53_20073500102NUCA
    canton :
    Châteauneuf d'Ille-et-Vilaine
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_34 :
    Oeuvre étudiée lors de l'enquête thématique préliminaire effectuée en 1994, sur les églises et chapelles d' Ille-et-Vilaine. Une mise à jour des données a été effectuée lors de l'enquête communale.
    historique :
    siècle et construit un monastère sur l'emplacement du bourg actuel. L'église est donnée en 1136 par Saint-Malo écrit par Monseigneur de La Bastie entre 1739 et 1767. « Prieuré de Saint-Suliac, dit de pourraient subsister les bases du chevet et des vestiges d'un appareil cubique dans le mur nord de la nef. Le clocher latéral, le croisillon sud, les arcades de la nef et le porche nord correspondent à une importante ' Outre-Manche. L'existence du porche et du clocher au nord constitue par ailleurs une innovation par de la façade ouest, et au 18e siècle la porte occidentale du mur sud de la nef. A l'intérieur remplace le lambris de couvrement par des voûtes d'ogives et remanie également la première travée de la nef en 1963 qui a perdu sa flèche et son escalier hors oeuvre pendant les guerres de la Ligue. Un projet deux portails construits également vers 1300 font partie des oeuvres majeures du département d'Ille-et -Vilaine. Peu d'exemples de cette période demeurent encore en place. Espace et environnement sauvegardé.
    referenceDocumentaire :
    , collection Germain fils aîné St-Malo, cliché Grégoire (A.D. Ille-et-Vilaine. 6Fi12) . Germain fils aîné St-Malo (A.D. Ille-et-Vilaine. 6Fi29) . BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments . Rennes : J INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Ille -et-Vilaine. Eglises et Chapelles, par ORAIN Véronique, avec la collaboration de BARBEDOR Isabelle PERRIN Yves, PERRIN François-Xavier. Saint-Suliac à travers son église. Etude historique et St-Suliac, L'église [Chevet Est], carte postale, J.P. éditeur à Dinan (A.D. Ille-et-Vilaine. 6Fi01) . St-Suliac, L'église[Sud], carte postale, J.P. éditeur à Dinan (A.D. Ille-et-Vilaine. 6Fi02) . primitive] carte postale, collection HLM. Phot. A.B.& C° Nancy (A.D. Ille-et-Vilaine. 6Fi03) . 692.Bords de la Rance, St-Suliac, l'église [Nord] carte postale, (A.D. Ille-et-Vilaine. 6Fi04) .
    airesEtudes :
    Ille-et-Vilaine
  • Église paroissiale Saint-Hélier, rue Saint-Hélier (Rennes)
    Église paroissiale Saint-Hélier, rue Saint-Hélier (Rennes) Rennes - rue Saint-Hélier - en ville - Cadastre : 1812 C 1095, 1096 1842 C 1088 à 1093 1980 BZ 39
    description :
    Eglise de plan en croix latine à 3 vaisseaux et chevet plat, couverte d'une fausse voûte en berceau plein-cintre avec lambris de couvrement (bras sud du transept et chapelle des fonts), et de voûte chapelle des fonts et du clocher qui sont en béton armé avec remplissage de moellons de schiste, masqué par
    cadresEtude :
    enquête thématique départementale églises et chapelles d'Ille-et-Vilaine
    illustration :
    L'église Saint-Hélier, carte postale, W. L. éditeur (A. D. Ille-et-Vilaine) IVR53_19933500971X
    contenu :
    L'église Saint-Hélier est un exemple de l'architecture religieuse des 15e et 16e siècles, dont
    historique :
    Selon Guillotin de Corson et Banéat, la paroisse de Saint-Hélier est attestée vers 1080 par le cartulaire de Saint-Georges, lors d'une donation faite par Guillaume, fils de Geffroy, aux religieuses du monastère. L'édifice actuel date des 15e et 16e siècles ; il est agrandi d'une sacristie située au sud du est à rendue au culte en 1803 comme annexe de Toussaints, puis érigée en succursale (1820) et en cure charpente, d´un chevet plat à pignon découvert et d´une sacristie couverte d´un toit en appentis masqué par une balustrade de couronnement. Le bras sud, la chapelle des fonts et le clocher sont construits en mur sud de l'église, du 15e siècle, est remployé dans la tour du clocher. L'enclos et le cimetière , visibles sur le cadastre de 1842, ont disparu au moment des aménagements de la voie et de la place-parvis par les peintres verriers rennais Briand et Rault. La croix de cimetière est déplacée, au moment de
    referenceDocumentaire :
    p. 23-31 TUMOINE. Pascale. Saint-Hélier, une paroisse et son église. Arts de l'Ouest, 1982. PACHEU. E.- J. La paroise Saint-Hélier de Rennes. Rennes : Marie Simon et Cie, 1894. [1900 ca.]. Rennes. L'église Saint-Hélier, carte postale, W. L. éditeur, [s. d.] (A. D. Ille-et feuille, dessin, Jouchel du Ranquin, Roger, Viel, Ferré et Simon géomètres, 1842 (A. D. Ille-et-Vilaine). , 1812 (A.D. Ille-et-Vilaine). p. 490-494 Le Vieux Rennes BANEAT, Paul. Le Vieux Rennes. Rennes : Plihon et Hommay, [1911].
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_37 :
    L'église Saint-Hélier est un exemple de l'architecture religieuse des 15e et 16e siècles, dont
  • Église paroissiale saint Maudez (Saint-Maudez)
    Église paroissiale saint Maudez (Saint-Maudez) Saint-Maudez - en village
    description :
    l'ancienne église, en maçonnerie et en amortissement de pignon.
    illustration :
    L'église et l'enclos paroissiaal IVR53_20192205583NUCA L'enclos paroissial et la statue de saint Maudez IVR53_20192205567NUCA Vue est, sacristie et croix monumentale IVR53_20192205568NUCA Vue est, sacristie et croix monumentale IVR53_20192205569NUCA Fragments d'un calvaire, détail du christ, de Longin avec sa lance et Stéphaton qui brandit son Vitrail, saint Antoine et sainte Philomène, offfert par la fabrique IVR53_20192205594NUCA
    profession :
    [ingénieur des Ponts et Chaussées] Even Claude
    contenu :
    déhanchement prononcé de la Vierge, la position et la représentation du Christ incite à une datation également
    historique :
    Église dédiée à saint Maudez, fils d’Erélus (Erélée ou Ardée), roi d'Irlande. Saint Maudez serait (Mégrit). L’église actuelle est construite, entre 1774 et 1792, à l’exception du clocher et de la sacristie, par un ingénieur des Ponts et Chaussées Claude Even. Elle est rebâtie, sur l’emplacement de situent, à gauche Saint-Maudez du 15e ou 16e siècle, au centre, la Vierge a l’enfant et à sa droite saint curieux bénitier est creusé dans une partie de colonne. Les vitraux de la nef et du chœur sont municipal et la fabrique.
    referenceDocumentaire :
    Sanctuaires, croix et fontaines. MONIER M.E. Sanctuaires, croix et fontaines. Nouvelles promenades
  • Église paroissiale Sainte-Croix, rue de la Paix (Quimper)
    Église paroissiale Sainte-Croix, rue de la Paix (Quimper) Quimperlé - Rue de la Paix - en ville - Cadastre : 1981 AR 325
    description :
    balustrades portait un tambour octogonal surmonté d´un dôme et d´un campanile en charpenterie. Le pignon ouest
    observation :
    . Remontant à l´origine du bâtiment, l´abside du chevet abritant la crypte et l´ancien choeur des moines demeure aujourd´hui l´élément le plus authentique. Les bases et les chapiteaux des colonnes de la crypte ´évêque Benoît vers 1100. Rarement figuratif, ce décor sculpté de feuillages et de rinceaux dénote aussi des parentés stylistiques avec Saint-Gildas-de-Rhuys et Redon. C´est depuis les pays de la Loire que la sculpture monumentale romane s´implante en Bretagne sud et Quimperlé en offre une magnifique hardiesse et l´étrangeté de son propos architectural, Sainte-Croix est un grand monument souvent cité par de hauteur pour la coupole nervée et 15,80 m pour les collatéraux annulaires) et une structure axiale architecturale, tant par la hardiesse de son plan, le traitement de l´espace et des circulations, que par la
    illustration :
    Plan au sol et coupe longitudinale par Brunet-Dehaines, 1846 (Archives Monuments historiques Crypte, plan au sol et coupe par Brunet-Dehaines, 1846 (Archives Monuments historiques Chapiteaux et bases, dessins Brunet-Dehaines, 1846 (Archives des Monuments historiques Coupe dans l'axe du massif des piliers du choeur et chambre des cloches. Partie A : non réalisée Pignon ouest et clocher-peigne. Dessin Gustave ou Joseph Bigot, vers 1864-1866 (A.E. Quimper, Fonds Rue Brémond d'Ars et élévation nord de l'édifice IVR53_20022900330XA Crypte, travée centrale et mur ouest avec accès IVR53_20022900169XA Choeur et croisée IVR53_20022900141XA Vue depuis la croisée vers le sud et l'ouest IVR53_20022900146XA
    historique :
    11e et le début du 12e siècle, son fils Benoît, évêque de Nantes et abbé de Sainte-Croix, est sans abbé, Gurloës. De cette époque subsistent, outre le plan, la crypte et la partie inférieure de l´ancien l´abbé) accessible par un escalier en vis et mise en place de grandes baies superposées destinées à ´église. En 1665, la congrégation des bénédictins de Saint-Maur prend possession de l´abbaye et initie un la mise en place de la tour. Entre 1730 et 1733, transformation du bras ouest : reconstruction des parties hautes, percement d´une porte d´accès et transfert du retable daté 1541 qui, diminué et restauré des bâtiments civils, préconise en 1848 le démontage de la tour. Face aux refus de la municipalité et , causant la mort de deux personnes. La crypte et la partie inférieure de l´ancien choeur des moines ainsi plaidé en faveur de sa conservation. Les archives des monuments historiques et les archives diocésaines de Quimper conservent une série de relevés et de photographies qui permettent de connaître les
    referenceDocumentaire :
    A.D. Finistère, 1 J 818-823. Etat de l'abbaye et projets de reconstruction, 1664. Photographies des Quimperlé, 1998. Centre de recherches bretonnes et celtiques, université de Brest. Association des amis de l p. 360-362 Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et chapelles COUFFON , René, LE BARS, Alfred. Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et chapelles , de chroniques et de documents inédits, t. IX. D´après le manuscrit original, avec notes et éclaircissements, par L. Maître et P. de Berthou, Nantes, 1898. p. 50-54 INVENTAIRE GENERAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Quimperlé et son canton. Finistère. Collection Images du Patrimoine n° 217, Rennes, 2002. p. 248 MUSSAT, André. Arts et cultures de Bretagne, un millénaire Paris : Berger-Levrault, 1979.
1