Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 6 sur 6 - triés par pertinence
  • Prieuré-cure saint Laurent puis église paroissiale saint Suliac (Saint-Suliac)
    Prieuré-cure saint Laurent puis église paroissiale saint Suliac (Saint-Suliac) Saint-Suliac - en village - Cadastre : AH 215
    description :
    couvrement actuellement recouverte d'une voûte d'ogives. Décor et têtes de personnages sculptés à l'extérieur
    annexe :
    20063517234NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20063517172NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20063517173NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20063517177NUCA  : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20063517168NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20063517186NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20063517182NUCA : Archives départementales d'Ille-et -Vilaine 20063517167NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20063517185NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20063517184NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20063517183NUCA  : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20063517181NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20063517180NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20063517179NUCA : Archives départementales d'Ille-et -Vilaine 20063517178NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20063517174NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20063517175NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine 20063517176NUCA
    cadresEtude :
    enquête thématique départementale églises et chapelles d'Ille-et-Vilaine
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1848, l'église et le cimetière paroissial IVR53_20063517234NUCA Tour clocher et porche nord. (Carte postale ancienne, A.D.35 : 6Fi 04) IVR53_20063517185NUCA Tour clocher nord. (A.D.Ille-et-Vilaine : 6Fi 05) IVR53_20063517184NUCA L'enclos paroissial et son portail, par Yvonne Jean Haffen IVR53_20163505313NUCA Tour et porche nord IVR53_20073500092NUCA Vue prise du Mont Gareau, l'église et le village IVR53_20073500102NUCA
    canton :
    Châteauneuf d'Ille-et-Vilaine
    dc_8c9ea02c-ed1c-4f2e-a52e-6e6ef6637292_34 :
    Oeuvre étudiée lors de l'enquête thématique préliminaire effectuée en 1994, sur les églises et chapelles d' Ille-et-Vilaine. Une mise à jour des données a été effectuée lors de l'enquête communale.
    historique :
    siècle et construit un monastère sur l'emplacement du bourg actuel. L'église est donnée en 1136 par Saint-Malo écrit par Monseigneur de La Bastie entre 1739 et 1767. « Prieuré de Saint-Suliac, dit de pourraient subsister les bases du chevet et des vestiges d'un appareil cubique dans le mur nord de la nef. Le clocher latéral, le croisillon sud, les arcades de la nef et le porche nord correspondent à une importante ' Outre-Manche. L'existence du porche et du clocher au nord constitue par ailleurs une innovation par de la façade ouest, et au 18e siècle la porte occidentale du mur sud de la nef. A l'intérieur remplace le lambris de couvrement par des voûtes d'ogives et remanie également la première travée de la nef en 1963 qui a perdu sa flèche et son escalier hors oeuvre pendant les guerres de la Ligue. Un projet deux portails construits également vers 1300 font partie des oeuvres majeures du département d'Ille-et -Vilaine. Peu d'exemples de cette période demeurent encore en place. Espace et environnement sauvegardé.
    referenceDocumentaire :
    , collection Germain fils aîné St-Malo, cliché Grégoire (A.D. Ille-et-Vilaine. 6Fi12) . Germain fils aîné St-Malo (A.D. Ille-et-Vilaine. 6Fi29) . BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments . Rennes : J INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Ille -et-Vilaine. Eglises et Chapelles, par ORAIN Véronique, avec la collaboration de BARBEDOR Isabelle PERRIN Yves, PERRIN François-Xavier. Saint-Suliac à travers son église. Etude historique et St-Suliac, L'église [Chevet Est], carte postale, J.P. éditeur à Dinan (A.D. Ille-et-Vilaine. 6Fi01) . St-Suliac, L'église[Sud], carte postale, J.P. éditeur à Dinan (A.D. Ille-et-Vilaine. 6Fi02) . primitive] carte postale, collection HLM. Phot. A.B.& C° Nancy (A.D. Ille-et-Vilaine. 6Fi03) . 692.Bords de la Rance, St-Suliac, l'église [Nord] carte postale, (A.D. Ille-et-Vilaine. 6Fi04) .
    airesEtudes :
    Ille-et-Vilaine
  • Eglise paroissiale Saint-Idunet (Châteaulin)
    Eglise paroissiale Saint-Idunet (Châteaulin) Châteaulin - rue de la Plaine - en ville - Cadastre : 1963 A1 201
    description :
    à galerie amortie d´une flèche octogonale ajourée ornée de choux et encadrée à sa base par quatre gables ajourés et quatre pinacles. Gros oeuvre en moellon de granite et de schiste partiellement enduit , à l´exception des encadrements des baies et des chaînages d´angle, en pierre de taille de granite . Nef à cinq travées couverte d´un lambris peint en bleu avec nervures en ocre et en marron et éclairée de ciment et de dalles de granite.
    observation :
    pierre de taille et par l´importance du massif occidental qui imite des modèles finistériens du 15e
    illustration :
    Châteaulin, église paroissiale Saint-Idunet : Elévation et coupe, Joseph Bigot, 1867. (A.E. Quimper Châteaulin, église paroissiale Saint-Idunet : vue générale clocher et porche d'entrée, état en 1972 Châteaulin, église paroissiale Saint-Idunet : nef et choeur, vue axiale vers l'est, état en 1972 Châteaulin, église paroissiale Saint-Idunet : vue générale, choeur et déambulatoire Châteaulin, église paroissiale Saint-Idunet : Vue intérieure générale, nef, bas-côtés et choeur Verrière : Saint Corentin et saint Gwenolé IVR53_20142900160NUCA Eglise Saint-Idunet, chevet, chapelles axiales et sacristie IVR53_20142900284NUCA
    historique :
    les entrepreneurs Armand Gassis père et fils et Jean-Louis Le Naour, remplace une construction du 16e L´édifice construit entre 1868 et 1870 d´après les plans de l´architecte diocésain Joseph Bigot par siècle agrandie au 17e siècle (chapelle nord, tour, chevet) et au 18e siècle (détruit).
    referenceDocumentaire :
    p. 53 Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et chapelles COUFFON, René, LE BARS, Alfred. Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et chapelles. Quimper p. 321 RANNOU, Nolwenn. Joseph Bigot (1807-1894) Architecte et Restaurateur. PUR, Presses Universitaires de Rennes, AMAB, Coll. Art et Société, 2006, 374p. p. 19 RANNOU, Nolwenn. L'exercice de l'architecture et de la restauration en France au XIXe siècle
  • Eglise paroissiale Saint-Pierre (Hanvec)
    Eglise paroissiale Saint-Pierre (Hanvec) Hanvec - Bourg - en village
    description :
    cloches ouverte et à galerie en encorbellement, base de la flèche octogonale à galerie à quatre gâbles ajourés. Gros oeuvre en moellon de schiste et de granite recouvert d'un léger enduit. Encadrement des baies en kersantite et microdiorite. Nef à cinq travées éclairée par des baies hautes, piliers
    observation :
    Assainissement et travaux de restauration intérieur en cours. Edifice en bon état. Selon Nolwen " mais les remplages rappellent davantage le XIIIe siècle tandis que le portail occidental et la niche
    historique :
    collaboration avec son fils Gustave ; travaux exécutés par l'entrepreneur en maçonnerie Guyomard de Morlaix. Le
    referenceDocumentaire :
    p. 130 Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et chapelles COUFFON, René , LE BARS, Alfred. Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et chapelles p. 43 RANNOU, Nolwenn. L'exercice de l'architecture et de la restauration en France au XIXe siècle
  • Eglise paroissiale (Saint-Hélen)
    Eglise paroissiale (Saint-Hélen) Saint-Hélen - en village
    description :
    chœur. Avant l’incendie de 1941, la nef et le chœur était recouverte d’une charpente lambrissée. Toiture Prioul, recteur de la paroisse entre 1619 et 1659), Chevet : M(esssire) MALO PH(ilippe) ADAM R(ecteur
    illustration :
    L'église en 1901 et tombes anciennes 1924, croquis, par Henri Frotier de la Messelière III de Coëtquen et Jeanne Tournemine mariés en 1438 IVR53_19802203194ZMI Portraits des seigneurs de Coëtquen par Henri frotier de la Messelière, Hardouine de Surgères et Vue intérieure en haut de nef, arcades des transepts et choeur IVR53_20192200146NUCA Mur nord de la nef : bénitier et niche IVR53_20192200149NUCA Mur sud et arrière de la tour du clocher IVR53_20192200210NUCA Transept sud, détail, inscription Prioul, recteur de la paroisse entre 1619 et 1659
    contenu :
    De fondation romane, l’église est reconstruite au 15e siècle. Des dates et inscriptions intégrées au gros œuvre rendent comptent de plusieurs périodes de remaniements et de restaurations aux 18e et
    historique :
    1948 par l’entreprise A. Fabre et Fils (Paris), spécialisée dans les voûtes portantes. La même année et du côté de l’Epître Jean IV, leur fils et leur belle-fille Hardouine de Surgères. Tous les quatre , fils d’un breton passé au service du Roi Charles VII, marie son fils Jean IV à une française et . Benjamin Jollivet, dans les Côtes-du-Nord, histoire et géographie reprend la légende des sept frères , Germain, Véran, Abran et Tressaint) et de trois sœurs (Frande, ¨Promptie et Possène) débarque sur le l’Ancien Régime du diocèse de Dol. Le seigneur de Coëtquen en est le fondateur et le principal décimateur et deux grandes baies gothiques ont remplacées les petites fenêtres romanes. A cette période sont également crées des accès au nord et au sud, qui sont obstrués aujourd’hui. Des aménagements sont également attestés par des sources et des dates portées en 1630, entre 1741 et 1742, entre 1770 et 1774. La chapelle nord et une partie de la nef sont repris au 18e siècle. En 1844, le recteur Merven, « aidé de la
    referenceDocumentaire :
    Les Côtes du Nord : histoire et géographie de toutes les villes et communes du département JOLLIVET (P.-B.), Les Côtes du Nord : histoire et géographie de toutes les villes et communes du . Bulletins et mémoires, Tome XLV, 1907.
  • Église paroissiale Saint-Mérin (Lanmérin)
    Église paroissiale Saint-Mérin (Lanmérin) Lanmérin
    description :
    Construite en moellons ainsi qu'en moyens et grands appareils de schiste et de granite, l'église cimetière et son calvaire de Mission (1868), entourés par un enclos pourvu de deux portails. Pour racheter , renferme un important mobilier : statues en bois des 16e, 17e et 18e siècles (inscrites au titre des 19e siècle) à l'effigie de Saint-Mérin et Sainte-Brigitte, calvaire, chaire à prêcher, bénitiers... A surmontée d'une accolade et présente dans le porche Sud dont l'entrée est surmontée d'un écusson martelé , des fonts baptismaux en granite et plomb de la fin du 17e siècle classés au titre des Monuments historiques et, le fait que les cloches se tirent, encore de nos jours, à la main !
    annexe :
    , fils d'Alain Lageat, entrepreneur et architecte à Lannion, travaille à l'église de Buhulien en 1839 Saint-Quay en 1732. Alain Lageat architecte et entrepreneur de Lannion a réalisé les plans des églises de Plestin-les-Grèves en 1832, de Tonquédec en 1835, de Buhulien en 1840, de Ploezal entre 1841 et 1858 et de Trébeurden entre 1849 et 1852. Il s´est inspiré de l´église de Plounérin pour réaliser les travaille avec Viollet Le Duc, dont il subit l´influence ("médiévisme romantique") et assure la restauration -des-Neiges à Kerbors construite entre 1859 et 1864 (bénédiction) avec Tugdual Lageat entrepreneur à Lannion ; - Tonquédec en 1835 ; - Buhulien en 1840 ; - Ploezal entre 1841 et 1858 en collaboration avec Tugdual ; - tour de l´église de la Sainte-Trinité de Trébeurden entre 1849 et 1852. Guillaume Lageat . Lui-même est architecte dans la même ville, et semble-t-il architecte départemental des MH, ce qui poste de Ploumilliau en 1922 ; - mairie et bureau de poste de Trébeurden en 1912 ; - agrandissement de l
    illustration :
    Vue générale sud-ouest de l'église et de l'impasse fontaine Saint-Jean IVR53_20172201989NUCA L'église et son cimetière. Vue générale sud-ouest IVR53_20172201982NUCA L'église et son cimetière. Vue générale sud-ouest IVR53_20172201983NUCA L'église et l'if planté le 28 février 1790 lors de l'élection de la première municipalité de la L'église et l'if planté le 28 février 1790 lors de l'élection de la première municipalité de la L'église. Façade sud avec porche d'entrée et fonts baptismaux IVR53_20172201985NUCA Vue du clocher à balustrade et des fonts baptismaux depuis le cimetière IVR53_20172201986NUCA Vue du clocher à balustrade et du porche d'entrée depuis le cimetière IVR53_20172202004NUCA L'église. Façade Sud. Détail des fonts baptismaux et du porche d'entrée IVR53_20172201984NUCA L'église. Façade Sud et bras Sud du transept. Détail des baies IVR53_20172201998NUCA
    historique :
    L'église paroissiale de Lanmérin date du 17e siècle et possède deux vocables : Saint-Mérin disciple de Saint-Tugdual et Sainte-Brigitte co-patronne de l'Europe. Les seigneurs de La Salle y sont le mur Nord, déjà restauré en 1743, est sur le point de s'écrouler et les deux tourelles qui se trouvaient alors de chaque côté de la tour du clocher se fissurent et s'affaissent. Par conséquent, en 1914 , le mur nord est reconstruit avec fenêtres et la tour ainsi que la toiture de la nef sont refaites par date que les deux tourelles qui encadraient la tour centrale sont remplacées par des contreforts et une les plans de Lageat, par les entrepreneurs Charles et Jean Kerambrun. L'if qui se trouve devant
    referenceDocumentaire :
    Fonds du cadastre ancien. Tableau d'assemblage et plans parcellaires de la commune de Lanmérin , 1834. Série 3 P. Fonds du cadastre ancien. Tableau d'assemblage et plans parcellaires de la commune de Répertoire des Eglises et Chapelles du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier. COUFFON, René . Répertoire des Eglises et Chapelles du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier. Saint-Brieuc, Les Presses Dictionnaire des communes du département des Côtes-d'Armor : éléments d'histoire et d'archéologie : éléments d'histoire et d'archéologie. Saint-Brieuc : Conseil Général des Côtes-d´Armor, 1990. 840 p. Recherche et la Sauvegarde des Sites Archéologiques du Trégor - ARSSAT. Lannion, Impressions Lannion, 2015
  • Église paroissiale Saint-Sauveur, érigée Basilique Saint-Sauveur en 1954 (Dinan)
    Église paroissiale Saint-Sauveur, érigée Basilique Saint-Sauveur en 1954 (Dinan) Dinan - en village
    description :
    transept saillant dont la croisée ouvre sur un choeur formé de trois travées droites et d´un déambulatoire occidentale ainsi que le mur méridional de la nef. La façade Ouest mesure 13,85 mètres de largeur et le niveau inférieur 6,35 mètres de hauteur. La nef, et par conséquent le mur sud, mesure 32,33 mètres de long sur 12,50 mètres de haut. La longueur totale dans oeuvre de l´édifice, transept et choeur gothique large et irrégulier, les joints sont ouverts et les mortiers faits de sable et chaux. La partie hauteur de 3,80 m, chapiteaux et bases compris. La porte centrale est encadrée par deux arcatures , reposant sur une colonne centrale à chapiteau lisse et sur deux colonnes latérales torsadées ; les trois extrêmement mutilées, reposant sur le dos des lions et couronnées par un dais richement sculpté. Peut-être végétal datant des restaurations du 19e siècle. Ces trois rouleaux surmontent un tympan, linteau et ronde-bosse, aux écoinçons sont sculptés, également en ronde-bosse, un lion et un boeuf ailés symboles
    illustration :
    Vue d'ensemble de l'église, élévations ouest et sud IVR53_20062212848NUCA Bras de transept Sud : angle de l'élévation sud de la nef et du mur ouest IVR53_20062212852NUCA
    contenu :
    ) : L´ancienne église romane Saint-Sauveur, dont les vestiges de la façade occidentale et du mur imposant et le chapiteau à ressauts comme suspendu à la corniche du mur sud, sans utilité apparente. De . A cet endroit le mur est nu et on note un décrochement dans la maçonnerie. Enfin, les deux modillons sculptés sous la charpente et la baie en plein-cintre à l'extrémité ouest sont autant d'indices qui les réalisations les plus complètes, les plus figurées et les plus riches conservées pour l´époque en façade. Les fidèles avaient accès à l´ensemble des sculptures situées à l´extérieur de l´édifice et en ce retrouver dans la nef des scènes historiées qui poursuivent l´éducation religieuse et morale. Or, à Saint ´extérieur de l´édifice repoussant les images de péchés et vices hors du lieu saint. On peut aussi imaginer entièrement disparu. Les arcades aveugles du registre inférieur, l´espace mural laissé nu entre ces arcades et ´édifice a forgé l´idée selon laquelle l´architecture et la sculpture de Saint-Sauveur pourraient avoir été
    historique :
    les années 1070-1080, Geoffroy, fils d´Olivier Ier, fondait le prieuré de Sainte-Marie-Magdeleine-du attribuable, essentiellement, à l´accroissement de la population et au développement du bourg de Dinan durant les 11 et 12e siècles. Selon le récit de Guillaume de Tyr et d´Orderic Vital, le frère de Geoffroy de datée de 1123. Celle-ci fait état du partage de la ville de Dinan entre les deux fils de Geoffroy les travaux débutent en 1480 pour agrandir l´édifice. Le mur nord de la nef est réédifié et on ajoute dans un état de délabrement important et nécessitait de rapides restaurations. Elle est rendue au culte , à la demande des paroissiens en 1801. Très vite, avec l´engouement naissant pour le romantisme et l ´art du Moyen-Age, Dinan et l´église Saint-Sauveur suscitent l´intérêt des archéologues et érudits . Ainsi, Mérimée la visite en 1835 puis le chevalier de Fréminville, Arcisse de Caumont et Alfred Ramé  ; ceux de l´Annonciation et du Paradis terrestre, situés auparavant de chaque côté de la porte centrale
1