Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 1 sur 1 - triés par pertinence
  • Église paroissiale Sainte-Croix, rue de la Paix (Quimperlé)
    Église paroissiale Sainte-Croix, rue de la Paix (Quimperlé) Quimperlé - Rue de la Paix - en ville - Cadastre : 1981 AR 325
    description :
    balustrades portait un tambour octogonal surmonté d´un dôme et d´un campanile en charpenterie. Le pignon ouest
    illustration :
    Quimperlé, église paroissiale Sainte-Croix : plan au sol et coupe longitudinale par Brunet-Dehaines Quimperlé, église paroissiale Sainte-Croix : crypte, plan au sol et coupe par Brunet-Dehaines, 1846 Quimperlé, église paroissiale Sainte-Croix : chapiteaux et bases, dessins Brunet-Dehaines, 1846 Quimperlé, église paroissiale Sainte-Croix : coupe dans l'axe du massif des piliers du choeur et Quimperlé, église paroissiale Sainte-Croix : pignon ouest et clocher-peigne. Dessin Gustave ou Quimperlé, église paroissiale Sainte-Croix : rue Brémond d'Ars et élévation nord de l'édifice, état Quimperlé, église paroissiale Sainte-Croix : crypte, travée centrale et mur ouest avec accès, état Quimperlé, église paroissiale Sainte-Croix : choeur et croisée, état en 2002 IVR53_20022900141XA Quimperlé, église paroissiale Sainte-Croix : vue depuis la croisée vers le sud et l'ouest, état en
    historique :
    11e et le début du 12e siècle, son fils Benoît, évêque de Nantes et abbé de Sainte-Croix, est sans abbé, Gurloës. De cette époque subsistent, outre le plan, la crypte et la partie inférieure de l´ancien l´abbé) accessible par un escalier en vis et mise en place de grandes baies superposées destinées à ´église. En 1665, la congrégation des bénédictins de Saint-Maur prend possession de l´abbaye et initie un la mise en place de la tour. Entre 1730 et 1733, transformation du bras ouest : reconstruction des parties hautes, percement d´une porte d´accès et transfert du retable daté 1541 qui, diminué et restauré des bâtiments civils, préconise en 1848 le démontage de la tour. Face aux refus de la municipalité et , causant la mort de deux personnes. La crypte et la partie inférieure de l´ancien choeur des moines ainsi plaidé en faveur de sa conservation. Les archives des monuments historiques et les archives diocésaines de Quimper conservent une série de relevés et de photographies qui permettent de connaître les
    referenceDocumentaire :
    A.D. Finistère, 1 J 818-823. Etat de l'abbaye et projets de reconstruction, 1664. Photographies des Quimperlé, 1998. Centre de recherches bretonnes et celtiques, université de Brest. Association des amis de l p. 360-362 Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et chapelles COUFFON , René, LE BARS, Alfred. Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et chapelles , de chroniques et de documents inédits, t. IX. D´après le manuscrit original, avec notes et éclaircissements, par L. Maître et P. de Berthou, Nantes, 1898. p. 50-54 INVENTAIRE GENERAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Quimperlé et son canton. Finistère. Collection Images du Patrimoine n° 217, Rennes, 2002. p. 248 MUSSAT, André. Arts et cultures de Bretagne, un millénaire Paris : Berger-Levrault, 1979.
1