Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 177 - triés par pertinence
  • Machine à découper par scie dite scie à ruban Guillet
    Machine à découper par scie dite scie à ruban Guillet Rennes - 45 rue Dupont-des-Loges - en ville
    titreCourant :
    Machine à découper par scie dite scie à ruban Guillet
    cadresEtude :
    patrimoine industriel Ille-et-Vilaine
    illustration :
    Détail du nom du constructeur : Guillet & Fils, Auxerre - France. IVR53_19983505148ZA
    profession :
    [constructeur] Guillet et fils
    inscriptions :
    Inscription concernant le fabricant : Guilliet et fils - Auxerre, France.
    historique :
    Cette scie à ruban, construite par Guillet et fils à Auxerre (89), date de 1930-1931.
    airesEtudes :
    Ille-et-Vilaine
  • Anciens établissements Georges Lesieur et fils, avenue Chardonnet, Baud (Rennes)
    Anciens établissements Georges Lesieur et fils, avenue Chardonnet, Baud (Rennes) Rennes - Baud - avenue Chardonnet - en ville - Cadastre : 1980 CK 5
    titreCourant :
    Anciens établissements Georges Lesieur et fils, avenue Chardonnet, Baud (Rennes)
    description :
    entrepôt formé de trois halles et dont la façade antérieure est en moellons de schiste. Entrepôt au nord
    historique :
    Construction d'un bâtiment à usage industriel et d'un magasin à engrais, en 1939, en extension des l'établissement, d'une chaufferie, de magasins et de bureaux en 1951, par l'entrepreneur rennais Florio, en est alors mentionné comme huilerie et savonnerie. L'annuaire technique régional (1971) mentionne
    referenceDocumentaire :
    A. D. Ille-et-Vilaine. Série 5M ; 5M 259. Ateliers d'équarrissage et fabriques d'engrais (1852-1939) .
  • Statue : L'histoire de trois petites culottes et du fils du roi
    Statue : L'histoire de trois petites culottes et du fils du roi Saint-Briac-sur-Mer - 18 rue de la Mairie
    titreCourant :
    Statue : L'histoire de trois petites culottes et du fils du roi
    dc_ca2066bc-4b52-4157-90bd-f81cfb66c11d_81 :
    (technique, inspiration, évolution dans un milieu social et un milieu de pensée) et sur sa place dans
    etatsConservation :
    Fêlure dans la cuisse droite et au-dessus du pied gauche.
    historique :
    lequel il raconte L'histoire de trois petites culottes et du fils du roi. Ce plâtre est probablement inspiré d'un conte écrit et illustré par Armel Beaufils en 1939, dans
    referenceDocumentaire :
    p. 72 DRESSAYRE, Catherine, DEVAUX Anne-Louise et Yves (dir.). Armel et Zannic Beaufils. Saint
    airesEtudes :
    Ille-et-Vilaine
  • Corderie Pellet J et fils, actuellement archives, 16 rue d'Alsace (Saint-Malo)
    Corderie Pellet J et fils, actuellement archives, 16 rue d'Alsace (Saint-Malo) Saint-Malo - 16 rue d' Alsace - en ville - Cadastre : 1982 AT 20
    titreCourant :
    Corderie Pellet J et fils, actuellement archives, 16 rue d'Alsace (Saint-Malo)
    description :
    -chaussée et édifié en granite. La façade antérieure, enduite, a été remaniée avec l'adjonction d'un porche
    cadresEtude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel d'Ille-et-Vilaine
    appellations :
    corderie Pellet J et fils, actuellement archives
    historique :
    La corderie Pellet est créée en 1927. En 1971, les établissements Pellet J. et fils, société en nom Saint-Malo. En 1971, la corderie Pellet J. et fils emploie vingt-six salariés. corderie, mais aussi dans les produits de fermeture d'emballage et de ficelles agricoles en fibre naturelle , fibre douce et fibre dure, puis en fibre synthétique (polypropylène et nylon). En 1971, la production de carrosserie, les rubans imprimés, le feuillard synthétique et les agrafes. Les débouchés concernent le marché régional, mais l'usine exporte également en Allemagne, aux Pays-Bas et en Angleterre. La date de cessation
    referenceDocumentaire :
    AD Ille-et-Vilaine 3per 2740. Annuaire technique régional. Bretagne : Ille-et-Vilaine, p. B 631
    airesEtudes :
    Ille-et-Vilaine
  • Lotissement Guillet, rue Alexandre-Ribot ;  allée Francis-Jouannet ;  rue Auguste-Pavie (Rennes)
    Lotissement Guillet, rue Alexandre-Ribot ; allée Francis-Jouannet ; rue Auguste-Pavie (Rennes) Rennes - rue Alexandre-Ribot allée Francis-Jouannet rue Auguste-Pavie - en ville
    titreCourant :
    Lotissement Guillet, rue Alexandre-Ribot ; allée Francis-Jouannet ; rue Auguste-Pavie (Rennes)
    description :
    Plan masse : Lotissement formé de 16 lots desservis par deux voies secondaires existantes et par
    profession :
    [commanditaire] Guillet
  • Lotissement Bernheim frères et fils, dit de la Caliorne, 34 rue de Riaval ;  rue Théodore-Botrel (Rennes)
    Lotissement Bernheim frères et fils, dit de la Caliorne, 34 rue de Riaval ; rue Théodore-Botrel (Rennes) Rennes - 34 rue de Riaval rue Théodore-Botrel - en ville
    titreCourant :
    Lotissement Bernheim frères et fils, dit de la Caliorne, 34 rue de Riaval ; rue Théodore-Botrel
    illustration :
    Maison, 2 rue Théodore-Botrel et 34 rue de Riaval IVR53_20013521532NUCA Maisons, 10 et 8 rue Théodore-Botrel IVR53_20013521533NUCA
    profession :
    [promoteur] Société Bernheim frères et fils
  • Usine de construction automobile A. Quinton et fils, actuellement immeuble à logements, 6, 8, 10 rue de Saint-Malo (Rennes)
    Usine de construction automobile A. Quinton et fils, actuellement immeuble à logements, 6, 8, 10 rue de Saint-Malo (Rennes) Rennes - 6, 8, 10 rue de Saint-Malo - en ville - Cadastre : 1980 AB 339 à 341
    titreCourant :
    Usine de construction automobile A. Quinton et fils, actuellement immeuble à logements, 6, 8, 10
    description :
    fermée. Une porte cochère, surmontée d'un linteau en métal et débouchant sur la cour, est flanquée, sur fenêtres surmontées de plates-bandes et munies, au premier étage, de balconnets en fer forgé, au second étage d'un balcon supporté par des consoles et filant sur l'ensemble de la façade, puis au troisième dont un étage de comble. Il est construit en moellons de grès et présente deux travées de baies , peinture, vernissage, forge et salle d'exposition sont construits en briques. Ils présentent deux étages carrés et s'organisent autour de la cour fermée. Leurs façades sont rythmées verticalement et horizontalement par de longues poutres et poteaux formant quadrillage, ossature qui souligne ainsi les différents niveaux et travées. Certains points de jonction de ces éléments porteurs sont marqués par des tirants
    annexe :
    départementales d'Ille-et-Vilaine, 29Fi.
    cadresEtude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel d'Ille-et-Vilaine
    appellations :
    usine de construction automobile A. Quinton et fils, actuellement immeuble à logements
    illustration :
    Atelier de vernissage et salle d'exposition : plan du rez-de-chaussée et élévation sur cour (5 août Ateliers et salle d'exposition : plan du rez-de-chaussée (5 août 1901). IVR53_20013524198XB Cour intérieure donnant sur l'atelier de peinture, situé en face ; l'atelier de forges et charronnages, à gauche ; et l'atelier de vernissage, ainsi que la salle d'exposition, à droite
    historique :
    , constitution, pour six ans, d'une société en nom collectif entre A.-M. Quinton père et P. Quinton fils , inscrite sous la raison sociale A. Quinton et fils. M. Quinton père fait alors apport du fonds de commerce . Quinton et fils, avec un capital de 350 000 f. En 1933, une partie des ateliers de carrosserie sont abritent un immeuble à logements. En 1927, la société A. Quinton et fils emploie vingt-deux personnes. d'exposition, un magasin et un logement. Vers 1920, il s'agit de la manufacture de voitures de luxe et de de la carrosserie, de la sellerie et de la fabrique de voiture en tous genres qu'il exploitait son nouveau logis au 10 rue de Saint-Malo avec un magasin au rez-de-chaussée et trois étages à usage
    referenceDocumentaire :
    AD Ille-et-Vilaine 2 per 2966. Annuaire officiel d'Ille-et-Vilaine : administratif, industriel et AD Ille-et-Vilaine 6U1 1928. Tribunal de commerce de Rennes, dépôt d'actes de société (1928). Projet de construction d'ateliers, d'un atelier de vernissage et d'une salle d'exposition Projet de construction d'ateliers, d'un atelier de vernissage et d'une salle d'exposition, plan du Projet de construction d'ateliers et d'une maison, plan d'ensemble, AM Rennes 100W 6. Alignement Logement patronal 10 rue de Saint-Malo, plan du sous-sol et des fondations, AM Rennes 799W 103 Projet d'aménagement des ateliers en appartements de deux ou trois pièces, plan des premier et
    airesEtudes :
    Ille-et-Vilaine
  • Laiterie industrielle (beurrerie) Emile Nel, puis conserverie Ravilly père et fils, puis société anonyme Rena Conserves et Salaisons de Bretagne, 10, 12 rue Jean Guy (Rennes)
    Laiterie industrielle (beurrerie) Emile Nel, puis conserverie Ravilly père et fils, puis société anonyme Rena Conserves et Salaisons de Bretagne, 10, 12 rue Jean Guy (Rennes) Rennes - 10, 12 rue Jean Guy - en ville - Cadastre : 1980 DL 117, 376
    titreCourant :
    Laiterie industrielle (beurrerie) Emile Nel, puis conserverie Ravilly père et fils, puis société anonyme Rena Conserves et Salaisons de Bretagne, 10, 12 rue Jean Guy (Rennes)
    description :
    Etablissement composé de deux séries de plusieurs corps de bâtiment alignés, placés de part et , enduit, percé de baies en plein cintre au rez-de-chaussée et de fenêtres barlongues au premier étage -chaussée, ils sont construits en briques et couverts d'un toit à longs pans en ardoises avec un léger avant centre, encadré, de part et d'autre, d'un autre atelier de fabrication et de l'ancienne serre des légumes est surmontée d'une croupe. Le logis patronal, entièrement enduit, a un étage carré et un étage de comble à surcroît couvert d'un toit à longs pans en ardoises. Ses façades antérieure et postérieure sont rythmées par trois travées de baies, barlongues au premier étage et en plein cintre au rez-de-chaussée.
    cadresEtude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel d'Ille-et-Vilaine
    appellations :
    laiterie industrielle (beurrerie) Emile Nel, puis conserverie Ravilly père et fils, puis société anonyme Rena Conserves et Salaisons de Bretagne
    illustration :
    Agrandissement de l'usine de conserve Ravilly, plan au sol des ateliers et du logement patronal (20 Elévations nord et ouest ; coupe transversale sur les sheds (20 juin 1920). IVR53_20013524195XB
    historique :
    sur le site et est inscrite sous la raison sociale Ravilly père et fils. Constituée en société en nom société Ravilly père et fils est dissoute. Le 27 décembre 1926, création, sous la forme anonyme, d'une ne produit plus qu'environ 20 t au lieu de 60 t. En mai 1930, Ravilly père et fils démissionnent une médaille d'or à l'exposition de Paris, d'autres médailles et prix suivront. En 1909, la beurrerie collectif, elle est spécialisée dans la fabrication et le commerce de tous produits alimentaires et plus spécialement l'achat de bestiaux et de viandes vives ou abattues, leur revente ou mises en conserve, ainsi que société qui prend le nom de société anonyme Réna Conserves et Salaisons de Bretagne au capital social de 155 000 f. En 1929, surélévation des bureaux. En 1930, la société fournit l'armée en viande fraîche et fabrique des conserves de viandes et de légumes. Liée à la crise de 1929, la hausse de la viande et la conserves de viande est alors suspendue, tandis que celle de conserves de légumes fonctionne au ralenti et
    referenceDocumentaire :
    Ravilly père et fils (avril 1921). AM Rennes 2F 19 - Commerce et industrie. Toiles à voiles. Fils de Rennes. Bougies et chandelles AD Ille-et-Vilaine 2 per 2966. Annuaire officiel d'Ille-et-Vilaine : administratif, industriel et AD Ille-et-Vilaine 4U34 159. Justice de paix, Saint-Aubin d'Aubigné. Dissolution de la société AD Ille-et-Vilaine 6U1 1922. Tribunal de commerce de Rennes, dépôt d'actes de société (1922). AD Ille-et-Vilaine 6U1 1923. Tribunal de commerce de Rennes, dépôt d'actes de société (1923). AD Ille-et-Vilaine 6U1 1924. Tribunal de commerce de Rennes, dépôt d'actes de société (1924). AD Ille-et-Vilaine 6U1 1926. Tribunal de commerce de Rennes, dépôt d'actes de société (1926). AD Ille-et-Vilaine 6U1 1927. Tribunal de commerce de Rennes, dépôt d'actes de société (1927). AD Ille-et-Vilaine 6U1 1929-1. Tribunal de commerce de Rennes, dépôt d'actes de société (1929).
    airesEtudes :
    Ille-et-Vilaine
  • Scierie et usine de fibre de bois dites Société Houée et fils, puis Société Armoricaine des Emballages Légers, actuellement Société Nouvelle des Etablissements Houée, 23 rue de la Gare (Landébia)
    Scierie et usine de fibre de bois dites Société Houée et fils, puis Société Armoricaine des Emballages Légers, actuellement Société Nouvelle des Etablissements Houée, 23 rue de la Gare (Landébia) Landébia - 23 rue de la Gare - en village - Cadastre : 1983 A2 630, 635, 640, 644, 708, 735, 748, 858, 859, 1225
    titreCourant :
    Scierie et usine de fibre de bois dites Société Houée et fils, puis Société Armoricaine des
    description :
    Le site de la scierie Houée occupe plusieurs hectares répartis de part et d'autre de la rue de la Gare et le long du chemin de fer. Les ateliers et les entrepôts sont édifiés en métal, à l'instar du ornementale à redents ; enfin le logement patronal, à un étage carré et un étage de comble à surcroît surmonté
    appellations :
    scierie et usine de fibre de bois dites Société Houée et fils, puis Société Armoricaine des
    illustration :
    Vue générale sud des ateliers et entrepôts. IVR53_20022216410NUCA Aire de stockage des matières premières et pont roulant. IVR53_20022216411NUCA Vue générale du logement patronal et d'une partie des entrepôts situés à l'arrière
    historique :
    siècle. Le 1er octobre 1945, l'entreprise se constitue en SARL Houée et fils. Le 15 juin 1957, formation entre Célestin Houée et son fils Jean, d'une société en nom collectif (Etablissements Houée et fils épouse et son fils Jean forment la Société Nouvelle des Etablissements Houée dont l'objet est Cette scierie et cette usine de fibre de bois, fondées en 1928 par Célestin Houée, sont spécialisées dans la transformation du bois, la fabrication de charbon de bois, et le négoce de bois et de ) ayant pour objet l'achat, la fabrication et la vente de tous objets en bois ou dérivés du bois. Durant l'hiver 1959, Célestin et Jean Houée créent la Société Armoricaine des Emballages Légers. En 1960, le l'exploitation forestière, la scierie et le commerce de tous bois et dérivés, ainsi que le négoce des bois du Nord et du pays. Actuellement, l'entreprise Houée - fabrique d'emballages (cageots) et exploitations de scies à ruban, de scies circulaires et de matériel de parquetterie.
  • Usine de fibres artificielles et synthétiques dite la Soie Artificielle Française de Rennes, puis usine de moutarde, avenue Chardonnet, Baud (Rennes)
    Usine de fibres artificielles et synthétiques dite la Soie Artificielle Française de Rennes, puis usine de moutarde, avenue Chardonnet, Baud (Rennes) Rennes - Baud - avenue Chardonnet - en ville - Cadastre : 1980 CL 11, 50, 57, 27, 40
    titreCourant :
    Usine de fibres artificielles et synthétiques dite la Soie Artificielle Française de Rennes, puis
    description :
    Site desservi par embranchement ferroviaire de part et d'autre duquel s'organisent les différents réservoir aux acides et l'atelier de lavage du pryroxyle sont construits en schiste et sont couverts d'ardoise et de ciment amiante. Le château d'eau, très remanié et en partie détruit, est en schiste, en brique creuse et en ciment dans sa partie haute. Il est accolé au bâtiment renfermant le collodion, de plan rectangulaire, en schiste, flanqué de contreforts. Le laboratoire, à un étage carré et un étage de comble, est construit en schiste et couvert d'un toit à croupe en ardoise. Au centre du site, subsiste en partie un atelier enduit et couvert de deux sheds en ardoise. Le logement du concierge, à un rez-de -chaussée et un étage de comble, est construit en schiste et couvert d'un toit à longs pans en matériau , puis les magasins d'emballage et d'expédition en rez-de-chaussée, couverts d'un toit à longs pans. Les accolés à pignon en façade et couverts chacun d'un toit à longs pans en matériau synthétique.
    denominations :
    usine de fibres artificielles et synthétiques
    contenu :
    En avril 1932, la fabrique fougeraise de chaussures Toutain et Fils loue un atelier afin de continuer la production de talons et de bouts durs en raison du conflit qui sévit à Fougères (35). Les Grands Moulins Prod'homme, créée en 1958, et spécialisée dans la fabrication d'aliments pour le bétail . L'ancien appartement de gardiennage ainsi qu'un local de 400 m2, sont loués à l'entreprise de menuiserie et bâtiments sont occupés par la SARL BIP (Bretagne Information Publicité) et la SARL EDIBIP, imprimeries depuis 1970, négoce et installation d'équipements thermiques, acoustiques et frigorifiques, les établissements Chevet, société anonyme installée depuis 1974, négoce de produits de carossserie automobile et d'ameublement mais aussi fabricant de bâches et d'articles en cuir, les sociétés anonymes Matériaux de l'Ouest
    historique :
    mise en faillite, les immeubles et l'usine sont vendus. Diverses entreprises s'installent alors dans plans de Pierre et André Costes, du bureau technique du Bâtiment et des Travaux Publics, pour la société
    referenceDocumentaire :
    A. D. Ille-et-Vilaine. Série M ; 5 M 236. Etablissements insalubres et incommodes. Ateliers de préparation des soies de porcs et fabriques de brosses. Soie artificielle (1928-1929) . prise d'eau dans la Vilaine au bief de Saint-Hélier (1923-1931) A. D. Ille-et-Vilaine. Série Q ; 2Q 212 A. D. Ille-et-Vilaine. Série U ; 6 U 1 1922. Tribunal de commerce de Rennes, dépôt d'actes de A. C. Rennes. Série I ; I 94. Police, hygiène publique, salubrité. Etablissements insalubres et dangereux. Clos d'équarrissage. Dépôts d'explosifs et de poudres (1816-1951) . A. C. Rennes. Série I ; I 93. Police, hygiène publique, salubrité. Etablissements insalubres et Usine de soie artificielle, plan d'ensemble, 14 mai 1928 (A. D. Ille-et-Vilaine ; 5M 236).
  • Immeuble de rapport et siège de l'entreprise Chapon, 26 et 26bis canal Saint-Martin (Rennes)
    Immeuble de rapport et siège de l'entreprise Chapon, 26 et 26bis canal Saint-Martin (Rennes) Rennes - 26 et 26bis canal Saint-Martin - en ville - Cadastre : 1980 AS 22, 185, 186, 209, 216
    titreCourant :
    Immeuble de rapport et siège de l'entreprise Chapon, 26 et 26bis canal Saint-Martin (Rennes)
    description :
    Immeuble en rez-de-chaussée surélevé et trois étages carrés, construit en moellons de schiste avec
    illustration :
    Plan d'ensemble, par Marcel Guillet, août 1941 (AC Rennes) IVR53_20013523257NUCA Plan du rez-de-chaussée, par Marcel Guillet, août 1941 (AC Rennes) IVR53_20013523258NUCA Plan du deuxième étage, par Marcel Guillet, août 1941 (AC Rennes) IVR53_20013523259NUCA Avant-projet. Elévation, par Marcel Guillet, août 1941 (AC Rennes) IVR53_20013523260NUCA
    profession :
    [architecte] Guillet Marcel [agence d'architecture] Guillet & Lebastrou
    historique :
    Immeuble de rapport et siège de l'entreprise Chapon construits en 1941 sur les plans de l'architecte Marcel Guillet. Au rez-de-chaussée de l'immeuble, les bureaux de l'entreprise sont situés à bois, trois hangars à matériel et un bâtiment destiné à la fabrique des parpaings, enfin un logement cuisine et d'un WC. Le site devient la propriété de l'Entreprise d'Ile-de-France qui fait construire un hangar, en 1949, puis commande un projet de mise en valeur à l'agence d'architecture Guillet & Lebastrou
    localisation :
    Rennes - 26 et 26bis canal Saint-Martin - en ville - Cadastre : 1980 AS 22, 185, 186, 209, 216
    referenceDocumentaire :
    Propriété 26 canal Saint-Martin. Plan d'ensemble, tirage, par Marcel Guillet, août 1941 (AC Rennes). Projet d'immeuble de rapport. Plan du rez-de-chaussée, tirage, par Marcel Guillet, août 1941 (AC Projet d'immeuble de rapport. Plan du deuxième étage, tirage, par Marcel Guillet, août 1941 (AC Projet d'immeuble de rapport. Avant-projet. Elévation, tirage, par Marcel Guillet, août 1941 (AC Propriété 26 canal Saint-Martin. Elévation, tirage, par Marcel Guillet, août 1941 (AC Rennes).
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_37 :
    Edifice contribuant à la définition d'un espace urbain par des qualités architecturales et
  • Usine de fibres artificielles et synthétiques dite la Soie Artificielle Française de Rennes, puis usine de moutarde, 17 avenue de Chardonnet (Rennes)
    Usine de fibres artificielles et synthétiques dite la Soie Artificielle Française de Rennes, puis usine de moutarde, 17 avenue de Chardonnet (Rennes) Rennes - 17 avenue de Chardonnet - en ville - Cadastre : 1980 CK 1 à 5 1980 CL 1, 2, 5, 7 à 9, 23, 25, 27, 33 à 37, 40, 41, 53, 57, 59 à 61
    titreCourant :
    Usine de fibres artificielles et synthétiques dite la Soie Artificielle Française de Rennes, puis
    description :
    Site desservi par embranchement ferroviaire de part et d'autre duquel s'organisent les différents réservoir aux acides et l'atelier de lavage du pyroxyle, sont construits en schiste et sont couverts d'ardoises et de ciment amiante. Le château d'eau, très remanié et en partie détruit, est en schiste, en briques creuses et en ciment dans sa partie haute. Il est accolé au bâtiment renfermant le collodion, de plan rectangulaire, en schiste, flanqué de contreforts. Le laboratoire, à un étage carré et un étage de comble, est construit en schiste et couvert d'un toit à croupes en ardoises. Au centre du site, subsiste en partie un atelier enduit et couvert de deux sheds en ardoises. Le logement du concierge, à un rez -de-chaussée et un étage de comble, est construit en schiste et couvert d'un toit à longs pans en matériaux, puis les magasins d'emballage et d'expédition en rez-de-chaussée, couverts d'un toit à longs pans corps accolés à pignon en façade et surmontés chacun d'un toit à longs pans en matériau synthétique.
    annexe :
    20013523823NUCB : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine, 5M 236.
    cadresEtude :
    patrimoine industriel patrimoine industriel d'Ille-et-Vilaine
    appellations :
    usine de fibres artificielles et synthétiques dite la Soie Artificielle Française de Rennes, puis
    illustration :
    Extrait cadastral : 1986 sections CK et CL fusionnées. IVR53_20023518930NUC Vue générale du laboratoire, du château d'eau et du bâtiment du collodion. IVR53_20013501439XA Bâtiment du collodion contreforté et château d'eau. IVR53_19983505181ZA Magasins et atelier d'emballage. IVR53_19983505183ZA
    denominations :
    usine de fibres artificielles et synthétiques
    historique :
    par la société de chaussures Toutain et Fils, située 23 rue Beaumanoir à Fougères (35), d'un atelier mise en faillite, les immeubles et l'usine sont vendus. Par la suite, diverses entreprises s'installent afin de continuer la fabrication de talons et de bouts durs en raison du conflit qui sévit à Fougères société anonyme Grands Moulins Prod'homme, créée en 1958, et spécialisée dans la fabrication d'aliments l'entreprise de menuiserie et plâtrerie Guérin, créée en 1980. Une usine de moutarde s'installe également sur le site. Divers autres bâtiments sont occupés par la SARL BIP (Bretagne Information Publicité) et la anonyme Langlois-Sobreti implantée depuis 1970, négoce et installation d'équipements thermiques , acoustiques et frigorifiques ; les établissements Chevet, société anonyme installée depuis 1974, négoce de produits de carrosserie automobile et d'ameublement, mais aussi fabricant de bâches et d'articles en cuir
    referenceDocumentaire :
    Georges Lesieur et ses fils (1951-1957). AD Ille-et-Vilaine 5M 236. Etablissements insalubres et incommodes. Ateliers de préparation des soies de porcs et fabriques de brosses. Soie artificielle, Rennes (1928-1929). AD Ille-et-Vilaine 2Q 212. Domaine de l'Etat 1800-1940. Autorisation accordée à M. Delpech AD Ille-et-Vilaine 6U1 1922. Tribunal de commerce de Rennes, dépôt d'actes de société (1922). AM Rennes I 93. Police, hygiène publique, salubrité. Etablissements insalubres et dangereux (an AM Rennes I 94. Police, hygiène publique, salubrité. Etablissements insalubres et dangereux. Clos d'équarrissage. Dépôts d'explosifs et de poudres (1816-1951). Usine de soie artificielle, plan d'ensemble, AD Ille-et-Vilaine 5M 236. Etablissements insalubres et incommodes. Ateliers de préparation des soies de porcs et fabriques de brosses. Soie artificielle
    airesEtudes :
    Ille-et-Vilaine
  • Immeuble de rapport, 72 et 74 boulevard Villebois-Mareuil (Rennes)
    Immeuble de rapport, 72 et 74 boulevard Villebois-Mareuil (Rennes) Rennes - 72 et 74 boulevard Villebois-Mareuil - en ville - Cadastre : 1980 CH 106, 107
    titreCourant :
    Immeuble de rapport, 72 et 74 boulevard Villebois-Mareuil (Rennes)
    profession :
    [entrepreneur] Guillet
    historique :
    Immeuble à boutique construit en 1922, par l'entrepreneur Guillet, sur les plans de l'architecte
    localisation :
    Rennes - 72 et 74 boulevard Villebois-Mareuil - en ville - Cadastre : 1980 CH 106, 107
  • Maison, 120bis et 120ter boulevard de Sévigné (Rennes)
    Maison, 120bis et 120ter boulevard de Sévigné (Rennes) Rennes - 120bis et 120ter boulevard de Sévigné - en ville - Cadastre : 1980 BI 304, 305
    titreCourant :
    Maison, 120bis et 120ter boulevard de Sévigné (Rennes)
    profession :
    [architecte] Guillet Marcel
    localisation :
    Rennes - 120bis et 120ter boulevard de Sévigné - en ville - Cadastre : 1980 BI 304, 305
  • Manoir et colombier de Lézéven (Langoat)
    Manoir et colombier de Lézéven (Langoat) Langoat - Lézéven (Lezeven) - - isolé - Cadastre :
    titreCourant :
    Manoir et colombier de Lézéven (Langoat)
    description :
    Construit en moellon de schiste et de granite à l'exception de l'entourage des ouvertures réalisé une porte en arc plein cintre et une fenêtre étroite à traverse (actuellement maquée par remise accolée à la façade sud). Au nord, dissimulée pour partie et sous un hangar agricole, la tour d'escalier construit en moellon de granite et de schiste, couvert d'une coupole en tas de charge percée d'un jour
    illustration :
    transformations importantes au 19e siècle et l'arasement de l'étage IVR53_20132219313NUCA des transformations importantes au 19e siècle et l'arasement de l'étage IVR53_20132219314NUCA Langoat, Le Château : manoir de Lézeven, élévation antérieure orientée vers le sud. Porte et
    historique :
    dédiée à saint Trémeur, fils de sainte Tréphine et de Conomor. Elle avait été achetée comme Bien National Cet ensemble bâti ancien, à la fois résidence seigneuriale et exploitation agricole, est situé à trois chouettes de sable, membrées et becquées de gueules (sceau 1381)". Le volume, les éléments stylistiques (fenêtre étroite à traverse et porte en arc plein cintre) et la mise en œuvre du corps de logis
  • Maison, 1 et 3 rue Philippe-Nordmann ; 28 rue Nadault-de-Buffon (Rennes)
    Maison, 1 et 3 rue Philippe-Nordmann ; 28 rue Nadault-de-Buffon (Rennes) Rennes - 1 et 3 rue Philippe-Nordmann 28 rue Nadault-de-Buffon - en ville - Cadastre : 1980 BO 503, 504
    titreCourant :
    Maison, 1 et 3 rue Philippe-Nordmann ; 28 rue Nadault-de-Buffon (Rennes)
    profession :
    [entrepreneur, auteur commanditaire] Guillet [auteur] Guillet [commanditaire] Guillet
    historique :
    d'habitation est construite par l'entrepreneur Guillet, qui en fait la demande, à son compte, en 1927.
    localisation :
    Rennes - 1 et 3 rue Philippe-Nordmann 28 rue Nadault-de-Buffon - en ville - Cadastre : 1980 BO 503
  • Immeuble, puis hôtel de voyageurs, dit Hôtel de la Marine, 1 et 3 quai de la Prévalaye ; 2 et 4 place de Bretagne (Rennes)
    Immeuble, puis hôtel de voyageurs, dit Hôtel de la Marine, 1 et 3 quai de la Prévalaye ; 2 et 4 place de Bretagne (Rennes) Rennes - 1 et 3 quai de la Prévalaye 2 et 4 place de Bretagne - en ville - Cadastre : 1980 DK 85, 86, 356, 357
    titreCourant :
    Immeuble, puis hôtel de voyageurs, dit Hôtel de la Marine, 1 et 3 quai de la Prévalaye ; 2 et 4
    description :
    Immeuble d'angle comportant à l'origine un étage carré et un étage de comble avec commerces en rez
    illustration :
    Détail, au niveau du 3 quai de la Prévalaye où était installée la Brosserie Martin-Chapsal fils
    historique :
    vingt et actuellement divisé. Il abritait l'entreprise Brunel-Tiret (marchand d'engrais), jusqu'en 1884 . La brosserie Martin-Chapsal fils était installée au 3 quai de la Prévalaye.
    localisation :
    Rennes - 1 et 3 quai de la Prévalaye 2 et 4 place de Bretagne - en ville - Cadastre : 1980 DK 85
  • Maisons à boutique, 38 rue de Châteaugiron ; 46 et 46bis rue Michel-Colomb (Rennes)
    Maisons à boutique, 38 rue de Châteaugiron ; 46 et 46bis rue Michel-Colomb (Rennes) Rennes - 38 rue de Châteaugiron 46 et 46bis rue Michel-Colomb - en ville - Cadastre : 1980 CE 518, 519, 590, 591
    titreCourant :
    Maisons à boutique, 38 rue de Châteaugiron ; 46 et 46bis rue Michel-Colomb (Rennes)
    description :
    Maison à boutique (boucherie) de type ternaire, rue de Châteaugiron. Maison à étage carré et étage
    illustration :
    Maison, 46bis et 46 rue Michel-Colomb IVR53_20013523403NUCA
    profession :
    [entrepreneur] Guillet
    historique :
    Maison à boutique à étage de comble, construite en 1922, sur les plans de l'entrepreneur Guillet . Le rez-de-chaussée abrite la boucherie, une chambre, une cuisine et une salle à manger ; à l'arrière se trouvent un cellier, une écurie et les remises. En 1930, l'entrepreneur Victor Cruche aménage une -ci comprend une boutique et une cuisine, au rez-de-chaussée, et deux chambres mansardées à l'étage corps de bâtiment abrite deux logements disposant chacun d'un accès indépendant : l'un (cuisine et salle à manger) au rez-de-chaussée, l'autre (cuisine, salle à manger et chambre) à l'étage. L'année
    localisation :
    Rennes - 38 rue de Châteaugiron 46 et 46bis rue Michel-Colomb - en ville - Cadastre : 1980 CE 518
    referenceDocumentaire :
    Façade principale de la Boucherie Leroy Façade principale de la Boucherie Leroy, dessin, Guillet Plan au sol de la Boucherie Leroy Plan au sol de la Boucherie Leroy, dessin, Guillet 1922 (AC , Guillet 1922 (AC Rennes). Façade arrière de la Boucherie Leroy Façade arrière de la Boucherie Leroy, dessin, Guillet 1922
  • Maisons en série (2), 3 et 5 rue de Primauguet (Rennes)
    Maisons en série (2), 3 et 5 rue de Primauguet (Rennes) Rennes - 3 et 5 rue de Primauguet - en ville - Cadastre : 1980 BK 361, 362
    titreCourant :
    Maisons en série (2), 3 et 5 rue de Primauguet (Rennes)
    profession :
    [agence d'architecture] Guillet Marcel
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_2 :
    M. Guillet type 15 : maisons à deux unités d'habitation
    localisation :
    Rennes - 3 et 5 rue de Primauguet - en ville - Cadastre : 1980 BK 361, 362
  • Carrières de l'Ile Grande et de Pleumeur-Bodou
    Carrières de l'Ile Grande et de Pleumeur-Bodou Pleumeur-Bodou - l' Ile-Grande - en écart
    titreCourant :
    Carrières de l'Ile Grande et de Pleumeur-Bodou
    annexe :
    autour de l'Ile Grande et apprit le métier à son fils. Extrait dans les îles, le granite est fendu en leur apparition avec une poussière de carbo très abrasif et aujourd'hui avec des fils diamantés. Louis fils de Louis Turnier a pris sa succession et travailla avec un ouvrier jusqu'en février 2002. Il 1995 : synthèse Arsène Roïc, né en 1915, est le fils de Louis Roïc, né en 1872 et décédé en 1940 patron carrier. Il avait une quinzaine d'ouvriers et trois de ses fils travaillaient avec lui pour les ont parfois touché la grue, leurs projections sur les fils électriques ont provoqué chocs et courts à jaune : Keriannégan Vras Route du golf au n° 56 : Carrière de Théophile Robin et fils, puis de Coulard : carrière Jean-Marie Isaac et fils de 1931 à 1937, comblée partiellement. Granite bistre type , invisible en 1998. Au n° 10 : carrière Alexandre Le Gac (père et fils) vers 1930, puis Toussaint Colombier concurrencer celui de chez Etienne. Louis assure donc l'ouverture mais signale tout de suite les fils et
    illustration :
    Vue aérienne de l'est et sud-est de l'Île-Grande : traces d'extraction sur les rochers isolés de construction sur le sommet et déchest de taille (Paris, UTL Lannion) IVR53_20062203897A4B Eugène Le Gac, ancien tailleur de pierre et Roger Belloir, acine patron carrier deToëno (UTL
    historique :
    atelier de taille. Louis Roïc fils qui travaillait aussi à Kastel Erec et à l´île Agathon avait développé Landrellec et une vingtaine d'îles, îlots et autres sites sur l'estran : Kerellec et l'île aux Herbes, Toeno , Petite Fougère, Illeonic, Enez Ilio (île de lierre) et îlots voisins (Karreg Gwenn Braz et Karreg Gwenn Bihan, Karreg ar Merk), Île Fougère, Île Losquet, Île Agathon, Île Bolennec et Île Billot-Bolennec, Île du Renard, île du Corbeau, Morvil, Île Plate, Île d' Aval, Île Erc'h, Enez Bihan, Île Jaouen et Île Tanguy. Les statistiques de la population du bourg dénombrent 434 habitants en 1861 et le double en 1906 . On comptait sept tailleurs de pierre en 1836, une centaine en 1906 et seulement vingt cinq en 1970 1900 puis, la chute très sensible constatée en 1970 et commencée dans les années 1930. Derrière ces ´exploitation sur le rivage et en bordure de l´Île-Grande est aussi visible vers l´est jusqu´à Toul Gwenn, face -Désert en Ille et Vilaine, puis à l´Ile Grande . Il ouvre sa carrière dans les conditions décrites plus
    referenceDocumentaire :
    . Pleumeur-Bodou, entre 1960 et 1990. Association Yann Paranthoën. et François Le Guen. Pleumeur-Bodou, 20 février 1993. p.70-91. ARDOUIN-DUMAZET. Voyage en France, Iles et littoral de la Manche. Paris : Berger-Levrault p. 305-321. CHAURIS Louis. Carrières au bord de la mer. Ile-Grande et Ilots voisins (Côtes d´Armor ) . In 115° Congrès national des Sociétés savantes, 1990. Carrières et constructions.
1 2 3 4 9 Suivant