Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Maison
    Maison Rennes - 8 rue Jean-Marie-Duhamel - en ville - Cadastre : 1980 BR 300
    Étages :
    étage de comble
    Auteur :
    [architecte] Perrin Hyacinthe
    Localisation :
    Rennes - 8 rue Jean-Marie-Duhamel - en ville - Cadastre : 1980 BR 300
  • Maison, dite villa Verheylewegen
    Maison, dite villa Verheylewegen Rennes - 8 rue Pointeau-du-Ronceray - en ville - Cadastre : 1980 BI 403, 513
    Référence documentaire :
    p. 94-95 TROUSSEL, Jean-Francois. L'art domestique à Rennes autour de 1910. Histoire de l'art, n°9 résidentiel à la limite du centre ancien : Sévigné, étude réalisée avec le concours du ministère de la Culture et la Ville de Rennes. Paris : L'Art en province, 1987.
    Auteur :
    [architecte] Perrin Hyacinthe-Marie
  • Maison, 1 rue Saint-Salomon/5 place Henri IV (Vannes)
    Maison, 1 rue Saint-Salomon/5 place Henri IV (Vannes) Vannes - 1 rue Saint-Salomon 5 place Henri IV - en ville - Cadastre : 1807 I3 952 1844 K8 1993 1980 BR 170
    Copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    Historique :
    Maison en pan de bois dont les caractéristiques architecturales, charpente de façade, galandage de l'encorbellement, font remonter l'édifice au 15e siècle. La maison est déclarée dans le rentier de 1455 comme appartenant à Jehan Duval, après avoir appartenu à Perrot Lorfebvre. Lors de la réformation en 1677, la maison demande de travaux le 1er septembre 1840 pour "latter" les poutres en encorbellement de sa maison et faire blanchir ainsi que crépir "sa façade de maison dans sa partie supérieure à partir du rez-de-chaussée". Seul le blanchiment au simple lait de chaux de la partie supérieure de la bâtisse est autorisé par l'architecte. Défense lui était faite de crépir et latter les extrémités des poutres de sa maison "attendu que par l'art. 104 du réglement de police de la ville de Vannes". On remarque que le mur latéral gauche sur la place Henri IV est en contradiction avec la charpente. Il est d'après A. Dégez de taille et de style de la deuxième moitié du 16e siècle alors que la maison peut remonter au 15e siècle. Ce mur a sans
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    Référence documentaire :
    Mauvais. Ce travail de transcription a fait l'objet de son master 1 sous la direction de Marie Casset (Lorient : Université de Bretagne sud. 2012). Dans un travail complémentaire en master 2 "La topographie de Vannes au 15e siècle, à partir des données du livre rentier de 1455-1458" Marion Mauvais a appliqué les données du rentier aux surfaces cadastrales de la ville émanant du premier cadastre de 1807-1809. Elle dénombrement de N.H. Claude Le Moine avocat en la cour d´une maison d´une maison couverte d´ardoises située au carouer de Main Lièvre. Vente, 1786 A. D. Morbihan 6E 3454 : 15 mars 1786 : Vente passée entre messire François-Marie Clément de Castel chevalier seigneur de Kergolher et autres lieux demeurant à son hôtel à Vannes place des Lices paroisse Saint-Pierre d´une part, et Dlle Anne Marie Gauthier épouse du Sr Pierre Egu marchand à Prise de possession, 1786 A. D. Morbihan 6E 3454 : 26 avril 1786 : Prise de possession passée au
    Murs :
    pierre de taille pan de bois
    Étages :
    étage de comble
    Auteur :
    [propriétaire] Egu Marie Hyacinthe
    Description :
    Grande maison en pan de bois avec encorbellement à plan double en profondeur sur poutres construite en alignement de rue sur une parcelle d'angle de la place Henri IV. Logis à pignon sur rue qui montre sur un soubassement de pierre deux étages carrés et un étage de comble avec sous-sol. La charpente de façade est formée de croix de Saint-André qui ne sont pas aux extrémités mais décalées d'une travée , permettant ainsi l'ouverture d'une fenêtre. Les têtes de poutres sont moulurées en quart de rond repris en
    Typologies :
    en alignement de rue
    Annexe :
    dénombrement de N.H. Claude Le Moine avocat en la cour d´une maison couverte d´ardoises située au carouer de Main Lièvre contenant de face par le devant sur le pavé de la rue Saint Salomon 25,5 pieds et du côté vers Main Lièvre pareil nombre de 25,5 pieds et de profondeur par le dedans 25 pieds joignant d´un bout vers midy à la Halle de cette ville d´autre bout vers le minuit sur le pavé de la rue Saint Salomon d ´un côté vers soleil levant sur le pavé du dit carouer de Main Lièvre, et d´autre côté vers soleil couchant à la maison où demeure la veuve de Me Michel Rello, la dite maison échue au dit Sr Le Moine par succession de défunte Dlle Anne Billy sa mère et auparavant possédée par défunt Me Guillaume Billy son grand -père et par luy acquise d´écuyer Prégent Le Sage et de Dlle Renée Guillo sa femme vendeurs suivant le [rese]nt sont toutez troys ediffiees /et en tient laprouchai[n]e de lameson dud[it] mestre prigent lafe [m]me et enffens de feu p[er]rot k[er]neirec Et lautre empres lafe[m]me et enffens de feu jehan
    Illustration :
    Description historique... du président de Robien : plan de Vannes, faubourg Saint-Patern, milieu du 18e siècle. Bibliothèque de Rennes-Métropole. IVR53_20075605799NUCA Plan cadastral 1807. Section I3 : ville close, rue de l'Ouest. AD Morbihan 3 P 297/22 Plan d'alignement et de voirie, 1840, section A : haut de la rue Thiers. AM Vannes Plan cadastral de 1844 : section K8, détail, rue Saint-Salomon, parcelle 1954. AD Morbihan 3P 297 Place Henri IV. Vue de l'angle sud-ouest. Carte postale ancienne Loïc, vers 1950
  • Les maisons et fermes sur la commune de Baye
    Les maisons et fermes sur la commune de Baye Baye
    Référence documentaire :
    OGEE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. 1ère collaboration principale de MM. De Blois, Ducrest de Villeneuve, Guépin de Nantes et Lehuérou. Rennes, 1843, p BELLANCOURT, Yves. Quelques notes sur la paroisse de Baye. Dans Société d'histoire du pays de
    Titre courant :
    Les maisons et fermes sur la commune de Baye
    Texte libre :
    Jean-Marie Berthelot, maître d´oeuvre du porche de l´église de Baye en 1849, qui signe son chantier en La proximité de Quimperlé n'est pas restée sans conséquences sur l'architecture civile de la 1859 par Louis-Corentin Du Couëdic. Le déclassement des logis anciens en dépendances agricoles, suite à la construction de nouveaux logis, est une constante, encore bien visible à Kerhuel et dans le bourg, lui-même composé de plusieurs fermes. L'influence de modèles issus des traités théoriques et pratiques de construction, largement diffusés entre 1850 et 1900, est perceptible à Kerhuel, Kerrestou ou que les entreprises Gourier, Kerhervé et Collober, actives autour de Quimperlé à la fin du 19e et au début du 20e siècle, assuraient également une partie des chantiers à Baye. C´est sans doute le fils de 1860 à Kercapucher (linteau de porte). Sur un total de 20 maisons et fermes repérées, quatre ont été sélectionnées pour étude. Comme dans les autres communes autour de Quimperlé, peu de bâtiments ruraux antérieurs
    Illustration :
    Kercapucher 2. Détail de linteau de porte portant l'inscription JACQUES LE GAL MARIE LOUISE FLECHER Bourg. Rue Jean Marie Carer, maison datée 1855 IVR53_20032901040NUCA Bourg. 140, impasse Saint-Eloi, détail du puits et de l'auge IVR53_20032901043NUCA Bourg. 124, route de l'Isle. Emploi de tuiles mécaniques en couverture pour une maison des années Bourg. 74, route de l'Isle. Maison, vers 1920 IVR53_20032901045NUCA Bourg. Route de Riec. Maison, vers 1850 IVR53_20032901046NUCA Bourg. Route de Riec. Maison, vers 1850 IVR53_20032901047NUCA Kerhuel. Logis 18e siècle, vestiges de la couverture en chaume IVR53_20032901050NUCA Lande de Baye. Maison 1 (1868) IVR53_20032901059NUCA Lande de Baye. Maison 2 (1898) IVR53_20032901060NUCA
  • Hôtel de Broc, 41 rue Elie Fréron (Quimper)
    Hôtel de Broc, 41 rue Elie Fréron (Quimper) Quimper - 41 rue Elie Fréron - en ville
    Copyrights :
    (c) ville de Quimper
    Historique :
    Plomelin. Edgar de Broc arrive à Quimper dans les années 1890 lorsqu’il épouse Marie de Carné héritière du français Architecture": "À Quimper-Corentin (« hôtel de M. le comte de B... »), M. Chaussepied fait de L’hôtel de Broc appartenait au comte de Broc également propriétaire du château du Pérennou en Pérennou. Monsieur Thomas, entrepreneur de maçonnerie au 12 rue de Brest demande en le 17 janvier 1900 "l'autorisation de reconstruire la maison de M. le comte de Broc récemment incendié dans la rue Royale au n°43 ". L'autorisation est autorisée le 28 janvier 1901. En 1926, l'hôtel appartient à M. de Combourg, qui demande l'autorisation d'ouvrir une baie pour portillon dans le mur de clôture de sa propriété. En 1946, le 41 rue Elie Fréron abrite la clinique Le Pape. L'oeuvre de Charles Chaussepied est exposée en 1903 au Salon des artistes français. Dans un article consacré à l'architecture au salon de 1903, Louis Charles Boileau relate "M. Chaussepied nous a donné le croquis d’un hôtel de campagne construit à Quimper, sans doute en
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Inventaire des châteaux - maisons de maître et maisons d'architecte de Quimper
    Étages :
    étage de comble
    Description :
    Faute de document pouvant fournir des informations sur l’hôtel de Broc avant l’incendie de 1901, on souci de respecter l’architecture d’origine. Le choix de l’emplacement rue Elie Fréron est déterminent . En effet, le comte de Broc se trouvait dans le centre de Quimper, donc au cœur des mondanités et dans une rue qui depuis le XVème accueille siècle des hôtels nobles. L’hôtel de Broc est implanté sur une parcelle de grandes dimensions. Il est construit perpendiculairement à la rue et en biais. Cet hôtel de bois a été construit à la fin du XXème siècle. L’hôtel est séparé de la rue Elie Fréron par un mur sud. L’entrée est marquée par deux piliers massifs en pierre de taille de granit dotés d’un chanfrein en partie inférieure pour laisser passer le fiacre. L’hôtel de Broc s’élève sur un rez-de-chaussée hôtel est construit selon un plan en L. Il est composé d’un corps de bâtiment principal et d’une aile en retour d’équerre courte au nord. Dans l’angle entre l’aile et le corps de bâtiment principal se loge une
    Titre courant :
    Hôtel de Broc, 41 rue Elie Fréron (Quimper)
    Illustration :
    Vue générale de l'hôtel de Broc depuis la rue Elie Fréron IVR53_20152911115NUCA Lucarnes au niveau des combles de la façade nord IVR53_20152911116NUCA Ouvertures de la tour d'escalier IVR53_20152911117NUCA Blason de la famille de Broc IVR53_20152911119NUCA
  • Maison dite La Psalette, 18 rue des Chanoines/1 rue Brizeux (Vannes)
    Maison dite La Psalette, 18 rue des Chanoines/1 rue Brizeux (Vannes) Vannes - 1 rue Brizeux 18 rue des Chanoines - en ville - Cadastre : 1807 I3 700 1844 K8 1626 1980 BR 33, 319
    Copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    Historique :
    Maison prébendale ancienne que les archives de la réformation du domaine en 1677, qui la dénomme Achille Hubault, percepteur dans les matrices cadastrales de 1844. Des photos prises avant restauration propriétaire actuel, la salle sud du rez-de-chaussée comprenait mur ouest un ancien four. Le garage actuel est construit dans la cour de la maison suivante.
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    Observation :
    Type de logis à deux pièces en profondeur avec escalier central autour duquel s'effectue la
    Référence documentaire :
    entre les chanoines de la cathédrale de Vannes et dame Marie-Anne Hyacinthe Lemonnier. P. 117 Evêché, chapitre, séminaire et collégiales du diocèse de Vannes LE MENE, Joseph-Marie dénombrement des maisons des sieurs vénérables chanoines et gens du chapitre de l´église cathédrale de Saint Pierre de Vannes. Marché, 1679 A. D. Morbihan. 6E 865 : 20 décembre 1679 : Marché passé entre les chanoines de la cathédrale de Vannes et Guy Billard directeur de la vente des bois de la forêt de Tredion demeurant sur le Bail, 1772 A. D. Morbihan. 6E 3449 : 10 mars 1772 : Bail de 5 ans d´une maison prébendalle passé . Evêché, chapitre, séminaire et collégiales du diocèse de Vannes. Vannes, Galles, 1901.
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de comble
    Description :
    Maison construite sur une parcelle d'angle constituée de 2 pièces en profondeur séparées par une cage d'escalier médiane. Etablie sur un sous-sol rocheux, elle montre 1 étage carré et un étage de comble habitable surmonté d'un grenier. L'entrée de la maison en façade est donne accès à l'escalier à retour sans jour à balustre. La salle nord du rez-de-chaussée comprend une cheminée et un évier situé sous la fenêtre, vestiges sans doute d'une ancienne cuisine. L'évacuation de l'eau se fait par une colonne de pierre dans la rue. Le logis est couvert d'un toit à croupes avec lucarnes à fronton. Les lucarnes de l'étage de comble sont en pierre calcaire.
    Typologies :
    en alignement de rue
    Annexe :
    entre les chanoines de la cathédrale de Vannes et dame Marie-Anne Hyacinthe Lemonnier veuve de N.Me dénombrement des maisons des sieurs vénérables chanoines et gens du chapitre de l´église cathédrale de Saint Pierre de Vannes savoir en la rue des Chanoines de la maison archidiaconalle chanoines de la dite cathédrale de Vannes et que possède à présent noble et discret messire Charles Le Ny Sr de Coadellay et archidiacre et chanoine, la maison de la Psalette et autres maisons encommencées à construire de neuf joignant la précédente d´un côté et d´autre côté faisant le coin de la rue qui conduit sur la muraille de la ville et à maisons appartenant aux pères abbés et religieux de l´abbaye de Notre-Dame de Prières contenant de longueur par le devant cour et maisons compris 65 pieds et de profondeur 38 pieds, comme aussi depuis la maison de la Psalette et autres maisons encommencées à construire de neuf jusqu´aux dites murailles de la ville et avis les maisons dépendant de la dite abbaye de Prières.
    Illustration :
    Vannes en 1785, avec indication des alignements projetés. Copie du plan d'embellissement de Maury Plan d'alignement et de voirie, 1840, section A, côté est : douves de la Garenne : alignement Plan cadastral de 1844 : section K8, rue des Chanoines, détail. AD Morbihan 3P 297/53 La rue Saint Guénael en partant de la place Brulée. Carte postale ancienne (datée 1906). Phototypie Quartier de la cathédrale. Carte postale ancienne. Phototypie Vasselier, Nantes. Fonds privé Vue sud-est de la maison, vers 1975 IVR53_20115605206NUCA Façade sud, étage de comble, détail, vers 1975 IVR53_20115605221NUCA Façade sud, étage de comble, lucarne, vers 1975 IVR53_20115605222NUCA Façade sud, étage de comble, lucarne, vers 1975 IVR53_20115605223NUCA Rez-de-chaussée, salle sud, vers 1975 IVR53_20115605226NUCA
  • Maison, 3 rue Saint-Salomon (Vannes)
    Maison, 3 rue Saint-Salomon (Vannes) Vannes - 3 rue Saint-Salomon - en ville - Cadastre : 1807 I3 953 1844 K8 1992 1980 BR 189
    Copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    Historique :
    Maison en pan de bois dont les caractéristiques architecturales, charpente de façade, galandage de l'encorbellement, font remonter l'édifice au 15e siècle, déclaré dans le rentier de 1455 comme appartenant à Jehan Estienne. La maison a fait l'objet depuis sa construction de transformations : surélévation et aménagement du grenier, modification du pan de bois de la façade sur rue, soubassement du rez-de-chaussée modifié , calée aux extrémités par une croix de Saint-André, renforcée par des bois horizontaux ou verticaux.
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    Référence documentaire :
    Mauvais. Ce travail de transcription a fait l'objet de son master 1 sous la direction de Marie Casset Vincent Marie Gibon chevalier seigneur de Kerizouët et autres lieux capitaine au régiment d´Artois (Lorient : Université de Bretagne sud. 2012). Dans un travail complémentaire en master 2 "La topographie de Vannes au 15e siècle, à partir des données du livre rentier de 1455-1458" Marion Mauvais a appliqué les données du rentier aux surfaces cadastrales de la ville émanant du premier cadastre de 1807-1809. Elle Bail, 1653 A. D. Morbihan 6E 839 : 20 octobre 1653 : bail de 5 ans de 75 £/an d´une maison située rue St Salomon entre Jacquette de la Couldraye faisant pour messire Julien Gibon du Grisso et Me décès de messire Vincent Gibon chevalier seigneur de Kerizouët, Couetlagat et autres lieux major de la milice garde-côtes à la requête de dame Eulalie Mauduit, en son hôtel rue Saint Salomon paroisse de Saint Vente, 1776 A. D. Morbihan 6E 3454 : 24 décembre 1776 : Vente passée entre messire Hyacinthe
    Murs :
    pan de bois
    Étages :
    étage de comble
    Description :
    Maison construite en alignement de rue en pan de bois avec encorbellement sur poutres laissant voir le galandage au deuxième étage. Elle montre sur un soubassement de pierre de toute la hauteur du rez -de-chaussée, 3 étages carrés et un étage de comble. La maison comprend un sous-sol. La charpente de façade comprend des poteaux droit, des pièces courbes de type guette ; certaines pièces de bois montrent l'emplacement des fenêtres primitives. Présence de consoles concaves supportant les poutres. La maison comprend
    Typologies :
    en alignement de rue
    Annexe :
    Sources iconographiques 20075605799NUCA : Bibliothèque de Rennes-Métropole 20055600532NUCA : Archives départementales du Morbihan, 1 Fi 88/1. 20105606494NUCA : Archives départementales de Vannes, 3 P 297/22. 19975601199XB : Archives municipales de Vannes 20105606493NUCA : Archives départementales de [rese]nt sont toutez troys ediffiees /et en tient laprouchai[n]e de lameson dud[it] mestre prigent lafe [m]me et enffens de feu p[er]rot k[er]neirec Et lautre empres lafe[m]me et enffens de feu jehan
    Illustration :
    Description historique... du président de Robien : plan de Vannes, faubourg Saint-Patern, milieu du 18e siècle. Bibliothèque de Rennes-Métropole. IVR53_20075605799NUCA Plan cadastral 1807. Section I3 : ville close, rue de l'Ouest. AD Morbihan 3 P 297/22 Plan d'alignement et de voirie, 1840, section B. AM Vannes. IVR53_19975601199XB Plan cadastral de 1844 : section K8, détail, rue Saint-Salomon, parcelle 1954. AD Morbihan 3P 297 Vue de situation dans la rue IVR53_20135601571NUCA
1