Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Les manoirs de Noyal-châtillon-sur-Seiche
    Les manoirs de Noyal-châtillon-sur-Seiche Noyal-Châtillon-sur-Seiche
    Titre courant :
    Les manoirs de Noyal-châtillon-sur-Seiche
    Texte libre :
    de vente de 1882 à Hyacinthe Gaëtan Porteu et Josephine Marie Laure Ramé mentionne la Retenue de Noë d'Etole, Chaintre. et 8 à l'état de vestiges : Le Chenêt, Lancé, la Meslée, La Touche Aran, La communal, cette concentration importante de logis noble constitue une particularité des communes de la logis de Launay-Brûlon conserve sa silhouette originelle. La façade principale avec sa tour d´escalier hors oeuvre présente toutes les caractéristiques de cette période. Le manoir de la Jousselinaye, daté de 1573, dont la cour était autrefois fermée par un portail est une oeuvre majeure à l´échelon de la entre autre particularité de conserver ses aménagements intérieurs dont une monumentale cheminée Renaissance ornée de deux médaillons en terre cuite qui représentent Henri II et Catherine de Médicis. Ces médaillons produits par les ateliers de poteries de Fontenay, en Chartres-de-Bretagne, constituent de rares exemples, conservés in situ, de cette production locale reconnue. Le maintien des décors, lambris et
  • Manoir des Salles, 36 rue Charles Baudelaire (Quimper)
    Manoir des Salles, 36 rue Charles Baudelaire (Quimper) Quimper - - en ville - Cadastre : 2013 AM 407 2013 AM 398 2013 AM 598
    Copyrights :
    (c) ville de Quimper
    Historique :
    , François, marié à Isabelle de Kerguélen. Sa petite fille, Julienne de Coëtanezre, mariée à Jean du Dresnay François Marie Duval de la Poterie. Après la Révolution, le manoir devient une ferme. Le manoir a manqué Le manoir a été construit par la famille de Coëtanezre dès le XVe siècle. Il a appartenu à Jean de Coëtanezre, procureur général du duc Pierre II de Bretagne. Il passe, en 1537, à son arrière petit fils à la famille Jacobin de Keramprat. En 1708, l'abbé de Keramprat,archidiacre et grand vicaire du Léon de disparaître à la fin des années 1950, mais les propriétaires actuels ont entrepris d'importants travaux de restauration.
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Inventaire des manoirs de Quimper
    Référence documentaire :
    Histoire de Quimper Corentin et son canton LE GUENNEC L., Histoire de Quimper Corentin et son Les manoirs de Kerfeunteun et leurs légendes HENRY R., Les manoirs de Kerfeunteun et leurs légéndes , Les Amis de Kerfeunteun, Quimper, 1999. Les anciens manoirs des environs de Quimper LE GUENNEC L., Les anciens manoirs des ennvirons de Quimper, extrait du Bulletin de la société Archéologique du Finistère, Jaouen, Quimper, 1922. légendes, Cornouailles Léon Tréguier. Edition de la Société des amis de Louis Le Guennec, Quimper, 1975 canton, Le Finistère monumental, Tome III, Les amis de Louis Le Guennec, Quimper, 1984 manoirs existants ou disparus, Les Amis de Kerfeunteun, Quimper, 1985.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Description :
    des Salles présente de modestes vestiges : le logis ainsi qu'un corps de ferme, qui supplante un bâti plus ancien. Le logis de plan rectangulaire est maçonné en pierre de taille de petit appareil et souche de cheminée. Une corniche à moulure concave vient faire la jointure entre la maçonnerie et la rez-de-chaussée et trois fenêtres au premier étage. Au centre se dresse la porte d'entrée, de style archivolte travaillée, formant une accolade, parée de motifs végétaux. L'archivolte retombe sur deux petits figures anthropomorphes ou animales. Ces décors sont aujourd'hui détruits. Sur la partie gauche de la porte deux fenêtres ont été percées. La première, à l'extrémité ouest, de forme rectangulaire ne de la porte se trouvent également deux fenêtre, la première est une fenêtre de petites dimensions et des deux extrémités du rez-de-chaussée. Le pignon ouest présente dans sa maçonnerie les traces d'une fenêtre comblée, ainsi qu'un four à pain inscrit dans la cheminée. Le corps de ferme attenant au logis
    Précision localisation :
    anciennement commune de Kerfeunteun
    Illustration :
    Logis de ferme : détail IVR53_20142911127NUCA Logis de ferme IVR53_20142911128NUCA Restes du muret de clôture menant au jardin IVR53_20142911130NUCA
1