Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Chapelle Sainte Marie-Madeleine, puis octroi, place de La Madeleine (Vannes)
    Chapelle Sainte Marie-Madeleine, puis octroi, place de La Madeleine (Vannes) Vannes - place de La Madeleine - en ville - Cadastre : 1844 G1 3, 4 1980 CV 453, 454
    Copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    Historique :
    réparations : charpente, couverture, vitrerie. En 1717, on supprime 25 pieds du bas de la nef (environ 1/4 de (Lamarzelle ?) afin de construire un nouveau bureau d´octroi et un pont à bascule à la Madeleine, suite à la décision du conseil municipal de changer le lieu de l´octroi de la route d´Auray et de l´installer à la Madeleine, "à la suite de l´ancienne chapelle". Cet octroi a lui-même disparu, remplacé par de nouveaux
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    Observation :
    Parmi les trois édifices marquants le paysage ouest de la ville avant son urbanisation, la chapelle de la Madeleine est le plus ancien connu.
    Référence documentaire :
    , Joseph-Marie. Histoire archéologique, féodale et religieuse des paroisses du diocèse de Vannes. Genève Plan cadastral 1807-1809 A. M. Vannes. 21 Fi. Plan cadastral 1807-1809. Tableau d'assemblage de la A. D. Morbihan S 245. Alignements Vannes. 1820-1880. 18 octobre 1878. Plan de la demande de Penhoet pour construire à l´angle de la RN 165 et de l´ancienne route de Baud. Plan. construction d´un bureau d´octroi et d´un pont à bascule à la Madeleine, signé de l´architecte voyer (Lamarzelle ?). Le 9 mai, le conseil décide le changement de lieu de l´octroi de la route d´Auray et de l ´installer à la Madeleine, à la suite de l´ancienne chapelle située à la bifurcation des deux routes partant vers le Champ de foire. L´arbre qui se trouve sur le chemin du pont à bascule devra être abattu. La Bretagne, d'après l'itinéraire de Monsieur Dubuisson-Aubenay La Bretagne, d'après l'itinéraire de Monsieur Dubuisson-Aubenay. Suivi de Profil de la Bretagne, par Jean-Baptiste Babin (1663
    Description :
    Edifice de plan rectangulaire construit à l'angle de deux rues : la rue Jean Gougaud et l'avenue Roosevelt. Le cadastre de 1807-1809 signale des contreforts aux angles. Le texte du chanoine Mahé de 1825
    Localisation :
    Vannes - place de La Madeleine - en ville - Cadastre : 1844 G1 3, 4 1980 CV 453, 454
    Titre courant :
    Chapelle Sainte Marie-Madeleine, puis octroi, place de La Madeleine (Vannes)
    Annexe :
    départementales du Morbihan 19975601157X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi. 20085605910NUCA : Archives départementales du Morbihan, 3 P 297/43. 20045605234NUCA : Archives municipales de Vannes, 9 Fi. 20075601178NUCA Extrait de : MAHE, chanoine. Essai sur les Antiquités du département du Morbihan. Vannes : Galles Aîné, 1824. In : Bulletin des Amis de Vannes, 1995, n° 20. "Sur la route d'Auray et assez près de Vennes, il existe une autre chapelle nommée la Magdeleine et accompagnée aussi d'une chambrette et de son qu'on y ait vu avoit quitté l'état militaire pour s'y retirer et mourut peu de temps avant la révolution...". AD Morbihan Q 99. Procès verbal d'estimation de la chapelle de la Madeleine, 7 novembre 1791 administrateurs directeurs du district de Vannes pour procéder à l'estimation de la chapellenie de la magdelaine situé près l'entrée du chemin de Vannes à aurai certiffions ? Etre ce jour sept novembre mil sept cent quatre vingt onze transporté au dit lieu de la magdeleine et nous rapportons que la chapelle est
    Vocables :
    Sainte Marie-Madeleine
    Illustration :
    Fonds de l'Intendance. Plan de la banlieue de la route de Vannes à Auray par Chambon de Beauvalet Extrait de la carte de Cassini, vers 1780. AD Morbihan. IVR53_20075601249NUCA Plan cadastral de 1844 : section G1 : détail chapelle de la Madeleine. AD Morbihan 3P 397/43 Plan de la ville de Vannes en 1897 par Léchard. AM Vannes 9Fi. IVR53_20045605234NUCA Demande de Penhoet pour construire à l´angle de la RN 165 et de l´ancienne route de Baud. Plan, 27
  • Les églises, les chapelles et les oratoires à Rennes
    Les églises, les chapelles et les oratoires à Rennes Rennes
    Référence documentaire :
    [EXPOSITION]. L'art sacré du XXe siècle en France. Musée municipal de Boulogne-Billancourt/Centre culturel de Boulogne-Billancourt, 1993.
    Texte libre :
    Selon Guillotin de Corson, la tradition fondé par A. du Paz situe l'introduction du christitanisme , à Rennes, au début du 1er siècle. La chapelle Notre-Dame de la Cité aurait été aménagée dans un ancien temple dédié à Thétis, au début du 1er siècle, par Maximus, évêque présumé et disciple de saint Philippe et de saint Luc. L'édifice, qui aurait servi de cathédrale jusqu'au 4e siècle, conservait en effet une statue de saint Maximin, qui confirmerait, tout au moins, l'ancienneté du sanctuaire. Un oratoire nécropoles gallo-romaines, pourraient faire partie de ce corpus originel, bien qu'on en trouve des mentions plus tardives. Le premier évêque, est attesté avec certitude par sa participation au concile de Fréjus . Les dates de fondation des chapelles et des églises sont le plus souvent inconnues avant le 11e siècle , durant lequel se situent la fondation de l'abbaye Saint-Georges, en 1032, et la reconstruction de -Hélier, en 1080, Saint-Jean, en 1081. Au 12e siècle, on trouve mention de l'église Toussaints, en 1164
    Illustration :
    Eglise paroissiale Saint-Aubin, dite Notre-Dame de Bonne-Nouvelle - Vue générale
1