Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ancien écart de Tu-es-Roc (Erquy)
    Ancien écart de Tu-es-Roc (Erquy) Erquy - Tu-es-Roc - Cadastre : 1785 1810 AD 1846 A 1987 AE A4
    Historique :
    La graphie de Tu-Es-Roc a beaucoup évolué depuis le Moyen Age : Turvot (1393), Trueroc (1477 dénombrait seulement une dizaine de familles de condition modeste. Puis quelques nobles s'installèrent, en bourg. On y dénombrait 34 maisons et 7 fournils. Ce hameau fut habité par des constructeurs de navires . Le hameau de Tu-Es-Roc a conservé une certaine homogénéité architecturale, avec de nombreux éléments décoratifs et de construction, qui témoignent du savoir-faire des artisans carriers du grès. Au 19ème siècle . Toutes les maisons du haut touchaient à la Garenne par leurs courtils de derrière. On y accédait par de dans la rue trois chemins ou « devises », permettant aux habitants de gagner le port ou le bourg (Basse -Rue, rue de la Brêche). Ces deux rangées de maisons sont séparées par la rue des Terre-Neuvas. Le calvaire au bas de la Basse-Rue a été érigé en souvenir d´une mission de sauvetage en 1893. Le premier abri du canot de sauvetage fut édifié au quartier de la Chaussée. La ferme de la Basse-Rue à la fin du
    Observation :
    L'intérêt patrimonial de ce hameau ancien est dû à l'homogénéité des constructions qui le composent . Cet ensemble mériterait une mesure de protection particulière (ZPPAUP). A noter : - La maison Deguen seule maison de Tu Es Roc qui a conservé la meilleure part de son aspect original. - La maison Dobet -Gour (n° 17). Située le long d´une venelle encore visible de nos jours, elle appartenait au 18ème siècle à un constructeur de navires. Son fils la passa sans doute un jour au blanc de chaux, car il fut connu sous le nom de « sieur de la maison blanche ». Elle se trouve à proximité de la Basse-Rue, qui ° 2-3) : ce sont les premières maisons de la rue des Terre-neuvas, bâties à la fin du 15ème siècle . - La maison du Beau-Soleil (n°1), construite au bord d´une garenne menant à la Garenne, appelée rue de
    Titre courant :
    Ancien écart de Tu-es-Roc (Erquy)
    Annexe :
    la rue (à babord) : Corentin Mignon, patron de doris. Dans la rue des Terre-Neuvas : - au n° 3 bis  : Rollier Pierre, patron du canot SNSM "La Marie", patron de la bisquine "Le Va toujours", à De Kerjégu Architecture générale du hameau de Tu Es Roc Architecture générale du hameau de Tu Es Roc Toutes les maisons du haut de Tu Es Roc touchaient à la Garenne, vaste étendue de landes, par leur courtil de derrière, que de nombreuses habitations ont conservés avec leur jardin devant. Ces maisons étaient souvent du 19ème siècle. On y accédait par de nombreuses venelles étroites, dont il reste encore aujourd'hui des témoignages, avec leur circuit dallé d'évacuation des eaux de pluie. L'ensemble du village se composait de plusieurs tenues féodales qui sont devenues des "lieux dits". D'ouest en est : la tenue du Hamel au haut de la "devise", chemin montant de la Conninière, la tenue du Doué-Mahé, la tenue des Pendants de Tu Es Roc, double rang de maisons s'entrejoignant autour de la fontaine (aujourd'hui murée, on
    Illustration :
    Plan Terrier du duché de Penthièvre, 1785 : La Basse-Rue menant à Tu Es Roc (AD 22 Plan Terrier du duché de Penthièvre, 1785 : parcellaire du hameau de Tu Es Roc (AD 22 Plan Terrier du duché de Penthièvre, 1785 : la Garenne d'Erquy, landes ert rochers au-dessus de Tu Cadastre 1846 : Tu Es Roc au-dessus de la Chaussée et du port d'Erquy IVR53_20042208234NUCB Vue générale de la rue des Terre-Neuvas, en amont IVR53_20042208203NUCA Vue générale de la rue des Terre-Neuvas, en aval IVR53_20042208204NUCA Maison traditionnelle de la rue des Terre-Neuvas (n° 31) IVR53_20042208202NUCA Maison traditionnelle dite Deguen-Dutemple, ancien habitat de Henri Pays, avant de doris à Terre Détails : bateau sculpté et peint sur le linteau de la porte d'entrée (n° 4 rue des Terre-Neuvas Anciennes maisons de Constant La Motte et de Constant Le Cam, patrons de doris (n° 3, 5 rue Le
  • Outils, équipements, oeuvres et maquettes de Grande Pêche
    Outils, équipements, oeuvres et maquettes de Grande Pêche Erquy - en village
    Historique :
    Les marins d'Erquy ont fait partie des équipages de la grande pêche sur les bancs de Terre-Neuve dès le début du 16ème siècle, en partance du port de Dahouët et plus tard du port de Saint-Malo . Islande fut une destination moins fréquente au cours de la seconde moitié du 19ème siècle et dans le 1er quart du 20ème siècle. Les marins d'Erquy (en particulier ceux du village de Tu Es Roc et des Hôpitaux nombre de matelots inscrits au commerce et la grande pêche entre 1717 et 1748, en fonction du contexte militaire. Les petits propriétaires ruraux sont nombreux à côté des marins et des maîtres de barque. Les marins d'Erquy et de la côte de Penthièvre embarquent dans la Compagnie des Indes avant 1696, et dans la repris de plus belle avec des équipages recrutés sur la Côte de Penthièvre, de la baie de Saint-Brieuc jusqu'aux bords de la Rance. Erquy participa à cette épopée jusqu'à la 1ère moitié du 20ème siècle, tout en fournissant dans une moindre mesure des équipages pour les campagnes d'Islande à partir de 1870 jusqu'en 1930
    Référence documentaire :
    Témoignage oral de Raymond Pays PRIGENT, Guy. Témoignage oral de Raymond Pays, ancien marin "Terre
    Titre courant :
    Outils, équipements, oeuvres et maquettes de Grande Pêche
    Annexe :
    la rue (à babord) : Corentin Mignon, patron de doris. Dans la rue des Terre-Neuvas : - au n° 3 bis  : Rollier Pierre, patron du canot SNSM "La Marie", patron de la bisquine "Le Va toujours", à De Kerjégu Inventaire des marins : rue des Terre-Neuvas, au village de Tu Es Roc Dans la cour impasse de Tu Es Roc : - au n° 14 : la maison avec une seule pièce à vivre de la "Mère Loise" Launay. - au n° 12  : Prosper Launay (propriétaire d'un canot de pêche du type "Aleth"), le père, marin à Terre-Neuve. - au n ° 10 : Louis David, patron de doris à Terre-Neuve. - au n° 8 : Joseph Druel, dit "Duret". - au n° 6  : Léon Trévilly, patron de doris. - au n° 1 : José Martin et son fils adoptif, noyés tous deux à Terre -Neuve pendant la campagne de 1927-28. - au n° 2 : Joseph Laurent, marin de commerce. Rue Le Hamel . - au n° 4 : Henri Pays, avant de doris à Terre-Neuve en 1923, père de Raymond Pays, à bord de "La Magicienne", patron Joseph Druel (3 mâts de Granville). - au n° 3 : Constant de la Motte, patron de doris
    Illustration :
    Flottille de doris se dispersant pour gagner leurs lieux de pêche IVR53_20052203773NUCB Embarquement d'un doris à bord à l'aide des crocs de berdindin IVR53_20052203779NUCB Doris de service, embarquant le capitaine IVR53_20052203780NUCB Utilisation de la corne à brume à piston sur un navire Terre-Neuvier pour appeler les doris dans la A bord du dernier Terre-Neuvier Lieutenant René Guillon, en 1951 : Eugène Gouret, patron de doris Malle de Terre-Neuvas avec ses outils IVR53_20042208741NUCA Traitement de la morue à bord d'un navire Terre-Neuvier, au début du 20ème siècle Doris emboîtés les uns sur les autres à bord de la maquette du navire Terre-Neuvier La Magicienne
1