Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Usine de chaudronnerie Chaffoteaux et Maury, actuellement entrepôt commercial, quai d'Armez, port du Légué (Saint-Brieuc)

Dossier IA22005338 réalisé en 2006

Fiche

  • Vue générale
    Vue générale
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • atelier de fabrication
Appellations Chaffoteaux et Maury
Destinations entrepôt commercial
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication
Dénominations usine de chaudronnerie
Aire d'étude et canton Arrondissement de Saint-Brieuc - Saint-Brieuc
Adresse Commune : Saint-Brieuc
Lieu-dit : port du Légué
Adresse : quai d'Armez
Précisions

En 1915, MM. Chaffoteaux frères, industriels à Donchéry dans les Ardennent achète la fonderie Sébert, qui s'était installée au port du Légué en 1850. Elle occupe 300 personnes dans les années 1920. L'usine Chaffoteaux et Maury a occupé ces bâtiments dans la seconde moitié du 20e siècle alors qu'elle employait plusieurs milliers de personnes. La production est alors très variée, notamment tous types d'appareils sanitaires, des tuyaux et fontes pour le bâtiment, des articles ménagers, de quincaillerie et de fumisterie. L'entreprise fournit également aux compagnies de chemin de fer de grandes quantités de pièces de fonte pour la construction et réparation des locomotives, voitures et wagons. En 1969 l'entreprise va s'établir dans une zone industrielle et les locaux sont maintenant occupés par un entrepôt de boissons. En 1969, l'entreprise employait 1300 personnes.

Période(s) Principale : 20e siècle

Ces bâtiments sont les vestiges d'un ensemble qui s'étendait en continu sur une vaste surface du port du Légué. Ce sont deux halles accolées composées d'un rez-de-chaussée et un étage de comble, couvertes par un toit à longs pans en tuile mécanique. Elles sont construites en moellon de grès et leurs ouvertures ont un encadrement en grès ou en béton armé enduit pour les plus récentes. Les pignons sur rue ont été assez remaniés au rez-de-chaussée. Celui qui est le plus à l'est est composé d'une grande porte récente, percée pour permettre l'accès des camions, celle à l'oust a une porte et 4 fenêtres de taille moyenne, elle aussi récentes, donnant accès à des bureaux. On devine encore l'organisation primitive de l'étage, identique pour les deux pignons : deux fenêtres de haute taille, coupées par un meneau horizontal en béton, encadrées par des colonnes de grès en saillie. La façade ouest est entièrement enduite de ciment, alors que celle à l'ouest présente un niveau de fenêtres sur toute la longueur de l'étage du bâtiment.

Murs grès
ciment
béton
enduit
moellon
béton armé
Toit tuile mécanique
Étages rez-de-chaussée, étage de comble
Couvertures toit à longs pans
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes d'Armor. HP 22/A. Annuaire des Côtes-du-Nord, 1897.

Bibliographie
  • AD Côtes d'Armor. Série 5 Bi 511. L'illustration économique et financière. Numéro spécial Les Côtes-du-Nord. Septembre 1926, n°8.

    p. 60 et 66-67.