Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Stèle funéraire 2

Dossier IM22004895 réalisé en 2005

Fiche

Voir

Dénominations stèle
Aire d'étude et canton Communes littorales des Côtes-d'Armor - Matignon
Adresse Commune : Fréhel

Cette stèle du Moyen Age, dont l'origine pourrait remonter à l'époque mérovingienne, a été retrouvée vers 1929 parmi trois autres stèles du même type, dont deux ont aujourd'hui disparu, au sein d'une sépulture collective située à proximité de l'église du Vieux-Bourg de Pléhérel, au nord de celle-ci. Elle a été déposée à son emplacement actuel en 1956.

Période(s) Principale : Moyen Age

Stèle monolithe en granite de type semi-circulaire sur base rectangulaire débordante adossée au pignon de l'aile sud de l'église. Elle présente une taille plus régulière et plus soignée que la stèle voisine, notamment sur la tranche supérieure qui est uniformément garnie d'une moulure en forme de scotie. Elle possède une face bombée ornée d'une croix pattée sculptée en creux. Le revers, très plat, est également orné d'une croix pattée également sculptée en creux, beaucoup plus régulière que la précédente et placée au centre d'un encadrement profilé en demi-cercle (d'après observation de la stèle et description de Pierre-Rolland Giot).

Catégories sculpture
Matériaux granite
Précision dimensions

h = 50. Dimensions approximatives.

Sans apporter de précision sur leur datation, Pierre-Rolland Giot signale que les stèles ornées du Vieux-Bourg de Pléhérel sont d'origine chrétienne manifeste et qu'elles sont identiques à des stèles mérovingiennes du Vexin.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections inscrit au titre objet : 1984/28/03

Références documentaires

Bibliographie
  • GIOT, Pierre-Rolland. Les stèles ornées du Vieux-Bourg de Pléhérel. In Bulletin de la Société d'Emulation des Côtes-du-Nord, 1976, 105.

    p. 3-5
  • LA MOTTE ROUGE, Daniel de. Vieux logis, vieux écrits du duché de Penthièvre. Le Mans : Imprimerie M.G.T., 1986.

    p. 148-150