Logo ={0} - Retour à l'accueil

Station de radio-guidage codée "K11" (Emetteur Knickebein puis See-Elefant en 1944) (Mo 48c), Saint-Fiacre (Lanmeur)

Dossier IA29000697 inclus dans Groupe défensif côtier "Morlaix" codé "Mo" (Morlaix) réalisé en 2002
Précision dénomination1/ L 1
1/622
Destinationsétablissement de tir
Parties constituantes non étudiéesabri, caserne, édifice logistique, blockhaus, batterie
Dénominationsensemble fortifié
Aire d'étude et cantonBretagne Nord
AdresseCommune : Lanmeur
Lieu-dit : Saint-Fiacre

La base de Saint-Fiacre à Lanmeur était une importante station de radio-guidage (FuSAn abrégé en "Funk-Sende-Anlage") de la "Luftwaffe". Codé " DORA / KNICKEBEIN K 11", cette station relevant directement de la Haute Kommandantur permettait de guider les escadrilles allemandes lors de leur raids aériens nocturnes sur l'Angleterre. Selon différentes sources convergentes, l'ensemble fortifié de Saint-Fiacre était équipé de : 1 FuSAn 721 Knickebein ; 1 FuMG 402 Wassermann ; 1 See-Elefant et 1 FuSE (abréviation pour "Funk-Sende-Empfänger") 62 A. La station a été attaquée plusieurs fois par les bombardements alliés, mais un seul coup au but détériora le chemin de roulement du cadre. Après la Libération, le site très favorable pour une installation radar souhaite être conservé par l'Armée et la Marine. Finalement, les bunkers, jugés pratiquement indestructibles, sont utilisés comme garages et remises agricoles par les propriétaires des champs. Aujourd'hui, l'ancienne station de radio-guidage de Saint-Fiacre a été transformée en stand de tir, mais les vastes garages gardent leur camouflage d'origine ocre orangé. Le reste du site clôturé par des barbelés est acuellement désaffecté.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle
Dates1942, daté par source
1943, daté par travaux historiques
1944, daté par travaux historiques
Auteur(s)Auteur : Organisation Todt ingénieur militaire attribution par travaux historiques
Mursbéton armé
Toitbéton en couverture
Plansplan rectangulaire régulier
Étagessous-sol, rez-de-chaussée
Couvrementsen béton armé
Couverturesterrasse
Énergiesénergie électrique
produite sur place
États conservationsdésaffecté
Techniquespeinture rupestre
Précision représentations

Camouflage ocre orangé.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvrevestiges de guerre, à signaler

Annexes

  • Service Historique de la Marine. Brest. Rapport Pinczon du Sel. Livre IV. Le Mur de l´Atlantique la côte de la Manche et de l´Atlantique du Mont Saint-Michel à Laïta. 1947-1948.

    "La station de radio-guidage de Saint-Fiacre possédait un émetteur Knickebein FuMG 402 constititué par un grand cadre de 10 mètres de long monté sur pivot avec galets aux extrémités et chemin de roulement (détruit).

    En 1944, cet émetteur a été remplacé par un appareil See-Elefant relayé un pylône de 40 mètres de hauteur supportant les antennes (détruit). Un énorme bunker renforcé et enterré possédant une dalle de 3 mètres d'épaisseur de béton comprenait quatre garages pour camions spéciaux de repérage, une usine électrique, une chambre servant à l'exploitation et la transmission des données aux escadrilles en vol, des chambres et magasins pour la troupe. Quatre blockhaus dont deux avec Tobrouk de mitrailleuses se répartissent sur le terrain (un des blockhaus est détruit), ainsi que deux Tobrouk (un des Tobrouk est détruit). La défense antiaérienne était composée de trois encuvements pour pièces de 20 mm FLAK 30.

    La station était protégée par un vaste réseau de barbelés et mines".

  • Le système "Knickebein" ("jambe pliée" en français) de radio-guidage (http://site.voila.fr/bunkers/radioguidage.htm)

    "Le Knickebein ("jambe pliée" en français), était un système développé à partir de la méthode Lorenz. Pour simplifier, on peut dire que lorsque l'avion suivait le bon cap, il recevait un signal continu ; si il déviait à gauche ou à droite, il recevait un signal interrompu . Comme les deux signaux interrompus étaient différents, le pilote savait exactement si il se trouvait à droite ou à gauche de son cap et pouvait rectifier sa route pour retrouver le signal continu. Mais, un seul Knickebein ne pouvait donner que l'indication de la direction de l'objectif, sans pouvoir indiquer au pilote la distance parcourue et celle restant à parcourir... c'est là qu'intervenait un autre (ou d'autres) Knickebein, dans le but de croiser leurs signaux avec le premier. Le croisement des différents signaux donnait, par triangulation, les distances et le croisement final était localisé juste au-dessus de l'objectif .

    Stations :

    - K6 - Mont Violette (Pas-de-Calais)

    - K7 - Greny (Haute-Normandie)

    - K8 - Mont Pinçon (Normandie)

    - K9 - Beaumont-Hague (Normandie)

    - K10 - Sortosville-en-Beaumont (Normandie)

    - K11 - St-Fiacre (Bretagne)".

    Plusieurs autres stations de radio-guidage sont situées dans le Finistère :

    - Ploudalmézeau, secteur de Brest nord (FuSAn, Y-Peiler)

    - Plougourvest, secteur de Morlaix ouest (FuSAn 700 Elektra, "E4" ELEKTRA)

    - Dinéault, Ménez Hom (FuSAn)

    - La Feuillée (X-Peiler, X-Gerät / WOTAN I X8 ; Y-Gerät / WOTAN II ; Y8 "EMIL")

    - Sizun (FuSan 724/725 Bernhard, "B8" BERNHARD)

    - Plomodiern, secteur de Douarnenez (FuSAn, ELEKTRA)

    - Quimper (FuSAn 701 Sonne, S6 SONNE / ELEKTRA E 5)".

  • 20082910290NUC : , Réunion des plans n° 778 à 782.

(c) Inventaire général (c) Inventaire général ; (c) Association Pour l'Inventaire de Bretagne - Lécuillier Guillaume