Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Site archéologique et hameau (Keranscot)

Dossier IA22016875 réalisé en 2010

Fiche

Œuvres contenues

Dénominations site archéologique, menhir, écart
Aire d'étude et canton Schéma de cohérence territoriale du Trégor - Plouaret
Adresse Commune : Trégrom
Lieu-dit : Keranscot

Cet ensemble bâti ancien à vocation agricole est situé à 3 000 mètres au sud-sud-ouest du bourg de Trégrom et à 135 mètres d´altitude. Le hameau de "Kanscot" (Keranscot) figure sur le cadastre de 1834. Le toponyme est vraisemblablement formé de "Kêr", "village, lieu habité" et "skod" qui signifie "le noeud (de tige), la racine". Il regroupe vraisemblablement à cette époque trois fermes desservies par un chemin unique venant du nord-est. A noter qu´un chemin creux long de 70 mètres environ et filant vers le sud est qualifié de "venelle" sur le cadastre ancien. Un affluent du Léguer est situé, en contrebas du hameau, à moins de 150 mètres à l´ouest. L´ensemble se compose aujourd'hui d´un alignement de quatre bâtiments construits à des époques différentes : - le bâtiment situé le plus à l´ouest (n° 1) : il s´agit d´un ancien logis étable, datable, par sa mise en oeuvre et l´usage de linteaux en arc segmentaire, de la 2e moitié du 18e siècle. L´édifice, ayant servi par la suite d´étable, a été fortement remanié (présence de box en parpaing de béton) ; il se trouve aujourd´hui ruiné (couverture effondrée). - bâtiment situé à l´est (n° 2) : ce logis est datable, par sa lucarne, du milieu du 19e siècle. Il est également ruiné (cheminée et plancher). - bâtiment situé au centre (n° 3) : il s´agit d´un logis de type ternaire portant le millésime 1884. Il est actuellement désaffecté. - entre le logis n° 1 et n° 3 s´intercale une grange datable des années 1880. A l´ouest, se dresse également un ancien logis orienté vers l´est : la mise en oeuvre et la cheminée permettent de dater cet édifice de la fin du 17e siècle ou du début du 18e siècle ; il a été remanié dans la 2e moitié du 19e siècle et transformé en étable. Les auges de forme rectangulaire servant de mangeoires ainsi que les râteliers à foin sont en place.

Période(s) Principale : Néolithique
Secondaire : 18e siècle
Secondaire : milieu 19e siècle
Secondaire : 3e quart 19e siècle
États conservations désaffecté, état moyen, inégal suivant les parties

Le hameau de Keranscot est désaffecté et inhabité ; seul le hangar agricole sert encore de lieu de stockage. Un panneau de signalisation routière indique cependant les "Monuments Mégalithiques". Ce hameau est en effet connu avant tout pour ces deux menhirs. De nombreux blocs de granite gisent épars dans les talus : il pourrait s´agir d´un alignement mégalithique ayant servi de carrière.

Statut de la propriété propriété d'une personne privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables site archéologique

Annexes

  • Menhir de Trégrom (note 1) (HABASQUE (M.), Société archéologique et historique des Côtes-du-Nord, 1838)

    "En la commune de Trégrom, arrondissement de Lannion, on voit au lieu de Keranscott [sic], le plus beau menhir du département. Sa hauteur est d'environ huit mètres et demi, et il a plus de 10 pieds de diamètre de base au sommet ; on le nomme dans le pays, menhir, men-bras, rochell-bras ; c'est à dire pierre longue, grande pierre ou grand rocher. Il est placé au milieu d'un closeau ou jardin de cultivateur.

    De Keranscott, on domine un magnifique bassin, et on aperçoit, à quelques champs de distances, un second menhir, moins beau que le précédent.

    Préssé par le temps, je n'ai pu visiter, non plus que deux monuments du même genre qui se trouvent à Portz-Quenniou ou Guerniou, non loin de Belle-île-en-terre. Mais ce qui m'a laissé le plus de regrets, c'est de n'avoir pu explorer les vestiges d'un camp romain, qui existe sur les limites des communes de Trégrom et de Pluzunet. J'en ai témoigné mon désapointement à M. Hamon, recteur de Trégrom, et à M. Conen de Penlan qui m'accompagnaient.

    Si jamais je retourne au Vieux-Marché, ce qui n'est pas impossible, je réparerai cette lacune de mon voyage, et je ferai connaître, dans l'Annuaire des Côtes-du-Nord, quelques-unes des particularités de ce pays et des environs, qui méritent, sous plus d'un rapport, d'être explorés avec soin. Je vous dirai au reste, dès à présent, que le château de Tonquédec, dans la commune de ce nom, est peut-être la ruine féodale la plus ancienne et la mieux conservée de la Bretagne [sic] ; et vous apprendrez avec quelque peine, je le suppose, que la taupegrillon ou fumerolle, animal nuisible, vulgairement connu sous le nom de scorpion [courtilière, insecte fouisseur, de l'ordre des orthoptères, qui cause notemment des dégâts sur les jeunes plantes], est très commun dans la commune de Trégrom, et que j'en ai vu plusieurs au Guer, jolie propriété habitée par une respectable famille ; celle des Conen de Penlan".

    Note 1 : Extrait d'une lettre écrite du Vieux-Marché, par M. Habasque, à ses collaborateurs de l'annuaire, le 20 juin 1837.

  • 20102210652NUCA : Archives départementales des Côtes-d'Armor, C2.

    20102210653NUCA : Archives départementales des Côtes-d'Armor, C2.