Logo ={0} - Retour à l'accueil

Rue de Reims (Camaret-sur-Mer)

Dossier IA29005084 réalisé en 2011
Dénominationsrue
Aire d'étude et cantonParc Naturel Régional d'Armorique - Crozon
AdresseCommune : Camaret-sur-Mer
Lieu-dit : le Bourg
Adresse : rue de
Reims
Cadastre : 1831 A ; 2001 AE

A l'origine, la rue de Reims était en bord de mer et présentait un front côtier irrégulier, comme le révèle le cadastre napoléonien. Les édifices donnaient directement sur la grêve. Cette proximité avec la mer, génère et concentre aux 17e, 18e et 19e siècles, l'essentiel des activités commerciales liées à la pêche à la sardine : salorges, ateliers de presse à sardines, forges et probablement ateliers destinés à la confection et à la réparation du matériel de pêche, dont témoigne la matrice cadastrale de 1831 qui permet de dénombrer 66 magasins et 80 maisons. Favorisé par l'essor de cette pêche, le bourg s'accroît et le front de mer avancé, conduisant les propriétaires de la rue de Reims : mareyeurs, armateurs, pêcheurs et négociants n'ayant plus pignon sur rue à y construire de nouveaux bâtiments. Dès le dernier quart du 19e siècle et jusque dans les 1ers quarts du 20e siècle, de nombreux édifices des 17e et 18e siècles subissent des aménagements tant à l'intérieur qu'à l'extérieur. Les pièces des étages sont lambrissées, les cheminées coffrées et les façades entièrement enduites, pour des raisons esthétiques et pratiques (meilleure étanchéité), masquant parfois, tout indice d'ancienneté.

Période(s)Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Secondaire : 20e siècle
Auteur(s)Personnalité : Torrec de Bassemaison commanditaire attribution par source
Mursgranite
microdiorite quartzique
kersantite
moellon
Toitardoise
Statut de la propriétépropriété de la commune

Annexes

  • Sur les nombreux édifices recensés que comptent cette rue, sept ont fait l'objet d'une sélection : les n° 37, 35, 33, 31, 22, 11 et 8.

    Ils sont nombreux à être daté (1645, 1707, 1727, 1730, 1731) et présentent les mêmes caractéristiques architecturales : un rez-de-chaussée réservé à l'espace commercial, comme en témoignent les fenêtres à étals. Les étages sont dédiés aux logements, accessibles par un escalier extérieur, mais rares sont ceux à avoir été conservés. La qualité de leur mise en oeuvre révèlent l'aisance financière de leurs commanditaires, des armateurs ou des négociants, à l'instar de la famille Torrec de Bassemaison. La forte concentration de ces maisons "dites des armateurs" indiquent également la position stratégique de cette rue dans le négoce du poisson.

  • Voir aussi thématique régionale (recensement du patrimoine maritime). Galifot Agnès. Rue de Reims. 2006.

  • 20112905779NUCB : Archives départementales du Finistère, 3 P 25.