Logo ={0} - Retour à l'accueil

Route (voie romaine), le Yaudet (Ploulec'h)

Dossier IA22002470 inclus dans Ecart le Yaudet (Ploulec'h) réalisé en 2004

Fiche

Dénominationsroute
Aire d'étude et cantonCommunes littorales des Côtes-d'Armor - Lannion
AdresseCommune : Ploulec'h
Lieu-dit : le Yaudet
Cadastre : 1996 A1

Le réseau des voies romaines rayonne autour du Yaudet, ancien chef-lieu de l'évêché de Tréguier, à cause de son importance militaire dès le 3ème siècle. Marquée par le milliaire que les premiers Bretons ont pris pour une stèle païenne et qu'ils ont christianisé en s'en servant comme d'appui pour le mur du cimetière de Ploulec'h (la paroisse de la stèle), l'une de ces voies rejoint le fortin de Saint-Mathieu en Plouaret, près de la fontaine duquel fut trouvé au 16ème siècle le Cavalier à l'Anguipède qui orne maintenant la place du bourg, et de là va sur Carhaix. Une autre se dirige vers la Lieue de Grève et la franchit au niveau des plus basses mers actuelles, là où probablement, au moins pendant les trois premiers siècles de la Gaule romaine, un cordon littoral sableux fermait une forêt marécageuse dont on retrouve des restes de temps à autre. Une troisième voie se dirigeait vers l'est, pour rejoindre Corseul et Rennes ; c'est celle-là qui allait franchir le Léguer à Lannion, plus précisément à Buzulzo, là où la difficulté du passage était divisée grâce à la confluence du ruisseau de Min-Rand. Jalonnée de croix de chemins, formée sur les plateaux par de longs tronçons rectilignes, on la suit aisément à l'est de Lannion vers Runan, et dans le lit du Guindy, il reste quelques éléments du pont par lequel elle le franchissait. Mais l'embryon qui donnera plus tard naissance à Lannion n'est sans doute alors qu'une taverne entre les deux ponts, à laquelle se joindra plus tard une chapelle dédiée à Saint-Christophe, patron des traversées difficiles. Le fait déterminant qui va rompre la continuité de l´emploi du site du Yaudet, mais qui ne portera tous ses fruits que bien des siècles plus tard, c´est la montée assez brutale du niveau de la mer qui se produit à partir de la seconde moitié du 3ème siècle (avant cette date, on pouvait traverser le gué du Yaudet à basse mer). Il devient de plus en plus difficile de franchir le Yaudet et on délaisse la route directe vers Perros-Guirec, le cordon littoral de la Lieue de Grève est rompu, la forêt est envahie par la mer, et la route vers l´ouest est coupée. Cette montée des eaux eut certainement des conséquences historiques sur le rôle urbain et maritime du Yaudet, qui va devoir céder sa place à Lannion (d´après les travaux de Jean-Pierre Pinot).

Période(s)Principale : Antiquité

Voie romaine à étudier dans son parcours et dans ses aménagements (murs talus empierrés).

Statut de la propriétépropriété publique
Intérêt de l'œuvreà étudier

Annexes

  • 20042203427NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, Bi.

    20042203428NUCB : Collection particulière, Bi.

    20042203633NUCA : Collection particulière

Références documentaires

Bibliographie
  • GALLIOU, Patrick. Le Yaudet et le Trégor à l´époque romaine. In Bulletin de l´Association bretonne et URB, tome CIX, 127ème congrès, Guingamp 2000. Bannalec : Association Bretonne, URB, 2001.

  • PINOT, Jean-Pierre. Histoire d´un estuaire : la rivière de Lannion, in Charpiana, Mélanges offerts par ses amis à J. Charpy. Brest : Fédération des sociétés savantes, 1991.

    p. 297-310
  • SONNECK, Alain. Etude d'une voie romaine "du Yaudet à Runan". Lannion : Le Trégor N° 35, 3 septembre 1983.

    p. 25