Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Route et centrale hydroélectrique des Ponts-Neufs, Chemin départemental n° 786 (Morieux fusionnée en Lamballe-Armor en 2019)

Dossier IA22001712 réalisé en 2003

Fiche

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiées étang, barrage, pont, centrale hydroélectrique
Dénominations route, centrale hydroélectrique
Aire d'étude et canton Communes littorales des Côtes-d'Armor - Lamballe
Hydrographies Gouessant (le)
Adresse Commune : Lamballe-Armor
Lieu-dit : Morieux, Ponts-Neufs (les)
Adresse : Chemin départemental n° 786
Cadastre : 1831 B1 189 à 192, B2 non cadastré ; domaine public ; 1982 154 B2 616, non cadastré ; domaine public
Précisions commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Morieux

L'usine hydroélectrique des Ponts-Neufs perpétue le souvenir d'une implantation humaine et d'une industrie hydraulique très anciennes à cet endroit. Traversé par l'ancienne voie romaine de Corseul à Carhaix, le site était doté d'une chaussée dès le Moyen Âge comme en témoigne une charte du duc Jean 1er le Roux, datée de l'année 1260, mentionnant l'existence d'un étang aux Ponts-Neufs (Anc. év., IV, p. 319). Cette chaussée fut détruite par une crue torrentielle le 20 juin 1584, puis reconstruite par la suite, à une date inconnue. Elle faisait office de barrage pour le moulin des Ponts-Neufs, reconverti au 19e siècle en minoterie puis en usine à papier (plans cadastraux de 1831), de même que pour la centrale hydroélectrique construite autour des années 1890 par la Société Anonyme d'Energie Electrique de Saint-Brieuc (attribution par source). L'étang était la propriété de cette société depuis 1890, année au cours de laquelle il avait été acquis d'Etienne Ravoux-Blévin contre la cession de 140 actions libérées de la société. Reprise en 1912 par la Société Le Bon et Cie, cette usine a été modernisée par la suite. Munie de turbines hydrauliques et d'une machine à vapeur au début du 20e siècle, elle alimentait exclusivement la ville de Saint-Brieuc par une ligne monophasée de treize kilomètres. Ce matériel fut remplacé après 1912 et la puissance de l'usine fut augmentée par une amélioration de l'utilisation de la chute après 1914 (la direction de la Société Anonyme d'Energie Electrique de Saint-Brieuc sollicita dès 1910 la possibilité de surélever le barrage). En 1926 la centrale comprenait trois groupes turbo-alternateurs hydrauliques et produisait du courant alternatif triphasé à cinquante périodes d'une tension de 3000 volts. Le site actuel présente des vestiges du 1er quart 20e siècle ainsi que des bâtiments construits dans la 2e moitié du 20e siècle.

Période(s) Principale : Temps modernes
Principale : limite 19e siècle 20e siècle
Principale : 2e moitié 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Société Anonyme d'Energie Electrique de Saint-Brieuc,
Société Anonyme d'Energie Electrique de Saint-Brieuc
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
(?), attribution par travaux historiques

Aménagée sur la rive droite du Gouessant, l'usine est séparée de l'étang des Ponts-Neufs par un barrage-pont établi sur un socle rocheux, à un endroit où le régime des eaux présente un aspect torrentueux. Outre le barrage, sur lequel est aménagé la route départementale n° 786 (ancien chemin de Grande communication n° 10 de Quimper à Erquy), le site présente des vestiges de l'ancienne centrale hydroélectrique (mur de soutènement aménagé en rive et bâtiments).

Murs granite
brique
moellon
parpaing de béton
Toit pierre en couverture, tuile mécanique, verre en couverture
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
shed
Énergies énergie hydraulique
États conservations vestiges

Témoignage des équipements mis en oeuvre pour l'électrification du département des Côtes-du-Nord. Une étude approfondie permettrait d'identifier les fonctions des édifices encore présents sur le site. L'étude s'avère souhaitable.

Intérêt de l'œuvre à étudier

Annexes

  • 20032203881NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 num 1/23, Numplan 5.

    20032203880NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 num 1/23, Numplan 4.

    20032203855NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 16 Fi 2597.

    20032203856NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 84 S 51.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/23.

    Numplan 4, section B, 1ère feuille ; Numplan 5, section B, 2ème feuille
  • AD Côtes-d'Armor : 21 S 1 (5).

  • AD Côtes-d'Armor : 84 S 51.

Bibliographie
  • L'ILLUSTRATION ECONOMIQUE ET FINANCIERE. L'électrification de la Bretagne. Les usines et les réseaux de la Société Lebon & Cie, numéro spécial, 1926.

    p. 47-48
  • LE SAULNIER DE SAINT JOUAN, Régis. Dictionnaire des communes du département des Côtes d'Armor : éléments d'histoire et d'archéologie. Saint-Brieuc : Les Presses Bretonnes, 1990.

    p. 379