Logo ={0} - Retour à l'accueil

Prieuré Saint-Rémy (prieuré cure de chanoines réguliers), église paroissiale Saint-Augustin (Saint-Rémy-du-Plain)

Dossier IA35049711 réalisé en 1977

Fiche

Á rapprocher de

Genrede chanoines réguliers de saint Augustin
Précision dénominationprieuré cure
VocablesSaint-Rémy
Dénominationsprieuré, église paroissiale
Aire d'étude et cantonPays de Fougères - Antrain
AdresseCommune : Saint-Rémy-du-Plain
Cadastre : 1987 C 349

L'abbaye de Rillé en Fougères, possédait dès le 13e siècle un prieuré-cure à Saint-Rémy-du-Plain. Ce dernier se tenait à l’est de la petite église rectangulaire et communiquait avec une chapelle dite « des moines ». Le presbytère se trouvait accolé sur la façade sud de l’église. Rien ne subsiste de ces éléments qui furent entièrement détruits en 1875. Nous savons toutefois d’après des plans anciens que l’ancienne église était constituée d’une nef à chevet plat datée de 1693 et que la chapelle dite « des moines » ouvrait sur le chœur par deux arcades du16e siècle.

En 1873, la commune fait appel à l’architecte rennais Albert Béziers-Lafosse pour la construction d’une nouvelle église. Celui-ci propose un plan et un devis qui sont acceptés par la commune. L’emplacement de l’édifice, quant à lui, fait débat. Il faudra quatre années de délibérations pour décider de l’orientation de l’église qui s’adaptera au mieux à la forme du terrain. En 1874, l’architecte fait deux propositions (voir les plans) : l’église pourrait être orientée à l’ouest, c'est-à-dire construite à la perpendiculaire de la route, ou bien orientée au sud en parallèle de la route. Le Conseil de Fabrique, l’archevêque et l’architecte sont favorables à une implantation nord-sud, évoquant entre autres motifs le fait que « la façade longitudinale de l’église, se développant parallèlement à la route, serait d’un meilleur effet que la façade principale, malheureusement trop restreinte du nouveau vaisseau ». Malgré ces arguments, le Conseil municipal décide le 13 mai 1877 que l’église sera construite à la perpendiculaire de la route car « cette disposition est la seule qui convienne au bourg de Saint-Rémy et la seule qui réunisse l’opinion de la plus grande majorité des habitants de la commune ». L’archevêque de Rennes ajoute « quant aux raisons apportées par le Conseil municipal, je n’y répondrai pas : elles ne sont ni sérieuses, ni consciencieuses. C’est la continuation de la persécution mesquine et du mauvais vouloir, bien connus déjà de cette administration contre le clergé ».

La nouvelle église de Saint-Rémy-du-Plain a été construite entre 1878 et 1880 et a été livrée au culte en novembre 1880. Il reste cependant de nombreux travaux à effectuer, à commencer par la construction du clocher et l’intérieur de l’église. Une délibération du Conseil municipal du 12 février 1882 précise qu’« il incombe à la commune d’enduire et de plafonner l’intérieur car l’église ne peut rester dans l’état où elle se trouve. Les murs sont tristes, le plafond laisse voir la charpente et elle ressemble plutôt à une halle qu’à une église, il convient donc de la plafonner ». Les fonds manquent mais une subvention est accordée en 1889 pour la réalisation de travaux intérieurs : dallage, enduits, porte, autel, fonds baptismaux, chair, confessionnaux, stalles, dont le montant s’élève à environ 16 000 F.

Faute de moyens, la tour et le clocher n’ont été ajoutés qu’en 1901 par l’architecte rennais Arthur Regnault et l’entrepreneur rennais Brunel, plus de vingt ans après la construction de l’église. Pour ce chantier, la commune s’engage à faire le transport de tous les matériaux, aidée de 53 charretiers de la commune. Le granite provient de la Fontenelle et de Saint-Marc-le-Blanc.

Trouver des financements pour la construction de l’église a fait l’objet de nombreuses démarches administratives. La commune et le Conseil de Fabrique se sont accordés pour que la commune finance l’église et la Fabrique le presbytère.

Pour financer l’église et le clocher, la commune a vendu des biens communaux, puisé dans les fonds des mobilisés, dans les fonds disponibles, obtenu des subventions du département et de l’état et contracté deux emprunts de 10000F.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1884, daté par travaux historiques
Auteur(s)Auteur : Béziers-Lafosse Albert architecte
Auteur : Regnault Arthur
Arthur Regnault

Architecte diocésain notamment.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte

L’église est implantée au cœur du village, le long de la RD90. Elle est élevée en granite local. La maçonnerie des murs est constituée de moellons de granite gris alors que le soubassement, les contreforts, les contours de baies et la façade principale sont réalisés en pierre de taille de granite bleu. La toiture à longs pans et pignons découverts est couverte d’ardoise. L’église, dont le chœur est orienté à l’ouest, présente un plan classique en croix latine. L’entrée de l’église, qui se fait par un emmarchement à huit degrés, donne directement sur la route. La nef unique comprend trois travées, le chœur à une travée présente un chevet arrondi à trois pans. En matière de décors, l’ensemble de l’édifice est assez sobre. Une corniche à modillons couronne les murs. Les baies en arc brisé sont toutes identiques. Les pignons nord et sud du transept portent une croix sur leur sommet. Le clocher-porche est surmonté d’une flèche en pierre portant quatre clochetons.

Mursgranite
schiste
pierre de taille
appareil mixte
Toitardoise
Plansplan en croix latine
Étages2 vaisseaux
Couvrementsvoûte d'ogives
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturesflèche en maçonnerie
toit à longs pans
pignon découvert
Typologiesclocher-porche, chevet arrondi
Statut de la propriétépropriété publique

Annexes

  • Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

    19973500031X : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

    19953500051V : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

    19973500024X : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

    19953500151XA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

    19953500052VA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

    19953500053V : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Ille-et-Vilaine. Série O : Administration et comptabilité communales. Edifices publics. Monuments et établissements publics. Saint-Rémy-du-Plain. Eglise (1873-1904) : 2 O 311 /14 ; 24 ; 25.

Documents figurés
  • COMMUNE DE St REMY-DU-PLEIN PROJET DE RECONSTRUCTION DE L'EGLISE, Elévation principale. Dessin, par Albert Béziers la Fosse Fils, architecte, 1873. Papier, encre, aquarelle, échelle 1 : 100e. (A.D. Ille-et-Vilaine).

  • COMMUNE DE St REMY-DU-PLEIN PROJET DE RECONSTRUCTION DE L'EGLISE, Elévation latérale. Dessin, par Albert Béziers la Fosse Fils, architecte, 1873. Papier, encre, aquarelle, échelle 1 : 100e. (A.D. Ille-et-Vilaine).

  • COMMUNE DE St REMY-DU-PLEIN PROJET DE RECONSTRUCTION DE L'EGLISE, Plan au sol. Dessin, par Albert Béziers la Fosse Fils, architecte, 1873. (A.D. Ille-et-Vilaine).

Bibliographie
  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1883, 1884, 1886.

    t. 6, p. 236-241
  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic Editions, 2000. (Le patrimoine des communes de France).

    p. 76