Logo ={0} - Retour à l'accueil

Prieuré de Locmaria (Quimper)

Dossier IA29003388 réalisé en 2006

Fiche

  • Vue générale
    Vue générale
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • église
    • cloître
    • église paroissiale
    • salle capitulaire
Genrede bénédictines
VocablesNotre-Dame
Parties constituantes non étudiéeséglise, cloître, église paroissiale, salle capitulaire
Dénominationsabbaye, prieuré, église paroissiale
Aire d'étude et cantonBretagne
HydrographiesOdet
AdresseCommune : Quimper
Lieu-dit : Locmaria

Cette abbaye devint prieuré dépendant de l´abbaye Saint-Sulpice-la-Forêt en 1124, puis, en 1857, église paroissiale. Située sur la rive gauche de l´Odet, l´abbaye a été construite au pied du Mont Frugy sur un terrain à peu près plat, ses jardins donnant sur l´Odet et bordés par les bois. Plusieurs hypothèses ont été formulées en ce qui concerne l´époque de l´implantation du premier monastère de Locmaria. Ce quartier de Quimper, identifié comme l´ancienne cité gallo-romaine d´Aquilonia, abritait peut-être dès le 9e siècle un monastère double. Mais aucun élément ne permet de conforter cette hypothèse. Il semble donc qu´il faille faire remonter la fondation de l´abbaye au début du 11e siècle. Les vestiges du monastère primitif que nous connaissons appartiennent en effet à une construction de cette période. Selon Henri Waquet il faudrait placer la date de fondation avant 1022. Ce monastère bénédictin a été fondé par le comte de Cornouaille Alain Canhiart pour sa fille Hodierne, première abbesse de Locmaria. Selon l´essai de datation fourni par Dom Morice et Arthur de la Borderie, cette fondation remonterait aux années 1013-1040, ce que reprend d´ailleurs Louise-Marie Tillet, avançant une date comprise entre 1015 et 1040. En 1124 le duc Conan III choisit de rattacher le monastère à l´abbaye de Saint-Sulpice-la-Forêt du diocèse de Rennes, elle-même placée à cette période sous la règle de Fontevrault. Il est très probable que le transept et le chevet aient été refaits à cette période. A partir de cette date, l´abbaye, probablement fondée un siècle plus tôt, devient simple prieuré. L´abbaye de Locmaria était l´une des quatre seules abbayes féminines médiévales de Bretagne. Après qu'elle soit devenue prieuré, seules deux abbayes de bénédictines existaient encore sur le territoire breton, à savoir Saint-Sulpice et Saint-Georges, toutes deux fondées dans le diocèse de Rennes. Le prieuré était, semble t-il, doublé d´un petit monastère d´hommes placés au service des religieuses. Selon Henri Waquet celui-ci aurait disparu depuis le 14e siècle au moins. Au cours du 17e siècle, l´abbesse Marie de Bourgneuf fait entreprendre de grands travaux, non seulement dans l´abbatiale où le choeur est totalement remanié, mais également dans le monastère où de nouveaux bâtiments conventuels et un cloître sont édifiés jusqu´au 18e siècle. Suite à la Révolution, en 1792, les vingt-deux religieuses quittent le monastère. En 1857 l´ancienne abbatiale devient église paroissiale.

Période(s)Principale : 11e siècle
Principale : 12e siècle
Secondaire : 15e siècle
Secondaire : 16e siècle
Secondaire : 17e siècle
Secondaire : 18e siècle
Secondaire : 19e siècle
Secondaire : 20e siècle
Auteur(s)Personnalité : Canhiart Alain
Alain Canhiart

Comte de Cornouaille


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire attribution par source
Personnalité : Hodierne commanditaire attribution par source

L'ancienne abbaye de bénédictines présentait une église orientée, bordée au Sud par l'ancien cloître et les bâtiments conventuels. Seule l'église subsiste aujourd'hui avec quelques vestiges de l'ancien cloître ou ancienne salle capitulaire. Les bâtiments conventuels ont tous été reconstruits.

Mursgranite
brique
moellon
moyen appareil
États conservationsremanié
Statut de la propriétépropriété de la commune
Protectionsclassé MH, 1862/06/27
inscrit MH, 1963/06/26
inscrit MH, 1969/12/26
Précisions sur la protection

Eglise de Locmaria : classement par avis de classement du 28 février 1855 et par liste de 1875 ; Vestiges du cloître (cad. A 787p) : inscription par arrêté du 26 juin 1963 ; Façades et toitures du prieuré, ancienne caserne Emeriau (cad. CK 1) : inscription par arrêté du 26 décembre 1969.

Références documentaires

Bibliographie
  • ANDREJEWSKI D. & LIDOU M., Les abbayes bretonnes, Paris : Le Sarment et Fayard, 1983.

    p. 189-192.
  • AUTISSIER A., La sculpture romane en Bretagne XI-XIIè siècles, Rennes, PUR, 2005.

    p.315-316.
  • BARRAL I ALTET X., Art roman en Bretagne, Luçon, Gisserot, 2005.

    p. 12.
  • CHARPY J., Locmaria. Quimper, Châteaulin, Jos le Doaré, 1966.

  • DECENEUX M., La Bretagne romane, Rennes, Ouest-France, 1998, (coll. Références).

    p. 31-32.
  • DECENEUX M., La route des abbayes en Bretagne, Rennes, Ouest-France, 2004, (coll. Itinéraires de découverte).

    p. 56-57.
  • GRAND R., L´art roman en Bretagne, Paris, Picard, 1958.

    p. 398-400.
  • GUIGON P., L´architecture pré-romane en Bretagne, le premier art roman, Rennes, PEAO, 1993.

    p. 20.
  • MORVAN Frédéric J., Le prieuré de Locmaria Quimper des origines à 1792, Maîtrise d´histoire, Brest sous la dir. de Kerhervé, 1993, 194 p.

  • TILLET L.M., Bretagne romane, La Pierre-qui-Vire, Zodiaque, 1982, (coll. La nuit des temps).

    p. 207-210.
Périodiques
  • ABGRALL Chanoine, Locmaria de Quimper, in : Bulletin diocésain d´histoire et d´archéologie de Quimper, 1924.

    p. 21 et suiv.
  • BIGOT J., Les cloîtres du Finistère, in : BSAF, 1884, Quimper, Imp. Caen-Jaouen.

    p. 237-255.
  • LA MONNERAYE C. de, Loc-Maria de Quimper, in : BAAB, 1849.

    p. 58-60.
  • LE BIHAN J.P., Quimper : église de Locmaria, in : Bilan Scientifique DRAC et SRA Bretagne, 1991, Rennes, Ministère de la culture, 1992.

    p. 42-43.
  • WAQUET H., Eglise de Locmaria, in : Congrès archéologique de France, Brest-Vannes, Paris, société française d´archéologie, 1914.

    p. 256-260.

Liens web