Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation des villages de Saint-Dégan et Saint-Guérin en la commune de Brec'h

Dossier IA56005898 réalisé en 2008

L'enquête ici réalisée a été faite à la demande de l'écomusée de Saint-Degan, sur deux villages proches, Saint-Dégan, siège de l'écomusée, et Saint-Guérin. L'enquête sur Saint-Dégan fait suite à celle menée en 1986 à la demande des fondateurs historiques de l'écomusée, à Gérard Danet, historien du patrimoine, qui a donné lieu à un rapport fortement étayé de recherches archivistiques et dont le travail a été ici largement repris et actualisé. Certains intérieurs ont pu être visités. La plupart des édifices ont fait l'objet d'une fiche individuelle, à l'exception des édifices trop remaniés en particulier à l'intérieur. Pour ces derniers, une liste a été établie. Les n° adoptés ne sont pas ceux du rapport de Gérard Danet, aussi une table de correspondance a-t-elle été établie avec le dossier.

L'ensemble des fermes repérées sont mentionnées dans les inventaires dépouillés par Gérard Danet comme étant sous l'usement de Broérec. Ce qui interdisait aux possesseurs de la tenue de modifier les édifices sans l'avis du seigneur : "Quant aux anciens édiffices qui sont sur le fond de la ditte tenue de Saint-Degan sont par ledit seigneur du Parc en la ditte qualité pour l'intérêt dudit seigneur président de Robien reconnus appartenir au preneur lequel ne pourra réparer améliorer et entretenir utilement et nécessairement sans en pouvoir construire de neuf sur nouveaux fonds ni changer l'état et dimention (sic) des anciens sans l'expresse consentement par écrit dudit seigneur Président à peine de pure perte ..". Cet usement garantissait en quelque sorte la pérennité des édifices, mais explique les rénovations du 19e siècle, en réutilisant les bases ou matériaux anciens.

Les fermes non remaniées ou dont la structure était encore nettement identifiable ont fait l'objet d'un dossier, les plus intéressantes d'entre elles étant sélectionnées pour étude. Dans le village de Saint-Guérin, la chapelle Saint-Quirin a été étudiée ainsi que son mobilier en raison de son intérêt majeur.

Aires d'études Pluvigner
Adresse Commune : Brec'h
Cadastre : 1953

Les deux villages concernés par cette étude sont situés au sud de la commune de Brec'h, à proximité de la vallée du Loch et de la ville d'Auray ; cette vallée, très encaissée près de Saint-Dégan, s'élargit ensuite vers Auray ; aussi les paysages et la topographie des deux hameaux diffèrent-ils sensiblement, celui de Saint-Guérin assez plat, contrairement à celui de Saint-Dégan, très accidenté. L'origine des deux hameaux est inconnue. Si chacun possédait une chapelle, on ne sait si celle-ci a été à l'origine de la fondation du hameau. Cela pourrait être le cas à Saint-Dégan dont la chapelle disparue occupait le centre du village ; à Saint-Guérin au contraire, elle est située à l'extrémité sud du hameau, proche de la seigneurie de Kerivalan dont elle dépendait. Les tenues des deux hameaux relevaient d'ailleurs en grande partie depuis le 17e siècle de cette seigneurie, dont les possesseurs sont depuis le début du 17e siècle, la puissante famille de Robien qui n'y réside pas ou peu (son château se trouve au Foeil près de Quintin), mais qui devait y séjourner : la reconstruction de la chapelle Saint-Quirin peut sans doute lui être attribuée. Les deux villages diffèrent dans leur morphologie ; Saint-Dégan profite de son relief pour occuper plusieurs lignes directrices sur les hauteurs au nord, en contrebas au sud, desservis par trois chemins venant de la route à l'est du village, ces trois chemins se rejoigant à l'ouest et reliés par des chemins tranversaux (Hent ti glas, venelle de l'écomusée). Ces chemins n'ont pas changé depuis le plan cadastral de 1839. Au contraire, à Saint-Guérin, le village constitué de deux noyaux séparés par un ruisseau qui abrite le lavoir du village, est aujourd'hui traversé par une route est ouest sur laquelle se greffe un chemin nord-sud qui dessert la chapelle et conduisait à Kerivalan. Si ce dernier s'est conservé, le réseau a beaucoup changé par rapport au 19e siècle : en effet la route de Pluvigner à Auray passait à l'est du village (elle est aujourd'hui détournée à l'ouest) et un chemin en provenant traversait la partie est, entre les fermes 4 et 5. De plus le chemin traversant est ouest a été fortement rectifié au 20e siècle, enjambant les flouren (prairie humide en contrebas du ruisseau) en partie remblayées. Les constructions les plus anciennes remontent au début du 17e siècle.

Annexes

  • Table de correspondance entre les dossiers ouverts et les N° établis par G. Danet.

    - ferme 1 = habitat 7

    - ferme 2 = habitat 7

    - ferme 3 = habitat 8

    - ferme 4 = habitat 10

    - ferme 5 = habitat 1

    - ferme 6 = habitat 2

    - ferme 7 = habitat 3

    - ferme 8 = habitat 5

    Outre les dossiers sont mentionnées dans la liste :

    - Parcelle 183 = habitat 9

    - Parcelle 187 = habitat 11

    - Parcelle 152 = habitat 4

    - Parcelle 214 = habitat 6.

  • 20085605042NUCA : Plan, 1839 - Archives départementales du Morbihan - 3P 63.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Morbihan. Série J. Fonds privés. 2 J. Fonds Galles. 2 J 1-6 Galles Louis. Dictionnaire des terres nobles du Morbihan. Tome 2. Seigneurie de Kerivalan en Brech.

  • DANET, Gérard. Saint-Degan. Histoire et architecture. Dossier dactylographié, 1986.

Bibliographie
  • LE MENE, Joseph-Marie, Histoire archéologique, féodale et religieuse des paroisses du diocèse de Vannes, Marseille : Laffitte, 1982.

    p. 98-103
  • Le patrimoine des communes. Morbihan. Flohic éditions, 2e édition, 2000.

    p. 813-817