Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Presbytère (Plufur)

Dossier IA22132372 inclus dans Le bourg de Plufur réalisé en 2015

Le presbytère de Plufur

Ensemble bâti ancien servant de résidence aux membres du clergé de Plufur. Le presbytère, du latin presbyterium, est le lieu de vie du curé chez les catholiques. Le bâtiment, situé à l'ouest immédiat de l'église paroissiale, figure sur les cadastres de 1816 et de 1848. Le cadastre de 1848 montre le bâtiment et le jardin lavés de bleu et la mention "presbytère". Trois parcelles (n° 930, 931 et 933) sont associées au presbytère.

L'ensemble se compose aujourd'hui d'un jardin et d'une cour (au sud) et d'un ancien verger (au nord) clos par un haut mur, au sud d'une entrée charretière encadrée de piliers et fermée par une grille en fer forgé, de deux dépendances (dont un ancien logis), d'anciennes latrines (?), d'un puits couvert et du logis. Une porte percée dans le mur oriental donne un accès direct à l'église paroissiale.

Le logis, de type ternaire sur cave, est orienté vers le sud-sud-est. Mise en œuvre de la façade principale en moellon équarri et pierre de taille (très probablement enduits à l'origine) ; encadrements des ouvertures, bandeau soulignant l'étage et chaînages d'angle en pierre de taille de granite gris. Pignons enduits à la chaux. Un perron avec main courante en fer forgé donne accès à la porte d'entrée disposée en position centrale. Cette dernière est encadrée de pilastres. La fenêtre centrale de l'étage était vraisemblablement dotée d'un balcon (hypothèse). Toiture à croupe en ardoise structurée par quatre importantes souches de cheminée en pierre de taille. Trois lucarnes ouvragées : deux, latérales, avec fronton triangulaire, l'une, axiale avec fronton curviligne viennent souligner la composition.

Cet ensemble a subi plusieurs évolutions au cours de son histoire :

- le logis est datable de la première moitié du 18e siècle. La souche de cheminée orientale porte le millésime "1726" qui semble être la date de construction. Les linteaux en arc segmentaire sont typiques des constructions de cette époque. Selon Jean-Yves Barzic (L'hermine et le soleil : les Bretons au temps de Louis XIV, 1995) qui a analysé les Comptes de la Fabrique de Plufur conservés aux Archives départementales des Côtes-d'Armor (G, Clergé séculier, 20 G : Fonds des paroisses), c'est le dénommé Yves Cloarec, charpentier-menuiser de Plouégat-Moysan qui serait intervenu pour la rénovation du presbytère.

- le presbytère a été agrandi au nord dans la 2e moitié du 19e siècle (on le voit notamment par l'utilisation de linteaux droits). Des dépendances ont été ajoutées à la même époque.

Environnement et bâtis témoignent de dispositions et d'aménagements caractéristiques des 18e et 19e siècles. Cet édifice peut être rapproché des presbytères de Plounévez-Moëdec (1767), Langoat (1786) et Plounérin (reconstruction de 1863). Le presbytère de Plufur sert aujourd'hui de logement à des particuliers.

Dénominations presbytère
Aire d'étude et canton Schéma de cohérence territoriale du Trégor - Plestin-les-Grèves
Adresse Commune : Plufur
Lieu-dit : Adresse : ,
Cadastre :
Période(s) Principale : 2e quart 18e siècle
Secondaire : 2e moitié 19e siècle
Dates 1726, porte la date