Logo ={0} - Retour à l'accueil

Presbytère, 3 rue Ernest Lemoine (Saint-Père-Marc-en-Poulet)

Dossier IA35045773 inclus dans Village de Saint-Père-Marc-en-Poulet réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Destinationsmaison
Dénominationspresbytère
Aire d'étude et cantonIlle-et-Vilaine - Châteauneuf d'Ille-et-Vilaine
AdresseCommune : Saint-Père-Marc-en-Poulet
Adresse : 3 rue
Ernest Lemoine
Cadastre : 1982 AB
Dans son ouvrage sur la commune de Saint-Père-Marc-en-Poulet, datant du début du 20e siècle, Théodore Chalmel décrit le presbytère de la manière suivante : « A l'intérieur, une salle avec cheminée moderne en taille au côté occidental, vestibule au milieu où se trouve l'escalier à noyau en bois desservant chambres et combles, cave au bout oriental. Au premier étage, une chambre sur la salle, divisée en deux par une cloison en planches dans la direction nord-sud avec cheminée au pignon ouest ; autre chambre à l'orient avec cheminée en cette partie, un petit jour donnant sur l'église, cabinet entre ces deux appartements, grenier sur le tout. (...) Un autre cabinet de 34 pieds sur 18 au couchant de la maison principale. La partie occidentale est une écurie séparée par un mur de refend faisant pignon du bout oriental qui est une cuisine communiquant à la salle. » Théodore Chalmel nous apprend également que le presbytère fut construit vers 1610 par Jean Lamort. En effet, certains éléments d'architecture sont caractéristiques de cette époque : forte pente de toit, présence d'un coyau, chanfrein sur l'encadrement de la porte. A la Révolution, il fut vendu comme bien national le 9 vendémiaire an XI, à Julien-Mathurin Guihard, de Tinténiac, et Joseph-Louis Dannet. Il fut racheté le 24 messidor, an XII (1805) par M. Avril, recteur de Saint-Père. Le bâtiment a subi des modifications en 1648, en 1804 et 1835. En 1882, des réparations sont effectuées pour la somme de 2360 francs selon le devis de l'architecte Leroyer. Les ouvertures du corps de logis central ont été remaniées. Les adjonctions de part et d'autre de ce bâtiment sont postérieures. Les trois blocs de pierre calcaire ornés de motifs, qui surmontent le linteau de la porte d´accès, viennent probablement d´une ancienne construction gothique adossée à l´église et située entre le porche sud et le presbytère. Cette construction, appelée « Reliquaire », contenait les ossements trouvés lors du creusement de nouvelles tombes.
Période(s)Principale : 1er quart 17e siècle

Le corps de logis central est construit en moellon de granite et comprend un étage carré. L'encadrement, en granite, de la porte est chanfreiné. Son linteau est gravé d'une inscription actuellement illisible. La façade sud est ordonnancée. Ce corps de logis, couvert en ardoise, possède une forte pente de toit et un coyau. De part et d'autre ont été édifiées des adjonctions. Dans le jardin clos de murs se trouve une ancienne serre. On peut accéder au presbytère par une porte dont le linteau est surmonté de trois blocs de pierre calcaire ornés de motifs gothique et renaissance. La niche à statue porte l'inscription "AVE MARIA".

Mursgranite
pierre
moellon
Toitardoise
Statut de la propriétépropriété publique

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Ille-et-Vilaine. Série O : Administration et comptabilité communales. Édifices publics. Monuments et établissements publics. Presbytère : acquisition de la maison presbytérale, travaux de restauration (1874-1883) : 2 O 308/18.

Bibliographie
  • CHALMEL, Théodore. Saint-Père-Marc-en-Poulet. Rennes : SIMON, 1931, rééd. Rennes : Recto Verso, 1983.

    p. 271-274
  • CHALMEL, Théodore. Saint-Père-Marc-en-Poulet, Bulletin communal, 1911-1918. Mayenne : Jouve, 1997.

    p. 406