Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Port de Laneros (Pleubian)

Dossier IA22133420 réalisé en 2018
Dénominations port
Aire d'étude et canton Bretagne
Adresse Commune : Pleubian
Lieu-dit : Laneros
Précisions commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Pouldouran

La presqu'île de Pen Lann, en l’Armor-Pleubian, que la mer isole à grande marée, est composée d’un hameau de paysans goémoniers. Le port naturel de Lanros (sans infrastructures portuaires) accueille les bateaux de tonnage différent des pêcheurs, goémoniers et bateau de charge armés au bornage et au cabotage. Il faut préciser que la presqu’île de Lézardrieux a fourni grande nombre de marins au cabotage dans le 1er quart du 20e siècle, dont de nombreux capitaines armateurs, qui ont pu faire construire ces voiliers de travail, grâce à la coopération de quirataires, familles et amis, élus locaux (recherches de monsieur Yves Bohée).

L’usine d’alginates construite fin 19e siècle, qui a remplacé l’usine de Bréhat, a permit de développer la récolte des algues et la constitution d’une flottille de bateaux goémoniers, souvent construits dans le Finistère. En 1925, les frères Maton vont reprendre l’usine et développé le production d’iode et d’alginates.

La construction d’une jetée et d’un quai équipé d’un mât de charge permet de débarquer les algues des sloops, après la récolte de la marée au scoubidou manuel ou à l'aide la guillotine.

La baie de Laneros offre également un abri aux vents d'ouest aux navires de charge. Une flottille importante choisit ce port d’échouage. Elle y trouve des charpentiers des grèves et de nombreux marins pour les équipages. Plus de 30 bateaux entre 3 et 40 tonnes y séjournent régulièrement : La "Petite Anna", caboteur sablier non motorisé et le sloop "Saint-Jean" de Le Forestier, familiers de l'Île Blanche pour son gisement de galets, le "Talisman", en attente de livrer du guano à Granville, le "Louis-Marie", sablier de l'Armor, gréé avec un mat de flèche, Pierre Le Parlouer son armateur, le "Servanig", dernier tape-cul de l'Armor à Auguste Le Saux, "L'Enfant Jésus" à Moussy (Meudal), goémonier de l'Armor, qui pouvait remonter le Jaudy jusqu'à la Roche-Derrien, chargé de galets, le "Zénith" à Eléazar Paranthoën, gabarre de 35 tonnes démolie à Pen Lan, et quelques canots de pêche côtière, dont "La Belle Eugénie" de Yves Marie Croajou, bateau polyvalent, gréé en sloop, qui a fait la langouste puis le goémon, "l'Henriette"et "Néréide", également armées à la petite pêche.

D’autres voiliers de travail armés au bornage fréquentent ce port : “L’Audacieux” à Yves Emery, La "Pauline", patron Job Le Tallec, "Le Goéland", patron Henri Le Meur, la barque "Napoléon", patron Émile Guillou, le sloop "Jeanne Marie", voilier de 24 tonneaux, patron François Le Bideau de Laneros, qui transportait comme fret pommes de terre Duke, poteaux de mine vers l’Angleterre et du charbon au retour de Cardiff (Pays de Galles). Il finira sa carrière dans la Rance. Les sloops "Petite Anna" et “Petit Jean”, patron Pierre Le Forestier effectuaient la même navigation. Le "Petit Jean" terminera sa navigation comme sablier.

Le Port de Laneros, au 1er quart du 20e siècle, on peut remarquer devant les locaux de l'usine d'algues : au premier plan, "Maryvonnic", T 410, gabarre pontée construite en 1899 à Paimpol, armateur Yves-Marie Paranthoën.

En 1912, le rôle d'équipage précise que 7 marins sont embarqués à bord :

- Yves-Marie Paranthoën, né le 22 juin 1889 à Pleubian, patron

- Yves-Marie Paranthoën, né le 20 août 1883, à Pleubian, patron

- François-Marie Bohu, matelot

- Antoine Le Forestier, né le 17 février 1876, matelot

- Pierre-Marie Guillou, né le 8 février 1865 à Pleubian, matelot

- Yves marie Riou, né le 27 juillet 1893 à Lanmodez, matrelot

- François-Marie Le Tallec, né le 11 juillet 1883 à Pleubian,matelot

On peut identifier également la gabarre pontée "Notre Dame de Bon Secours" T425, construit en 1907 à Paimpol, appartenant à MM. Boët et Bontemps (Société d'Electro-chimie) de Paris, commandée par Pierre Marie Bideau. Le sloop "Louis Marie", 22 tonneaux, construit à la Landriais sur Rance, armateur Louis Parlouer, armé au bornage, fit ensuite le goémon et le sable sur la côte trégorrois, échouant régulièrement sur l’île Blanche près du Sillon de Talbert, afin d’embarquer des galets ou du sable. Ce borneur naviguera jusqu’aux années 1960 avant de finir épave à Pen Lan.

Aujourd’hui, le port de Pen Lan est aujourd’hui un havre d’échouage pour les pêcheurs plaisanciers. Et les ostréiculteurs.

Période(s) Principale : Epoque contemporaine

La baie de Laneros forme un vaste marais littoral, semé d’îlots (Îlot Hadren habité et urbanisé) en partie cultivés et protégés du large par l’îlot Padel et l’île Koalen. Cette baie est accessible par un chenal balisé par la tourelle de Men Gren et un ensemble de perches. Une grève de galets aujourd’hui enrochée la borde côté Pen Lan. Le haut de grève côté ouest a été enroché alors que la partie est est bordée de murets littoraux en pierres sèches.

Le marais littoral est situé en zone Natura 2000 et en ZNIEFF pour en particulier les oiseaux hivernants et/ou nicheurs. C’est également une frayère pour les poissons.

Les mouillages indépendants et une ligne de mouillage d’hivernage en haut de l’estran ont été aménagés par la municipalité de Pleubian.

Références documentaires

Bibliographie
  • GUILLOU, Francis. CHORON, Chantal. LE BRETON, Georges. RANNOU, Julien. Pleubian et la Presqu'île Sauvage en cartes postales et photos anciennes. Saint-Brieuc : Imprimerie briochine, 1991.

  • PRIGENT, Guy. LEVASSEUR, Olivier, BOELL, Denis-Michel. Faudacq, œuvres marines. Éditions Apogée, 2003, 111 p.

Documents audio
  • Témoignages : Yves Le Saux, Jean Kerleau, Bernard Padel, Francis Guillou, Joël Briand, Jean Le Ner, Robert Couturier.

(c) Région Bretagne (c) Région Bretagne ; (c) Association Océanide - Prigent Guy