Logo ={0} - Retour à l'accueil

Phare de l'Île Noire (Plouézoc'h)

Dossier IA29132159 réalisé en 2016

Fiche

Dénominationsphare
Aire d'étude et cantonPays de Morlaix
AdresseCommune : Plouézoch
Lieu-dit :

Le projet de construction est rédigé par l'ingénieur Aumaître en mars 1843 en même temps que celui du phare de la Lande (Carantec). Il fait suite à une pétition signée le 7 juin 1841 par les capitaines trégorrois, appuyée par la Chambre de Commerce locale, réclamant quatre feux pour éclairer les passes d'accès au port de commerce de Morlaix. En effet, une ligne commerciale régulière entre Morlaix et Le Havre au moyen de vapeur est établie l'année précédente par l'armateur Corbière.

La construction sera suivie par l'entrepreneur morlaisien Louis Guillotou de Kerever, qui remporte la soumission le 7 juin 1844.

Le prix total de la construction est estimé à 20 000F, abaissé à 18 000F après les observations de l'ingénieur en chef le 11 juillet 1843.

Dates de modifications de l'éclairage:

-Avril 1855 : feu fixe rouge installé. Éteint en 1889.

-9 novembre 1890 : feux fixes secteurs blanc, rouge, vert.

-Octobre 1938 : feu automatique alimenté au propane.

-5 juillet 1973 : électrification par aérogénérateur.

La rudesse de la vie pour les gardiens, seuls dans un espace réduit, est compensée, dans un premier temps par une indemnité supplémentaire. De plus, un mât de signaux est mis en place afin de contrôler l'absence des gardiens et ainsi les obliger à ne pas déserter leur poste. Dans un deuxième temps, un logement, permettant d'accueillir leur famille, est construit. Une cuisine et une chambre à coucher comportant un bûcher, un lieu d'aisance et une citerne, sont installés. Une terrasse est aménagée pour la promenade. Ce projet, conçu par l'ingénieur Tarot, sera approuvé par l'ingénieur en chef du Finistère, Fenoux, le 29 juin 1875. La construction est terminée le 8 février 1879.

Une plate forme est réalisée au nord du fanal afin de donner un espace de jeu aux enfants du couple de gardiens, Gourvil, en 1891. Les ouvriers de balisage s'occuperont de ces travaux lorsque la météo ne permettait pas d'entretenir ou de coloriser les balises.

Le site fut occupé de 1845 à 1938.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 3e quart 20e siècle
Dates1845, daté par travaux historiques
Auteur(s)Auteur : Aumaître ingénieur attribution par travaux historiques
Auteur : Tarot ingénieur attribution par travaux historiques

Il est établi sur un rocher d'une soixantaine de mètres de longueur et d'une douzaine de mètres de largeur dans sa partie la plus enflée.

Phare

-Tour formée d'un tronc de pyramide à base carrée, de 6m de côté à la partie inférieure et 5,70m au niveau de la corniche, édifiée sur un soubassement de 6,10m de côté, et couronnée par une plate forme reposant sur des corbelets.

-Hauteur totale : 13.60m

-Accès à la tour par un escalier extérieur de 2.40m de base, 2m de haut sur 1m de large, avec 8 marches de 0.30m de large sur 0.25m de hauteur, compris entre deux murs verticaux et faisant face à la porte ouverte sur le côté sud-est.

-Tour à noyau cylindrique intérieur de 4m de diamètre.

-Première chambre (au-dessus du magasin), éclairée par deux fenêtres et dallée en pierre de Locquirec.

-Seconde chambre, destinée aux gardiens, semblable à la précédente, mais avec un sol recouvert d’un plancher en sapin.

-Enfin, au-dessus, chambre de service.

-Aux quatre angles, 27 pierres de taille ayant alternativement 50 et 30cm de côté et 0.298m d'épaisseur.

Matériaux : granite de Cléder pour la pierre de taille, granite de l'Île Stérec pour les moellons, sable de la Baie de Morlaix et chaux des fours de Saint-Pol-de-Léon ou de Morlaix. Maçonnerie en mortier de chaux de Doué.

Cale

-Au sud, accessible par l'est ou l'ouest. Elle est construite en moellons pour le maçonnerie et pierre de taille, provenant des îles Ricard et aux Dames (situées à l'entrée de la rade de Morlaix), pour les bornes. Recouverte de ciment, cette cale est aujourd'hui inutilisable du fait de l'ensablement.

Mursgranite moellon
granite pierre de taille




Étagessous-sol, 3 étages carrés
Couverturesterrasse

Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier en vis en maçonnerie
escalier demi-hors-oeuvre : escalier tournant à retours
Énergiesénergie électrique



États conservationsbon état
Techniques
Statut de la propriétépropriété de l'Etat

Annexes

  • Phare de l'Île Noire

Références documentaires

Bibliographie
  • Jean-Christophe FICHOU, Francis DREYER, L'histoire de tous les phares de France, Rennes, Éditions Ouest-france, 2015, 317p.

  • René GAST, Jean GUICHARD, Les Phares : Enfers et Paradis, Rennes, Éditions Ouest-France, Octobre 1999.

Périodiques
  • Jean-Paul FICHOU, "Les Iles-Phares", L'Archipel des Lettres, Île d'Ouessant, mars 2011, n°8, pp76-77

  • Louis CHAURIS, "Les phares de la Baie de Morlaix _ II-Le phare de l'Île Louët", Progrès/courrier, samedi 13 mai 1995, p23

(c) Région Bretagne (c) Région Bretagne ; (c) Pays de Morlaix - Perrine Céline - Troadec Marcel