Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Orphelinat, rue de l'église, rue Jean Janvier (Saint-Georges-de-Reintembault)

Dossier IA35048745 réalisé en 2009

Fiche

Dénominations orphelinat
Aire d'étude et canton Pays de Fougères - Louvigné-du-Désert
Adresse Commune : Saint-Georges-de-Reintembault

L´orphelinat fut créé en 1884 par l´abbé Pierre Brassier, recteur de la paroisse de Saint-Georges-de-Reintembault. Un premier bâtiment fut érigé alors. On y comptait 5 enfants une semaine après son achèvement, et 12 un mois plus tard. En 1886, on y trouvait 40 enfants, une cinquantaine deux ans plus tard. Un atelier de cordonnerie fut installé en 1892, il ferma en 1903. En 1920, ce sont les soeurs de Rillé qui prirent la direction de l´établissement, en la personne de soeur Louise de Gonzague. On comptait 80 enfants en 1924. Les années 1920 furent aussi celles de la modernisation des équipements et de la construction de divers éléments nouveaux. En 1925, on installa un four à pain et un pétrin. En 1928, une école d'horticulture fut créée et à partir de 1930, des efforts en matière de confort furent faits notamment par l'installation de bains-douches, l'acquisition de machines à laver, l'aménagement des dortoirs, de salles d'étude pour les élèves jardiniers ou bien encore par l'aménagement d'une infirmerie isolée. En 1950, on comptait environ 150 enfants, dont 15 élèves horticulteurs. Un logement indépendant pour le directeur fut construit dans les années 1940-1950. Des extensions ont été construites à la fin du 20e siècle, fermant ainsi la cour au sud et à l'est. Il ne s'agit plus aujourd'hui d'un orphelinat mais d'un établissement spécialisé.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1ère moitié 20e siècle
Dates 1884, daté par travaux historiques

L´ensemble actuel est composé de six bâtiments : un dortoir, une chapelle, un bâtiment d´enseignement, une infirmerie, un bâtiment agricole et le logement du directeur. Une extension contemporaine ferme la cour au sud et à l´est. Son implantation près de l´église paroissiale n´est pas due au hasard, puisque rappelons le, le fondateur n´était autre que l´abbé Brassier. L´élément central est le dortoir, il s´agit d´un bâtiment à deux étages et comble à surcroît, surmonté d´une toiture à deux pans et couvert d´ardoise. La façade ouest compte cinq travées composées de fenêtres, avec encadrements en brique et granite. Les ouvertures du rez-de-chaussée s´inscrivent dans une arcade à cinq arches, ouvertes sur la cour à l'origine. Ce bâtiment est mitoyen du pavillon d´accueil et de la chapelle. Le pavillon est un petit bâtiment de plan carré, doté d´un comble à surcroît et d´une toiture en pavillon couverte en ardoise. On ne trouve qu´une fenêtre au rez-de-chaussée et une lucarne au niveau du comble. La chapelle est de style néogothique. L´élévation orientale est percée d´un portail en arc segmentaire déprimé surmonté d´une baie à arc brisé. Une statue de Christ en croix est installée dans le même axe que les ouvertures, dans la partie supérieure du mur pignon. Le chevet est polygonal et percé d´une fenêtre. La chapelle compte une nef unique et un transept au nord, voûtés sur croisées d´ogives. Le bâtiment scolaire reprend le même style que le dortoir. Il s´agit d´un bâtiment allongé, à un étage, percé de sept travées en façade principale. Les encadrements des baies alternent la brique et la pierre de taille de granite, tandis que la maçonnerie de moellon est chaînée aux angles par de la pierre de taille. L´infirmerie est également un bâtiment de plan allongé, à un étage et trois travées de fenêtres. Il est implanté en face du dortoir. Le logement du directeur a été construit dans les années 1950.

Murs granite
brique
moellon
pierre de taille
Toit ardoise
Étages 1 étage carré, comble à surcroît
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à deux pans
Statut de la propriété propriété privée