Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Nappe dite havenet

Dossier IM22005102 réalisé en 2002

Fiche

Dénominations nappe
Aire d'étude et canton Communes littorales des Côtes-d'Armor - Matignon
Adresse Commune : Saint-Cast-le-Guildo
Lieu-dit : Saint-Cast

Ce type de havenet ou have est utilisé pour pêcher dans les roches et le sable le petit poisson et la crevette grise (le bouc), ou encore la sole (solette petite sole) dans les fonds sablo-vaseux. Il est de fabrication artisanale. Cet outil peut prendre des appellations différentes selon les littoraux et les ports de la côte ; have, bichette, dranet, seiniaux à crevettes ou seune à chevrin (origine 18e siècle). Il fallait faire attention aux "guirlis", les vives. Il symbolise de par sa fabrication artisanale, simple, rustique, efficace, peu coûteuse et son ingéniosité une pratique de l'estran, pour des pêches actives de collecte. La pêche à pied se pratiquait surtout "au premier pognant", quand la "mer rapporte", pendant les marées d'Equinoxe d'hiver ou de printemps ; alors que dans les marées de mortes-eaux, "décheyant", on pouvait mettre des "raÿes", des "rets de pieds", pour pêcher des bars avec des filets asséchants, des filets de barrage. Les lignes de fond étaient constituées de cordes, munies d'empis, fil de carré en chanvre, avec un hameçon ("hain"), réalisé avec de l'épine noire (d'aubépine). Le poisson avalait le broc de l'épine. Les cordes étaient "massées" ou "paillées", enfoncées dans la vase avec un bouchon de vas ou de paille : ne dépassait que l'ampis avec son hameçon, très léger, qui ne remontait pas. Le bar suivait le lançon et l'empêchait de descendre. On pêchait le lançon, lorsqu'il se souillait avec une bêche. Avec une houët, il fallait être deux. L'un faisait le sillon, tandis que l'autre ramassait la petite anguille prestement, pour le mettre dans un broc ou dans un seau. Un vocabulaire maritime spécifique était utilisé par les marins pour nommer ces productions maritime : les ormées pour désigner les ormeaux, les ricardaux, pour les coquilles Saint-Jacques, les poinclos, pour les crabes, les chevrettes, pour les crevettes, les m'nis, pour les berniques.

Période(s) Principale : 2e moitié 20e siècle

Ce havenet a une forme trapézoïdale, avec un angle de 40° et comprend une armature en cuivre, formée de trois tubes, de 3,6 cm de diamètre, avec un filet tendu et tenu par du fil de fer galvanisé. Un manche en bois embouti permet d'actionner le havenet.

Catégories crochet, ferronnerie
Structures démontable
Matériaux bois
métal
Précision dimensions

l = 80 ; la = 72 ; d = 36

Statut de la propriété propriété d'une personne privée

Références documentaires

Bibliographie
  • LEVASSEUR, Olivier. Le littoral de l´Ancien Régime. In Pêche à pied et usages de l´estran, sous la dir. de Guy Prigent. Catalogue de l´exposition présentée au Musée d´Art et d´Histoire de Saint-Brieuc, mai-octobre 1999. Rennes : Apogée, 1999.

    p. 21-25