Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulins à papier, Roz an Vern (Pleyber-Christ)

Dossier IA29010027 réalisé en 2015

Fiche

Dénominationsmoulin à papier
Aire d'étude et cantonBretagne
HydrographiesQueffleuth
AdresseCommune : Pleyber-Christ
Lieu-dit : Roz ar Vern, Roz an Davarn Roz an Vern
Précisionsoeuvre située en partie sur la commune Plourin-Lès-Morlaix

Historique et descriptif

La dénomination du site d'implantation des moulins est sujet, au fil des actes, à de nombreuses variantes d'appellation : Roz (ou Ros) an Davarn, Rosanvern, Rozanvern, Ros a Vern, Ros (Roz) an Vern et même Pen Vern. Le répertoire des aveux fournis par le seigneur de Lesquiffiou au seigneur de Landivisiau en 1716 nous donne des informations sur les moulins de Rosanvern. Ils comprennent « deux corps de maisons couvertes d’ardoises, l’une de maisons nommée la Maison Ancienne et l’autre la Maison Nouvelle, à deux étages, cuisine, salle à papier…, plus un grand corps de maison servant de moulin à papier nommé le vieux moulin de Rosanvern avec ses piles, marbres, biefs, écluses, bardeaux et autres ustensiles, plus autre servant moulin servant à moulin nommé Moulin neuf à papier de Rosanvern, plus la maison à colle, autre servant à crèche, écurie et grenier pour loger le foin, autre maison pareillement couverte d’ardoise nommée la Maison Neuve, plus une portion de terre chaude contiguë lesdites maisons partie en jardin, partie en verger aussi nommé Rosanvern, contenant avec ses fossés 50 cordes ».

Moulin à papier de Roz an Vern Izella

Le moulin à papier de Roz an Vern Izella (dit "Vieux Moulin de Roz an Vern") se crée par un contrat de féage passé entre Mathieu Frémin et le seigneur de Lesquiffiou « pour une terre nommée Roz an Davarn contenant 332 cordées et demi faisant 4 journaux et un huitième et deux cordées et demi que naît l’histoire de ce lieu. Le contrat lui accorde la faculté d’y bâtir un moulin à papier et des logements, à charge de payer audit seigneur dix livres en argent, une rame de papier grand fin, une branche de laurier et douze pommes reinette de chefrente par an et à condition que l’on mettra dans les mottes de papier les armes dudit seigneur, et qu’à chaque mutation de vassal, il sera donné audit seigneur une paire d’éperons dorés ». Le 6 avril 1833, la famille Andrieux qui est en train d'industrialiser la production de papier dans la vallée du Queffleuth, achète le vieux moulin de Rosanvern, quelques mois avant le moulin neuf tout proche. Le moulin est détruit en 1874.

Moulin à papier de Roz an Vern Huella

Le Moulin neuf de Roz an Vern a sans doute été construit quelques années après la création du vieux moulin. L’emplacement est afféagé à Pierre Le Cordier, en 1647, à charge d’une rente seigneuriale de 9 livres. Bernard Le Cordier qui le dirige en 1675, commence à payer pour la papeterie une rente foncière de 100 livres à Jacques Allain de la Mare, banquier morlaisien, qui a pris le relais du seigneur de Lesquiffiou. Cette somme lui est toujours versée en 1705. En 1776, il y est produit avec une roue, une cuve et 5 pilles à maillets, 3000 à 3300 rames de papier, comme dans le vieux moulin. En 1828, vingt ouvriers y fabriquent 15,600 t de papier à partir de 28,6 t de chiffon. En 1833, la famille Andrieux l’achète, comme elle a acheté six mois plus tôt le vieux moulin. Le moulin ferme ses portes en 1890.

Période(s)Principale : 2e quart 17e siècle
Principale

Les deux moulins ont disparu. Il reste un bâtiment, ancienne dépendance des moulins.

États conservationsdétruit

Références documentaires

Bibliographie
  • BOURDE DE LA ROGERIE, Henri. Contribution à l'histoire de la papeterie en France. [8], les Papeteries de la région de Morlaix depuis le XVIe siècle jusqu'au commencement du XIXe siècle. Editions de l'Industrie Papetière. Grenoble, 1941. 61p.; 23cm.

  • KEMENER, Yann-Ber. Moulins à papier de Bretagne. Skol Vreizh. Morlaix, 1989. 84p. ISBN 2.903313-22-9

  • CHASSAIN, Maurice. Moulins de Bretagne. Keltia Graphics. Spézet, 1993.

  • CAROFF Jean. Moulins à papier et familles papetières de Bretagne du XVè siècle à nos jours. Les éditions du CGF et du Queffleuth. Saint-Thonan, 2015. 364 p. ISBN 978-2-9552574-0-1