Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Moulins à foulon et à papier du Bras d'Argent, puis porcherie dite Elevage Quintinais, actuellement usine de produits agro-alimentaires Elquin (Saint-Brandan)

Dossier IA22002294 réalisé en 2003

Fiche

Appellations moulins à foulon et à papier du Bras d'Argent, puis porcherie dite Elevage Quintinais, actuellement usine de produits agro-alimentaires Elquin
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, entrepôt industriel, magasin industriel, bief de dérivation, cour, bureau
Dénominations moulin à foulon, moulin à papier, porcherie, usine de produits agro-alimentaires
Aire d'étude et canton Arrondissement de Saint-Brieuc - Quintin
Hydrographies Gouët le
Adresse Commune : Saint-Brandan
Lieu-dit : le Bras d'Argent
Cadastre : 1830 D3 ; 2002 D3 1782, 1783

Un premier moulin à foulon est édifié en 1853 par M. Thuaux et est réglementé par arrêté préfectoral le 30 avril 1853 ; ses ouvrages hydrauliques consistent alors en un déversoir qui présente un débouché libre de 5 m et en un vannage de décharge de 4, 50 m de largeur. En 1861, M. Thuaux loue son usine à Mmes Micoin et Marie qui la transforme en moulin à papier. Souhaitant poursuivre le foulonnage des étoffes, M. Thuaux établit sans autorisation un nouveau moulin à foulon dans un édifice nommé la Baignoire situé juste en aval du précédent, sur le canal de fuite. A cette époque, le moulin à papier se compose de deux piles destinées au broyage des chiffons. En 1863, un canal est ouvert entre la papeterie mécanique et le moulin à fouler afin de libérer les eaux motrices de la papeterie et les conduire dans le lit principal du Gouët. En 1864, le moulin à papier est reconstruit par A. Micoin. En 1882, il devient la propriété d'H. de Gaudemont et de M. Simonet et est partiellement détruit en 1903. Il est ensuite transformé en maison et en écurie, et devient la propriété de Michel Francisque en 1908, tandis que le moulin à foulon est détruit en 1928. Le site du Bras d'Argent connaît alors un changement radical d'affectation. En 1931, Alfred Duault, directeur de la Brasserie Duault dans la commune voisine de Quintin (22), créée un élevage de porcs destiné à utiliser les sous-produits de sa brasserie. Cette société, appelée Elevage Quintinais, constitue alors la plus grosse unité de France avec trois mille porcs. Le complément d'aliment est fabriqué sur place par une petite laiterie située à proximité. En 1939, l'entreprise s'oriente dans la transformation du porc destiné à la conserve et fait alors agrandir les ateliers. En 1942, l'usine de produits agro-alimentaires connaît une nouvelle campagne de construction. Après la Seconde Guerre mondiale et après avoir cédé ces deux activités initiales de porcherie et de laiterie, l'établissement se consacre à la salaison et à la fabrication de charcuterie. Il se modernise et entame plusieurs campagnes de construction dont une transformation complète en 1973. Cette année marque la disparition de la fabrication de conserves pour une spécialisation unique, celle de la charcuterie fraîche destinée à la vente à la coupe. La production concerne des produits de haute qualité tels que le jambon Label Rouge, uniquement fabriqué par onze sociétés en France. L'entreprise, désormais inscrite sous la raison sociale Elquin, fait aussi partie des cinq établissements bretons ayant le Label Bretagne pour la fabrication du pâté de campagne, du pâté de foie et du saucisson à l'ail. En 1980, l'usine représente 4000 m2 de surface de travail. La production est commercialisée, non seulement en Bretagne, mais aussi en région parisienne et sur le marché britannique. L'entreprise Elquin est toujours en activité. En 1861, le moulin à papier est actionné par deux roues hydrauliques verticales. En 1979, la société Elquin emploie cent-vingt-cinq salariés.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 2e quart 20e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 3e quart 20e siècle , daté par travaux historiques

Il ne subsiste quasiment aucun élément architectural du site originel si ce n'est l'ancienne maison édifiée au début du 20e siècle à l'emplacement de la papeterie mécanique. Bâtie en moellons de granite, elle compte un étage carré couvert d'un toit à longs pans en ardoises. L'usine actuelle qui lui est accolée, de plan allongé, est entièrement bâtie en béton armé et en essentage de tôle. La rivière du Gouët longe le site, le vannage de décharge du moulin à papier est toujours en place.

Murs granite
béton
métal
enduit
essentage de tôle
moellon
béton armé
Toit ardoise, métal en couverture, tôle ondulée
Plans plan rectangulaire régulier
Étages 1 étage carré
Couvertures terrasse
toit à longs pans
Énergies énergie hydraulique
énergie électrique
produite sur place
achetée
Typologies moulin de type artisanal, de plan allongé, abritant souvent le logement du meunier à son extrémité (type A1)
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 20032206797NUCB : Mairie de Saint-Brandan, Non coté.

    20032206769NUCB : Archives départementales des Côtes d'Armor, 84 S 55.

    20032206964NUCB : Archives départementales des Côtes d'Armor, 84 S 55.

    20032206972NUCB : Archives départementales des Côtes d'Armor, 84 S 55.

    20032206895NUCB : Archives départementales des Côtes d'Armor, 84 S 55.

    20032206958NUCB : Archives départementales des Côtes d'Armor, 23 S 1 (9).

    20032206864NUCB : Archives départementales des Côtes d'Armor, 23 S 1 (9).

    20032206961NUCB : Archives départementales des Côtes d'Armor, 84 S 55.

    20032206962NUCB : Archives départementales des Côtes d'Armor, 84 S 55.

    20032206796NUCB : Archives départementales des Côtes d'Armor, 23 S 1 (9).

    20032206960NUCB : Archives départementales des Côtes d'Armor, 84 S 55.

    20032206967NUCB : Archives départementales des Côtes d'Armor, 84 S 55.

    20032206959NUCB : Archives départementales des Côtes d'Armor, 84 S 55.

    20032206795NUCB : Archives départementales des Côtes d'Armor, 84 S 55.

    20032206784NUCB : Archives départementales des Côtes d'Armor, 84 S 55.

    20032206955NUCB : Mairie de Saint-Brandan, Non coté.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes d'Armor. Série HP 22. Tablettes statistiques, administratives et commerciales des Côtes-du-Nord. Saint-Brieuc, Guyon Francisque imprimeur-libraire, 13e année, 1865.

    p. 193
  • AD Côtes d'Armor. Série M ; sous-série 6 M 930. Administration générale et économie (an VIII-1940). Statistiques : enquête sur les moulins à eau et à vent ; notice donnant la nature, la quantité et la valeur des matières premières employées et des produits, ainsi que le nombre des ouvriers et leur salaire. De Plouha à Saint-Donan, 1848.

  • AD Côtes d'Armor. Série P ; sous-série 3 P : 3 P 282 (6). Fonds du cadastre ancien. Documentation cadastrale par ordre alphabétique de communes. Saint-Brandan, matrice des propriétés bâties, 1831-1914.

  • AD Côtes d'Armor. Série P ; sous-série 3 P : 3 P 282 (7). Fonds du cadastre ancien. Documentation cadastrale par ordre alphabétique de communes. Saint-Brandan, matrice des propriétés bâties, 1831-1914.

  • AD Côtes d'Armor. Série P ; sous-série 3 P : 3 P 282 (9). Fonds du cadastre ancien. Documentation cadastrale par ordre alphabétique de communes. Saint-Brandan, matrice des propriétés bâties, 1882-1911.

  • AD Côtes d'Armor. Série P ; sous-série 3 P : 3 P 282 (10). Fonds du cadastre ancien. Documentation cadastrale par ordre alphabétique de communes. Saint-Brandan, matrice des propriétés bâties, 1911-1946.

  • AD Côtes d'Armor. Série S ; sous-série 23 S : 23 S 1 (12). Service hydraulique. Versant de la Manche. Bassin du Gouet. Le Gouet (ruisseau de Kerfolben, dans le cours supérieur), an IX-1934.

  • AD Côtes d'Armor. Série S ; sous-série 84 S : 84 S 55 (1). Service hydraulique. Versant de la Manche. Bassins côtiers entre le Gouessant et le Gouët. Le Gouët (ruisseau de Kerfolben, dans le cours supérieur), 1851-1934.

  • AD Côtes d'Armor. Série S ; sous-série 84 S : 84 S 56. Service hydraulique. Versant de la Manche. Bassins côtiers entre le Gouessant et le Gouët. Le Gouët (ruisseau de Kerfolben, dans le cours supérieur), 1850-1932.

Bibliographie
  • DUAULT, Henri. Elquin. Le Quintinais, 1979, p. 20.