Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Moulins à eau et à vent sur la commune de Pléboulle

Dossier IA22009253 réalisé en 2006

Fiche

Aires d'études Communes littorales des Côtes-d'Armor
Dénominations moulin
Adresse Commune : Pléboulle

Les moulins à vent et à eau furent nombreux sur la commune de Pléboulle dés le 16ème siècle : Recherches associées de Chris Gibbings. - le moulin à vent de St-Gilles, cité en 1585 (AD 22, 2 J 229), qu'on retrouve sur le cadastre napoléonien de 1806 (parcelle 115) et sur celui de 1827 (A2, parcelle 1018). Les statistiques de 1848 de l'arrondissement de Dinan font référence au moulin de St-Gilles, sur le Rat, dont le meunier était Dagorne Louis, aussi meunier au moulin à eau de la Motte Colas (AD 22, 6 M 927-931). Jollivet et Ogée dans leurs ouvrages respectifs citent le moulin à vent de St-Gilles en 1853. Le moulin à vent de St-Gilles, associé au moulin à eau de la Motte Colas est cité régulièrement jusqu'en 1850 dans les archives (pour vente en 1850, AD 22, 3 E 48 Egault). Aucune trace aujourd'hui. - le moulin à vent de Fors à Faire, cité en 1566 (AD 22 E 307), en 1611 et en 1690, puis sur le cadastre napoléonien de 1806 comme "vieux moulin en ruine dit Fort Affaire", et de 1827, "ruine du moulin de Fors à Faire, feuille B2". Aucune trace aujourd'hui. - le Grand ou Gros moulin, en ruine en 1700 (AD 22, 1 E 166). Aucune trace aujourd'hui. - le moulin à vent de la Ville Saloux, cité en 1700 dans un aveu du comte de Matignon, "n'ayant que la masse" (AD 22 1 E 166). La tourelle en ruine est encore visible en 1728 et sur une carte postale datée de 1900. Aucune trace aujourd'hui. - le moulin à vent de Montbran, cité dés 1414 dans les comptes de la châtellenie de Plancoët (AD 22 1 E 77), mais en ruine en 1478 sur le tertre Montbran. Aucune trace aujourd'hui. - le moulin à vent du Tertre aux Chats, déjà cité au 15ème siècle (AD 22, 2 J 367), remarquable sur le cadastre de 1826, détruit aujourd'hui. - le moulin à vent de Quilsoit ou de Crissouet, déjà cité au 15ème siècle (AD 22, 2 J 229) et encore relevé en 1718 pour son fermage (AD 22, 2 J 234). En 1732, le moulin de Quilsoit a encore son "tournant et son moulant", près de deux moulins à eau à l'état de vestiges (moulin de Ville Loualan et de Corbullon). A partir de cette date, il n'est plus question du moulin de Crissouet dans les dossiers de Beaucorps ou de Matignon, mais à partir de 1728, apparaît pour la première fois à Pléboulle, le moulin à vent de Rocheauland. Aucune trace aujourd'hui. Le moulin à eau de Merdrel (propriété privée), situé sur le ruisseau du Rat, semble être plus récent. Il subsiste à côté du circuit de l'eau une partie de la construction mais aucune trace de la roue et des meules.

Période(s) Principale : 15e siècle
Principale : 16e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 1er quart 19e siècle
Principale : 19e siècle
Décompte des œuvres repéré 1
étudié 0

Annexes

  • 20062212091NUC : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 Num 1/5, Numplan/24.

    20062212090NUC : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 Num 1/5, Numplan/24.

    20062212089NUC : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 Num 1/5, Numplan/24.

    20062212088NUC : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 Num 1/5, Numplan/24.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/24. Cadastre de 1806.

Bibliographie
  • RIVALS, Claude (avec la collaboration de Chris Gibbings. Le moulin à vent et le meunier dans la société française traditionnelle. Ivry : Edition Serg, 1976.