Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulins à blé des Bois, puis moulin à papier, puis minoterie, puis restaurant, actuellement maison (Saint-Jouan-de-l'Isle)

Dossier IA22001302 réalisé en 2002

Fiche

Appellationsmoulins à blé des Bois, puis moulin à papier, puis minoterie
Destinationsrestaurant, maison
Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, bâtiment d'eau, bief de dérivation, logement patronal, écurie, salle des machines, cour
Dénominationsmoulin à blé, moulin à papier, minoterie
Aire d'étude et cantonArrondissement de Dinan - Caulnes
Hydrographiesla Rance
AdresseCommune : Saint-Jouan-de-l'Isle
Lieu-dit : les Bois
Cadastre : 1833 B1 222 à 224 ; 1983 ZB 126, 128ab

Deux moulins à blé, fondés en titre, sont d'abord attestés sur ce site. En 1824, l'un d'eux est transformé en moulin à papier par le propriétaire le comte de Saint Pern Couëllan, demeurant à Dinan et qui est aussi propriétaire du moulin des Morandais situé en amont. La statistique industrielle de 1829 indique qu'au cours de cette année la papeterie a fabriqué 2400 rames de papier blanc à partir de 30 000 kg de chiffons utilisés comme matière première. La papeterie des Bois est réglementée par arrêté préfectoral du 25 février 1832. A cette occasion, le conducteur des Ponts et Chaussées précise que cette usine à papier sera très utile au département des Côtes-du-Nord qui en a peu de ce genre. La majeure partie du papier produit est vendue à Rennes (35) et dans les environs ; en 1833, l'Auxiliaire Breton est imprimé sur du papier qui provient de l'usine des Bois. En 1865, celle-ci est exploitée par Jean-Baptiste Danjou, papetier originaire de Normandie. En 1871, une minoterie remplace l'autre moulin à blé. Vers 1890, le propriétaire du site, J.-B. Barbé reconstruit le déversoir et le vannage de décharge. En 1891, le procès verbal de récolement des travaux indique que le déversoir mesure 7, 60 m de longueur, tandis que le vannage possède une largeur libre de 3 m. L'activité du moulin à papier semble cesser à cette époque. Au début du 20e siècle, la minoterie est exploitée par les deux familles Richard-Fraisse et Bazin qui forment une société en nom collectif le 27 octobre 1913 ; cette société est dissoute le 1er octobre 1919. En 1923, le nouveau minotier, Adolphe Ruellan, fait édifier un pont sur la rivière de la Rance pour son usage privé, juste en aval de la minoterie. La famille Legrand, qui acquiert la minoterie des Bois en 1927, fait construire le logement patronal vers 1935. En 1939, la capacité d'écrasement journalier de l'usine est de 80 quintaux. La minoterie des Bois cesse son activité dans les années 1960 sous la direction des Legrand. Elle est ensuite transformée en restaurant et fonctionne comme tel de 1978 à 1995, avant d'abriter une maison. La cheminée, associée à la machine à vapeur, a été détruite peu de temps après la cessation d'activité de l'usine. En 1829, le moulin à papier comprend deux cuves à papier et un cylindre mécanique. De source orale, la minoterie des Bois a fonctionné avec une roue hydraulique de 7 m de diamètre. Le 13 juin 1912, A. Barbé déclare l'installation d'une chaudière à vapeur neuve de forme semi-tubulaire, à gros tubes et un bouilleur ; elle provient du constructeur Laboulais, à Angers (49). L'enquête menée en 1936 sur les moulins en vue de préparer leur contingentement précise que le matériel de mouture comprend alors quatre broyeurs, quatre convertisseurs, un plansichter, une bluterie centrifuge, une ronde et deux hexagonales. A cette date, la force motrice employée est hydraulique, avec une chute d'eau de 2, 10 m, et thermique avec un moteur à gaz pauvre Baetcholdt développant 50 ch. Attestation par ailleurs d'une turbine Francis. En 1939, la minoterie des Bois emploie sept salariés.

Période(s)Principale : 1er quart 19e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Dates1824, daté par travaux historiques, porte la date
1871, daté par travaux historiques

L'ancien moulin à papier et la minoterie des Bois sont édifiés sur la même parcelle, le long de la RN 766. Le premier, construit en moellons de schiste et de granit, se compose de deux corps de bâtiments adossés, dont l'un est entièrement recouvert d'enduit. Surmontés de toits à croupes en ardoises, ils comptent chacun un et deux étages carrés. Au sud, se dresse la minoterie édifiée ultérieurement, en 1871, et dotée de six niveaux : deux étages de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, deux étages carrés et un étage de comble couvert d'un toit à croupes en ardoises. Un de ses pignons est flanqué du logement patronal à un étage carré surmonté d'un toit à longs pans, et d'une ancienne écurie. La façade antérieure de la minoterie est rythmée par quatre travées de baies rectangulaires encadrées de pierres de taille en granite, alors que sa façade postérieure jouxte l'ancienne salle des machines où se situait la cheminée d'usine en briques, aujourd'hui disparue. L'ancien coursier doté d'un arc en plein cintre et abritant la roue hydraulique a été muré. La date portée, 1871, se situe sur une pierre du chaînage d'angle du pignon ouest, partiellement recouvert d'enduit. Les biefs, coursier, vannage de décharge et déversoir sont toujours in situ.

Mursgranite
grès
schiste
enduit partiel
moellon
Toitardoise
Plansplan rectangulaire régulier
Étages2 étages de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés, étage de comble
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
appentis
croupe
Énergiesénergie hydraulique
énergie thermique
énergie électrique
produite sur place
produite sur place
achetée
Typologiesminoterie dite à l'américaine, de plan allongé, comptant au moins deux étages carrés et trois travées (type D2)
États conservationsétablissement industriel désaffecté, restauré
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • 20022216189NUCB : Mairie de Saint-Jouan-de-l'Isle, Non coté.

    20022216187NUCB : Archives départementales des Côtes d'Armor, 17 S 1 (26).

    20022216188NUCB : Archives départementales des Côtes d'Armor, 17 S 1 (19).

    20032201442NUCB : Archives départementales des Côtes d'Armor, 16 Fi.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes d'Armor. Série M ; sous-série 6 M 835. Administration générale et économie (an VIII-1940). Statistiques : enquête sur les moulins en vue de préparer leur contingentement, 1936.

  • AD Côtes d'Armor. Série M ; sous-série 6 M 838. Administration générale et économie (an VIII-1940). Statistiques : état des moulins et minoteries, 1939.

  • AD Côtes d'Armor. Série M ; sous-série 6 M 936. Administration générale et économie (an VIII-1940). Commerce et industrie : statistique industrielle : instructions et correspondance ; liste des fabricants et manufacturiers ; tableau des industries ; états trimestriels ou annuels de la situation industrielle du département, etc., 1806-1913.

  • AD Côtes d'Armor. Série M ; sous-série 6 M 937. Administration générale et économie (an VIII-1940). Commerce et industrie : état de divers établissements industriels (forges et hauts fourneaux, fours à chaux, salines, minières, distilleries, ganteries, sucreries, etc.), 1811-1857.

  • AD Côtes d'Armor. Série S ; sous-série 17 S : 17 S 1 (19). Service hydraulique. Versant de la Manche. Bassin de la Rance, la Rance, 1824-1938.

  • AD Côtes d'Armor. Série S ; sous-série 17 S : 17 S 1 (26). Service hydraulique. Versant de la Manche. Bassin de la Rance, la Rance, 1855-1921.

  • AD Côtes d'Armor. Série S ; sous-série 81 S 3 (8). Service des Mines. Appareils à vapeur : contrôle des appareils placés sur la terre ferme. Déclarations de machines à vapeur, 1865-1913.

  • AD Côtes d'Armor. Série S ; sous-série 84 S : 84 S 23 (1). Service hydraulique. Versant de la Manche. Bassin de la Rance, la Rance, 1859-1935.

  • AD Côtes d'Armor. Série H P 24. Annuaire dinannais pour l'année 1832. Dinan, J.-B. Huart, imprimeur-libraire. 1ère année, 1832.

    p. 195
  • AD Côtes d'Armor. Série HP 22. Tablettes statistiques, administratives et commerciales des Côtes-du-Nord. Saint-Brieuc, Guyon frères imprimeurs-libraires, 1845.

    p. 222
  • AD Côtes d'Armor. Série HP 22. Tablettes statistiques, administratives et commerciales des Côtes-du-Nord. Saint-Brieuc, Guyon Francisque imprimeur-libraire, 13e année, 1865.

    p. 193
Bibliographie
  • CHAIGNEAU-NORMAND, Maogan. La Rance industrielle au 19e siècle. Etude historique et archéologique. Rennes, 5 vol. Th. univ. : Histoire de l'art : Rennes 2 : 2001, 464 p.

  • CHAIGNEAU-NORMAND, Maogan. Les moulins de la Rance. Un patrimoine industriel intégré au paysage. Archéologie industrielle en France, décembre 2001, n°39, p. 75-83.

  • Vieux Moulins du pays de Dinan. Cahiers de l'Université du Temps Libre, mai 1987, n° 2.

    p. 17 ; 34
  • KEMENER, Yann-Ber. Moulins à papier de Bretagne. Skol Vreizh. Morlaix, 1989. 84p. ISBN 2.903313-22-9

  • CHASSAIN, Maurice. Moulins de Bretagne. Keltia Graphics. Spézet, 1993.

  • CAROFF Jean. Moulins à papier et familles papetières de Bretagne du XVè siècle à nos jours. Les éditions du CGF et du Queffleuth. Saint-Thonan, 2015. 364 p. ISBN 978-2-9552574-0-1