Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Moulin Frontière, moulin Simon, moulin de l'Abbaye, le Palus (Plouha)

Dossier IA22005677 inclus dans Moulins du Palus, le Palus (Plouha) réalisé en 2006

Fiche

Précision dénomination moulins à eau
Appellations moulin Simon, moulin de l'abbaye
Destinations moulin, maison
Parties constituantes non étudiées bief, vanne, maison
Dénominations moulin
Aire d'étude et canton Communes littorales des Côtes-d'Armor - Plouha
Hydrographies Le Corzic; Le Coray Dérivation du
Adresse Commune : Plouha
Lieu-dit : le Palus
Cadastre : 1833 D 879-880-878-768-985

Le moulin Frontière, associé au moulin Simon, dit "moulin de l'Abbaye", pourrait dater d'une époque antérieure à la Révolution. En effet, le moulin appelé "de l'Abbaye" aurait été assujetti à l'abbaye de Beauport, comme possession ou droit d'usage. Ces deux moulins sont mentionnés sur le cadastre de 1833. Sur les photographies datées du 1er quart du 20e siècle, on peut encore remarquer le moulin, le logement du meunier, les crèches, la soue à cochons, l'écurie du moulin Frontière et le bâtiment unique du moulin Simon. Ce bâtiment est construit en moellons de granite et de schiste ; le moulin comptait un étage de comble à surcroît couvert d'un toit à longs pans en chaume. Il se situait à proximité du logement, bâti dans les mêmes matériaux, et se composait d'un rez-de-chaussée surélevé et d'un d'étage de comble à surcroît. L'ancienne route romaine, bordée de murs-talus, encore en état, conduisait à ce moulin, après être descendue des coteaux ouest de la vallée du Palus (une borne milliaire témoigne de cette origine). D'autre part, la présence sur le site de plusieurs meules romaines, pourrait attester une tradition meunière très ancienne dans cette vallée littorale du Palus. Le moulin Frontière a cessé toute activité en 1950, après avoir été exploité par Jean-Marie Hénaff, puis par son fils François. Il a appartenu à Garsmeur, maire de Trévérec. Son annexe, "l'Abbaye", travaillait l'aliment pour les bêtes (orge, avoine). Les pierres du moulin Frontière (en ruines) ont servi dans le 4e quart du 20e siècle à la construction d'une maison d'habitation privée, à la place des écuries de l'ancien moulin. Certaines pierres de taille (aujourd'hui en réemploi) ont été gravées avec les initiales du meunier Hénaff ou avec des motifs celtiques.

Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : 1er quart 19e siècle

Le bâtiment de la meunerie du premier moulin Frontière est à l'état de ruines : ne subsiste qu'un seul mur en maçonnerie de moellons de granite et de schiste. Une partie du réseau hydraulique existe toujours, les ouvrages régulateurs, le bassin de retenue du moulin Simon, le coursier ; l'arbre de couche, la grande couronne et son rouet en fonte, plusieurs meules, sont encore visibles. Le bief situé au-dessus du moulin Fontière en amont est comblé. Le second moulin associé, en aval et en contre bas, est aussi en ruines : les 4 murs sont encore debout, avec la cheminée et les percements des ouvertures pour la mécanique meunière. L'ancien bief, envahi par la végétation, a conservé ses talus-murs en pierres massives de granite, taillées, avec une vanne en pierre entrante et une vanne sortante, via la chute d'eau et le coursier. Le circuit de l'eau a été modifié, avec la mise en eau d'un étang et la jonction en aval des deux cours d'eau du Coray (qui alimente l'étang) et du Corzic. Des petits ouvrages ont été réalisés : chutes d'eau, pont. On peut remarquer sur le site d'anciennes meules d'origine romaine, selon le témoignage et les recherches du propiétaire du moulin (115 cm de diamètre, en granite, non percées) qui ont été utilisées pour remodeler et soutenir les berges de la rivière.

Murs granite
schiste
moellon
Énergies énergie hydraulique
États conservations détruit, vestiges
Statut de la propriété propriété privée
Éléments remarquables machine de production, machine énergétique

Annexes

  • Les possessions de l'abbaye de Beauport sur Plouha

    Recherches conduites par Annie-Claude Ballini, présidente de l'association des amis de l'abbaye de Beauport

    En1267, l'abbaye de Beauport faisait l'acquisition d'un domaine "Villa-Robel" à la suite d'un échange de terres ; il est probable que les chanoines aient construit un moulin car la Ville Rabel est située entre un bâtiment de l'abbaye appelé "monerium" et la terre dite des "fils de l'abbé", dont une extrémité touche la fontaine du Christ et l'autre le ruisseau qui descend de la fontaine Maingui. D'autre part, un aveu de 1673 mentionne le "moulin de l'abbé" à Plouha, construit sur le terrain de la Villa Rabel.

  • 20052205648NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 num 1/25, Numplan 11.

    20052205679NUCB : Collection particulière

    20052205677NUCB : Collection particulière

    20052205678NUCB : Collection particulière

    20052205687NUCB : Collection particulière

    20052205682NUCB : Collection particulière