Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Moulin à vent Saint-Michel, la Butte Saint-Michel (Saint-Quay-Portrieux)

Dossier IA22003685 réalisé en 2005

Fiche

  • Vue générale
    Vue générale
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • atelier de fabrication
Précision dénomination Moulin à vent
Appellations Moulin saint-Michel
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication
Dénominations moulin
Aire d'étude et canton Arrondissement de Saint-Brieuc - Etables-sur-Mer
Adresse Commune : Saint-Quay-Portrieux
Lieu-dit : Butte Saint-Michel

Le moulin à vent Saint-Michel est construit vers 1830, sur une hauteur, à l'emplacement d'une petite chapelle dédiée à Saint Michel, par le sieur Gagne, propriétaire du moulin à eau de Rolland, pour pallier le débit insuffisant de la rivière en été. En 1844, la revue "France Industrie" signale les prouesses du moulin en farine de froment, de blé noir, d'avoine et autres céréales. D'après l'enquête de 1848, il est exploité par Jean-Marie Couezout, et il utilise 3 750 kg de froment d'une valeur de 750 francs, 480 kg d'orge valant 76,80 francs et 480 kg de blé noir valant 81,60 francs. Les grains proviennent de Saint-Quay Portrieux et Plourhan et les farines sont vendues dans les mêmes endroits. Le moulin n'occupe que le meunier. En 1875, il est reconstruit et modernisé. Malgré cela, la concurrence des minoteries l'amène à cesser son activité vers 1910. Abandonné, il est aménagé pendant un temps en résidence de vacances, avant d'être définitivement abandonné. En 1971, la municipalité de Saint-Quay-Portrieux achète le tertre et son moulin et entreprend sa restauration. Suite aux tempêtes de 1987 et 1997, il subit de nombreux dégâts : aile cassée, toit détérioré. Aussi, en 2003, la commune entreprend la réhabilitation du moulin, en restituant une toiture mobile et les ailes, qui tournent à nouveau depuis 2004. Une association y organise des visites et des animations pendant l'été.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 4e quart 19e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 4e quart 20e siècle , daté par travaux historiques

C'est un moulin tour avec un toit mobile permettant de mettre les ailes face au vent. Construit en schiste, ses ouvertures ont un encadrement de pierre de taille en granite. Il a deux étages carrés avec un toit conique couvert en bardeau de châtaignier. Du faîtage part le gouvernail, qui descend jusqu'au sol, et qui est destiné à faire pivoter le toit pour orienter les ailes dans le sens du vent. Le rez-de-chaussée comporte deux portes, afin de pouvoir sortir du bâtiment quelle que soit la position des ailes.

Murs schiste
granite
moellon
Toit bardeau
Étages 2 étages carrés
Énergies énergie éolienne
produite sur place
États conservations établissement industriel désaffecté, restauré

Le moulin a peut être bénéficié d'ailes Berton. C'est le seul de la région dans lequel les voiles sont accrochées aux ailes par le bas.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes-d'Armor. Série M ; sous-série 6 M 931. Administration générale et économie (an VIII-1940). Statistiques : enquête sur les moulins à eau et à vent ; notice donnant la nature, la quantité et la valeur des matières premières employées et des produits, ainsi que le nombre des ouvriers et leur salaire. De Saint-Fiacre à Yvignac, 1848.