Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulin à papier, Roudougoualen Huella (Pleyber-Christ)

Dossier IA29010031 réalisé en 2015

Fiche

Dénominationsmoulin à papier, moulin à blé
Aire d'étude et cantonBretagne
HydrographiesQueffleuth
AdresseCommune : Pleyber-Christ
Lieu-dit : Roudougoualen Huella, Pont de Roudougoualen
Cadastre :

Le moulin à papier de Roudougoualen Huella a été bâti vers 1635, alors qu'existait déjà le vieux moulin ce qui lui a donné, le nom de « Moulin Neuf ». Il est également nommé Moulin du Pont car il est situé près du pont qui enjambe le Queffleuth. Un contrat de féage est passé, en 1635, entre la famille Le Borgne de Lesquiffiou et Pierre le Cordier, afin que ce dernier y construise un moulin à papier.

Le Moulin Neuf produit au 1er janvier 1772, avec une cuve, 2400 rames de papier soit 33,6 t de papier. En 1776, il a une roue, une cuve et cinq piles à maillets, comme les moulins voisins. La pâte est dite moyenne et bulle, les 3000 à 3300 rames produites sont du bâtard, écu, pot, gênes, étresse qui servent surtout à envelopper les marchandises et à l’impression.

En 1817, le moulin est vendu à la famille Andrieux qui industrialise la fabrication du papier dans la vallée du Queffleuth. En 1822, le moulin de Roudougoualen Huella héberge deux Anglais et leurs familles, Guillaume Henderson et Joseph Arthur Philippe : ils font certainement partie des personnes qualifiées pour la mise en place de la mécanisation de la production du papier, que François-Marie Andrieux fait venir d'Angleterre où toutes les nouvelles machines sont fabriquées.

En 1828, le moulin appartient à Mme Louis Gorju. Les Andrieux auraient donc revendu la propriété. A cette époque, les Gorju y emploient dix ouvriers qui utilisent 25 tonnes de drilles pour fabriquer 15,6 tonnes de papier. En 1844, Pierre Gorju cèdent à Pierre Castel, boulanger à Morlaix, le moulin à papier de Roudougoalen Nevez. Le Moulin du Pont devient alors moulin à blé.

Il est racheté en 1847 par Jean François Vallée, de la papeterie de Glaslan, qui avait déjà acheté le moulin à papier de Buzulzo, en 1844. Jusqu’à la fin du XIXème siècle, des papetiers travaillant dans les papeteries voisines continuent à vivre dans le moulin. La famille Vallée a ensuite démoli le moulin pour bâtir sur le terrain une maison d'habitation dont l'accès enjambe le bief, où se remarque encore les traces de l'ancienne roue.

Période(s)Principale : 2e quart 17e siècle

Le moulin à papier a été détruit dans la 2ème moitié du XIXème siècle pour y bâtir une maison d'habitation. Les seules traces du moulin sont le bief et l'empreinte de la roue dans ce bief.

États conservationsdétruit

Références documentaires

Bibliographie
  • BOURDE DE LA ROGERIE, Henri. Contribution à l'histoire de la papeterie en France. [8], les Papeteries de la région de Morlaix depuis le XVIe siècle jusqu'au commencement du XIXe siècle. Editions de l'Industrie Papetière. Grenoble, 1941. 61p.; 23cm.

  • KEMENER, Yann-Ber. Moulins à papier de Bretagne. Skol Vreizh. Morlaix, 1989. 84p. ISBN 2.903313-22-9

  • CHASSAIN, Maurice. Moulins de Bretagne. Keltia Graphics. Spézet, 1993.

  • Le Clech Marthe, Bretagne d'hier, Morlaix, tome 3. Ed. M. le Clech, décembre 1993.

  • CAROFF Jean. Moulins à papier et familles papetières de Bretagne du XVè siècle à nos jours. Les éditions du CGF et du Queffleuth. Saint-Thonan, 2015. 364 p. ISBN 978-2-9552574-0-1