Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Moulin à foulon et à farine de Montafilan (Plurien)

Dossier IA22016809 réalisé en 2003

Fiche

  • Le moulin, angle nord-est.
    Le moulin, angle nord-est.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • atelier de fabrication
    • bâtiment d'eau
    • bief de dérivation
    • logement patronal
    • écurie
Appellations moulin à foulon et à farine de Montafilan
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, bâtiment d'eau, bief de dérivation, logement patronal, écurie
Dénominations moulin à foulon, moulin à farine
Aire d'étude et canton Communes littorales des Côtes-d'Armor - Pléneuf-Val-André
Hydrographies Islet dérivation de l'
Adresse Commune : Plurien
Lieu-dit : Moulin de Montafilan
Cadastre : 1812 B1 190, 191 ; 1985 E3 448, 450

Le 10 octobre 1785, le moulin à foulon et à blé de Montafilan est affermé à Guillaume Olivier Le Bail pour le prix annuel de 400 livres. En 1812, il appartient à la famille Dagorne et moud six quintaux de farine par jour. Il est abandonné à la fin du 19e siècle avant d'être repris par Emile Valot qui le perfectionne ; les meules sont remplacées par des cylindres et les deux roues à aubes par une turbine. Le moulin cesse de fonctionner après la Seconde Guerre mondiale. Au début du 20e siècle, le moulin est actionné par une turbine et deux moteurs d'appoint : à gaz pauvre et électrique.

Période(s) Principale : Temps modernes
Principale : 1er quart 20e siècle

Edifié en moellons de granite et de grès rose, le moulin compte un étage de soubassement et un rez-de-chaussée surélevé surmonté d'un toit à longs pans en ardoises. Lors de son industrialisation, il a été flanqué, sur sa façade postérieure ouest, d'un corps de bâtiment édifié en parpaings de béton. Le logement patronal, bâti en moellons de granite et de grès rose, compte un étage de comble couvert d'un toit à longs pans en ardoises. Sa façade antérieure sud est rythmée par trois travées de baies rectangulaires. Les anciennes écuries, quant à elles, sont surmontées d'un toit en tuiles mécaniques. Le coursier n'existe plus.

Murs grès
granite
béton
moellon
parpaing de béton
Toit ardoise, tuile mécanique
Plans plan rectangulaire régulier
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé
Couvertures toit à longs pans
Énergies énergie hydraulique
produite sur place
turbine hydraulique
Typologies moulin de type artisanal, de plan allongé, abritant souvent le logement du meunier à son extrémité (type A3)
États conservations établissement industriel désaffecté, restauré
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 20032207896NUCB : Mairie de Plurien, Non coté.

    20032207895NUCB : Mairie de Plurien, Non coté.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes d'Armor. Série M ; sous-série 6 M 930. Administration générale et économie (an VIII-1940). Statistiques : enquête sur les moulins à eau et à vent ; notice donnant la nature, la quantité et la valeur des matières premières employées et des produits, ainsi que le nombre des ouvriers et leur salaire. De Plouha à Saint-Donan, 1848.

Bibliographie
  • AMIOT, Pierre. Histoire de mon village de Plurien (Fréhel) . sn, 1983.

    p. 389-401