Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Moulin à farine, puis minoterie de la ville Geffroy, actuellement restaurant (Plélo)

Dossier IA22003709 réalisé en 2005

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations Moulin de la ville Geffroy
Destinations restaurant
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, bâtiment d'eau, logement patronal, étable, cellier
Dénominations moulin à farine, minoterie
Aire d'étude et canton Arrondissement de Saint-Brieuc - Châtelaudren
Hydrographies Leff le
Adresse Commune : Plélo
Lieu-dit : la Ville Geffroy

En 1810, le moulin de la Ville Geffroy, qui compte deux tournants, peut moudre 12 quintaux de farine par jour. En 1829, l'usine entre dans la famille Goézou. D'après l'enquête de 1848, le moulin, qui est exploité par Yves Goueron, produit au total 28 700 kg de farine d'une valeur de 4 373 francs. Le moulin occupe 5 hommes et 2 femmes, gagnant respectivement 0,75 et 0,60 franc par jour. Il est reconstruit en 1893 au même emplacement. En 1922, on ajoute un appentis de chaque côté du moulin : l'un abrite une turbine, l'autre sert à recevoir les grains. En 1933, le barrage-déversoir est reconstruit afin d'augmenter la puissance énergétique. L'usine possède alors deux turbines. En 1947, elle est transformée en minoterie. Elle est équipée par l'entreprise Jamet de Rennes (35). Elle arrête sa production en 1956. La minoterie est actuellement transformée en restaurant. Il subsiste un des quatre cylindres, de marque Tesset-Rose-Brault. Une turbine, récupérée à l'imprimerie du "petit écho de la mode" à Châtelaudren, a été récemment remise en place pour fournir l'électricité du restaurant.

Période(s) Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle
Dates 1893, daté par tradition orale, daté par source

La minoterie de plan rectangulaire comprend sur sa façade antérieure un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et deux étages carrés. Il est rythmé par 3 travées de baies rectangulaires avec un encadrement de pierre de taille en granite. Il est couvert par un toit à longs pans en ardoise. Ce toit est disymétrique, ce qui explique que la façade postérieure, plus haute, comporte trois étages carrés et un étage de comble. Elle est rytmée par deux travées de baies concentrées sur sa partie sud. Des appentis ont été récemment construits sur sa façade antérieure et son pignon sud. Le logement patronal comprend un étage carré et un toit à longs pans en ardoise. Plusieurs bâtiments avec rez-de-chaussée et étage de comble à surcroît, toit à longs pans couvert en ardoise, sont des dépendances agricoles (étable, soue, cellier).

Murs granite
béton
brique
moellon
Toit ardoise
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 3 étages carrés, étage de comble
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
Énergies énergie hydraulique
énergie électrique
produite sur place
produite sur place
turbine hydraulique
Typologies minoterie dite à l'américaine, de plan allongé, comptant au moins deux étages carrés et trois travées (type D1)
États conservations établissement industriel désaffecté, restauré
Statut de la propriété propriété d'une société privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables machine de production

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes-d'Armor. Série M ; sous-série 6 M 926. Administration générale et économie (an VIII-1940). Statistiques : état des moulins à farine, à eau et à vent (s. d. vers 1810). Fiches de minoteries et moulins à farine (incomplet) (1840-1844).

    Archives départementales des Côtes-d'Armor : 6 M 926
  • AD Côtes-d'Armor. Série M ; sous-série 6 M 929. Administration générale et économie (an VIII-1940). Statistiques : enquête sur les moulins à eau et à vent ; notice donnant la nature, la quantité et la valeur des matières premières employées et des produits, ainsi que le nombre des ouvriers et leur salaire. De Pédernec à Plougonver, 1848.

    Archives départementales des Côtes-d'Armor : Série M ; sous-série 6 M 929
  • AD Côtes-d'Armor. Série S ; sous-série 27 S 3. Service hydraulique. Versant de la Manche. Le leff.