Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Moulin à farine, puis minoterie de Grognet (Plérin-sur-Mer)

Dossier IA22003689 réalisé en 2005

Fiche

  • Vue générale du moulin
    Vue générale du moulin
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • atelier de fabrication
    • logement patronal
    • transformateur
    • bâtiment d'eau

Dossiers de synthèse

Appellations Moulin de Grognet
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, logement patronal, transformateur, bâtiment d'eau
Dénominations moulin à farine, minoterie
Aire d'étude et canton Arrondissement de Saint-Brieuc - Plérin-sur-Mer
Hydrographies Gouet le
Adresse Commune : Plérin-sur-Mer

Le 17 mars 1830, Jean Richomme est autorisé à construire un moulin à farine. Le 20 mai 1841, il est autorisé à apporter des modifications au moulin de Grognet. D'après l'enquête de 1848, ce moulin, qui est exploité par Mme Bourgault, veuve Jean Louis, utilise 546 000 kg de froment, 32 000 kg d'avoine et 61 000 kg de blé noir, produisant au total 477 000 kg de farine d'une valeur de plus de 24 000 francs. Les grains proviennent de Plérin et les farines sont vendues à Plérin ainsi qu'à Saint-Brieuc pour la farine de froment . Le moulin occupe 5 hommes et 2 femmes, gagnant respectivement 1,25 et 0,75 franc par jour. Le moulin transformé en minoterie est actuellement désaffecté.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 20e siècle

La minoterie de Grognet est édifiée en moellons de schiste. Elle compte deux étages carrés couverts d'un toit à longs pans en ardoises et en matériau synthétique sur une partie de sa façade postérieure. Sa façade antérieure est rythmée par sept travées de baies rectangulaires encadrées de pierres de taille en granite. Les deux portes du rez-de-chaussée sont dotées d'un arc surbaissé. A la base de l'élévation se trouve le bâtiment d'eau qui abritait la turbine. Sur sa façade postérieure est accolé un transformateur électrique en moellons. On voit clairement que le dernier étage, élevé en parpaings de béton a été remanié, ce qui correspond probablement à une phase d'extension et de modernisation de la minoterie. Accolé sur son pignon ouest, le logement patronal compte un étage en moins, surmonté d'un toit à longs pans couvert en ardoises. Ses baies rectangulaires sont encadrées de pierre de taille en granite..

Murs schiste
granite
béton
parpaing de béton
Toit ardoise, matériau synthétique en couverture
Étages 2 étages carrés
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
Énergies énergie hydraulique
énergie électrique
produite sur place
achetée
Typologies minoterie dite à l'américaine, de plan allongé, comptant au moins deux étages carrés et trois travées (type D1)
États conservations établissement industriel désaffecté
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes-d'Armor. Série S ; sous-série 12 S 2 (6). Service Hydraulique. Pièces générales. Arrêtés préfectoraux et décrets de réglementation générale.Relevé des dossiers déposés au bureau des travaux publics de l'an 9 à 1852.

  • AD Côtes-d'Armor. Série M ; sous-série 6 M 929. Administration générale et économie (an VIII-1940). Statistiques : enquête sur les moulins à eau et à vent ; notice donnant la nature, la quantité et la valeur des matières premières employées et des produits, ainsi que le nombre des ouvriers et leur salaire. De Pédernec à Plougonver, 1848.