Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Moulin à farine, puis minoterie de Geslin (Plélo)

Dossier IA22003748 réalisé en 2005

Fiche

  • Vue générale
    Vue générale
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • atelier de fabrication
    • bâtiment d'eau
    • logement patronal

Dossiers de synthèse

Appellations Moulin de Geslin
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, bâtiment d'eau, logement patronal
Dénominations moulin à farine, minoterie
Aire d'étude et canton Arrondissement de Saint-Brieuc - Châtelaudren
Adresse Commune : Plélo
Lieu-dit : Moulin de Geslin

Le moulin à farine de Geslin est antérieur à la Révolution. En 1810, il compte deux roues hydrauliques, et peut moudre 12 quintaux de farine par jour. D'après l'enquête de 1848, le moulin, qui est exploité par François-Marie Corbel, utilise 20 000 kg de froment, 3 000 kg de seigle, 2 500 kg de méteil, 1 500 kg d'avoine et 4 000 kg de blé noir, dont la valeur totale est de 5 210 francs. Il occupe 4 hommes et 2 femmes, gagnant respectivement 0,75 et 0,60 franc par jour. Le moulin est réglementé par un arrêté du 22 décembre 1876. Il appartient à Jean-Louis Jacob. Il possède deux roues hydrauliques en dessus de 1,81 et 1,82 m de diamètre. La minoterie de Geslin est actuellement désaffectée. Le logement patronal a été transformé en maison.

Période(s) Principale : Temps modernes
Principale : 19e siècle

Le moulin Geslin est une minoterie avec un plan en L comprenant un rez-de-chaussée et deux étages carrés. Il est rythmé par quatre travées de baies avec un linteau à arc surbaissé et entourage de briques. Ses anglres sont en pierre de taille de granite. Il est couvert par un toit à longs pans en ardoise. Une niche où se trouve une statuette de la Vierge se trouve au niveau du deuxième étage. Contre le pignon nord, un bâtiment en rez-de-chaussée en ruines aurait pu abriter une écurie. Au nord du moulin, perpendiculairement à lui, se situe le logement patronal. Il comporte un étage carré, averc un toit à longs pans en ardoise. Ses baies présentent les mêmes caractéristiques que celles du moulin.

Murs granite
brique
moellon
Toit ardoise
Étages 2 étages carrés
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
Énergies énergie hydraulique
produite sur place
Typologies minoterie dite à l'américaine, de plan allongé, comptant au moins deux étages carrés et trois travées (type D1)
États conservations établissement industriel désaffecté
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes-d'Armor. Série M ; sous-série 6 M 926. Administration générale et économie (an VIII-1940). Statistiques : état des moulins à farine, à eau et à vent (s. d. vers 1810). Fiches de minoteries et moulins à farine (incomplet) (1840-1844).

    Archives départementales des Côtes-d'Armor : 6 M 926
  • AD Côtes-d'Armor. Série M ; sous-série 6 M 929. Administration générale et économie (an VIII-1940). Statistiques : enquête sur les moulins à eau et à vent ; notice donnant la nature, la quantité et la valeur des matières premières employées et des produits, ainsi que le nombre des ouvriers et leur salaire. De Pédernec à Plougonver, 1848.

  • AD Côtes-d'Armor. Série S ; sous-série 27 S 5 (1). Service hydraulique. Versant de la Manche. Ruisseau de Goëllo et affluents.