Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulin à farine, le Moulin de Boterff (Melrand)

Dossier IA56000621 inclus dans Manoir, Boterff (Melrand) réalisé en 2001

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominationsmoulin à farine
Aire d'étude et cantonBaud - Baud
HydrographiesSarre la
AdresseCommune : Melrand
Lieu-dit : le Moulin de Boterff
Cadastre : 1828 G2 773 ; 1976 YH 89, 90, 91

Etabli sur une rive de la Sarre, le moulin à farine de Boterff dépend de la seigneurie du même nom dont les vestiges du manoir se trouvent à 1, 5 kilomètres environ à l'ouest. L´édifice d´origine date de la première moitié du 17e siècle. Il est partiellement remonté vers le milieu du 19e siècle afin de créer de nouvelles ouvertures. Entre-temps, un nouveau logis est édifié dans l´alignement en 1834, suivi d'une grange très remaniée. En 1905, un logis secondaire est construit un peu à l'écart pour les parents, date portée sur la lucarne. L´activité meunière a perduré jusqu´en 1977, ce qui a permis la conservation du mécanisme intérieur ainsi qu´une des deux roues.

Période(s)Principale : 1ère moitié 17e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Dates1834, porte la date
1905, porte la date

Le moulin est construit sur une rive de la Sarre, le long d'une digue percée de deux canaux d'amenée qui alimentaient les deux roues verticales à aubes. Un déversoir et une vanne de décharge régulent le flux de la rivière en amont du moulin. Ce dernier est construit en pierre de taille de granite ainsi que le logis-étable à deux portes édifié en alignement tandis que la grange est en moellon. Le logis secondaire à pièce unique est enduit. L'espace intérieur de ce bâtiment rectangulaire est divisé en deux parties par un épais mur de refend : d'un côté se trouve le logis d'origine, de l'autre, la meunerie qui s´étend sur deux niveaux. Les meules sont placées sur un bâti de bois surélevé par rapport au sol de la pièce, l'accès se fait par un petit escalier en bois. Sous ce bâti prend place le système de transmission de la force motrice, constitué d'engrenages métalliques de différentes tailles. Les dents de la grande roue sont amovibles et en bois afin d´éviter une usure excessive de la petite dont la rotation est plus rapide. L´espace sous charpente au-dessus des meules laisse place aux différentes manoeuvres dont celle du volant de levage des meules qui est actionné à la main à l'aide d'une corde.

Mursgranite
enduit
pierre de taille
moellon
Toitardoise
Étagescomble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
pignon couvert
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier droit en charpente
Énergiesénergie hydraulique
roue hydraulique verticale
Typologieslogis-étable à deux portes, logis à pièce unique, moulin à déversoir, roue à aubes
Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Morbihan. Série 3P. Cadastre ancien 1828, 3P 448.

    p.
Bibliographie
  • Vallée du Blavet. Le canton de Baud. Bretagne. Images du Patrimoine. Rennes, 2003.

    p. 59