Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Moulin à farine du Droel, puis minoterie, actuellement maison (Trévérec)

Dossier IA22003726 réalisé en 2005

Fiche

  • Vue générale
    Vue générale
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • atelier de fabrication
    • bâtiment d'eau
    • bassin de retenue
    • digue
    • bief de dérivation

Dossiers de synthèse

Appellations Moulin du Droel
Destinations maison
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, bâtiment d'eau, bassin de retenue, digue, bief de dérivation
Dénominations moulin à farine, minoterie
Aire d'étude et canton Arrondissement de Saint-Brieuc - Lanvollon
Hydrographies Leff le
Adresse Commune : Trévérec
Lieu-dit : le Droel

En 1810, le moulin du Droet (sic), qui compte une roue hydraulique, peut moudre 14 quintaux de farine par jour. D'après l'enquête de 1848, le moulin, qui est exploité par Jean le Treust, utilise 3 000 kg de froment, 4000 kg de seigle, 1 000 kg d'orge, 5 000 kg de méteil, 3 000 kg d'avoine et 4 000 kg de blé noir, ayant au total une valeur de 2 960 francs. Les grains proviennent de Trévérec, Tréméven, Le Faouët et Saint-Gildas-des-Bois et les farines sont vendues à Lanvollon, Pontrieux et Paimpol. Le moulin occupe 3 hommes gagnant 1 franc par jour. Le moulin du Droel est acheté vers 1900 par le propriétaire d'un moulin à vent de Plouézec. Il emploie un ouvrier. Il fonctionne jusqu'au début des années 1970. Il abrite désormais un logement. L'ensemble du réseau hydraulique est toujours en place et dans un parfait état de conservation : biefs d'amont et d'aval, vannage de décharge, déversoir, coursier. Il avait deux roues hydrauliques à l'origine, qui ont été remplacées par une seule roue hydraulique verticale de très grand diamètre, dont il ne reste que l'axe. L'équipement du moulin comprenait 6-7 broyeurs à cylindres et un planschister. Il conservait une meule pour les céréales destinées à la nourriture des animaux. Un moteur électrique permettait de prendre le relais en période de basses eaux.

Période(s) Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle

Le moulin du Droel compte un rez-de-chaussée et un étage carré couvert d'un toit à longs pans en ardoises. Sa façade antérieure est rythmée par quatre travées de baies rectangulaires encadrées de pierres de taille en granite. Le logement patronal se situait dans le prolongement à l'extrémité sud du moulin. De même hauteur, ses murs sont couverts d'un enduit de ciment.

Murs granite
enduit
moellon
Toit ardoise
Étages 1 étage carré
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
Énergies énergie hydraulique
produite sur place
Typologies moulin intermédiaire, de plan allongé, comptant moins de deux étages carrés, abritant parfois le logement du meunier à son extrémité (type B1)
États conservations établissement industriel désaffecté, restauré
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes-d'Armor. Série M ; sous-série 6 M 926. Administration générale et économie (an VIII-1940). Statistiques : état des moulins à farine, à eau et à vent (s. d. vers 1810). Fiches de minoteries et moulins à farine (incomplet) (1840-1844).

    Archives départementales des Côtes-d'Armor : 6 M 926
  • AD Côtes-d'Armor. Série M ; sous-série 6 M 931. Administration générale et économie (an VIII-1940). Statistiques : enquête sur les moulins à eau et à vent ; notice donnant la nature, la quantité et la valeur des matières premières employées et des produits, ainsi que le nombre des ouvriers et leur salaire. De Saint-Fiacre à Yvignac, 1848.

  • AD Côtes-d'Armor. Série S ; sous-série 27 S 3. Service hydraulique. Versant de la Manche. Le leff.