Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Moulin à farine de Pommerit, puis minoterie (Pommerit-le-Vicomte)

Dossier IA22003722 réalisé en 2005

Fiche

  • Vue générale
    Vue générale
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • atelier de fabrication
    • bâtiment d'eau
    • bassin de retenue
    • digue
    • bief de dérivation
    • logement patronal

Dossiers de synthèse

Appellations Moulin de Pommerit
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, bâtiment d'eau, bassin de retenue, digue, bief de dérivation, logement patronal
Dénominations moulin à farine, minoterie
Aire d'étude et canton Arrondissement de Saint-Brieuc - Lanvollon
Hydrographies Trieux le
Adresse Commune : Pommerit-le-Vicomte
Lieu-dit : Moulin de Pommerit

Le moulin de Pommerit existe avant la révolution, comme le prouve le chronogramme "1760 m : le grollet" sur un linteau droit de sa façade postérieure. Le logement patronal date du milieu du 19e siècle comme l'indique le linteau d'une fenêtre de l'étage. Elle porte l'inscription : Charles Martin époux de Marie Yvonne Etienne 1855. D'après l'enquête de 1848, le moulin, qui est exploité par Yves Dollo, a 2 roues hydrauliques. Il a une valeur locative de 310 francs et paye une patente de 31,74 francs. Il produit 114 700 kg de farine d'une valeur de 24 700 francs. Les grains proviennent de Pommerit et des communes limitrophes, ainsi que les marchés de Guingamp et Pontrieux. Les farines sont vendues à domicile et à Guingamp. Il moud essentiellement pour les particuliers en prélevant un droit de 1/16e. Actuellement le moulin est désaffecté. Une turbine a été installée, probablement au début du 20e siècle.

Période(s) Principale : 3e quart 18e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 20e siècle
Dates 1760, porte la date
1855, porte la date

Le moulin de Pommerit, de plan rectangulaire, est édifié en moellons de grès dans ses parties basses, sa partie supérieure étant totalement enduite. Il compte un étage carré, à l'exception de la partie centrale qui en compte deux, couverts d'un toit à longs pans en ardoises. Sa façade antérieure a une porte en plein cintre, alors que la façade postérieure une porte à linteau droit. Cette partie en pierre correspond au moulin moderne. On lui a ensuite ajouté un étage carré et sans doute dans un troisième temps un second étage carré en partie centrale pour installer la bluterie. En avant du bâtiment, au nord, le long de la cour, se trouvent divers bâtiments (écuries, remises). Ils sont composés d'un rez-de-chaussée et couverts d'un toit à longs pans en ardoise. Le logement patronal ferme la cour au nord, faisant face au moulin.

Murs granite
grès
enduit
moellon
Toit ardoise
Étages 2 étages carrés
Couvertures toit à longs pans
Énergies énergie hydraulique
produite sur place
Typologies moulin de type artisanal, de plan allongé, abritant souvent le logement du meunier à son extrémité (type A2)
États conservations établissement industriel désaffecté
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes-d'Armor. Série M ; sous-série 6 M 930. Administration générale et économie (an VIII-1940). Statistiques : enquête sur les moulins à eau et à vent ; notice donnant la nature, la quantité et la valeur des matières premières employées et des produits, ainsi que le nombre des ouvriers et leur salaire. De Plouha à Saint-Donan, 1848.