Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Moulin à farine de Maréchal, la Mine (Plérin-sur-Mer)

Dossier IA22013117 réalisé en 2005

Fiche

  • Façade antérieure
    Façade antérieure
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • atelier de fabrication
    • logement patronal
    • étable
    • bief de dérivation
Appellations Moulin de Maréchal
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, logement patronal, étable, bief de dérivation
Dénominations moulin à farine
Aire d'étude et canton Communes littorales des Côtes-d'Armor - Plérin-sur-Mer
Hydrographies Gouet le
Adresse Commune : Plérin-sur-Mer
Lieu-dit : la Mine
Adresse : rue Moulin maréchal

Le recensement effectué vers 1810 nous apprend que le moulin possède deux roues hydrauliques. Il moud à la grosse le froment, l'orge, le seigle ou le sarrazin. En 1848, le moulin, tenu par Guillaume Pendezec, et qui sera exploité par la même famille jusqu'en 1890, a deux tournants et sa valeur locative est de 400 francs. Il utilise des céréales en provenance de Plérin, Pordic et Trémuson. Il produit alors 372 000 kgs de froment, 3 600 de seigle, 6 600 de méteil, 21 300 d'avoine et 45 000 de blé noir. Il emploie 4 hommes payés 1,25 fr par jour et 2 femmes payées 1,75 fr. Au début du 20e siècle, il n'y a plus qu'une roue qui est utilisée. A l'origine, le meunier habitait dans le moulin, comme le montrent les cheminées existant dans la partie nord, au rez-de-chaussée et à l'étage. En 1918, est construite la maison d'habitation encore utilisée. A partir de 1921, Victor Corouge prend possession du moulin, qui est toujours propriété de la famille. Une surélévation du bâtiment pour l'installation du broyeur à cylindre a lieu en 1934. Elle est effectuée par l'entreprise F. Jamet de Rennes (35). Pendant la Seconde Guerre mondiale, le moulin est arrêté car les allemands y installent un abattoir. A partir de ce moment, la production est mixte : la farine boulangère et patissière est fournie par les cyllindres et la nourriture pour les bêtes est broyée avec la meule. Un moteur électrique est installé en 1948 pour fournir un complément à l'énergie hydraulique. Vers 1968-1970, la roue en bois a été remplacée par une roue en fer avec des palettes en bois. Le moulin est arrêté en 1976 et depuis il est resté en l'état. L'ensemble de l'installation a été conservé (cylindre et concasseur), à l'exception du planchister qui a du être démonté lors de l'arrêt de l'activité mais dont les éléments sont conservés au dernier niveau.

Période(s) Principale : Temps modernes
Principale : 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1918, daté par travaux historiques
1934, daté par source
Auteur(s) Auteur : Jamet F., ingénieur, fabricant, attribution par source

Le site est constitué d'un ensemble de bâtiments organisés autour d'une cour. Le moulin, qui présente un plan en L, édifié en moellons de grès et de granite, forme un corps de bâtiment en rez-de-chaussée avec étage de comble couvert d'un toit à longs pans en ardoises. Il est flanqué du logement patronal primitif, édifié dans les mêmes matériaux dont subsitent les cheminées. La partie centrale du moulin, surélevée, est construite en parpaings et essentage d'ardoise avec un toit à longs pans brisés et une croupe brisée sur un pignon. La partie nord de la façade postérieure est flanquée d'un appentis en moellon de schiste couvert d'ardoise comportant une fenêtre à arc surbaissé avec encadrement en brique destiné à recevoir les marchandises. Contre le pignon nord s'appuie un petit bâtiment avec rez-de-chaussée et étage de comble comportant une cheminée, couvert par un toit à longs pans irréguliers. Le bief, ainsi que l'axe de l'arbre de la roue, sont toujours visibles. Au nord de la cour, le logement patronal a un étage carré avec un toit à longs pans en ardoise. Les baies rectangulaires sont encadrées par une alternance de briques et de pierres de taille en granite. D'autres bâtiments, liés à l'exploitation agricole qui existait parallèlement au moulin, se trouvent de part et d'autre de la cour.

Murs granite
grès
béton
essentage d'ardoise
moellon
parpaing de béton
Toit ardoise
Étages 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit à longs pans
toit à longs pans brisés
appentis
croupe brisée
Énergies énergie hydraulique
produite sur place
roue hydraulique verticale
Typologies moulin de type artisanal, de plan allongé, abritant souvent le logement du meunier à son extrémité (type A2)
États conservations établissement industriel désaffecté
Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables machine de production

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes-d'Armor. Série M ; sous-série 6 M 929. Administration générale et économie (an VIII-1940). Statistiques : enquête sur les moulins à eau et à vent ; notice donnant la nature, la quantité et la valeur des matières premières employées et des produits, ainsi que le nombre des ouvriers et leur salaire. De Pédernec à Plougonver, 1848.

    Archives départementales des Côtes-d'Armor : Série M ; sous-série 6 M 929