Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Moulin à farine de Guézennec, puis minoterie, actuellement maison, près du Leff (Plourivo)

Dossier IA22003739 réalisé en 2002

Fiche

  • Pignon est
    Pignon est
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • atelier de fabrication
    • bief de dérivation

Dossiers de synthèse

Appellations Moulin de Guézennec
Destinations maison
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, bief de dérivation
Dénominations moulin à farine, minoterie
Aire d'étude et canton Arrondissement de Saint-Brieuc - Paimpol
Hydrographies Leff le
Adresse Commune : Plourivo
Lieu-dit : du Leff près

Le moulin de Guézennec est construit en 1733, date que l'on voit gravée sur une pierre de la façade ouest. A la Révolution, il passe dans les mains de la famille Richard, exploitants agricoles à Ker Bann en Plourivo. En 1810, ce moulin, qui compte deux roues hydrauliques, peut moudre 24 quintaux de farine par jour. D'après l'enquête de 1848, il est exploité par François-Marie Richard fils. Il a une valeur locative de 400 francs et paye 50,13 francs de patente. Il produit 121 867 kg de farine d'une valeur de 24 240 francs. Les grains proviennent de Plourivo, Yvias, Quemper-Guézennec et Pontrieux et les farines sont vendues également à Paimpol. Le moulin occupe 3 hommes. Le premier garçon meunier gagne 0,27 franc par jour, le deuxième garçon 0,20, plus la nourriture, le blanchissage et la réparation des vêtements. En 1920, il est totalement modernisé et transformé en minoterie. Celle-ci bénéficiait alors d'une chute d'eau importante. Sa roue avait un diamètre de 4,50m pour 1,20 de largeur et développait une force de 40 chevaux. Elle était équipé de trois paires de meules de 1,35 m de diamètre, tournant à 400 tours par minute. Deux broyaient du froment, la troisième servait à moudre des farines animales. En 1926, elle est vendue à la famille Meubry. En 1927, le débit moyen du Leff y est de 3m3 par seconde. En 1936, son contingent de mouture annuel est fixé à 3200 quintaux. Sa capacité maximum journalière de mouture était donc d'environ 300 quintaux. La minoterie cesse son activité en 1975. Désaffectée, elle a été récemment restaurée et abrite désormais un logement. Présence d'une roue hydraulique verticale.

Période(s) Principale : 1er quart 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1733, porte la date
1920, daté par travaux historiques

Le moulin de Guézennec est édifié en moellons de grès. Il compte un rez-de-chaussée, un étage carré et un comble à surcroît couvert d'un toit à croupe en ardoise. Son pignon est comporte au dessus de la porte d'entrée une niche en brique où se trouve une statuette de la Vierge.

Murs granite
grès
moellon
Toit ardoise
Étages 1 étage carré, comble à surcroît
Couvertures croupe
Énergies énergie hydraulique
produite sur place
roue hydraulique verticale
Typologies moulin de type artisanal, de plan allongé, abritant souvent le logement du meunier à son extrémité (type A2)
États conservations établissement industriel désaffecté, restauré
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes-d'Armor. Série M ; sous-série 6 M 926. Administration générale et économie (an VIII-1940). Statistiques : état des moulins à farine, à eau et à vent (s. d. vers 1810). Fiches de minoteries et moulins à farine (incomplet) (1840-1844).

    Archives départementales des Côtes-d'Armor : 6 M 926
  • AD Côtes-d'Armor. Série M ; sous-série 6 M 930. Administration générale et économie (an VIII-1940). Statistiques : enquête sur les moulins à eau et à vent ; notice donnant la nature, la quantité et la valeur des matières premières employées et des produits, ainsi que le nombre des ouvriers et leur salaire. De Plouha à Saint-Donan, 1848.

Bibliographie
  • LE MAREC, Pierre. Energie et moulins dans la région de Paimpol. Les carnets du Goëlo, n°4, 1988, p. 21-35.