Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Moulin à blé puis minoterie de Quinard (Saint-Jouan-des-Guérets)

Dossier IA35000450 réalisé en 2007

Fiche

Á rapprocher de

  • Ferme
    Saint-Jouan-des-Guérets, Quinard
  • Maison
    Saint-Jouan-des-Guérets, 48 Rue de Rennes
Dénominations moulin à blé, minoterie
Aire d'étude et canton Ille-et-Vilaine - Saint-Malo Nord
Adresse Commune : Saint-Jouan-des-Guérets
Lieu-dit : Quinard
L'ancien nom de ce moulin était, semble-t-il, Launay-Quinard ; il est par conséquent envisageable qu'il y ait eu un rapport entre ce moulin et le château du même nom. D'autant que le cadastre de la commune, réalisé en 1834, nous montre qu'il existait une avenue au sud-ouest du château qui le reliait à la route de Rennes, toute proche du moulin. En 1834, les propriétaires du moulin étaient la famille Burgot ; en 1887, les Dagorne leur succèdent et accomplissent de nombreux travaux. Les Fanouillière ont été les derniers propriétaires du moulin en activité. Ce moulin à blé est mentionné en 1806. Vers 1887, construction d'un second moulin dans le prolongement du premier, vers le nord. Au premier bâtiment, se greffent en 1888 trois unités. La première prolonge l'ancien moulin de huit mètres. Ensuite, un bâtiment moins élevé avec un appentis au nord est construit ; une nouvelle fois, il prolonge l'ensemble de huit mètres. Enfin, la troisième unité double pratiquement la longueur des bâtiments qui existaient déjà, ce qui donne un bâtiment total de 47 mètres de long. La partie nord du moulin servait au stockage. En 1898, le propriétaire, Prosper Dagorne, fait construire un bâtiment destiné à une machine à vapeur. En 1919, le moulin écrase 3 133 q de blé par jour. Il cesse de fonctionner le 1er janvier 1925. Actuellement, le moulin est utilisé comme dépendance d'une ferme. En 1839, le moulin de Quinard est activé par deux roues hydrauliques. Une turbine est installée dès 1890. Machine à vapeur attestée en 1903 : en 1909, elle se compose d'une chaudière semi-tubulaire à deux bouilleurs construite par la société Lebrun et Cormerais de Nantes (44). Elle a une capacité de 9, 516 m3 et une surface de chauffe de 72 m2. En 1919, le moulin à marée cumule l'énergie marémotrice et l'énergie thermique. La turbine hydraulique est toujours en place. En 1886, il emploie quatre ouvriers et deux manoeuvres ; en 1924 : huit ouvriers. Le moulin a cessé de moudre le 1er janvier 1925, seulement 40 ans après les travaux d'agrandissement.
Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1898, daté par travaux historiques

Le paysage maritime du moulin consiste en une digue courbe mesurant 450 m de long et en un étang de retenue d'une superficie de 2, 5 ha. Le moulin est édifié en schiste et comprend deux corps de bâtiment alignés, contrefortés à la base. Il compte trois étages carrés et un étage de comble couvert d'un toit à longs pans en ardoise. Sous-sol à voûtes en berceau destiné à accueillir la roue et la turbine hydrauliques. La chaufferie, située entre les deux moulins, compte un étage carré et un étage de comble. Cheminée d'usine en brique. Le logement patronal se situe à proximité.

Murs schiste
moellon
Toit ardoise
Plans plan rectangulaire régulier
Étages sous-sol, 3 étages carrés, étage de comble
Couvertures toit à longs pans
Typologies minoterie dite à l'américaine de plan allongé comptant au moins deux étages carrés (type D1)
États conservations désaffecté

Données complémentaires architecture IP35

HYPOI sans objet
MURS1 schiste ; moellon
SCLE1 4e quart 19e siècle
IAUT sans objet
ICHR typicum
IESP typicum
ICONTX intégré
SEL étudié
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 20073508574NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

    20073508593NUCB : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine, 6Fi.

Références documentaires

Documents figurés
  • Côte d'Emeraude. 577. Les bords de la Rance - Saint-Jouan. Le Moulin Quinard. Carte postale, HLM, [s. d. ] (A.D. Ille-et-Vilaine 6 Fi).

Bibliographie
  • AMIOT, Christophe. Essai d'inventaire des moulins à marée d'Ille-et-Vilaine. Rennes : Ministère de l'Urbanisme et du Logement, Ministère de la Culture, Service Départemental de l'Architecture, [s. d.].

  • AMIOT, Christophe. Essai d'inventaire des moulins à marée d'Ille-et-Vilaine. Rennes : Ministère de l'Urbanisme et du Logement, Ministère de la Culture, Service Départemental de l'Architecture, [s. d.].

    p.
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • GASNIER, Marina, INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE, Comission régionale Bretagne. Patrimoine industriel d'Ille-et-Vilaine. Editions du Patrimoine, 2002, (Indicateurs du patrimoine).

  • OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845.

  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie. Architecture, méthode et vocabulaire. Paris : Inventaire Général des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des monuments nationaux/Editions du patrimoine, 2000.

  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).