Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Manoir, la Ville Neuve (Plélan-le-Grand)

Dossier IA35020025 réalisé en 2002

Fiche

Œuvres contenues

Destinations ferme
Parties constituantes non étudiées cour, chapelle, communs, jardin, ferme, puits
Dénominations manoir
Aire d'étude et canton Ille-et-Vilaine - Plélan-le-Grand
Adresse Commune : Plélan-le-Grand
Lieu-dit : Ville Neuve
Cadastre : 1995 XA 24, 25, 60 à 62
Le manoir de Ville Neuve est l'une des huit propriétés nobles recensées sur le territoire de Plélan-le-Grand. L'ampleur de l'ensemble bâti et l'état de conservation des différents bâtiments en fait l'un des domaines les plus intéressants de la commune. Le manoir est mentionné dans les textes depuis 1427 alors qu'il appartenait aux Marzac. Il passa aux mains des Beaulieu en 1513 et aux Servaude en 1712. Le logis manorial du début du 18e siècle est à rapprocher du manoir de la Chèze. Il présente tous deux un pavillon édifié dans l'alignement d'un corps de bâtiment rectangulaire en rez-de-chaussée. On notera la qualité architecturale des communs avec leur porte à fronton triangulaire. La fondation de la chapelle est antérieure à celle du logis. Il s'agit de l'une des deux chapelles privées de la commune. La ferme présente également un bon état de conservation. Un procès verbal de 1795 donne une description des lieux : cette retenue exposée au Midi et contenant : au rez-de-chaussée, une cuisine, un salon, un corridor, un grand escalier, une antichambre, une salle et deux cabinets ; à l'étage, quatre chambres de plein pied, deux cabinets, une autre chambre au-dessus de la cuisine et une autre, au second étage, desservie par un petit escalier séparé. Au pignon oriental, se trouve un autre bâtiment de construction plus basse, composé d'une cuisine, d'un cellier, de deux chambres et, au-dessus, des latrines. Mention également d'un autre bâtiment encore plus bas, composé d'une petite cuisine, une menuiserie, un cellier, une remise et, au-dessus, de cinq chambres servies par un corridor qui traverse toute la longueur du bâtiment et grenier sur le tout, pour la majeure partie en terrasse. A l'occident de la cour, une grande écurie, une remise, et un bâtiment abritant une poulaillerie, une retraite à porcs et une boulangerie, surmontés d'un grenier en terrasse. Au sud, deux étables ; jardin au nord. On remarquera que le procès verbal ne mentionne pas la chapelle. Peut-être l'une des deux étables disposées au sud.
Période(s) Principale : 1er quart 17e siècle
Principale : 1ère moitié 18e siècle
Principale : 19e siècle
Murs schiste
grès
moellon sans chaîne en pierre de taille
appareil mixte
Toit ardoise

Données complémentaires architecture IP35

HYPOI maison à espaces différenciés superposés
HYPOE en L
PHYPO MAIRIE : caractère
STYL autre
NOTA croupe
MURS1 schiste ; grès ; moellon sans chaîne en pierre de taille ; appareil mixte
SCLE1 1er quart 17e siècle ; 1ère moitié 18e siècle ; 19e siècle
DISTRIB simple en profondeur
ORDO -1
ELEV 2
ETAG 1
COMBLE comble à surcroît
MOUV à porte haute
ACCESA 2
NATUA porte bâtarde décentrée
IAUT nsp
ICHR typicum
IESP typicum
ICONTX intégré
SEL sélection requise
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 20023514205NUC : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

Références documentaires

Documents d'archives
  • A.D. Ille-et-Vilaine. Série Q : 1 Q 391. Procès verbal de vente des biens de Zacharie de Servande, émigré.

Documents figurés
  • Ille-et-Vilaine. Commune de Plélan-le-Grand. Plan cadastral dit "napoléonien". Section G dite de la Ville-Neuve, 1ère feuille, plan cadastral, 1823, échelle : 1/2 500ème (A.D. Ille-et-Vilaine : 3 P 5449).

  • Ille-et-Vilaine. Commune de Plélan-le-Grand. Plan cadastral. Section XA, plan cadastral, 1995, échelle : 1/1 000ème.

Bibliographie
  • BANÉAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1928.

    t. 3, p. 110
  • GUILLOTIN DE CORSON. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray Libraire-éditeur. Paris : René Hatton Libraire-éditeur, 1882-1886, 6 vol.

    t. 5, p. 475