Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoir (Locmaria-Berrien fusionnée en Poullaouen en 2019)

Dossier IA29003930 réalisé en 2009

Fiche

Parties constituantes non étudiéescommuns, puits
Dénominationsmanoir
Aire d'étude et cantonParc Naturel Régional d'Armorique - Huelgoat
AdresseCommune : Poullaouen
Lieu-dit : Locmaria-Berrien Haye (la)
Précisionscommune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Locmaria-Berrien

La présence d'un lieu noble à La Haye est attesté dès 1289, date de la vente du manoir par Guillaume de la Haye à Hervé de Léon. Saccagé et incendié en août 1675, lors de la révolte du papier timbré, il fut acheté en 1779 par la famille Guillard de Kersauzic dont l'un des membres, Joachim, épousa en mai 1786 Jeanne Limon de Trimeur, nièce de Théophile Malo de la Tour d'Auvergne Corret. Le lieu noble comprenait deux allées avec portails monumentaux, la première au nord-ouest s'ouvrant sur la métairie au nord ; la seconde au sud-est sur la cour fermée avec chapelle domestique, écuries et communs. Le manoir date de 1725 mais enferme des éléments plus anciens dans la partie sud (escalier en vis, cheminée monumentale, portes), sans doute du 16e siècle. Transformé en logis de ferme, dégradé, le bâtiment a été en grande partie reconstruit dans les années 1970 - 1980 d'après le plan de l'architecte Jean Lachaud, de Quimper. Ecuries datées 1728 (date portée sur le linteau de la porte), communs du second quart du 18e siècle. Ancien logis de métayer daté 1721 (date portée sur le fronton de la lucarne).

Période(s)Principale : 1ère moitié 18e siècle
Secondaire : 16e siècle
Secondaire : 17e siècle
Dates1721, porte la date
1725, porte la date
1728, porte la date
1862, porte la date
Auteur(s)Auteur : Lachaud Jean architecte attribution par source

Edifice de plan allongé, le logis comporte de deux parties : - Partie nord-est à un étage carré avec comble habitable (toit à croupe brisée) et deux cheminées superposées (sauf au rez-de-chaussée). Rez-de-chaussée probablement à usage de cave et de cellier, premier étage et étage de comble les deux autres à usage d'habitation. - Partie sud-ouest à façade ordonnancée (à cinq travées, quatre à l'origine), étage accessible par un escalier dans-oeuvre en vis en granite. Rez-de-chaussée divisé en deux parties à l'origine (cloison ou mur de refend disparu), avec au sud-ouest la partie cuisine (cheminée monumentale détruite) et la salle au nord-est qui conserve une cheminée monumentale en granite à piedroits monolithes chanfreinés à décor (boule et griffe) et corbelets sculptés d'un décor (losange et cercle) ainsi qu'un saloir et une armoire murale. Etage à usage d'habitation. Tour d'escalier demi-hors-oeuvre reconstruite sur la façade nord qui permet d'accéder aux étages et aux combles. Communs : à comble à surcroît (avec petites lucarnes), à usage de remise et de logement de domestique (cheminée en granite). Présence de marques de tacheron sur les pierres d'encadrement de la porte cochère. Ecuries : à comble à surcroît, remploi de piedroits moulurés à décor (cercle, losange) d'une ancienne porte (16e siècle) provenant peut-être d'une chapelle. Trace d'arachement d'une cheminée sur le pignon nord-ouest, porte de communication (en plein cintre) bouchée. Ancienne métairie noble : maison à avancée (comble à surcroît, toit en bâtière) dénaturée au milieu du 20e siècle (fenêtres agrandies). Four à pain le long de l'allée monumentale. Puits en pierre de taille avec auge au sud de la cour.

Mursgranite
pierre de taille
moellon
Toitardoise
Étages1 étage carré, comble à surcroît
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
toit à longs pans brisés
Escaliersescalier en vis
États conservationsremanié
Techniquessculpture

Site des Monts d'Arrée (site pluricommunal), site inscrit (arrêté du 10/01/1966).

Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • 20092905638NUCB : Archives départementales du Finistère, 3 P 130.

Références documentaires

Bibliographie
  • LE GUENNEC Louis. Le Finistère monumental. Morlaix et sa région. Quimper, 1979.

  • PEYRON, Paul, ABGRALL, Jean-Marie. Loc-Maria Berrien. Notices des paroisses du diocèse de Quimper et de Léon. Dans : Bulletin de la commission diocésaine d´architecture et d´archéologie, vol.6, 1922.

    p. 245-246