Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoir, le Grand Gardisseul (Plestan)

Dossier IA22000166 réalisé en 1998

Fiche

  • Vue générale sud
    Vue générale sud
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • cour
    • enclos
    • ensemble agricole
    • chapelle
    • colombier
Parties constituantes non étudiéescour, enclos, ensemble agricole, chapelle, colombier
Dénominationsmanoir
Aire d'étude et cantonJugon-les-Lacs - Jugon-les-Lacs
AdresseCommune : Plestan
Lieu-dit : le Grand Gardisseul
Cadastre : 1983 ZB 14, 20

Manoir mentionné en 1423 à la famile Hingant, construit vers 1500 pour les Hingant ou pour Roland James, propriétaire vers 1500. Le manoir porte la marque de plusieurs étapes de construction (changement d'appareil, baies murées). L'escalier, de type à retours sans jour, date des années 1500. Remaniement au cours de la 2e moitié du 16e siècle dont une cheminée de l'étage de style Renaissance, pour les Forsanz. En 1554, Gaillard de Forsanz est autorisé à construire une chapelle en son manoir. Les parties agricoles datent du 17e siècle. Déclassé en ferme, le manoir est délaissé au début du 18e siècle et passe entre plusieurs mains dont les La Moussaye de Carcouët. En mauvais état au cours du 20e siècle. Chapelle et colombier notés sur le cadastre ancien sont détruits. Réhabilitation en cours en 1998 (partie droite du logis).

Période(s)Principale : limite 15e siècle 16e siècle
Principale : 2e moitié 16e siècle
Principale : 17e siècle

Manoir à cour fermée, conservant des dépendances et un grand enclos à l'arrière du logis. Le logis présente un plan allongé à trois pièces par étage et est desservi par un escalier dans oeuvre de type à retours sans jour occupant une cage entre refends portant des souches de cheminée ; ce type d'escalier à retours est exceptionnel à cette période de construction et constitue l'intérêt majeur de cet édifice. Construction en moellon et en pierre de taille de granite.

Mursgranite
moellon
pierre de taille
Toitardoise
Étages1 étage carré
Couverturestoit à longs pans
pignon couvert
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour en maçonnerie
Typologiesmanoir de plan allongé à trois pièces par étage, à escalier dans oeuvre à retours de type Renaissance. Cour fermée

Manoir très intéressant par son escalier dans-oeuvre à retours, exceptionnel pour son époque de construction vers 1500.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Éléments remarquablesescalier, porte

Annexes

  • Extraits de : La Motte Rouge. Châtellenie de Lamballe, p. 535.

    "... Un du Breil serait le premier seigneur connu de Gardisseul dont une fille Robine aurait apporté en mariage Gardisseul à Olivier Hingant Nous avons trouvé ces détails dans un registre paroissial de Plestan. Robine fournit rachat des biens de son mari le 14 mars 1423, à savoir : l´hôtel et hébergement de Gardisseul contenant avec ses dépendances, 11 journaux, un espace pour 3 journées de faucheuse, 18 pièces de terre pour 24 journaux, etc...

    En 1469, Olivier Hingant paraît pour Gardisseul à la montre de Moncontour. A la même revue paraît aussi pour Plestan, Jean James, dont nous verrons la petite-fille dame de Gardisseul en 1526.

    Jean Hingant, fils de Robine, avait épousé Catherine Volance dont Catherine, sa fille, épousera Jean James et sera héritière. Catherine paiera le rachat de son père Jean Hingant le 14 décembre 1472.

    L´union, le 30 avril 1526 de Françoise James avec Gaillard de Forsan (ou Forsanz) amena Gardisseul en cette famille."

    L´auteur suggère que Gaillard de Forsanz pourrait être le constructeur du manoir. Cette hypothèse s´accorde mal avec le style de l´oeuvre qui situe la construction vers 1500 ; en revanche, des aménagements de détails, comme la cheminée de style Renaissance de l´étage, peuvent lui être attribués. En 1554, celui-ci reçut du roi l´autorisation de construire une chapelle en son manoir.

  • 19802201907ZMI : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 60 J Fonds Frotier de La Messelière.

    19802201908ZMI : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 60 J Fonds Frotier de La Messelière.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A.D. Côtes-d'Armor. Série G : 20 G 328. Plestan, lettres patentes données à messire Gaillard de Forsans en 1555 pour la construction d'une chapelle à l'église de Plestan.

Bibliographie
  • FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. 10 promenades en Côtes-d'Armor. 1992.

    p. 97
  • FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Le pays de Lamballe, de Saint-Brieuc à Saint-Cast et de Plancoët à Moncontour. Plouagat, 1991.

    p. 186
  • FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Au coeur du Penthièvre. Saint-Brieuc : Les Presses Bretonnes, 1951.

    p. 43
  • LA MOTTE ROUGE, Daniel de. Châtellenie de Lamballe, vieilles demeures et vieilles gens. Imprimerie de Châtelaudren, 1977.

    p. 535-538
  • LA MOTTE ROUGE, Daniel de. Vieux logis, vieux écrits du duché de Penthièvre. Le Mans : 1986.

    p. 499